Travail et vie professionnelle

Vos métiers ! Votre vie professionnelle !

  1. Accueil
  2. Forums
  3. discussions libres : Travail et vie professionnelle
  4. Vos métiers ! votre vie professionnelle !
Vos métiers ! Votre vie professionnelle !
Asacksle 06 décembre 2019 à 20:06

De nos jours les formes de travail changent et bousculent les frontières des rôles, des horaires, des lieux et du métier tout court.

Je trouvais intéressant de partager ici, comment se matérialise nos vies professionnelles.

Que faites vous comme activité pro ? En êtes vous satisfaits ? Aimez-vous votre boulot ? Pourquoi ?

Ou sinon quel projet avez-vous ou pas ?

😋 vous n'êtes pas obligés de répondre à tout hein !

Asacksle 06 décembre 2019 à 20:11

Moi je suis ce que l'on appelle une slasheuse aujourd'hui !

Je reste difficilement longtemps au même endroit , dans le même secteur....
Le changement est mon moteur, ce qui m'apporte de l'énergie. Sinon je dépéris !

Actuellement je me diriges vers la conduite du changement dans les organisations, mais j' ai fait une pause d'un an pour faire les bons choix et ne pas aller m'enfermer dans un poste trop bureautique, procédural...
Donc plutôt dans un cabinet je crois, il me reste une année d études en alternance, je cherche ce qui me correspondera le plus.

Vaste affaire 😄

Et vous ?

zebreperdule 06 décembre 2019 à 20:43

Je suis SPP. Ça devient de plus en plus compliquer à gerer... mon reve serait de travailler dans le bien-etre animal.

Tangle 06 décembre 2019 à 20:57

@zebreperdu Si les zèbres sont tous hypersensibles (enfin c'est ce que j'ai cru comprendre), comment fais-tu pour gérer tes émotions au boulot ? Qui doit te confronter à des situations très compliquées parfois...

Bettyle 06 décembre 2019 à 22:00

Je suis cadre de santé et après 20 ans dans les unités de soins , je bifurque la semaine prochaine sur du déploiement d'outils informatiques auprès des soignants.

Lespetitsbonheursle 06 décembre 2019 à 22:03

J'ai Fait 11 métiers ce qui pour certains est une preuve d'instabilité. Si on regarde le côté positif, cela peut être une ouverture d'esprit mais je reconnais un ennui rapide et une volonté féroce d'apprendre.
Quand j'ai compris les tenants et les aboutissants d'une activité, j'ai l'impression d'avoir fait le tour , je m'ennuie et je me dirige vers autre chose dans un autre domaine.

Est-ce que vous avez expérimenté ça vous aussi?
J'ai réalisé plein d'etudes de marché en imaginant tout dans ma tête et comme le projet est complet dans mon esprit , c'est comme si je n'avais plus besoin de le réaliser dans la vraie vie.
Même si en y réfléchissant, cela me ferait du bien de réaliser et d'aller au bout d'un projet.

Et la difficulté d'etre salariée, je suis plus épanouie quand je travaille à mon compte. Exécuter sans être d'accord , être obligée de faire une tâche qui n'a pas de sens pour moi ou quand je pense qu'on a pas une vision globale du problème .

J'en discutais justement en Mp avec l'un d'entre nous, j'ai souvent rencontré des HPI qui avaient des problèmes pro ( loin de moi l'idée d'en faire une généralité).

Là j'apprends la fiscalité toute seule pour un projet pro le 12 eme , cela me nourrit d'apprendre mais j'espère cette fois le réaliser concrètement

zebreperdule 06 décembre 2019 à 22:21

@Tang j'ai en effet du mal à gerer mes émotions au boulot ( les émotions me submerges souvent), mais c'est aprés le pire, ( cauchemars, flashs back, stress...)
Mais c'est un metier que j'ai choisi et que j'aime. J'aimerais cependant m'orienter vers le bien-etre animal. 🙂
Plus facile à dire qu'à faire!

Tangle 06 décembre 2019 à 22:34

@zebreperdu

Et moi qui pensais que les SPP étaient des gros durs... 😜

Bon je pense que je n'aurai pas tenu 2 jours en pompier...déjà que je stresse quand je vais chez le médecin pour faire un certificat médical 😂

Oui pas évident de tout changer...et faut être certain de trouver un job après... mais quand même...le SSPT c'est pas rien. Soit changer de métier soit trouver des techniques pour gérer le stress mais sur le long terme c'est pas possible, faut penser à ta santé.

