Billets d'humeur(s)

Mon sevrage du tabac

  1. Accueil
  2. Forums
  3. discussions libres : Billets d'humeur(s)
  4. Mon sevrage du tabac
Mon sevrage du tabac
MAReadle 06 novembre 2021 à 00:32

Jour 4 d'arrêt du tabac ! Trop fière de moi !
Aujourd'hui, j'ai vu la fantastique tabacologue du NHC à Strasbourg, laquelle je consulte depuis 5 ans. Au début, j'accompagnais ma fille Millie, qui elle a arrêté depuis quelques années et qui tient.

La tabacologue se contentait de m'expliquer sans jugement. Aujourd'hui, elle était vraiment contente que j'ai enfin eu le déclic après plusieurs échecs.

On a discuté de mes motivations, de mes poumons goudronnés après avoir passé ma vie à fumer. «Les conséquences du tabac sur nos voies respiratoires ne sont pas réversibles. En arrêtant de fumer, on peut ralentir l'évolution de ce vieillissement accéléré mais on ne peut pas revenir dessus». Mais au moins, j'ai déjà éliminé le monoxyde de carbone qui empêche l'apport d'oxygène dans le sang. Les goudrons inhalés via la fumée de cigarette se déposent dans les bronches et poumons des fumeurs, provoquant une diminution importante du souffle. Le monoxyde de carbone se fixe aux globules rouges et perturbe l'oxygénation de l'organisme, diminuant notre résistance à l'effort et notre énergie.

On a parlé de l'anxiété et du fait que je trouvais un effet anxiolytique en fumant. Elle m'a expliqué qu'en fait, lorsque j'étais anxieuse, c'était en partie du au manque et que du coup, le tabac apportait un shoot immédiat qui comblait ce manque, d'où l'addiction. On a aussi parlé des nombreuses substances ajoutées par les industriels pour garantir l'addiction.

Ensuite, j'ai expliqué que je coupais les patchs par peur du surdosage et des nausées. Elle m'a expliqué que comme je fumais de 15 à 20 cigarettes par jour, je devais mettre des patchs à 14 mg. Lorsque je ressens un manque, je prends une pastille nicotinée de 1,5 ou 2,5 mg.

Voilà, j'ai rdv le 10 décembre et je peux l'appeler une fois par semaine pour la tenir au courant de l'évolution de mon sevrage.

Je vous conseille vivement de vous faire suivre à l'hôpital car à Tabac info service, ce ne sont pas des médecins même s'ils sont calés. Comme je vis avec un trouble #bipolaire, c'est important que je sois suivie par un médecin. D'ailleurs, la tabacologue m'a expliqué que le tabac réduit l'efficacité des mécanismes d'action des antidépresseurs, anxiolytiques, antipsychotiques et régulateurs de l'humeur.

Voilà, que du positif ! Je tiens bon et je suis déterminée. Si vous êtes jeune, c'est bien d'arrêter avant que les parois de vos poumons ne soient goudronnées comme les miennes, mais il n'est jamais trop tard pour recouvrer une vie saine !
#MoisSansTabac

Ambre31le 06 novembre 2021 à 00:43   •  

Bravo @MARead, ne lâches pas. Une fois que j'ai eu arrêté de fumer, je me suis rendue compte que je fumais juste pour avoir conscience que je respirais. Et il n'ya pas besoin de clop pour ça ! C'est juste l'air circulant dans ton corps qui est bon!

MAReadle 06 novembre 2021 à 00:47   •  

Merci à toi @Ambre31 pour tes encouragements ! C'est complexe pour moi à cause de mon trouble bipolaire mais je vais y arriver !

Aurelle 06 novembre 2021 à 02:41   •  

Bravo, MARead. Sincèrement.
De la part d'un ancien gros fumeur de roulées (mais toujours fumeur occasionnel).

paradoxle 06 novembre 2021 à 10:59   •  

Je dis bravo et chapeau bas.

De la part d'un gros fumeur de roulées qui en est à six tentatives d'arrêt. Mon médecin m'a dit qu'elle m'aiderait la prochaine fois avec l'acupuncture, je vous dirais si ça aide. Là, je dois vite aller en Belgique (marche en béquilles, métro, bus, marche et retour) pour avoir du tabac deux fois moins cher si je veux pas fumer les mégots. N'importe quoi ! la prochaine, c'est la bonne, marre de perdre le souffle.

Lâche pas l'affaire, Maread !

