Discussions diverses

Intelligence et culture

  1. Accueil
  2. Forums
  3. discussions libres : Discussions diverses
  4. Intelligence et culture
Intelligence et culture
Stickle 31 juillet 2019 à 16:20

Bonjour à tous !

Une question toute simple mais qui peut portée à confusion
Est ce qu'être intelligent nous oblige à être cultive ?

Pour moi, L'intelligence c'est une grande capacité à appréhender, comprendre et résoudre une problématique. Plus on est intelligent et plus on comprend et mieux on résoud... mais aussi plus on apprend. Une personne intelligente a donc une faculté d'apprendre plus facilement et de mémoriser les choses. Par contre l'intelligence se travaille même s'il y a une part innée, il y a une part maléable. Une personne intelligente, peut parfois manquer de culture mais une personne intelligente est à la base une personne curieuse qui a soif d'apprendre et de comprendre... donc souvent cultivée mais ce peut-être une culture scientifique, médicale, ou axée sur l'histoire, le cinéma, la nature etc.. selon les passions et orientations de la personne ainsi que de son éducation et de son milieu social.

"La culture, c'est ce qu'il reste quand on a tout oublié".
Bref, c'est la connaissance de l'individu qui est parfois limitée ou étendue. Une personne cultivée n'est pas forcément une personne intelligente. D'ailleurs certains utilisent très mal leur connaissance car il manque d'intelligence.

J'ai ouvert ce sujet car je me suis aperçu en visitant les sites pour personnes atypiques, que beaucoup avait des à priori à ce sujet.
Exemple: un tres bon ami HP a rencontré une femme HP, et là coup de tonnerre cette femme s'est permise de lui dire non tu n'es pas HP tu n'as pas de culture, pourtant il a été diagnostiqué.
Chacun a ses centres d'intérêt et ce n'est pas parce que l'on est pas féru d'histoire, ou de français que l'on est pas HP.

Ppur réconforter mon ami qui s'est senti très mal et oui hypersensibilité oblige, je lui ai dit que cette femme au vu de cette critique honteuse, ne devait pas être HP.

Voilà j'ai lancé un sujet, j'attends vos témoignages et vos réponses.

Stickle 31 juillet 2019 à 16:40   •  

Ke pense aussi à la confusion entre HPI et HPE

InconvenientTruthle 31 juillet 2019 à 17:34   •  

Quel vaste sujet !

Je pense qu'il "risque" de donner lieu à des débats enflammés car cela dépend de ce qu'on met derrière "intelligence". D'autant plus que je crois qu'au-delà des différentes formes d'intelligence "habituelles", on parle de plus en plus d'intelligence "émotionnelle" (petit rebond sur ton deuxième message concernant la confusion HPI/HPE. Ah tiens, y a-t-il des études montrant le lien entre les deux ?)

Sur ce point, il me vient à l'esprit un double exemple.
Lors de ma dernière année d'étude pour préparer le concours afin d'être enseignant en sciences physiques, une fille de ma promo ne connaissait pas ses tables de multiplication au-delà de celle de 5. Un peu embêtant pour un professeur de sciences mais pas tant que ça puisqu'elle a eu son concours.
Cette personne semblait avoir plus de moyens intellectuels qu'une autre fille que j'ai connue pendant mes études, qui n'était pas très "performante" scolairement parlant (je présume que cela va donner des idées à certain(e)s : quand on n'est pas performant scolairement, cela veut-il dire que l'on est bête et inversement ? L'avis d'une HP rencontrée il y a peu est : "l'école ne rend pas intelligent mais ne fait qu'instruire".)
Par contre, il est clair que la deuxième fille avait une intelligence émotionnelle 10 000 fois plus développée que la première, qui passait son temps à dénigrer les autres et à jouer à la pin-up. Cette deuxième fille était très respectueuse de la différence des autres : elle et moi avions beau penser différemment, cela ne nous a pas empêchés d'avoir de très grandes discussions, et c'est probablement l'une des personnes qui m'a le plus respecté dans ma "différence".


Je ne sais pas où en sont les études entre "intelligence" et "mémorisation", mais à froid, j'aurais dit qu'il n'y a pas forcément de "corrélation". Je connais des gens très "intelligents" qui sont très tête en l'air et ne se rappellent pas forcément bien des choses. Et d'autres très intelligentes qui se souviennent de tout aussi 😄.


Je pense que l'on peut être très curieux et ne s'intéresser qu'à des sujets précis, comme on peut être très curieux et être un touche-à-tout.


