Humour, énigmes, jeux et détente

24 cases de petits plaisirs simples

  1. Accueil
  2. Forums
  3. discussions libres : Humour, énigmes, jeux et détente
  4. 24 cases de petits plaisirs simples
24 cases de petits plaisirs simples
Melanoele 30 novembre 2021 à 17:37

L'idée est de vous publier une petite chose chaque jour ... dans un plaisir enfantin jusqu'au 24 décembre.

paradoxle 30 novembre 2021 à 20:15   •  

Yep,
ça y est, j'suis impatient.

Ambre31le 30 novembre 2021 à 21:41   •  

Coucou @Melanoe, ca commence demain alors ?
On a le droit de mettre des trucs aussi, si jamais on est inspirés ou juste on profite, béats ?

Melanoele 30 novembre 2021 à 21:54   •  

Ben non vous pouvez rebondir sur les cases ... mais trop de publications ne tuent elles pas la publication ? Je veux dire en cela que la lisibilité d'une case par jour restera t elle évidente ?

Ambre31le 30 novembre 2021 à 22:06   •  

Bonne question 🙂

Melanoele 01 décembre 2021 à 05:53   •  

CASE 1 :

"J'adore les plaisirs simples. Ils forment le dernier refuge des âmes complexes"

Oscar Wilde

zozottele 01 décembre 2021 à 13:39   •  

👍

Melanoele 01 décembre 2021 à 20:32   •  

CASE 2 : Mephistopheles et Margaretta

zozottele 02 décembre 2021 à 18:32   •  

Magnifique !
En bois j'avais déjà vu des sculptures,mais des comme ça jamais !
Merci @Melanoe et vivement demain pour la suite!

Melanoele 03 décembre 2021 à 02:24   •  

Case 3

Ambre31le 03 décembre 2021 à 07:32   •  

Merci @Melanoe!
Alors j'avoue que la je ne suis pas sure d'avoir tout compris, la surprise c'est de s'offrir un petit morceau de classique ou c'est de suivre répondre aux questions pour identifier la série qui correspond a nos goût musicaux ? Pour moi ce serait un mélange de classique et de pop, avec Bridgestone apparemment 🙂.

Melanoele 03 décembre 2021 à 09:01   •  

C'est les deux !

zozottele 03 décembre 2021 à 21:35   •  

Bridgeston aussi !🤔
Vivement la suite demain alors !😂

Melanoele 04 décembre 2021 à 05:30   •  

Case 4

zozottele 04 décembre 2021 à 08:48   •  

Donald,mon personnage de dessin animé préféré😂

Ambre31le 04 décembre 2021 à 08:54   •  

🙂

Melanoele 05 décembre 2021 à 06:23   •  

Case 5 :
"Je suis doué d'une sensibilité absurde, ce qui érafle les autres me déchire. "

Gustave Flaubert
Correspondance

Ambre31le 05 décembre 2021 à 07:43   •  

Tres joliment écrit. Merci !

Melanoele 05 décembre 2021 à 12:55   •  

Case 6 :
Le jeu de St Nicolas ....
miracle dramatique du trouvère arrageois Jean Bodel (1167 env.-1209-1210), créé à Arras, probablement le 5 décembre 1200, jour précédant la St Nicolas mais datation incertaine. C'est donc la plus ancienne pièce de théâtre entièrement en français qui nous soit parvenue, après le Jeu d'Adam, dont les liens avec la liturgie restent étroits et dont le prologue et les indications scéniques sont encore en latin.

Le Jeu de saint Nicolas prend pour thème un miracle du saint, connu en Occident par la Vita de Jean Diacre traduite en français au XIIe siècle par Wace, et auquel sont consacrés deux drames semi-liturgiques latins. Jean Bodel en a sensiblement modifié la trame traditionnelle. Voici l'argument de sa pièce : un roi sarrasin, dont les terres sont envahies par une croisade chrétienne, remporte la victoire sur les chrétiens qui sont massacrés. Un prud'homme, que ses émirs ont capturé alors qu'il était en prière à l'écart des combattants devant une image de saint Nicolas, le convainc de confier son trésor à la seule garde du saint, en se portant garant de son efficacité sur sa vie. Trois voleurs s'emparent du trésor, mais saint Nicolas les oblige à le rendre, sauvant ainsi le prud'homme et obtenant la conversion du roi et de tous ses vassaux.

