Billets d'humeur(s)

pervers mon amour

  1. Accueil
  2. Forums
  3. discussions libres : Billets d'humeur(s)
  4. Pervers mon amour
pervers mon amour
Carolle 13 mai 2019 à 23:18

voir la vidéo

maddyle 13 mai 2019 à 23:51   •  

😂

TomPhallosle 14 mai 2019 à 17:24   •  

Trop fort !
Allez, uniquement par esprit de balance :

voir la vidéo

Le miroir qui se regarde. Une mise en abime ou en blason. C'est profond quoi.

maddyle 17 mai 2019 à 12:36   •  

"Sur le bateau nous étions dans l'ensemble des jeunes filles accomplies, persuadées que nous ferions de bonnes épouses. Nous savions coudre et cuisiner. Servir le thé, disposer des fleurs et rester assises sans bouger sur nos grands pied pendant des heures en ne disant absolument rien d'important. Une jeune fille doit se fondre dans le décor: elle doit être là sans qu'on la remarque. Nous savions nous comporter lors des enterrements, écrire de courts poèmes mélancoliques sur l'arrivée de l'automne comptant exactement dix-sept syllabes. Nous savions désherber, couper du petit bois, tirer l'eau du puits, et l'une d'entre nous - la fille du meunier - était capable de parcourir les trois kilomètres jusqu'à la ville en portant sur son dos un sac de trente-cinq kilos de riz sans jamais transpirer. Tout est dans la façon dont on respire. Nous avions pour la plupart de bonnes manières et nous étions d'une extrême politesse, sauf quand nous explosions de colère et nous mettions à jurer comme des marins." (Certaines n'avaient jamais vu la mer - J. Otsuka).

Une fois arrivées aux USA il a fallu apprendre la mode: teindre nos cheveux, être minces, élancées, rire à haute voix, s'habiller avec des pantalons. Le plus difficile a été apprendre à manier les outils de la montagne. Enfin dans ce domaine on a laissé toute gloire aux hommes, et nous nous sommes concentrées aux travaux plus infimes.

voir la vidéo

Carolle 17 mai 2019 à 17:35   •  

@maddy je ne comprends pas suffisamment l'anglais que pour comprendre cette vidéo. Pour ma part, la place de la femme n'est ni dans un genre d'effacement, ni dans un affirmation grossière, c'est juste un être sensible et responsable comme l'homme.

maddyle 17 mai 2019 à 19:13   •  

@Carol Je venais de terminer le livre cité de Julie Otsuka et ton fil "amour pervers" sonnait si juste pour synthétiser les espoirs noyés des filles/petites filles japonaises obligées par le destin à se marier avec des inconnus et entreprendre la traversée pour les États Unis.
Dans la première partie il y a l'expression de la culture populaire japonaise du début XXe siècle de ces jeunes filles. D'ailleurs je n'ai pas choisi les extraits plus durs du livre. La deuxième partie le vidéo est une vision "douce" du choc culturel et de vie qu'elles ont subi.

Carolle 17 mai 2019 à 19:25   •  

@maddy l'exploitation de la femme est un point commun sur lequel semblent s'entendre la plupart des cultures....c'est encore plus fort qu'un dogme religieux ! 😨 j'ose juste espérer que ces dogmes n'ont pas été érigés sur la peur de la femme, la mère , la Vie 😮

maddyle 17 mai 2019 à 19:35   •  

@Carol je ne suis pas arrivée à faire un point, mais dans ton dernier post ton dernier mot :"la Vie" ça sonne juste. Il évoque bien les titres des chapitres de ce livre:
Bienvenue, ma demoiselles japonaises!
La première nuit;
Les Blancs;
Naissances;
Les enfants;
Traîtres;
Dernier jour;
Disparition.

Carolle 17 mai 2019 à 19:39   •  

😉 il y a une peur de Vivre sur cette terre...

maddyle 17 mai 2019 à 19:49   •  

On veut contrôler/maîtriser la Vie sur terre. Il paraît que la vie était là avant nous. Certaines fois je pense qu'il est bête vouloir contrôler/maîtriser une force qui nous dépasse.

Carolle 17 mai 2019 à 19:56   •  

@maddy, c'est tout à fait ça d'ailleurs, je crois que c'est la raison pour laquelle le pervers a ce besoin de contrôle et domination ( je trouve que la sodomie l'illustre très bien), parce qu'il a peur de vivre. Car vivre, c'est lâcher les commandes et enfin s'émerveiller de ce qui est.

maddyle 17 mai 2019 à 20:03   •  

Liberté et Vie suivent le même pas. L'important est que la Liberté d'un ne devient pas domination sur l'autre. La pédophilie je citerais comme cas de domination grave sur un autre être humain.

D'ailleurs je voulais commencer un livre de Lionel Naccache (médecin neurologue, chercheur en neurosciences et membre du CCNE - comité consultatif national d'éthique). Il a fait un essai sur les deux dimensions centrales de l'existence: sexualité et connaissance. Je lis très doucement mais il serait joli pouvoir débattre sur le sujet, une fois terminé le livre je verrai d'ouvrir un post. 😉

Merci j'aime bien échanger avec des personnes qui expriment leurs propres idées. 🙂

maddyle 17 mai 2019 à 21:23   •  

🙂A différence d'autres lieux des échanges intéressants. Comme il y a écrit dans d'autres profils/présentations: ne pas passer pour une originale, pouvoir discuter librement avec une personne sans devoir me soucier de quoi il/elle pense de moi mais seulement me soucier du sujet du débat/de notre échange. Merci🙂

Carolle 17 mai 2019 à 22:09   •  

@maddy merci à toi, les échanges sont des explorations communes, et j'adore ça 🙂 Par rapport aux deux dimensions centrales de l'existence que tu évoques ( sexualité et connaissance), j'ai l'impression qu'elles sont directement liées au plaisir et au désir(insatiable) et je me demande si cela est juste qu'elles occupent des dimensions centrales dans notre existence, dans la mesure où le bonheur qu'elles procurent n'est pas permanent...