Je partage l'avis que la culture n'implique pas l'intelligence (et inversement d'ailleurs). En ce qui me concerne, beaucoup de gens dits "cultivés" que j'ai côtoyés utilisent leur culture, non pas pour la partager, discuter, avancer, mais très souvent pour se faire mousser et briller en société. A tel point qu'une fois la "connaissance" délivrée, on peut avoir envie de dire "et ensuite ?".
Peut-être que cela rappellera quelques souvenirs "pénibles" à certain(e)s si j'évoque le fameux "ah... tu ne connais pas ?". "Bah non, je connais pas...", cela fait-il de moi quelqu'un de plus "bête" que toi ? J'en doute.
Un exemple : je connais une personne qui fait des installations d'écrans dans l'événementiel à longueur de journée et qui est féru de cinéma, et une autre personne ingénieur informatique, qui ne s'y connaît pas. Combien de fois ai-je entendu la première dire à la deuxième ce fameux "ah tu ne connais pas", comme si c'était une débile mentale... Cela veut-il dire que cette ingénieur n'est pas cultivée, ou bête ? Inversement, le fait que le premier ne fasse "que" de l'installation d'écrans alors que la deuxième conçoit des programmes informatiques complexes implique-t-il que celle-ci est "plus intelligente" ?
On a tous des qualités et des défauts, mais j'ai le sentiment que le monde a comme qui dirait intérioriser une forme de classement de ces qualités, classement en haut duquel arrivent (vous les classerez dans l'ordre que vous voulez 😉) l'intelligence, la beauté, la richesse, la culture. Je ne sais pas qui sont vos amis mais pour ma part (ce que je vais dire n'est donc que relatif à moi et en aucun cas une généralité), comme je le disais plus haut, une des personnes qui m'a le plus respecté n'était ni un génie (en termes "intellectuels" au sens commun) ni quelqu'un de riche, ni une encyclopédie vivante. Cela l'empêchait-il d'être une très belle personne ? Non.
Certaines personnes cultivées seraient probablement tentées de me répondre que je dis ça car cultivé je ne le suis pas. Probablement... mais cela m'empêche-t-il de vous écouter, de réfléchir et de questionner ce que vous dîtes ? Non.
Après tout dépend ce que l'on cherche au final dans l'acte d'apprendre. Si c'est pour vous éclabousser de toute ma culture, ça non, ça ne m'intéresse pas pour ma part.


Petite parenthèse cinématographique : cette discussion me fait penser au film "Will Hunting" où le fameux Will, surdoué, se prend la tête avec un gars qui joue au monsieur je sais tout dans un bar. Cette scène est très drôle. Par ailleurs, je trouve que c'est un beau film alors vous ne perdrez pas votre temps en le regardant (non non... je ne rembourserai pas si vous n'êtes pas satisfait 😄... Ce commentaire n'est que mon avis).


Cette opposition culture/intelligence me fait penser aussi, en digressant un peu, à une autre question : celle de l'âge et de l'expérience. Quand on est plus âgé, a-t-on plus d'expérience ? J'aurais tendance à reprendre ce que tu as écrit : "Une personne cultivée n'est pas forcément une personne intelligente", et donc , "une personne âgée n'a pas forcément plus d'expérience". Pour préciser mon propos, je dirais qu'une personne âgée a vécu un temps plus long. A-t-elle vu "plus" de choses, et surtout, en a-t-elle tiré plus "d'expérience" ? Je ne suis pas convaincu qu'on soit plus expérimenté car plus âgé ou dit autrement et plus clairement, je ne suis pas convaincu qu'un plus grand âge implique une plus grande expérience. Mais revenons à nos moutons.


Je trouve assez éloquent l'exemple que tu cites et je compatis pour cette personne.
Tout le monde est libre de penser ce qu'il veut. S'il y a possibilité de discuter pour confronter sereinement les points de vues, même si ceux-ci n'évoluent pas à la fin, on peut dire que l'on a toujours gagné la confrontation à quelque chose de différent, même si on ne partage pas ce point de vue à la fin. Pour un "vrai"curieux, je suppose que c'est toujours enrichissant de comprendre comment les autres fonctionnent, même si on ne fonctionne pas de cette manière, et qu'on ne "cautionne" pas la manière de fonctionner des autres.
Mais si des personnes se permettent de poser des "constats" faux à partir d'a priori infondés, on peut essayer de faire preuve d'esprit "critique" dans le bon sens du terme : interroger le pourquoi du comment et montrer les incohérences dans le raisonnement, si tant qu'il y en ait un.
Ensuite, si ces personnes partent dans leur délire, refusent d'écouter, et déforment ce qu'ils voient pour que ça aille dans leur sens sans aucune auto-évaluation de la pertinence et de la cohérence de leur raisonnement, ça se complique...


Cela m'évoque un autre sujet : faut-il chercher plutôt la vérité ou à avoir "raison" ? Mais ça, ça sera pour un prochain épisode.