Lorsque Jean Bodel compose cette pièce, il vient de prendre la croix à la suite de la prédication de Foulques de Neuilly, qui prélude à la quatrième Croisade. Son oeuvre, dont certaines scènes, non dénuées de grandeur, reprennent les motifs traditionnels et le style même de la chanson de geste, est animée par l'esprit de la croisade, mais propose en outre une réflexion sur la nature véritable des victoires de la foi. À la fin du XIIe siècle, les chrétiens ont perdu Jérusalem et l'Empire latin d'Orient est menacé. Comment se peut-il que Dieu tolère l'échec temporel des croisades entreprises en son nom ? Dans le Jeu de saint Nicolas, les chrétiens, matériellement vaincus, sont doublement vainqueurs. Mourant pour la foi, ils reçoivent la palme du martyre et la gloire du paradis. Et le roi sarrasin vainqueur se convertit cependant au christianisme,touché par d'autres arguments que la force des armes.

Enfin, une partie importante de la pièce est consacrée à des scènes de taverne, au cours desquelles le royaume sarrasin où se déroule l'action est complètement oublié au profit de la peinture réaliste et pittoresque de la vie quotidienne arrageoise. On y voit, entre autres, un aubergiste qui vend son vin bon marché, mais s'arrange pour ne pas pouvoir rendre la monnaie, de mauvais garçons ivrognes, joueurs et querelleurs qui jouent les tournées aux dés, trichent, mettent leurs vêtements en gage pour boire.

zozottele 06 décembre 2021 à 22:46   •  

@Melanoe on a pas de case 7?😭

Melanoele 07 décembre 2021 à 05:25   •  

Case 7 donc : voir la vidéo

@zozotte toi tu es du genre à bouloter les 24 chocolats le premier jour ..😂

Melanoele 07 décembre 2021 à 05:32   •  

Case 8

Melanoele 07 décembre 2021 à 05:40   •  

Case 9

Navrée pour ceux qui n'ont pas Fb

zozottele 07 décembre 2021 à 07:16   •  

Merci @Melanoe,je me retiens de tout ouvrir mais c'est dur!😂

Ambre31le 07 décembre 2021 à 07:23   •  

Merci pour le cadeau musical du jour, @Melanoe, agréable réveil du coup 😉

zozottele 08 décembre 2021 à 22:59   •  

@Melanoe je n'ai pas Facebook mais ça marche quand même la vidéo.
Le père noël rassemble ses rênes !

Melanoele 09 décembre 2021 à 05:25   •  

voir la vidéo

@zozotte cesse donc d'ouvrir les cases en avance !!!😄

zozottele 09 décembre 2021 à 06:29   •  

😇

Ambre31le 09 décembre 2021 à 07:15   •  

ben moi je suis en retard! Je découvre la Davemaoïte ce matin, ça plairait à @Aurel, et peut-être à @Merlin, ça, non? Un minéral d'abord théorisé puis synthétisé et qui apparaît naturel au coeur d'un diamant ressorti des entrailles de la Terre !

Ambre31le 09 décembre 2021 à 07:17   •  

et merci pour les rennes du jour !

Melanoele 09 décembre 2021 à 17:51   •  

Case 11 : l'anus du roi soleil et Lilibeth II .... voir la vidéo

Melanoele 09 décembre 2021 à 18:00   •  

Case 12
voir la vidéo

Melanoele 09 décembre 2021 à 18:09   •  

Case 13 splendeur de marbre
mysteres-de-la-vierge-voilee

Melanoele 11 décembre 2021 à 08:56   •  

Case 14

Ambre31le 11 décembre 2021 à 10:23   •  

C'est quoi dans leurs tasses hier ?
Et aujourd'hui, j'ai enrichi ma culture, cool, merci @Melanoe !

