Discussions diverses

Le contact physique

  1. Accueil
  2. Forums
  3. discussions libres : Discussions diverses
  4. Le contact physique
Le contact physique
Serenale 08 septembre 2019 à 21:54

Du plus loin que je me souviennes, je n ai jamais été très caline (au grand dam de mon mari) et je ne supportais pas plus les manifestations d affection à mon égard (qu on me prenne dans les bras, qu on me caresse la joue...). Avez vous connu cela ?
Je me rappelle avoir caressé la main de ma grand mère à la mort de mon grand père : ce petit geste anodin m avait demandé beaucoup d effort comme si je me mettais à nue et devenais vulnérable. Maintenant avec l âge je supporte mieux le contact et il arrive même que je fasse le premier pas sans que cela me coûte. Et vous, qu en est il ?

Odysseusle 08 septembre 2019 à 22:00

Idem pour moi !
Je suis très mal à l'aise avec le contact physique. Tout comme toi, j'ai l'impression de trop me donner en l'acceptant.

Ceci-dit, cela varie selon la personne qui entre en contact avec moi.

Gottheimle 08 septembre 2019 à 22:17

Pour moi ça dépend.

D'une manière générale je ne suis pas un gros fan du contact physique, et mon premier instinct sera de le limiter au maximum, quitte à passer pour quelqu'un de froid et distant, ou tout simplement malpoli.

Je crois qu'en fait proximité physique et proximité émotionnelle sont très liées (mais Dieu merci pas inextricables) chez moi. Donc faire la bise aux collègues de bureau par exemple, ce n'est pas un truc qui me viendra spontanément mais s'il faut absolument y passer ça ne me tuera pas non plus.

Avec des personnes proches en revanche, c'est tout le contraire. Mais ce n'est pas un aspect de ma personnalité que j'exprime souvent parce qu'établir un sentiment de proximité avec autrui relève pour moi du tour de force, à mon grand regret.

Merlinle 08 septembre 2019 à 22:30

Pour moi aussi le contact physique dépend du lien avec la personne. Pour les étrangers, j'ai besoin de beaucoup d'espace, je ne supporte pas qu'on empiète sur mon "espace vital" (subjectif), alors un contact physique, c'est quelque chose que j'évite et contre lequel je me "barricade" mentalement lorsque je ne peux l'éviter.
Mais lorsque les rapports sont intimes, au contraire, le contact physique est indispensable. C'est comme une manière de joindre le corps et l'esprit.

InconvenientTruthle 08 septembre 2019 à 22:44

Rhoooooooooooo la tuile... je vais être obligé de ranger ma pancarte "Free Hug HERE !" 😱 😭

😂 😄


Moi, c'est tout l'inverse... NabouNabou en a fait les frais (😄, je mets un smiley mais je suis désolé mon grand...) ! D'ailleurs, au passage, si "on" se voit un jour, n'hésitez pas à me prévenir pour éviter qu'une main se retrouve sur votre avant-bras au détour d'une blague... qui n'est qu'un geste d'interaction pour moi, même si je comprends bien que ça puisse être perçu comme une agression ou vous mettre mal à l'aise.

Pour moi, toucher, c'est une autre forme de langage que celui des mots, écrits ou dits, que celui de la vision, que celui de l'imagination. C'est en quelque sorte le seul sens qui vous permet d'appréhender (je ferai ici même une petite réflexion interrogative quant à la racine du mot appréhender, qui semble parent avec le mot "préhension", qu'on retrouve aussi dans "compréhension" d'ailleurs 😉) les choses autour de vous, dans le sens où vous pouvez sentir sans contact, transpercer quelqu'un du regard sans contact, l'entendre vous dire "je t'aime" sans contact, mais vous ne pouvez pas passer votre main à travers quelqu'un...

Je me sens souvent comme un fantôme, sans consistance physique. Un jour, quelqu'un est entré dans ma "sphère de proximité", qui est pourtant relativement peu épaisse. Sa simple présence avait comme donné corps à quelque chose en moi. Alors, je ne vous raconte pas le "feu d'artifices" le jour où nos doigts se sont entrecroisés... Mais bon, elle est partie.

C'est un moyen de communication particulier dans le sens où il n'est pas utilisé avec tout le monde. Vous pouvez regarder qui vous voulez, parlez à qui vous voulez. Mais vous ne pouvez pas toucher tout le monde et tout le monde ne peut pas vous toucher...

