Vos idées, vos projets

colocation entre hp, est ce une fausse bonne idée?

  1. Accueil
  2. Forums
  3. vos galeries, réalisations et projets : Vos idées, vos projets
  4. Colocation entre hp, est ce une fausse bonne idée?
colocation entre hp, est ce une fausse bonne idée?
Celinele 26 septembre 2019 à 07:48

Je viens de vendre ma maison et j' aimerais rompre la solitude en habitant avec d'autres. Tant qu'à faire, pourquoi pas des hp, si c'est plus facile pour se comprendre.Qu'en pensez vous ?

Merlinle 26 septembre 2019 à 08:04   •  

Je ne crois pas que ce soit un problème hp/pas hp. C'est une question de compatibilité de personnalités. Chieurs, maniaques, bordéliques... on en trouve partout et il n'est pas toujours facile de s'entendre avec des gens dont on ne connaît pas au départ les petites manies et le mode de vie personnel. Je crois que pour une bonne cohabitation il ne faut pas forcément avoir des rapports amicaux au départ, mais connaître la manière dont les gens vivent au quotidien, voir si elle s'accorde avec la nôtre et enfin (surtout?) poser toutes les règles pratiques de la vie commune sur la table avant de commencer... Ca évite les surprises, les frustrations et les conflits...
(j'ai vécu en coloc en étant étudiant, c'est un retour d'expérience... Je ne le referais plus parce que je ne suis pas fait pour vivre en communauté)

slyxxle 26 septembre 2019 à 09:45   •  

Je rejoins Merlin.
Même si mon expérience de la coloc remonte, j'ai fait le constat que je n'tait malheureusement pas faite pour cela (malheureusement d'un point de vue pécunier)
Je ne suis pas sûre qu'entre HP ça se passe forcément mieux, et même parfois au contraire. Après, tout dépend de ton niveau d'exigence et de ta capacité à supporter les manies des autres ou non, et de si toi tu es aussi facile à vivre ou non

Berengerele 26 septembre 2019 à 11:58   •  

Pareil que Merlin! Rien avoir avec la Hpésie! 😉

Celinele 26 septembre 2019 à 20:52   •  

@Merlin @slyxx @berangere merci pour vos commentaires. Vous avez surement raison je vais y réfléchir...

SkaZoile 28 novembre 2019 à 21:50   •  

Je remonte ce sujet car j'y pense beaucoup pour l'instant.

J'ai déjà vécu avec une HPE en colocation pendant quelques mois. Ca a été une des meilleures périodes de ma vie tellement c'était prolifique cérébralement.

J'aimerais retenter l'expérience de la colocation, car je me sens trop seul chez moi, isolé. J'ose imaginer une coloc de dingue avec ateliers DIY ou artistique, des échanges d'idées à tout va et une cohésion de groupe qui nous fait aller de l'avant. Mais je n'en trouve aucune, du moins en Belgique.

En général, la coloc ça se limite à 4 chambres dans un immeuble et une cuisine commune. Des fois tennis de table, des fois un apéro... Mais jamais de projet. Pourquoi pas une coloc à projet scientifique, artistique, DIY,... ? Ça existe ce genre de truc ?

Lounale 02 décembre 2019 à 09:52   •  

Bonjour !

Je rejoins le fil un peu tard mais c'est une question que je me pose en ce moment donc voilà je participe !

Je suis assez d'accord avec les autres, c'est surtout la compatibilité qui entre en jeu, HP ou pas.
Je pense qu'une coloc avec un/une HP peut être bénéfique pour les échanges mais au final ça dépend surtout de tes valeurs et de ta vision de la vie/du monde.
Mais je pense que ça peut-être une super expérience si tu tombes sur des personnes avec qui tu partages quelques similitudes.

@SkaZoi j'adore l'idée d'une coloc avec un projet DIY ou artistique !

GaelLgle 21 décembre 2020 à 14:36   •  

Intéressé aussi (en Belgique).

