Sport et santé

Sensibilité aux médicaments

  1. Accueil
  2. Forums
  3. discussions libres : Sport et santé
  4. Sensibilité aux médicaments
Sensibilité aux médicaments
Fanny-146le 02 décembre 2019 à 07:45

Salut à tous !
Un sujet très pratique : avez-vous déjà remarqué une hypersensibilité aux médicaments, quels qu'ils soient, et en particulier à leurs effets secondaires. Genre un sirop contre la toux, pour lequel on vous met en garde contre les risques de somnolence, et qui, sur vous, font l'effet d'une entrée en hibernation ?

Si je pouvais ne pas être la seule à être bizarre... 😉

Etoilele 02 décembre 2019 à 08:30   •  

Coucou Fanny-146 !
Je ne prends plus de médicaments (sauf exceptions rarissimes car je suis loin de tout connaître). Le peu de fois où j'en prends je suis concernée par une bonne partie des effets secondaires. Puis le chimique et moi bin heu... on n'est pas pote, mais alors pas pote du tout !
Je sais au fond de moi qu'il y a tout ce qu'il me faut dans la nature pour me soigner, atténuer certaines douleurs. C'est pour cette raison (en plus du côté comestible) que les plantes sauvages m'interressent tant.

Fanny-146le 02 décembre 2019 à 08:56   •  

@Etoile : Merci pour ta réponse, je me sens moins seule 😉 J'ai supprimé pas mal de médicaments, mais pour certaines choses, pas le choix... Encore que... Quand on n'a que les effets secondaires et que le traitement en lui-même ne fonctionne pas ou pas pleinement... Et les médecins ont souvent du mal à croire que leurs sacro-saints cachets ne fonctionnent pas et / ou qu'on puisse cumuler tous les effets secondaires, même les plus rares !

Carolle 02 décembre 2019 à 09:16   •  

Idem que toi@Fanny-146 je ne supporte rien de chimique, pareil pour la malbouffe. Et comme @Etoile je me soigne depuis petite par les plantes.
Les seules fois ou ma mère a essayé de me faire avaler un effervescent enfant, je les ai crachés dans l'évier.

Les médecins ont droit à des voyages offerts ou cuisines équipées offertes lorsqu'ils vendent un certain quota de médocs, ça aide à y croire 😉

Lounale 02 décembre 2019 à 09:41   •  

Hello !

Moi c'est l'inverse.. la plupart des médicaments n'ont aucun effet sur moi. Mais par contre mon père est comme vous, surtout quand l'un des effets secondaires est la somnolence. Alors là il peut entre en hibernation comme tu dis ! Ça ne doit pas être évident, surtout quand on doit vraiment prendre certains traitements.

Etoilele 02 décembre 2019 à 09:41   •  

En fait les labos payent une fortune une entreprise de marketing medical, une fois leur argumentaires en mains, ils payent (une bouchée de pain) des jeunes étudiants (pas forcément dans le médical) pour appeler tous les médecins généralistes de France afin de lire l'argumentaire (faut voir les conditions de rédaction de ces derniers) concernant le medoc dont il est question sur le moment. Ensuite je ne sais pas quel moyen exactement, concours avec gros cadeau à la clé ou autre, ils influencent totalement les medecins qui seraient restés sceptiques.
Ca me répugne tout ça !

Carolle 02 décembre 2019 à 09:45   •  

@Etoile à mon avis un médecin c'est bien pour le diagnostique 😉 après trouver le remède c'est le boulot du pharmacien critique( il y en a pas mal) et pour les petits maux et bobos de l'herboriste.

Etoilele 02 décembre 2019 à 09:48   •  

Je pense que la nature est Parfaite et qu'on ne devrait pas avoir à prendre de médicaments. Qu'une nourriture saine et d'être en total harmonie avec soi devrai suffire à nous garder en bonne santé. Mais bon, avec un système qui fonctionne comme le notre et tout ce que ça implique, c'est presque de l'utopie.

