Vos réalisations, vos oeuvres, vos galeries

Aarzoo

  1. Accueil
  2. Forums
  3. vos galeries, réalisations et projets : Vos réalisations, vos oeuvres, vos galeries
  4. Aarzoo
Aarzoo
Julienle 07 mai 2019 à 18:07

« Elle passait les vitesses d'un hochement de pied shanti shanti, un peu méchant, beaucoup gentil. Dans mes mains, la sueur née du contact prolongé d'avec le voile détrempé qui couvre son ventre. Quand elle tournait la tête pour regarder de coté, j'en profitais pour observer le creux de son cou révélé. J'ai une fois pu apercevoir l'abysse de ses seins, et je n'arrêtais plus de me demander, à quoi ressemblaient ses tétons dressés. Et pas dressés, aussi.

Vrrrrooooooiiiiiing ! Un serpent qui passait sous notre roue avant. Ça fait déjà un moment qu'on roule, et bien longtemps que plus aucun bruit d'origine humaine ne se faisait entendre, si ce n'est le vrombissement de l'engin. Il ne s'agissait que d'une route de terre ocre au milieu de plaines arides à perte de vue. Une fois l'engin à l'arrêt, pile à la fin des couleurs chaudes, j'ai cru comprendre là où Aarzoo voulait en venir : elle voulait m'emmener voir là où naissent les couleurs. Et, à ce moment là, c'était la délivrance des rouges.

Je tournais sur moi même et ça n'en finissait pas, les teintes vivantes s'amusaient à partout ridiculiser nos langages, à se moquer de leurs noms : je toisais la terre de cinabre, « cinabre ? C'est ça que tu appelles cinabre ? », la pris dans mes mains et une nouvelle teinte tomate s'en extirpa au contact de ma chair, « tomate maintenant, tiens donc ? », puis, levant les yeux, le ciel aussi, rigolait : « corail ? Ou bien coquelicot ? Et maintenant, comment est-ce que je m'appelle ? », puis le reflet du coucher de soleil sur la peau se Aarzoo l'éclairait d'un nouveau pigment qui ne s'était pas encore décidé à s'identifier carmin ou amarante, et partout autour, c'était comme si les couleurs s'amusaient à ne se montrer que dans des variantes perdues entre chacun des mots de notre palette lexicale, dans cet entre-deux sans nom, dans le lien entre deux variétés de notre gamme de langage.

Les couleurs se liaient, et, gaies, elles se liguaient, toutes ensemble, contre mes vocabulaires. Et dans leur refus de se laisser qualifier, elles semblaient ici maintenant invincibles. Je les entendais, toutes ces tâches de rouge, se foutre de ma gueule, shanti shanti, un peu méchant, beaucoup gentil.

La terre : Hi hi hi, regarde par ici ! C'est pas du rouge rouille ? Ou du groseille ?
Le ciel : Appelez moi vermillon !
Le nuage : Non, c'est moi, vermillon !
Le ciel : mais non idiot, toi c'est vermeil !
La fourmi : Et moi, est-ce que je suis groseille, ou alizarine ?
Le soleil : Au secours ! Sauvez moi ! Je suis coincé entre brique et bourgogne ! Hi hi hi !
Le ciel : bah alors, il va finir par nous dire de quelles couleurs on est, le visage pâle ?
Le vent : Ne soyez donc pas si moqueuses, ou le garçon va finir par voir ROUGE SANG !
La terre : Ha ha ! Le garçon qui voulait dire les couleurs !

Ensuite, Aarzoo et moi on s'est assis dans le rouge, et je la regardais qui regardait le soleil tomber, son profil maquillé de tant de nouveaux hâles, que je ne puis remarquer qu'elle avait rougi. Elle secoua la tête comme pour se débarrasser de la mouche de mon regard posée sur son visage. Puis on a regardé les bruns vieillir aux bleus. J'avais cette fois bien retenu la leçon : « outremer », « pétrole », « Prusse », « cobalt », « marine », c'était des manières de voir tout juste bonne pour ceux qui veulent en voir de toutes les couleurs. Et alors la lumière est revenue, encore plus fort que le jour, avec ces milliers de lampions scintillants dans le ciel.

Le gamin de la ville lumière n'avait jamais vu ça. « Ambition » ? « Réussir sa vie » ? « Devenir quelqu'un », « laisser une trace » ? Il y avait des millions d'étoiles juste là, au dessus, à quelques années lumières, et nous, on était perchés sur l'une d'elles. Je posais ma tête entre ses jambes en lotus, elle me caressait les cheveux, me dessinait des traits Navajo sur le visage, comme avant de partir en guerre, et on regardait les fusibles du ciel qui grillaient en silence. »

Gargarinele 07 mai 2019 à 18:29

excellent !

Gwenouillele 07 mai 2019 à 20:14

J'ai beaucoup aime. Tres belle poesie tout au long et tres riche en couleur, mais d'autant plus riche a cause des structures de phrases variees et du vocabulaire riche. Tu as une tres belle prose. Tu as deja ecrit qqch de plus long ?

J'ai par contre ete vraiment perdu au niveau des temps dans le premier paragraphe. Et le terme "hochement" de pied semble denoter. Et je crois que plus loin, dans le paragraphe "je tournais sur moi-meme", tu as marque "se Aarzoo" au lieu de "de Aarzoo" ^^

Julienle 07 mai 2019 à 20:26

Merci Gwen. J'ai écrit 5 ou 6 romans oui... Jamais oublié, et heureux comme cela.

Gwenouillele 07 mai 2019 à 20:34

5 ou 6 ! C'est enorme ! Des romans ou des novella ?

NabouNaboule 07 mai 2019 à 20:36

Les pieds se foutent bien de tout ça loin des yeux loin du coeur

Julienle 07 mai 2019 à 20:40

@Gwenouille des ovnis : récit de voyage, roman, développement personnel, tout mélangé.

Gwenouillele 07 mai 2019 à 21:02

Tu as voulu publier ou ce n'etait pas ta demarche ?

Julienle 07 mai 2019 à 21:07

Oui j'ai voulu, mais ma motivation à ce niveau est très limitée. J'ai envoyé des copies du manuscrit à des maisons d'édition voilà tout. Pour moi, la récompense de l'écriture, c'est l'écriture elle même ; pendant mes phases d'écriture, je ne pense qu'à cela, je vis sur un nuage, c'est magique.

Gwenouillele 07 mai 2019 à 21:18

Oui, je comprends :) Ce n'est pas forcement une finalite en soi de publier de toute facon ^^ Et de toute facon en regle general, tout ce qui n'est pas du pur roman est complique a publier de nos jours ^^

ciflorettele 16 mai 2019 à 21:36

c'est vraiment beau...on dirait que le petit prince est passé par là...

Julienle 16 mai 2019 à 21:43

@ciflorette

Le Petit Prince, je l'ai toujours pas lu !
Je garde le meilleur pour la fin :)

ciflorettele 16 mai 2019 à 21:46

C'est une aventure extraordinaire qui devrait te plaire compte tenu de ta sensibilité
😉


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?