Melanoele 11 décembre 2021 à 11:12   •  

@Ambre31 :Dans les tasses à punch ? J'imagine du punch de Noël !
Perso je le prepare avec du pur jus de canneberge / champagne / ginger ale/ rhum-canelle ( un rhum arrangé avec de la vanille ou des notes épicées) / orange en rondelles/ canneberges fraiches entières .... tu peux rajouter du sucre si c'est un peu trop raide .... et ca glisse tout seul .... a faire la veille pour ce qui est non gazeux et rajouter le soda et champagne à la dernière minute. Le tout bien frappé !

Ambre31le 11 décembre 2021 à 11:36   •  

Ah, ben ça m'avait l'air plus sophistiquée qu'un punch, mais en effet ta recette est plus sophistiqué que ce que je me souviens avoir mis dans mes punchs. Tu le ramènes au Tanganyika du coup ?

Ambre31le 13 décembre 2021 à 08:03   •  

Merci @Melanoe pour les 3 messes, je crois bien que je l'avais deja entendue, c'est un grand' plaisir. Et merci pour cette impressionnante vierge voilée, j'aimerais bien la voir en vrai 🙂!.
On traverse la moitié du chemin aujourd'hui !

Magda72le 13 décembre 2021 à 23:07   •  

Le 14 décembre - chanson suédoise!

voir la vidéo

Melanoele 14 décembre 2021 à 02:43   •  

Case 15 : Comment passer les fêtes de fin d'année sans aborder l'origine de notre chocolat !

Découvert en même temps que l'Amérique du Sud, les espagnols découvrirent les aztèques et la fameuse cabosse renfermant les précieuses fèves de cacao divinisées par ces derniers.
Rapporté en Espagne par Cortes qu'en 1524, personne ne pouvait se douter de la frénésie qu'allait susciter cette boisson exotique. Eh oui, autant de nos jours le chocolat est synonyme de plaisir rien de plus normal, autant il fut au centre de l'excitation générale et des conversations à la cour de France pendant le XVII et XVIII ème siècle.
Car oui, il ne faut pas croire que tout le monde a pu y avoir accès, au contraire c'était un produit d'un luxe extrême ! Étant rare de par la culture du cacaoyer qui ne s'épanouit que bien loin de nos latitudes (surtout à l'époque) celui-ci doit donc être importé d'où son prix et sa diffusion réservée à notre élite.

Tout d'abord arrivé en France au XVII ème siècle grâce à l'infante d'Espagne Anne d'Autriche à l'occasion de son mariage avec Louis XIII en 1615, celle-ci ayant eu tout le loisir de déguster le chocolat pendant son enfance espagnole.
Elle apportera donc celui-ci dans ses bagages avec toute sa suite, les dames de la cour de France ne tarderont pas à le découvrir, voulant bien évidemment imiter leur nouvelle reine.
Le cardinal de Richelieu devint très vite friand de cette boisson exotique, car oui, Il faut savoir qu'à cette époque en Europe, les fèves de cacao sont consommées exclusivement en boisson chaude, l'essentiel de la recette veut que les fèves transformées en « pâte » puis râpées en copeaux, soient mélangées à de l'eau chaude, du sucre et diverses épices comme le poivre et la cannelle qui permettait de lui passer son goût amer.

Même si Anne d'Autriche a apporté le breuvage avec elle, ce n'est qu'après sa mort et avec Marie-Therese d'Espagne, femme de Louis XIV, que la frénésie emportera définitivement la cour. Il faut dire que la nouvelle reine a participé activement à sa diffusion, ne trouvant d'autre activité que boire du chocolat du matin au soir, au point que l'on dira à la cour :
« La reine n'a que deux passions : le roi et le chocolat. »
Le roi soleil ne tombera pas dans cette mode du chocolat, il ne l'apprécie pas particulièrement et dira que celui-ci trompe la faim sans nourrir pour autant.