Canhelele 06 décembre 2019 à 22:38

Je ne m'ennuie pas (au sens : je suis bien chargée) : acheteuse, j'ai la chance d'être au contact de multiples interlocuteurs, de métiers, formations et horizons (géographiques) différents, d'être proche de l'innovation. Hélas, pour cause de manque de ressources (qui est une stratégie assumée d'un grand groupe international), je me vois contrainte de consacrer une (très très) grande partie de mon temps de travail à des tâches administratives dans des process très cadrés où l'initiative n'a quasiment aucune place. Démotivation, ennui (au sens : manque d'enthousiasme / d'intérêt), dévalorisation, ... et gros manque de reconnaissance de la part de mes collègues et supérieurs hiérarchiques. Sans parler du surmenage qui me guette. Au départ, mon métier me plaît, mais il est déformé et malmené par mon propre entourage professionnel (et aussi par sa réputation de 'killer' de fournisseur, ce qui n'est absolument pas dans mes valeurs). Alors changer, oui mais pour quoi ...?
Je viens de démarrer un bilan professionnel. Après avoir commencé la première partie, la coach qui m'accompagne a mis les mots que je n'avais pas trouvés sur mon mal-être : je suis en recherche de sens. J'espère finir par trouver un nouvelle voie qui correspondra davantage à mes valeurs. A suivre...

SkaZoile 07 décembre 2019 à 09:53

Je suis actuellement laborantin environnemental, dans la qualité de l'air. C'est un job qui est avant tout alimentaire...

J'ai professé pendant 9 ans comme infirmier, au sein de diverses institutions.

Puis j'ai fais reconversion dans l'industrie chimique avec une formation de transition professionnelle.

Puis finalement le l'environnement...

Mais je m'y ennuie ferme. Je pense que je vais me rediriger vers la production viticole, avec un déménagement vers la France. Mais j'ai encore besoin de temps pour y réfléchir car j'en ai marre de faire les dents de scie avec les jobs. J'ai envie de trouver quelque chose qui me convienne bien à long terme. Je suis comme @Lespetitsbonheurs . J'apprend très vite (trop) ma nouvelle fonction et m'y ennuie vite d'une certaine manière (avec les mauvaises réactions des collèges qui vont avec).

Asacksle 07 décembre 2019 à 10:26

Whaou vos parcours sont vraiment intéressants !!! Je ne peux pas m' empêcher de me dire que cette diversité d'expériences est une malle aux trésors terriblement gâchée par les grandes boîtes. On mériterait tous de se regrouper pour créer. Lol... à la manière d'Edison qui a réunit diverses pro loin de la ville sur un site dédié. Un genre de brainstorming de HP.

@Lespetitsbohneurs je colle à 100% à ta description, j'ai changé une bonne dizaine de fois, l'ennui était insupportable une fois que j'avais fait le tour du fonctionnement du poste et de la boîte. Là où je suis restée le plus longtemps c'était trois ans...mais encore avec trois sites différents au sein du même poste et des études à côté.

@zebreperdu , effectivement trés beau métier qui t'apporte la diversité et où on peut exprimer ses qualités altruistes. Mais je comprends tout à fait qu'après un bon moment la sonnette d'alarme émotionnelle retentisse. Toute cette "misère" sociale mise bout à bout, c'est énorme. Tu as raison de penser à une reconversion pour te préserver. Tu as déjà réfléchi à une formation ou une voie spécifique dans le bien être animal ?

Lespetitsbonheursle 07 décembre 2019 à 11:24

@SkaZoi aïe la gestion des collègues! Trop de paramètres à gérer, c'est vraiment trop compliqué pour moi je préfère travailler seule.
Misère sociale dans les métiers de la santé, les pompiers, les éduc.... (@betty) . Certains arrivent à fermer la porte, pensez-vous que cela soit possible pour un HP et encore plus si HPE ?
Perso je suis dévastée lorsque je vois la maltraitance (de toute sorte: psychologique , physique, écologique et animale) et je ne suis pas sûre qu'un jour cela change.

@Asacks OMG ! un brainstorming de HPI ,,,, je n'ose imaginer dans quelle dimension on va partir!!!!

@zebreperdu le bien- être animal? TU peux nous en dire plus?

Asacksle 07 décembre 2019 à 11:53

😄 avec ce type de brainstorming tout est possible c'est sûr ! On ne sait pas où on va, c'est un peu la loterie....