Pour moi, c'est l'inverse des quelques commentaires : je ne "refuse" pas qu'on me "rentre dedans" (on est bien d'accord que ce n'est ni un jugement ni une critique, je vous avouerai que je suis fatigué et je ne trouve pas d'autre manière de le dire à cet instant) car au-delà d'aimer le contact, cela apporte tout un tas d'informations supplémentaires par rapport à la vision, l'ouïe et ouvre d'autres perspectives d'émotions. Même si ce n'est pas toujours aisé de "gérer" tout ça du fait d'une sensibilité tactile exacerbée...

Serenale 08 septembre 2019 à 22:53

Ah si, avec mes fils, je suis très tactile. J adore les bisoucailler, donner et recevoir. Je suis Moi, entière. Alors pourquoi autant de retenue avec d autres personnes ? Parfois l envie est là mais je n y arrive pas. Vous allez me dire que ça relève sûrement de la peur du rejet, mais quand il s agit de ma propre mère par exemple, pourquoi je n y arrive pas ?

Serenale 08 septembre 2019 à 22:57

Ah @inconvenienTruth, je te reconnais bien là... J espère qu un jour on aura l occasion de se faire un tchek pour commencer. 😄

hyperfocalele 09 septembre 2019 à 01:19

Très tactile pour ma part en général, mais pas ou peu d'émotions derrière.

Un câlin avec une amie en se quittant.

On me demanderait de décrire la scène, je dirais "deux corps humains qui entrent en collision et restent l'un contre l'autre, formant comme une unique masse de chair habillée" alors qu'on attend de moi, probablement, plus de délicatesse, une description faisant état d'une tendresse que je n'arrive pas à cerner.

On me demanderait ce que je ressens, je dirais que je fais comme les autres tout en cherchant l'émotion adéquate perdue quelque part dans le cerveau, et est-elle adéquate. Je persévère, mon entourage adore alors que je ne ressens rien. Je me dois de faire semblant pour ne pas plomber l'ambiance.

Mais je sais pas, j'aime bien. Ça m'est agréable, une étreinte même si je ressens autre chose, même si je pense à la science, à son dos, à sa taille, à ses cheveux -- ils ont bien poussé depuis la dernière fois? Probablement.

Uniquement venant de mes parents, le contact physique m'insupporte, venant de la mère c'est au niveau de la décharge électrique. Immédiatement, des frissons dans tout le corps, un pas en arrière, état d'alerte, plus rapide qu'un café.

slyxxle 09 septembre 2019 à 10:07

Beaucoup de mal ici aussi avec le tactile d'une façon général.
Mais cela dépend de la relation à l'autre. Du degré d'intimité de la relation. De ce que l'on a échangé auparavant. De la place qu'ils ont dans ma vie.

Ceci dit, je n suis pas très tactile en couple non plus (et au contraire, ça a plutôt tendance à me gonfler quand je suis avec qq'un qui ne sait pas ETRE sans être au contact physique de l'autre. Enfin tendance à me gonfler, n'est pas le terme adéquat, impossible serait plus juste 😂 )

Souvent la simple présence des autres à mes côtés me satisfait pleinement, et j'ai souvent du mal à comprendre le besoin quasi permanent des gens à être en contact physique. Un peu comme si ils n'avaient de réalité, ou d'existence qu'en étant au contact de quelqu'un d'autre ?

Après cela est peut être dû aussi à une grande sensibilité épidermique, ce que fait, que beaucoup du contact que les autres peuvent considérer comme "normal" peut devenir pour moi, désagréable, jusqu'à parfois même douloureux.
Pas facile donc de trouver un juste milieux avec un partenaire 🙁

Alors il est dit, et prouvé, que ça apporte du bonheur dans le cerveau, blablabli blablabla, mais quand tes schèmes et ta peau génèrent plutôt l'inverse, j'ai envie de dire les études scientifiques je m'en tamponne le coquillard !! (oui, parce que un de mes partenaires avait tendance à me sortir ça souvent, vu que lui souffrait du tactile que je ne pouvais pas lui offrir. Pas facile pour lui non plus du coup 🙁 )

Je peux par contre, très bien jouer la comédie pour faire des bises, prendre les gens dans les bras quand ils en ont besoin ou envie, mais je le fais à 70% du temps pour eux, parce "qu'il faut" . Parfois , je peux par contre y trouver un certain intérêt, mais je me dis toujours que ça doit sûrement déclencher chez les autres des sensations intérieures différentes des miennes.
Comme tu le décris @hyperfocale , c'est exactement ça : "Mais je sais pas, j'aime bien. Ça m'est agréable, une étreinte même si je ressens autre chose, même si je pense à la science, à son dos, à sa taille, à ses cheveux -- ils ont bien poussé depuis la dernière fois? Probablement."


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?