La nouvelle cour de Versailles n'ayant rien d'autre à faire de ses journées que jacasser et profiter des plaisirs que leur statut leur octroie, ont tout le loisir de consommer des tasses de chocolat et d'en parler nuit et jour, on ne sait même pas si on doit le considérer comme un aliment ou une boisson, mais on l'adore ! L'église elle même dut devant l'ampleur du phénomène trancher la question (comme pour le café et le thé) de savoir si c'était un aliment ou instrument de plaisir, donc de péché...et si celui-ci pouvait être consommé pendant le carême, fort heureusement celui-ci fut déclaré maigre donc pouvait être consommé en période de jeûne, dieu soit loué !

Mazarin avait accordé l'exclusivité de la vente du chocolat en France au Sieur David Chaillou, Louis XIV lui renouvèlera cet honneur et on verra créer la charge de Chocolatier du roi, rien que ça.

La cour ne cesse également de faire et défaire les vertus comme les maux qu'on veut bien attribuer à cette boisson exotique qui certes, excite la fascination, mais inquiète également.

Un jour bénéfique, le lendemain dangereux pour la santé, à la cour on ne sait plus si l'on doit réduire sa consommation pour éviter fièvre et maux divers ou au contraire si on doit en abuser pour avoir force et vitalité.
Madame de Sévigné d'ailleurs ne sachant plus quoi penser de ce breuvage dira à sa fille devenue Madame de Grignan :

« qu'il vous flatte pour un temps, et puis il vous allume tout d'un coup une fièvre continue »

On attribue également des vertus bien particulières au chocolat, celle d'être aphrodisiaque. En effet, l'origine exotique du chocolat et les épices associées ont nourri l'imaginaire d'un breuvage donnant plus d'ardeur à ces Messieurs comme à ces dames.

Dans le XVIII ème siècle des lumières, cette vertu aphrodisiaque du chocolat prend tout son sens et beaucoup ont recours à lui comme stimulant miracle avant de passer aux choses sérieuses.
Pour preuve, inviter une dame à prendre une tasse de chocolat chaud n'était pas anodin et envoyait un signe clair, revenant à lui proposer de passer un bon moment sous la couette !
Le Régent Philippe d'Orléans aimait beaucoup son chocolat du matin, tout comme Louis XV dans ses petits appartements, en bonne compagnie.
Les maîtresses de Louis XV comme la célèbre Pompadour en consommeront également pour stimuler leur désir et rester ainsi dans les bonnes grâces de leur Royal amant si entreprenant.

Pour réaliser le plus merveilleux des chocolats chauds on a inventé un appareil miracle, ayant déjà la cafetière et la théière, il ne manquait que la chocolatière.
Celle-ci possède un « ventre » et un corps reposant sur trois pieds surélevés pour insérer un petit réchaud en dessous et sur la partie supérieure celle-ci possède une ouverture pour laisser passer un instrument appelé « le moussoir » utilisé pour faire épaissir le chocolat.
Louis XV en a offert un très bel exemplaire à la reine Marie Leszinska à l'occasion de la naissance du dauphin en 1729.

Avec Marie-Antoinette, grande amatrice de chocolat depuis sa jeunesse à Vienne, va découler une création majeure dans l'histoire du chocolat.
Sulpice De Bauve (ou Debauve) pharmacien de profession, est breveté pharmacien du Roi Louis XVI au domaine de Versailles et St Cloud. Il fera du cacao son thème de recherche favori.
Alors qu'il rendait visite à la reine pour divers médicaments et poudres, celle-ci se plaignit du goût des remèdes à prendre et tenta de les prendre avec le chocolat viennois de son enfance pour passer le goût sans grande réussite...
C'est alors que Sulpice de Bauve eut l'idée de créer un chocolat solide et y parvint en juin 1779 en créant les pistoles de chocolat dit à croquer, autrement dit le premier chocolat solide venait de naître.
Le nom de pistole viendrait de la Reine Marie-Antoinette elle même, le nom lui étant venu de l'aspect des pastilles de chocolat en forme de pièces espagnoles

Le chocolat ne poursuivra son évolution qu'au XIX ème siècle avec la révolution industrielle pour nous donner les tablettes de chocolat qu'on connaît tous et ainsi démocratiser cette saveur tant aimée des petits et des grands.

Si maintenant certains seraient tenté de reproduire et de goûter un chocolat chaud épicé et onctueux comme au XVII - XVIII ème siècle en voici l'une des recettes originales.