LibertEchEriele 17 mai 2019 à 22:28   •  

Je viens seulement de voir le sketch de Blanche Gardin...
Même si elle m'a quand-même arraché un ou deux petits rires parce-qu'elle est vraiment très forte, j'ai du mal à comprendre les fous rires en continu là, vraiment du mal 😶

LibertEchEriele 17 mai 2019 à 22:31   •  

Son dégoût est tellement palpable

maddyle 17 mai 2019 à 22:40   •  

@Carol
oui l'auteur fait un parallèle entre connaissance et sexualité. Je n'ai pas encore lu le livre. Surement à la base il y a un désir et un plaisir (j'ai inverti l'ordre des mots par rapport à ton post). Par rapport à ton dernier commentaire l'auteur du livre cherche en effet de poser des questions sur le fait que ces dimensions centrales de notre identité subjective soient devenues désormais des dimensions publiques/collectives/trop influençables/anodines/neutres/pour tout le monde donc pour personne, car si un élément est subjectif il ne peut pas être égal pour plusieurs personnes. Ces dimensions ne nous appartiennent plus. Des lieux intimes voués à accueillir les composantes centrales et épineuses de notre identité subjective peuvent-ils devenir publics sans engendrer forcement une perte permanente de joie?
Bon demain je vais commencer à lire.
😉

maddyle 17 mai 2019 à 22:43   •  

@LibertEchErie je crois qu'on peut rire de ça ... un rire libérateur, comme sa parole que se libère finalement. En effet dans la vidéo elle dit clairement deux/trois fois je n'arrivais pas à le dire!

LibertEchEriele 17 mai 2019 à 23:06   •  

Ouais, je comprends. Je peux heureusement rire aux éclats sur des trucs très limites mais là, je sais pas, elle semble se décomposer comme si c'était en train d'arriver, je sens pas du tout le recul (sans volonté de faire des rimes 🙂), j'ai surtout l'impression de la voir souffrir. Et, encore une fois, ce sont les rires continus qui me laissent interdite..

LibertEchEriele 17 mai 2019 à 23:08   •  

Mais c'est un court extrait de spectacle, ça doit faire au moins une heure qu'elle les fait glousser du coup ils ont peut-être du mal à doser..

maddyle 17 mai 2019 à 23:21   •  

@LibertEchErie je ne sais pas si c'était à la télé, mais dans certaines émissions télé les spectateurs sont incités à rire/claquer à des moments précis; quand le personnel technique (je ne sais pas le juste nom) donne l'ordre.

Carolle 18 mai 2019 à 23:24   •  

@maddy ça al'air intéressant ton bouquin, ça me donne envie de le lire. ça me fait penser que ce qui crée la violence dans toutes les relations, c'est justement d'étendre ses propres désirs ( subjectifs pour le coup) à l'autre comme si il était universel...c'est ça l'égocentrisme 😬

maddyle 19 mai 2019 à 18:22   •  

@Carol "Nous sommes tous des femmes savantes" Lionel Naccache éditions Odile Jacob.
Si tu décides de l'acheter je te conseille de ne pas lire les présentations vidéos ou les critiques. Le livre a vraiment le but de te cheminer à ta propre pensée. L'auteur est un grand fan de la pensée subjective au moins pour les questions très personnelles. En le lisant on a comme la sensation d'un dialogue qui s'installe entre le lecteur et l'auteur, je trouve ça juste génial.

Je l'ai commencé à lire dans une grande surface. ça m'arrive quand je suis dans les grandes surfaces (hypermarchés, grands centres commerciaux) de ressentir comme un sens de vacuité. je me suis dirigée vers la zone libraire comme pour trouver "un coup de souffle". Ce livre était au fond de la table de présentation (trois copies seulement). J'ai commencé à le lire en diagonale. Après j'étais obligée de le laisser car le personnel devait ranger le rayon. Je me suis éloignée. J'ai dû revenir et le prendre pour le lire encore. La première fois ce livre avait effacé ce sens de vacuité et je me sentais moins seule. La deuxième fois que je l'ai pris et lu j'avais la nette sensation d'être en train de débattre avec quelqu'un différent mais très très proche. Un débat qui activait mes souvenirs, mes raisonnements anciens. C'est un ouvrage pour le grand public mais on ressent la forme de pensée d'un atypique, il y a de l'humour aussi. Je l'ai acheté.

Carolle 19 mai 2019 à 18:47   •  

merci @maddy 😉

maddyle 19 mai 2019 à 18:58   •  

@ Carol Le soir est bien pour lire!
Hier il y avait la nuit des musées j'ai profité pour faire en douceur mon retour à la vie sociale. J'ai eu de la chance j'ai trouvé une femme qui aimait bien débattre, elle avait du répondant, on a discuté longtemps. On était en trois enfin car une femme se jointe à nous. J'ai pensé à toi et aux autres avec qui j'ai des discussions sur ce forum. 🙂
Avant j'avais essayé de discuter avec le guide du musée, mais j'avais posé des questions auxquelles il ne savait pas répondre, je crois de l'avoir intimidé car il s'est effacé. 😶


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?