Et peut-être le risque de ne plus avoir de vie à côté...si la passion devient trop envahissante 😵

Question de personnalités compatibles au final 😉

ouestlebonheurle 07 décembre 2019 à 17:34

Hello
Dans l'informatique depuis 15 ans on ne peut pas trop s'ennuyer sur le long terme car régulièrement on change de projet (techno, métier), d'équipe et de client.
Bon ça ne m'empêche pas de m'ennuyer certains jours où je n'ai pas envie de bosser
Mais si ma journée est remplie en réunion, arbitrage, comm' client,gestion équipe et un peu de Doc, ça va mieux :)

zebreperdule 07 décembre 2019 à 18:28

@Lespetitsbonheurs, j'aspire à integrer un parc animalier dans lequel je serai charger d'adoucir, autant que faire se peut, les conditions de captivité des animaux.
Mais les places sont trés rares et dans ma situation actuelle, je ne peux me permettre d'hypothequer l'avenir de mes loulous.
La formation est hors de prix et il faut enchainer les periodes de stages ( peu remunuerées ) avant desperer trouver un poste fixe...

Johnerole 07 décembre 2019 à 19:00

@Lespetitsbonheurs, 11 métiers ! Oh, je suis battu, et ça fait plaisir de voir quelqu'un autre ayant navigué sur autant de mers différentes ;)
Pour ma part, ce fut d'abord l'expatriation et démarrage dans les "nouvelles techno" plus si nouvelles d'ailleurs....le retour en France momentané, reprise d'études, repartir, hors d'Europe pour évoluer dans la communication, puis retour, reprise d'études, nouveau départ hors de nos frontières dans le contexte de la géopolitique, retour, reprise d'études, envie de transmettre après avoir beaucoup accumulé....donc « prof », puis démission car en 2019 on fait tout sauf transmettre, et retour dans le privé, responsable commercial...jusqu'au prochain épisode qui ne manquera pas de surgir à l'improviste...Il est vrai que ce type de parcours paraît incompréhensible, sujet d'inquiétude pour beaucoup, en particulier en France où l'aspect de la transversalité n'est pas autant mis en avant qu'on voudrait bien le faire croire.

SkaZoile 07 décembre 2019 à 19:23

@Jonhero Ça parait incompréhensible aussi en Belgique cette transversalité. Il est devenu impossible de faire une carrière complète chez un seul employeur. On est bien obligé d'avoir plusieurs bottes à son pieds. On évolue vers un marché physique à l'américaine, où les salariés et ouvriers peuvent et doivent se permettre de changer fréquemment d'employeurs. On facilite la flexibilité des deux côtés. Mais ça fait toujours peur la RH quand on se présente et que l'on a déjà fait pas mal de places différentes. Et en même temps, les marchés porteur d'emploi demandent des gens hyper-spécialisés pour produire dans des secrets de fabrication. Ça devient difficile de s'y retrouver...

Lespetitsbonheursle 07 décembre 2019 à 19:38

@johnero je suis admirative des gens qui partent habiter dans d'autres pays, je trouve que ça demande un certain courage.
@zebreperdu j'espère que tu trouveras vite de quoi adoucir la vie des animaux

Cameleazebrale 07 décembre 2019 à 23:09

salut, je bosse aujourd'hui sur un poste assez polyvalent, accueil, gestion des intervention... je suis en contact avec des entreprises BTP, des personnes sympa et qui ont une bonne philosophie de la vie au final. Il n'y a rien de plus valorisant et de plus satisfaisant que de voir un travail concret aboutir... du coup je suis tentée de me diriger vers un métier manuel, artisanale... Sinon j'ai bossé longtemps dans le commerce, dans différents secteurs, j'ai également travaillé dans la gestion locative. J'aime la routine de l'administratif, cela me canalise et m'anesthésie le cerveau comme le crochet ou le tricot ou tout les petits bricolages manuels... Sinon accessoirement je suis Artiste peintre... mais, même, si j'adore réaliser des projets, décorations murales, tableaux... je n'aime pas le coté recherche et encore moins me vendre... du coup c'est plus les projets qui viennent à moi que l'inverse et du coup c'est forcément rare.... Merci le manque de confiance... j'y travaille... Voilà... le rêve, peindre sans me préoccuper des finances... Vous connaissez un mentor? 😄 😉

Marionle 08 décembre 2019 à 11:07

Je suis chef de projet informatique, en charge des données de référence RH qui servent de base au système de gestion et de paie (structure de l'entreprise, fonctions et compétences du personnel, données agents etc...).
Je jongle avec les données, suis leur parcours d'application en application, assure leur cohérence et leur qualité.