Pacaloule 31 juillet 2019 à 17:35   •  

Les choses qui nous intéressent, qui résonnent en nous, art, connaissances, oeuvres littéraires, et pourquoi pas, anime, grafs etc... nous accompagnent sur le chemin de notre vie, nous les prenons avec nous comme des viatiques, des bagages précieux avec lesquels on a envie de cheminer, non ? Eh bien n'est-ce pas cela tout simplement la culture ? Tout ce qui fait sens pour nous et nous touche ?
Je crois que l'intelligence (ou les intelligences) et la curiosité vont de pair avec la culture, mais que ce terme est parfois rejeté, peut-être en particulier par les HP (je ne sais pas je n'ai pas d'avis sur la question), parce que l'on entend par là "culture dominante", et qu'on ne se reconnait pas forcément là dedans.
Je crois que l'on se déprend de la culture, parce que la société peut nous faire croire qu'elle est normée, et que l'on commet l'erreur de la fondre dans le classicisme, voire l'académisme, ou le "mainstream". Mais la culture peut avoir bien d'autres facettes...D'ailleurs, la "culture" d'un groupe, quel qu'il soit, est précisément ce qui donne l'identité à ce groupe, et permet aux membres de ce groupe de se reconnaitre entre eux. L'underground a aussi sa culture, ou plutôt ses cultures. Dans ce sens, notre culture, c'est qui nous rattache à un groupe donné.
Je crois que ce qui est important, c'est d'identifier la culture qui fait sens pour nous, et non celle que la collectivité assimile à "ce qu'il faudrait savoir pour être dans la norme" pour aller vite.

Pacaloule 31 juillet 2019 à 17:40   •  

Ouais, je viens de lire le post du dessus, évidemment, quand c'est utilisé pour écraser les autres, ce n'est pas... signe d'intelligence il me semble.
La culture pour moi, c'est quelque chose qui aide à vivre, pas à jouer des coudes pour briller en société. Le savoir-être est bien plus remarquable et bien plus rare que le savoir je trouve.

Nanou84le 31 juillet 2019 à 18:03   •  

Je crois que l'intelligence a sa part d'inné, elle est en nous. D'ailleurs les sites concernant les HP ne cessent de le répéter, on naît ainsi, il n'y a pas de transformation en cours de temps. Après il faut utiliser ce potentiel. Cela signifie qu'il faut un environnement qui permettent de l'utiliser. En réalité, on ignore le réel % d'HP dans le monde car pour le savoir il faudrait qu'une population plus représentative soit testée, notamment tous les pays du tiers monde.... Je m'égare.
La culture s'acquiert. Il est vrai qu'il est plus facile de l'acquérir avec une certaine dose de curiosité ! Dans mon propre cas, j'ai souvent l'impression de manquer de culture dans bien des domaines car je m'attache et fait des recherches sur certains domaines au gré de mes découvertes et intérêts. Par exemple, dans mon métier je rencontre des gens qui me parle de leur vie. Je pourrais sans souci expliquer la vie d'une large majorité de ces gens sans aucun support. De là je peux lire et faire des recherches sociologiques sur différents sujets et acquérir une forme de culture dans cette branche. Par contre dans le domaine sportif (peu importe les disciplines) aucune idée, enfin c'est faut. un score écrase le précédent dans ma mémoire ! Hahaha.

Après je trouve que mettre en lien les notions d'intelligence et de culture est un peu hégémonique (sans vouloir vexer personne) car cela montre à mon sens que nous sommes dans une situation confortable. Nous avons accès à la culture car nos besoins de base (sécurité, soins, nourriture,etc) sont garantis d'une part mais aussi car nous avons accès aux ressources pour découvrir la culture (internet, bibliothèque). Et c'est encore ne pensant à des exemples que l'on pourrait trouver dans des pays pauvres que je me fais mon idée. On peut être très intelligent sans forcément avoir les ressources pour se cultiver.

Du coup, je pense que même si elles peuvent être reliées et s'auto-alimenter l'une l'autre, ce n'est pas un pré-requis ou une obligation. Un jour un ami m'a demandé très sérieusement si, parce que j'avais les capacités d'être en lien avec des gens qui vont mal et de prendre sur moi, est-ce que je devais toujours le faire ? et là je me pose la même question, pourquoi devrions-nous avoir une culture ++ ? Personnellement, en y pensant ainsi, je trouve que ce serait se mettre une trop grosse pression. Il y a plus de sens à acquérir des connaissances qui font sens et donne du plaisir à la découverte 😉)

@InconvenientTruth : Les oppositions que tu peux faire m'ont fait penser à une question tout autre : entre ce qui est juste et ce qui est bon ? 🙂

InconvenientTruthle 31 juillet 2019 à 18:12   •  

@Pacalou et @Nanou84
Mhmhmhmhmh...