Etoilele 02 décembre 2019 à 09:56   •  

Je suis assez d'accord @Carol mais pas complètement. Les docteurs en pharmacie sont formés par les labos indirectement et comme l'objectif des labos est de faire un max de profit, je pense que les cours sont orientés de manière à servir les intérêts des labos.
Bref. Je ne leur fait pas confiance.
Un très bon ami a fait ses études en pharmacie, il a obtenu son doctorat. A peine 1 an plus tard, il a fait une dépression tellement tout ce qu'il voyait le dégoutait. Impossible pour lui de continuer à bosser tellement sa conscience en prenait un coup.

Fropople 02 décembre 2019 à 10:00   •  

Le système dans lequel ont vit est comme un garagiste qui te vendrait des pièces de voiture mal conçues, qui grippent entre-elles, et qui te proposerait un peu de lubrifiant pour que ça tourne "convenablement" 😜 😒

Etoilele 02 décembre 2019 à 10:01   •  

Bien résumé @Fropop 🙂

Fanny-146le 02 décembre 2019 à 10:49   •  

Merci à tous pour vos retours, je me sens moins seule !

Et j'ai souvent pensé à lancer un sujet sur le rapport que nous pouvons avoir aux médecins, mais le sujet est tellement sensible que je ne l'ai jamais fait. Presque à chaque fois que je propose un sujet, je me retrouve à raconter ma vie par le menu, et là, j'avais pas envie 😉
Mais qu'il est compliqué de se faire entendre par eux, je trouve ! Déjà, notre fonctionnement différent leur est étranger, et peu savent questionner vraiment quand on n'a pas tendance, comme la majorité des gens, à déballer toute sa vie. Ensuite, ils sont toujours sceptiques face aux symptômes un peu étranges, aux effets secondaires marginaux...
Souvent, je pense à l'expression : "Si vous entendez un bruit de sabots, pensez à des chevaux, pas à des zèbres". Pas de bol pour nous ! Et bien souvent, les médecins, même en voyant le "zèbre" continueront à dire que c'est un cheval déguisé... Ils n'aiment pas avoir tort. Désormais, quand je dois choisir un nouveau médecin, j'ai tendance à les prendre jeunes, ils sont moins dans l'attitude "mandarin tout puissant". Mais ça a ses inconvénients : le manque d'expérience peut être préjudiciable, tout comme le manque de réseau s'il est nécessaire d'être renvoyé vers un spécialiste.

@Louna : les médicaments ne marchent pas systématiquement sur moi non plus (il serait mensonger de dire qu'ils ne marchent jamais, mais ils échouent à me soigner plus souvent qu'ils ne réussissent), par contre, que le médicament atteigne son objectif ou pas, j'ai droit aux effets secondaires dans tous les cas !

Fropople 02 décembre 2019 à 10:53   •  

Pour ma part, je prend très peu de médicaments, hormis ceux qui me sont impératifs, comme l'insuline (diabète insulino-dépendant) ou mes anti-dépresseur. Je ne semble par contre pas être du tout sensible aux effets secondaires.

Lounale 02 décembre 2019 à 11:12   •  

Je me rends compte que j'ai beaucoup de chance avec mes médecins ( traitant ou psychiatre). Ils sont hyper à l'écoute, ne me donnent jamais de médicaments si je n'en ai pas besoin ou alors le strict minimum.
Mon médecin traitant cherche à chaque fois toutes les causes possibles à mes soucis, et même si je vais la voir pour un truc bien précis, on parle toujours de mes problématiques zébrées.

@Fanny-146, vraiment ça ne doit pas être évident !

Mirobellele 02 décembre 2019 à 22:38   •  

@Fanny-146
La réponse est oui. J'ai toujours beaucoup d'effets secondaires. Certains médicaments ne me "soignent" même pas. Aujourd'hui, je n'en Prends plus. mes traitements sont alternatifs et même avec les plantes par exemple, je dois faire gaffe car je réagis fortement.