C'est très transverse, cela nécessite une vision globale ainsi que le sens du détail, on saute d'une problématique à une autre et surtout ça a un sens : contribuer à la qualité du traitement d'un agent....
Je m'éclate 🙂

Asacksle 13 décembre 2019 à 22:27

Génial @Marion, d' avoir pu trouver un boulot qui rassemble ce besoin de diversité dans les tâches, le sens et même la résolution de problèmes. Ton enthousiasme est communicant, en tout cas ça motive à trouver sa voie 🙂

Je ne suis pas fan d'informatique, c'est dommage parce que ton témoignage m'a presque donné envie de me re-reconvertir 😀

Marionle 13 décembre 2019 à 23:43

Et bien mon poste n'est pas hyper technique heureusement, c'est plutôt conceptuel, sinon ça ne m'aurait pas du tout enthousiasmée 😂

Il reste toujours malgré tout le problème du "trop" : trop investie, trop catégorique, trop "un temps d'avance", trop sensible ("t'as vu, tes mains tremblent ?", "Calme toi", "à mon avis, ton coeur s'accélère en ce moment").
😒

Cheshirele 14 décembre 2019 à 00:18

Dans le genre parcours bordélique, je pense décrocher la timbale. J'ai été (dans l'ordre) :
- Graphiste publicitaire.
- Infographiste (effets spéciaux photo).
- Graphiste freelance.
- Chargé de communication (Canada).
- Prof de dessin de nu.
- Rédacteur graphique.
- Directeur artistique.
- Commissaire d'exposition.
- Editeur.
- Formateur (informatique).
- Premier assistant rédacteur en chef
- Journaliste
- Libraire (Polar/SF/Epouvante)
- Libraire spécialiste en bandes dessinées anciennes.

(Je passe moult petits boulots à la con pendant mes nombreuses périodes d'errances)
... et je suis maintenant étudiant (le mec qui fait tout à l'envers 😵 😜 ).

J'espère pouvoir obtenir un master en journalisme d'ici un an et demi et un autre, en parallèle, (beaucoup plus incertain) en psychologie.

Etre étudiant, le bonheur !!!!!

Cheshirele 14 décembre 2019 à 00:24

L'idée est bonne @Asacks sauf que... Edison était une ordure - du genre champion du monde - puisqu'il a piqué énormément d'idées dont il n'était pas le créateur et a ruiné, entre autre, Tesla et Méliès. Je passe sur ses connections avec le crime organisé...

Asacksle 14 décembre 2019 à 12:36

@Cheshire
😂 bon effectivement on se passera donc d'Edison comme référence...

Quel beau parcours tu as toi aussi, être bordélique comme ça, je prends 😀

Johnerole 14 décembre 2019 à 12:43

@Cheshire "Etre étudiant, le bonheur !!!!!" Je partage entièrement cet avis !...que l'on s'ennuie vite autrement...quelle difficulté de conserver un enthousiasme et un sens dans la routine qui survient immanquablement, très vite on apprend plus rien, pire, on perd ce que l'on a, parfois, péniblement accumulé, et tout ça pour survivre, durer, non pas vivre.

Berengerele 14 décembre 2019 à 20:03

De petits boulots d'abord et le projet de devenir interprète-traductrice en anglais, russe et italien. Un petit passage au greffe du tribunal du travail de Bruxelles où j'ai supplié : s'il vous plaît, virez-moi, je n'en peux plus ! Argh! Travail abrutissant et soporifique ! Le manque de financement pour mes études, m'a amenée vers l'enseignement (Français, français langue étrangère, histoire et sciences sociales). J'ai enchaîné les intérims dans les écoles secondaires puis j'ai trouvé ma place en promotion sociale où je donne cours à des adultes.
Le métier, l'école ( libre non confessionnelle) ses valeurs et les équipes pédagogiques : tout me plaît. Malgré les programmes, j'ai une certaine indépendance. Ça me va!
Mes projets en cours : un atelier d'écriture, dont l'objectif est avant tout le développement personnel et la confiance en soi, organisé chez moi. Par conséquent, des rénovations à effectuer dans mon intérieur et des progrès à faire en bricolage. Convivialité et musique au programme aussi. J'apprends donc à jouer de la guitare. J'écris, alors peut-être un jour....
Mais bon, il n'y a que 24 heures dans une journée !

Asacksle 15 décembre 2019 à 19:38

En te lisant @Berengere je me dis que la vie nous mène à notre place et que bien souvent ce n'est pas forcément celle que l'on avait choisie. Et que finalement, si on se laisse aller par les évènements peut-être bien, que cette place est meilleure que celle qu'on avait décidé au départ.

Ton témoignage m'inspire cela, tu sembles avoir trouver ta place et être dans ton élément. Et même y créer de nouveaux projets...
J' ai hâte de savoir à quoi je vais pouvoir servir et trouver cette place un jour 😀

Repenses-tu parfois à ton désir d'être traductrice ? C'était bien cela les études que tu souhaitais faire ?