CHOCOLAT AUX ÉPICES.

Inspiré de Louis Lémery 1702.
10 mn de préparation, 50 mn d'infusion.
Pour 12 personnes.

600 g de chocolat riche en cacao,
3 gousses de vanille,
3 bâtons de cannelle,
6 clous de girofle,
3 éclats de macis (résille de noix de muscade) 12 grains de poivre noir,
3 anis étoilés
1 petit piment rouge fort séché, ou en poudre
1 litre 3/4 d'eau
50 cl de crème fraîche liquide,
6 cuillerées à soupe de sucre,
3 cuillerées à soupe de cacao amer en poudre.
Dans une petite casserole, mettre 25 cl d'eau, la gousse de vanille fendue, les bâtons de cannelle, les clous de girofle, les macis, les grains de poivre, l'anis et le piment.
Porter à frémissement, retirer aussitôt du feu et laisser infuser à couvert 20mn.
Dans une grande casserole, mettre l'eau restante, porter à frémissement et retirer du feu. Casser le chocolat en morceaux dans la casserole de lait, laisser fondre, puis mélanger.
Dans un bol prendre un peu de chocolat chaud et délayer le cacao en ajoutant la crème. Verser le tout dans la casserole de chocolat chaud bien remuer.
Laisser reposer 30 mn en mélangeant de temps en temps.
Remettre la casserole sur feu doux
Ajouter l'infusion et faire réchauffer en mélangeant.
Faire cuire encore quelques minutes
Au bout de ce temps, filtrer et remettre l'infusion dans la casserole rincée. Chauffer sans bouillir et passer au mixer pour faire mousser avant de servir.
Verser dans des bols et saupoudrer d'une pincée de cacao.

Personnellement je supprime la crème ou lait pour ne garder que les ingrédients à infuser dans l'eau avant de rajouter le chocolat râpé (pour fondre plus vite) et je laisse réduire jusqu'à obtenir une texture assez épaisse avant de faire mousser.

Bonne dégustation !

Melanoele 14 décembre 2021 à 02:51   •  

-]Case 16

Melanoele 14 décembre 2021 à 02:54   •  

Case 17

Melanoele 14 décembre 2021 à 02:58   •  

Case 18 : voir la vidéo

Melanoele 14 décembre 2021 à 03:18   •  

Case 19 :
Le 8 décembre 1861 naissait le cinéaste français Georges Méliès, considéré comme l'un des pères du cinéma et des effets spéciaux. Fils d'un fabricant de chaussures de luxe, il apprit la mécanique dans les ateliers de son père et put ainsi bénéficier d'un savoir-faire qui lui fut utile pour la suite de sa carrière. Envoyé à Londres en 1883 pour y perfectionner son anglais, il rencontra là-bas le renommé magicien David Devant (1868-1941) qui l'initia à son art en échange de son aide pour la conception de ses décors, permettant ainsi à Méliès de développer de nouvelles compétences utiles pour sa future carrière. Il se lança ensuite dans une carrière de journaliste et de caricaturiste, particulièrement auprès du journal satirique et boulangiste La Griffe tenue par son cousin et dans lequel il avait également des parts. En parallèle de cette activité, il réalisait des spectacles de magie puis finit par acheter un théâtre en vendant les parts qu'il possède dans ce journal et grâce à la dot reçue lors de son mariage. Il se consacra dès lors entièrement à sa passion et créa en 1891 l'Académie de Prestidigitation puis la Chambre syndicale de la prestidigitation en 1901, qu'il présida pendant une trentaine d'années. Grâce à lui, les magiciens ambulant avaient désormais un statut officiel.