Vous voulez faire des tee-shirts avec "Le savoir-être est bien plus remarquable et bien plus rare que le savoir" ou "Il y a plus de sens à acquérir des connaissances qui font sens et donne du plaisir à la découverte que d'avoir une culture ++" ?

😄

Je trouve que cela pourrait faire de belles "maximes".

Pacaloule 31 juillet 2019 à 18:23   •  

Ah oui, bien sûr, c'est une grande chance de pouvoir accéder aux connaissances, et donc à la culture...tu as bien raison de le rappeler @Nanou84
Ca me fait penser à l'anecdote suivante : pendant l'effort de guerre, les conseillers et les ministres britanniques ont demandé à Winston Churchill de rogner sur le budget de la culture, car il y avait des dépenses bien plus prioritaires selon le gouvernement. Celui ci a refusé, et a répondu " mais si nous faisons cela, alors pourquoi nous battons nous ?" 😍
Quant à l'opposition entre ce qui est juste et ce qui est bon, c'est une question hautement philosophique dont on a pas fini le faire le tour je crois ? Elle est posée dans sa forme moderne et cinématographique à Neo par Morpheus, petite pilule bleue ou petite pilule rouge, la vérité ou le bonheur ?
🙂
Une préférence ?
Pourquoi vous battriez-vous 😉 ? La vérité ou le bonheur ?

Pacaloule 31 juillet 2019 à 18:26   •  

@InconvenientTruth
Sympa les tee shirts...mais je préfère les partager et en discuter sur des forums, que de les arborer en pleine rue, ces phrases...ça me ferait le même effet décalé, que de porter un tee shirt "FBI", le second degré en moins, si tu vois ce que je veux dire

😄

Pacaloule 31 juillet 2019 à 18:29   •  

Je veux dire, si tu portes un tee shirt FBI, c'est que tu n'en fais pas partie, par définition 😄

InconvenientTruthle 31 juillet 2019 à 19:28   •  

Je complèterais bien par : "un bonheur illusoire est-il un bonheur ?" (je dis ça car lors de la scène au restaurant, les remarques de Cypher autour de "sentir" le goût de la viande, se sachant dans la matrice, vont plutôt dans le sens d'un "bonheur" parce que "c'est bon" mais "illusoire" parce que "non réel").
Mais ensuite, on va probablement partir sur "qu'est-ce que la vérité ?" et "qu'est-ce que le bonheur ?", puis "qu'est-ce qu'une illusion ?". Sans parler de la distinction entre la "réalité" et la "vérité". Oh... ça ferait un autre sujet bien vaste ça aussi.

En tout cas, sans réfléchir, je dirais la pilule pour la vérité (comme j'avais un doute, j'ai regardé sur Wiki, c'est la rouge 😉 Oh mon dieu @Pacalou, tu essayes de nous tromper !!! 😄 Tu es l'agent Smith déguisé en Morpheus ! 😄 ).

Bagayagale 31 juillet 2019 à 19:46   •  

Les jugements de valeurs... C'est tellement banal et courant.
Je viens de relire l'incipit de comment devient on ce que l'on est de Pauwels.
Ça fait écho à cette discussion.
De Nietzsche.
Ecce Homo, comment on devient ce que l'on est (1888)

Avant propos § 3

"La philosophie, telle que je l'ai toujours comprise et vécue, consiste à vivre volontairement dans les glaces et sur les cimes, - à rechercher tout ce qui dans l'existence dépayse et fait question, tout ce qui, jusqu'alors, a été mis au ban par la morale. Je dois à la longue expérience acquise au cours d'une telle incursion dans les contrées interdites, d'avoir appris à envisager, tout autrement qu'on ne le souhaiterait sans doute, les raisons pour lesquelles on a jusqu'ici « moralisé » et « idéalisé » : l'histoire cachée des philosophes, la psychologie de leurs plus grands noms, m'est apparue sous son vrai jour. - Quelle dose de vérité un esprit sait-il supporter, sait-il risquer ? Voilà qui, de plus en plus, devint pour moi le vrai critère des valeurs."

Pillule rouge.

Pacaloule 31 juillet 2019 à 20:02   •  

ah ah ah
si je devais choisir, pilule rouge aussi.
Mais au fond, ce que je trouve vraiment intéressant, c'est, plutôt de les opposer, d'essayer de les (ré)concilier, la vérité et le bonheur.
tout un programme... 😉

Marie79le 31 juillet 2019 à 20:55   •  

Pragmatiquement, si quelqu'un se présente en moi en tant qu'hp, je lui demande quel test il a passé. Au moins ça règle la question des subjectivités.

Stickle 31 juillet 2019 à 23:16   •  

C'est sûr !!


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?