Berengerele 15 décembre 2019 à 23:05

@Asacks, je me dis exactement la même chose effectivement ;)
Je ne pense plus au métier de traductrice mais je parle un peu les langues que j'ai apprises avec mes étudiants étrangers. Finalement, je me dis que cela m'a permis d'échanger avec eux. Connaître d'autres langues, c'est une ouverture au monde non négligeable.

emanule 16 décembre 2019 à 21:01

Waouh on voyage en lisant tout ça,c'est passionnant !
@Cheshire c'est pas un CV que tu as c'est une encyclopédie!
Ben moi je travaille dans une TPE ou on fabrique,et traitent du bois pour l'aménagement extérieur.
En fait je suis un peu le "polyvalent" de la boite,je fais tout ce qu'il existe.
De la vente de la maintenance du maniement d'engins etc....
Je change de poste plusieurs fois par jours,ça me va bien je ne tiens pas en place sinon,et ca m'intéresse aussi plus.
Je dois rendre des comptes à un patron mais ça se passe bien,il me fait confiance et me laisse mon indépendance.
Alors finalement je me plais bien dans cette boite !

Fannyle 17 décembre 2019 à 10:52

- Prof d'éco, management, droit, communication, vente, marketing enseignement sup
- Gérante d'entreprise ou plutôt "redresseuse d'entreprises destinées à la revente avec plus value" comme je dis ! tsss...
- Consultante, chef de projet, webmaster, community manager, commerciale, designer et chef d'entreprise (création de mon agence) etc en digital
- taff pour un gros service public : terrain + télétravail
- plus jeune : assistante DRH, comptable, marketing, chargée de sponsoring
- commerciale en immobilier (un mois)
- psychothérapeute psychanalytique
- infopreneuse
- auteure (en cours) de romans et nouvelles
- mille jobs étudiants...

En tout j'étais à une trentaine mais j'ai un TDAH. Je cumule souvent deux ou trois activités pour pas m'ennuyer.

Fannyle 17 décembre 2019 à 10:55

@Cheshire
Nous nous rejoignons sur la formation, le digital et l'écriture.

Cheshirele 17 décembre 2019 à 13:13

J'écris aussi des nouvelles @Fanny... et je galère sur mon roman 🙂

Fannyle 17 décembre 2019 à 13:38

@Cheshire
Oh ! Bon courage alors... Pourquoi cette "galère" sur l'écriture du roman ?

Cheshirele 17 décembre 2019 à 14:35

Il y a deux types de narrateurs @Fanny, les "jardiniers" et les "architectes".

Les premiers plantent une situation de départ - un noeud narratif - avec un certain nombre de personnages clefs, qu'ils s'emploient à faire évoluer en improvisant plus ou moins, en fonction de ce qu'ils souhaitent expérimenter au niveau de l'écriture. Ce sont un peu aussi des laborantins fous en train d'observer au microscope le chaos qu'ils viennent de provoquer. Ils n'ont pas d'idées précises de la direction que prendra leurs manipulation. Leur style est souvent très fouillés. Un exemple de jardinier : Jack Ketchum.

Les seconds savent assez précisément dans quelle direction ira leur intrigue. Ils ont en tête un nombre plus restreint de personnage. A partir de ce squelette narratifs, ils brodent ou étoffent chaque chapitres et sortent assez peu de la structure qu'ils ont préalablement posé. C'est ce type d'auteurs qui sont capables de conceptualiser des intrigues complexes. Cela ne les empêche pas cependant d'avoir des personnages denses ; en revanche leur style est un peu plus sec. Un exemple d'architecte : Agatha Christie.

Je suis plutôt un jardinier... qui se laisse envahir par les mauvaises herbes et qui met aussi trop d'engrais. Je me retrouve donc avec beaucoup de personnages fouillés. Mon intrigue est assez linéaire - même trop linéaire et j'ai du mal à raccorder toutes les scènes (problème de temporalité).

Voilà ! 🙂

Fannyle 17 décembre 2019 à 20:31

@Cheshire
Alors, je suis complètement archi : intrigues complexes et personnages denses (puisque j'entre dans le cerveau du héros que je dissèque au bistouri psychanalytique, psychiatrique, psychologique, epigenetique...etc selon les besoins de l'histoire), direction à peu près maîtrisée dès le départ. Une volonté surtout de jouer de la métaphore, de plus en plus de l'oxymore... Je travaille sur le rythme aussi...

Je suis ravie de discuter avec un jardinier des mots, des personnages et des intrigues.


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?