MAReadle 11 novembre 2021 à 20:24   •  

Merci @Aurel et @paradox !
Je tiens le coup malgré les insomnies et les cauchemars.
Je retire désormais les patchs la nuit et j'ai diminué la dose de moitié en journée.
Ça va, je commence à apprécier de respirer normalement à nouveau.
Le truc c'est que j'ai 62 ans donc bien tard pour arrêter... Mes poumons ne retrouveront jamais leur état initial mais c'est quand même bien d'arrêter !
Ils sont forts les industriels de nous garder addicts grâce aux toxiques qu'ils ajoutent aux clopes. La nicotine est addictive mais le reste aussi. Et ils savent très bien que c'est tellement dur de se dégager de cette addiction qu'ils misent sur nos échecs. Il faut avoir sacrément de la volonté pour tenir...
Ce qui m'inquiète c'est qu'ils investissent dans la fabrication et le marketing des cigarettes électroniques et les rendent attractives pour les jeunes. Ils pensent que c'est cool!
Enfin je vais terminer par un fait que vous ne connaissez probablement pas. À l'hôpital psychiatrique, même si on n'est pas fumeur lorsqu'on rentre, on s'y met très vite car il n'y a plus d'activités par manque d'argent et de personnel alors on reste entre nous dans la cour et on fume. On souffre non seulement de notre pathologie, soit schizophrénie, soit bipolarité, soit dépression et on est très anxieux. On nous réduit à l'état de zombie avec des neuroleptiques surpuissants et lorsqu'on n'a plus de stock de clopes non approvisionnés par les proches qui ne viennent plus très souvent, les infirmiers nous filent des clopes de leur stock à eux. Quand on ressort de l'hôpital on est totalement addicts. J'arrive à tenir le coup actuellement parce que j'ai la volonté mais aussi parce que je suis stabilisée au niveau thymique !

Ambre31le 11 novembre 2021 à 20:37   •  

Bravo @MARead, tu as l'air d'avoir passé le gros cap difficile, ça sera peut-être moins dur aprèsi!
et 62 ans, ça dépend d'où on se place, mais vu de l'âge ou ma grand mère nous a quittés (100 ans) c'est carrément jeune 🙂!

paradoxle 11 novembre 2021 à 20:50   •  

Bien joué ! Les patch, c'est efficace, du coup tu trouves ?

MAReadle 11 novembre 2021 à 21:08   •  

Merci @Ambre

MAReadle 11 novembre 2021 à 21:09   •  

@paradox oui c'est carrément magique ! Plus envie de fumer et j'ai aussi des pastilles si je ressens un manque

MAReadle 14 novembre 2021 à 23:56   •  

Jour 13 de mon arrêt du tabac ! J'ai passé un cap ! Je ne pense plus à fumer toutes les 30 mns. Les envies sont fugaces et disparaissent en 2 mns. Les pastilles nicotinées aident. Les patchs à 7 mg aussi en journée. Je n'ai plus l'impression d'être esclave ! Mon appartement ne sent plus le tabac froid. Mes poumons ne sont plus un cendrier.

Et puis je suis fière de moi. J'ai vaincu l'alcoolisme en août 2020 et c'était bien plus dur car il y a une addiction beaucoup plus physique. La sensation d'ivresse est grisante. Pour oublier les soucis, déstresser, combattre l'anxiété, la solitude, la tristesse, ou au contraire démultiplier la joie, le plaisir, l'euphorie. L'alcool donne cette impression de déconnexion comme une autre drogue forte. Il y a l'alcool "festif", le partage en famille, entre amis; il y a l'alcool triste tout seul chez soi ou dans un bar à broyer du noir. Il y a la gueule de bois au petit jour et le brouillard qui s'épaissit. Il y a les accidents de la route quand on boit et conduit. Il y a la honte, la colère contre soi et les autres. Il y a la famille qui pâtit, les dommages collatéraux, les proches en souffrance. Il y a les maladies qui tuent parce que oui l'alcool gagne toujours...

La cigarette, c'est autre chose. Pas de honte à fumer en société ou tout seul. Pas de risque au volant. Pas d'embrouilles et de violences induites. Pas de tristesse. La cigarette tue sans bruit. Les volutes de fumée nous enrobent insidieusement, polluent notre cerveau.

L'industrie redouble d'invention, toujours plus de toxiques addictifs. Les light font semblant d'être inoffensives. Le tabac s'achète en pots à rouler à la frontière bien moins chère. Les fumeurs tout heureux de faire des économies de bouts de chandelle... Le tabac se mélange au cannabis, au shit, sans complexe. La pause cigarette rassemble les inconditionnels sur les terrasses des bars, les trottoirs devant l'entreprise autour d'un cendrier bien rempli.

La cigarette devient électronique et sa coolitude attrayante pour les jeunes et tous ceux qui croient se protéger des méfaits du tabac. Les parfums se déclinent à l'infini, pomme, poire, menthe ou anis...

La cigarette accompagne tous les moments de la journée du matin au soir. Elle est la compagne démoniaque sous couvert d'un effet anxiolytique espéré.

La cigarette tue à petit feu ?

J'ai fumé dès l'âge de 12 ans. La cigarette ne m'a pas lâchée. La vicieuse a été tenace! Je suis en train de la combattre avec force et courage. Elle n'aura pas ma peau ! Je lui tiendrai tête désormais. Bientôt elle ne sera plus qu'une feuille morte en cendres...

#moissanstabac2021 #addictions #stopaddiction

paradoxle 15 novembre 2021 à 01:09   •  

Yes, ça fait plaisir. Bientôt ce sera aux oubliettes, bravo à toi !

MAReadle 17 novembre 2021 à 00:17   •  

Merci @paradox


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?