Billets d'humeur(s)

De mère en fils....même galère !

  1. Accueil
  2. Forums
  3. discussions libres : Billets d'humeur(s)
  4. De mère en fils....même galère !
De mère en fils....même galère !
Serenale 04 août 2019 à 02:24

Que dire à son fils asperger de 11 ans qui pleure parce qu il se sent seul et rejeté ? Pas facile de le reconforter quand on est soi même dans cette configuration. Mais voilà, je suis sa mère et je dois l accompagner du mieux que je peux dans ce monde parfois cruel . Je lui ai fait part d une citation rigolote : "ils rient de moi parce que je suis différent ; je ris parce qu ils sont tous pareils" c est tellement vrai ! Du coup je lui ai suggéré de rester comme il est , et d en être fier. " be unique" . Ce n'est pas facile mais on peut y arriver. Et faisons en sorte que notre différence devienne enfin visible et acceptée. 😉

InconvenientTruthle 04 août 2019 à 09:24   •  

Bonjour Serena.

Même si pendant 7 ans il a fallu que je "gère" des groupes d'une trentaine ou quarantaine d'ados dans mes classes au lycée, je précise que je ne suis pas parent.
Je pense être sorti de l'enfance vers l'âge de ton fils en "jumpant" la case adolescence pour me retrouver tout de suite face au monde des adultes et ses problématiques. J'ai tout de même eu des copains/copines à cette époque mais le décalage était tout de même toujours là.

Ton fils a-t-il au moins un copain ou est-il vraiment seul ? Est-il scolarisé dans une école "normale" ou dans une école "spécialisée" ?
Désolé pour la question naïve, mais penses-tu que tu pourrais l'inscrire dans une association ou une activité dans laquelle il pourrait trouver un cadre plus accueillant et peut-être des copains/copines ? (oui, faudrait-il encore qu'il existe ce genre de choses vas-tu me répondre peut-être...)
Il me faut me pardonner mon ignorance. Je viens de relire en diagonale la description des asperger pour être sûr de ce que je me rappelais. Je me questionne : leurs difficultés de communication sont-elles identiques avec le monde "normal" et d'autres asperger ?

Je ne suis pas asperger (par contre j'ai eu en classe un élève présentant bon nombre de caractéristiques des Asperger même s'il avait un diagnostique légèrement différent) donc malgré le rejet que j'ai pu aussi ressentir, je présume qu'il n'a pas été ou n'est pas à la hauteur de celui de ton fils.

Je ne peux qu'aller dans ton sens vis-à-vis de la suggestion que tu lui as faite. Maintenant, comment ton fils l'entend-il ? Que répond-il ?
Les gens pensent ce qu'ils veulent, font ce qu'ils veulent même s'il est bien bête et inutile qu'ils fassent du mal aux autres au passage. Mais même si cela peut faire extrêmement mal, que ce soit leurs moqueries, leur rejet ou bien plus largement la solitude, pour reprendre des propos sur un autre post, ton fils n'est pas "vide" et n'a pas besoin de se "remplir" avec ce que propose le monde, d'autant plus si ce sont des choses aussi inutiles et négatives.
Il me vient une autre discussion, où on évoquait la part des Autres dans notre construction. Je pense que notre "confrontation" au monde est essentielle mais il est vrai qu'une partie de nos interactions avec celui-ci nous sont plus ou moins utiles (j'ai une chose en tête en particulier : quand on se fait chambrer 99 fois sur telle ou telle chose, je ne suis pas sûr que la 100ème soit très utile...). En ce qui me concerne, quand cette confrontation "positive" au monde ne m'était (est) pas possible, je me mettais en retrait pour observer et essayer de comprendre ce qui se jouait devant mes yeux. Cette compréhension ne m'a jamais empêché d'éprouver de la peine lorsqu'on me faisait des crasses mais comme je comprenais (enfin je pense avoir compris) pourquoi les gens faisaient ça (je parle notamment de tout ce qui tourne autour du rejet et des réactions si bêtes d'exclusion par un groupe... tiens, cela me fait penser à une anecdote assez ironique), je ne m'arrêtais pas à ça. J'ai continué d'être attentif au monde qui m'entoure, d'essayer de comprendre, toujours plus, moi, les autres.

Le décalage, voire la solitude parfois, ne m'a pas empêché de me construire : si je n'avais fait que reproduire une partie des attitudes que l'on a eues envers moi, je devrais rejeter tous les gens qui ne sont pas comme moi ; or ce n'est pas le cas.
Maintenant, j'ai bien conscience que ce n'est que ma vie : "facile" d'écrire la phrase précédente à 30 ans quand ton fils n'en a que 11 et qu'il souhaiterait probablement jouer avec d'autres enfants.
Je suppose donc que tout ce que je viens d'écrire est à "relativiser" et à mettre en perspective par rapport à un enfant de 11 ans...


Sinon, la différence, à moins de faire des efforts pour la cacher, je pense qu'elle est visible souvent malgré "nous" (et malgré "eux" aussi, car je ne vois pas pourquoi on serait les "responsables" ou les seuls "visés" dans cette histoire, comme si on faisait exprès d'être différent pour faire bande à part ; au fond, en ce qui me concerne, je ne les "rejette" pas même si je ne cautionne pas).
Visible, je pense qu'on l'est, plus ou moins.
Accepté(e)s, là, c'est une autre paire de manches... Quand on voit la montée des populismes, la recrudescence du racisme, de l'homophobie and co, je pense ironiquement qu'il faudra attendre notre "tour" avant d'être accepté, même si bien entendu, cela ne nous empêche pas d'oeuvrer pour que cela se fasse le plus "vite" possible (je mets "vite" entre guillemets car quand il s'agit de doubler la puissance des processeurs, fabriquer des bombes nucléaires, on est très bon et rapide... quand il s'agit d'abolir l'esclavage ou en finir avec la faim dans le monde, bizarrement, on est tout de suite plus "lent"...).

Serenale 04 août 2019 à 14:03   •  

Merci inconvénient truth pour ton intervention. Mon fils est en école normale. Il a un copain aussi particulier que lui , qui n est pas dans le même collège que lui. Et puis il a des copains, copines qui le connaissent depuis la maternelle mais qui se mettent en retrait car il faut bien le rappeler, l amitié, c est comme le jardin, ça s entretient....et mon fils maintient son jardin en friche. Il ne sait pas faire, il est maladroit dans ses interactions sociales. Je ne suis même pas sûre qu il cherche à comprendre le monde qui l entoure. Il subit, voilà ! Peut être est il trop jeune pour prendre le taureau par les cornes et s imposer. En tous les cas, je lui parle beaucoup de ce que moi j ai compris de ce monde environnant parfois bienveillant, parfois cruel. C est une chance pour lui que je sois moi même "atypique" . Il a la preuve vivante qu on peut avoir des amis, un métier, un epoux/épouse et des enfants. .. Quand à l inscrire dans une association, il a fait du théâtre qui lui a été très bénéfique. Du sport? Il ne supporte pas le contact . Il a surtout du mal à choisir une activité et à se lancer. Il me fait penser à un aveugle avec sa canne blanche...il tâtonne, hésite. .... mais cela fait partie de son cheminement personnel.


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?