Soif de synergies artistiques et créatrices :)

Bouhhle 21 décembre 2020 à 23:54   •  

@Celine
Je me permets car j'ai vécu trente ans dans maints collectifs. Plus ma famille nombreuse, ça fait dans les cinquante. Et mon envie de collectif et ma facilité d'adaptation y sont clairement liées.
Ceci dit, si tu ne l'as jamais fait, ça se tente. L'idée des règles, c'est une base. Les groupes où ça se passe le mieux, c'est là où il y a le plus de règles mais où les exceptions sont tolérées suivant les situations. Et aussi là où ça méta-communique le plus (parler de la communication).
Cela dépend aussi beaucoup de toi, de tes limites, de ta capacité aux compromis, capacité à accepter les autres évidemment mais aussi ta capacité à imposer ce que tu es (à le faire accepter pour être moins dur).
Et donc la communication doit être le centre du fonctionnement. Une socièté non hiérarchisée ne marche que s'il y a une bonne communication au bon moment. Les non-dits sont la gangrène des collectifs.

Et ne jamais oublier l'équilibre entre l'individu et le groupe. C'est un échange permanent qui doit profiter aux deux. Trop d'individualité fout une mauvaise ambiance (au mieux), trop de collectif (de communisme) oublie l'individu.

Humainement, j'ai des amis avec qui je n'habiterais pas et j'ai habité sans problème avec des gens que je n'aime pas spécialement. C'est la grande loterie des relations. Mais c'est quand même lorsque je connaissais bien les gens que ça se passait le mieux.

Après, HP ou pas, j'avoue que je n'en sais rien vu que je découvre ça chez moi et que j'en ai parlé à plus ou moins personnes. J'ai habité avec des intellos-sensibles et j'adorais ça. Mais on était tous plus ou moins tarés, chacun dans son style, du coup tout le monde acceptait l'autre tel qu'il était. Tant que ça ne dépasse pas les limites. Elles changent suivant les groupes et les individus.

Et comme le propose @SkaZoi , un projet commun plus que juste habiter ensemble permet plus de cohésion et d'affinités, et d'émulsion.

À partir de demain, j'habite tout seul pour voir, j'avoue que j'ai besoin de me recentrer et que je suis un peu crevé. Mais je ne regrette rien, j'ai traîner dans des mouvances créatives exaltantes avec des gens formidables. Le collectif, ça se tente.

Bouhhle 22 décembre 2020 à 00:18   •  

@SkaZoi
"Pourquoi pas une coloc à projet scientifique, artistique, DIY,... ? Ça existe ce genre de truc ?"

Oui, ça existe. Comme tu peux le lire au-dessus, moi, j'ai fait ça trente ans, un peu partout et vingt ans en Belgique.
Avant, on squattait, on prenait des lieux et on les faisait vivre. Musique, ateliers techniques ou artistes, restos, fêtes. Et le DIY était le maître mot.
Et puis ça devenait impossible de squatter à Bruxelles. Du coup, il existe depuis 8-10 ans des lieux en bails précaires, tu ne paies presque rien, tu as certaines obligations en échange, c'est souvent prévu pour un an ou deux mais ça dure toujours trois plus (à la belge).
Ce sont souvent des lieux ou les concerts prennent une grande place mais pas que. Aujourd'hui, il reste un assez ancien maintenant à Vilvoorde, "le far-ouest". Plasticiens, artistes de rue, musiciens, etc. Ils ne font une fête qu'une fois par an.
Et un nouveau vient d'ouvrir à Neder-Over-Hembeek, plus punk. Et il y en a d'autres.

En location, pourquoi pas, mais dès que tu as besoin de place, ça devient cher. Mais ça se trouve ailleurs qu'à Bruxelles. J'ai habité 6 ans à Tourinnes StLambert dans une ancienne ferme. 6 personnes dans la maison et une en caravane. Atelier métal, bois, salle de répèt, salle de concert dans l'étable. Pour 200, 300 euros par personne. C'est un bon plan, assez rare mais y a moyen. Ça existe toujours.

Et tu dis que tu ne trouves pas de coloc, tu ne connais personne avec qui tu en montrait bien une ?

GaelLgle 22 décembre 2020 à 10:46   •  

C'est pas évident à trouver... Surtout si au départ on est un solitaire introverti...

Nevromonle 22 décembre 2020 à 13:59   •  

Hum...personnellement, je me pose de plus en plus la question d'une espèce de communauté dans laquelle chacun aurait "son" chez-soi, qui pourrait notamment être parfaitement isolé phoniquement des autres, afin de ne pas subir ces derniers. Le beurre et l'argent du beurre, en somme !

Isis75le 21 avril 2021 à 21:41   •  

un mélange des deux (HP et pas HP) peut etre bien. Avant tout, prendre des gens pas paresseux, honnêtes et avec un bon caractère ;)


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?