Tiens, nous ne sommes que des femmes à être hypersensibles aux médocs ? Ici du moins.

Asacksle 03 décembre 2019 à 16:23   •  

Je suis dans le même cas, je minimise au maximum la prise de médicaments, mon corps étant trés réactif et pas trop fan.
D'ailleurs, comme @Mirobelle, même avec les plantes je dois faire attention ; j' écoute mon corps le plus possible et adapte les doses en fonction de ce qu'il accepte de recevoir.
Je prends donc souvent des doses bien en dessous de ce qui est recommandé et obtient l'effet désiré ainsi.

Du sur mesure en somme 🙂

Mirobellele 03 décembre 2019 à 18:10   •  

@Asacks
ah encore une femme ! 🙂
Pour moi aussi, comme toi, les doses sont très minimes.

Tangle 05 décembre 2019 à 21:21   •  

Je suis entièrement d'accord avec vous. Presque zéro médicaments sauf si pas le choix. Et comme vous dites la nature nous a donné tout ce dont on a besoin.

J'exagère peut-être mais je considère que la plupart des médicaments sont inutiles puisqu'ils traitent les symptômes sans traiter les causes (et encore dès fois ça ne marche même pas sur les symptômes, par exemple si on somatise un truc c'est pas un médoc qui va tout changer, faut plutôt voir un psy).

Si on est malade, c'est que notre système immunitaire est faible, mais pourquoi est-il faible ? C'est ça la question qu'il faut se poser.
C'est là qu'il faut remettre en cause son mode de vie (gestion du stress ou traumatismes passés, alimentation, etc...).
Après c'est pas forcément facile, ça peut même être très difficile, mais je trouve que la société n'aide pas les gens.

Ça me fait penser à la TV en ce moment, il y a une "pub" du gouvernement qui dit qu'il vaut mieux essayer de réparer les objets plutôt que des les remplacer...ça me fait rire, tout ça entre d'autres pubs pour de la malbouffe ou encore des objets inutiles...Ils savent très bien que le capitalisme est basé sur la surconsommation donc ils sont bien contents que les gens soient malades, que les gens consomment à outrance... (enfin faudrait ouvrir un autre sujet là-dessus mais tout se rejoint finalement).


Après les nombreux scandales pharmaceutiques je pense que les mentalités sont en train de changer doucement. Malheureusement, beaucoup de gens restent victimes du système (quand j'entends M. CY*ES faire sa publicité pour son vaccin contre la grippe ça me fait bondir)

Lobby pharmaceutique = lobby agroalimentaire = lobby des armes = 😈


@Fropop pourquoi prends-tu des antidépresseurs ? De la manière dont tu le dis j'avais l'impression que tu prenais ça sur du long terme... comme si c'était anodin. Bien évidemment ma question est intrusive et je comprends parfaitement si tu ne souhaites pas y répondre 😉

Fropople 05 décembre 2019 à 22:52   •  

J'ai fait une dépression il y a 4 ans, j'ai essayé différent antidépresseur avant d'en trouver un qui fonctionne bien et a considérablement réduit mes ruminations et facilité mes actions, je le prends toujours et compte le réduire prochainement quand je me sentirai "prêt"

Fropople 05 décembre 2019 à 22:52   •  

(doublon à supprimer)

Tangle 05 décembre 2019 à 23:10   •  

Oui c'est assez long quand même... je te souhaite bon courage, je pense que la connaissance de soi est le meilleur des antidépresseurs (même si ça prend du temps). Mais je comprends tout à fait que les antidépresseurs "chimiques" sont salvateurs parfois.

Fropople 05 décembre 2019 à 23:39   •  

Merci @Tang, je suis d'accord avec toi, le suivi avec les psy m'a beaucoup appris sur mon fonctionnement et sur la prise de conscience de certain réflexe de protection que j'ai développé. J'apprends peu à peu à interagir en ouvrant ma coquille car j'avais fini par étouffer dedans. Je ne suis pas un fervent consommateur de médocs mais oui ils sont parfois nécessaires ou du moins une aide précieuse.