Georges Méliès découvrit le cinéma en 1895 lorsqu'il fut invité à la première projection publique du Cinématographe des frères Auguste (1864-1948) et Louis Lumière (1862-1954). Immédiatement séduit par cette nouvelle technologie, il décida alors d'en acheter le brevet malgré les conseils des Lumière eux-même lui affirmant que ce n'était qu'une curiosité scientifique sans avenir commercial (difficile d'avoir plus tort). Mais cela n'empêcha pas Méliès d'acheter un autre brevet et de fonder sa propre société pour produire ses premiers films dès 1896. Son premier film fut « Une partie de cartes », d'une durée d'une minute et sept secondes et dans lequel joue sa fille Georgette (1888-1930) et son frère Gaston (1852-1915). Ses premiers films ressemblaient grandement à ceux des frères Lumière car il n'existait aucune loi sur le copyright et le plagiat était donc une pratique courante durant les premières années du cinéma. Méliès se contentait initialement de filmer des scènes du quotidien mais il se mit rapidement à produire des fictions et à y utiliser des effets spéciaux. Il rencontra rapidement le succès et fonda à Montreuil en 1897 le premier studio de cinéma de France.

L'oeuvre de Georges Méliès est conséquente : il réalisa plus de 600 films dont « Escamotage d'une dame au théâtre Robert-Houdin » en 1896 (premier film utilisant un trucage), « L'affaire Dreyfus » en 1899 (premier film politique) ou encore le célèbre « Le Voyage dans la Lune » en 1902. Georges Méliès fut l'inventeur de nombreux procédés cinématographiques parmi lesquels les fondus, les grossissements et rapetissements de personnages, le storyboard... Méliès connaissait un grand succès mais de nouvelles compagnies virent le jour en s'inspirant de ses réalisations et celles-ci supplantèrent progressivement sa compagnie car si Méliès était un grand artiste, il était également un mauvais commercial. L'une d'elles, la compagnie Pathé, créée par Charles Pathé (1863-1957) et ses trois frères, obtint finalement les droits sur les créations de Méliès en 1923 après que celui-ci ait fait faillite. La plupart des ses créations originelles furent détruites ou vendues même si des copies piratées purent être retrouvées pour la majorité d'entre elles et ainsi permettre à son oeuvre de ne pas tomber dans l'oubli. Georges Méliès passa ensuite plusieurs années dans la pauvreté comme vendeur de bonbons avant d'être redécouvert à la fin de sa vie puis de finalement mourir en 1938 à l'âge de 76 ans.

Melanoele 14 décembre 2021 à 03:21   •  

Case 20

Melanoele 14 décembre 2021 à 03:27   •  

voir la vidéo

Case 21

Melanoele 14 décembre 2021 à 03:33   •  

Case 22

Melanoele 14 décembre 2021 à 03:40   •  

-]Case 23

Melanoele 14 décembre 2021 à 03:43   •  

voir la vidéo
CASE 24 !!

Melanoele 14 décembre 2021 à 03:48   •  

@zozotte : tu n'ouvres pas tout d'un coup ! Si ? 😉

zozottele 14 décembre 2021 à 07:37   •  

Je ne sais pas c'est de la torture la @Melanoe!😜

Ambre31le 16 décembre 2021 à 07:35   •  

Je me suis fait un duo chocolat / neige ce matin 🙂

Ambre31le 20 décembre 2021 à 07:04   •  

Chouette un conte de Noël... Je le garde au chaud pour la route des vacances merci @Melanoe 🙂!

Ambre31le 21 décembre 2021 à 08:43   •  

Ah zut, il n'est "pas disponible pour le moment" le conte de Noël, dommage 🙁

Ambre31le 21 décembre 2021 à 08:48   •  

Ah...mais la case 21 aurait toute sa place dans le fil des chansons de Noel etc... 😉.

zozottele 23 décembre 2021 à 05:35   •  

@Melanoe plus de cases alors hein !😭
Merci pour ce partage,et ce qu'il y a de bien avec ton calendrier virtuel, c'est qu'on peut y revenir quand on veux !😄
Tu remet ça l'année prochaine hein !😉

Ambre31le 23 décembre 2021 à 07:36   •  

Merci @Melanoe!
Pas encore appuyé sur la case de demain, mais thé power of love s'est déjà mis en route bien fort sans que j'aie rien pu y faire 🙂. Joyeux Noël a tous!

Melanoele 23 décembre 2021 à 08:40   •  

@zozotte je te fais même un calendrier de pâques si tu veux ! Merci d'avoir apprécié mon idée. Bonnes fêtes à tous.


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?