Juliette...le 06 décembre 2019 à 07:15   •  

Je suis aussi très sensible à certaines molécules. Par exemple, comme à chaque entrée dans l'hiver, j'aimerais bien nous supplémenter en vitamine D mon fils et moi, d'autant que lui a des origines berbères par son père. Mais j'ai très vite remarqué que la vitamine D, enfin, celle des labos, nous mettait dans un état survolté. Comme c'est exactement l'état que je veux éviter, benh, c'est bien embêtant.

Tangle 06 décembre 2019 à 12:10   •  

@Juliette, tu prends de la vitamine D sous quelle forme ? En tout cas il vaut mieux les prendre en gouttes de manière quotidienne plutôt qu'en ampoules.
J'en ai déjà pris certains hivers et je n'ai pas eu de soucis.

https://www.santemagazine.fr/traitement/medicaments/faut-il-prendre-des-gouttes-ou-des-ampoules-de-vitamine-d-en-hiver-335430#%C3%80-quelle-dose%C2%A0?

Fanny-146le 06 décembre 2019 à 12:21   •  

Merci pour ces nouveaux retours ! Ca me rassure ;) J'ai eu l'occasion de voir un toubib mardi après-midi, et je m'interrogeais sur un possible effet secondaire d'un traitement que je suis actuellement. Quand je lui en ai parlé, elle m'a répondu (et ça fait du bien à entendre ! ) que les notices référencent toujours plein de trucs, du très probable, et du rarissime, mais que j'étais la mieux placée pour savoir si le rarissime tombait sur moi, et que, si ce rarissime était trop gênant, je ne devais pas hésiter à revenir la voir pour qu'on essaie autre chose.

La vitamine D, même la dose d'une ampoule ne me fait pas le moindre effet... La dernière fois qu'une prise de sang a tenté de mesurer le taux, il était indétectable... Je dois avoir un souci pour l'assimiler, mais bon, trop d'autres trucs plus urgents à explorer... (même si je ne néglige pas du tout les implications d'un déficit, y compris pour renforcer les symptômes dépressifs, par exemple. Mais quand un truc est multi-factoriel, ça devient compliqué, comme si les toubibs ne pouvaient penser qu'à une chose à la fois)

@Fropop : Je sais pas si tu prends uniquement des anti-dépresseurs ou des anxiolytiques aussi (et ne te sens surtout pas obligé d'en parler), et je crois que c'est surtout les seconds qui créent de l'accoutumance et un syndrome de manque. Mais quand j'ai arrêté (les deux d'un coup, puisque de toute façon, ça ne produisait aucun effet), je me suis retrouvée alitée 15 jours, syndrome de sevrage terrible, suées, tremblements, et tout le toutim, alors que j'avais suivi les recommandations de mon généraliste (qui me prescrivait les médicaments) : d'abord réduction de moitié, puis arrêt total quelques semaines plus tard. J'étais très en colère qu'il m'ait si mal expliqué, si mal accompagnée, mais quand je lui en ai parlé, il m'a dit : "bah oui, c'est comme ça". Autant dire que j'ai aussi changé de généraliste depuis. Si mon expérience peut servir à quelqu'un d'autre, ce sera tant mieux : sevrage très très progressif indispensable !

Juliette...le 06 décembre 2019 à 18:20   •  

@Tang, c'est justement la vitamine D en gouttes, à prendre quotidiennement, le dernier exemple flagrant 🙁
Pour ce qui est de l'arrêt des anti dépresseurs, je confirme, à opérer de manière très graduelle... Vertiges et sensations étranges dans tout le corps pour ma part. Avec oreilles sensibles. Il doit y avoir une raison dans la pression, un truc dans le genre. Mais je n'ai pas fait de recherches là-dessus..


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?