Cuisine et gastronomie

Je mange donc je suis

  1. Accueil
  2. Forums
  3. loisirs, passions et hobbies : Cuisine et gastronomie
  4. Je mange donc je suis
Je mange donc je suis
Made_in_koreale 08 mars 2020 à 21:30

J'ouvre ce sujet dans la rubrique loisirs et passions bien que l'alimentation soit à mes yeux plus que ça.

Je mets en lien une expo sur ce sujet actuellement au musée de l'Homme

http://www.museedelhomme.fr/fr/programme/expositions-galerie-lhomme/je-mange-je-suis-3970

Et vous, quel est votre rapport à l'alimentation ? Vous souciez vous de l'impact sur votre santé, l'environnement, le bien-être animal...?

Fropople 08 mars 2020 à 23:49   •  

Je suis assez détaché de la nourriture, je sais l'apprécier mais ne cours pas après non plus.
Bien que j'aime la viande, j'essaye de réduire ma consommation de cette dernière que je sais être coûteuse pour l'environnement. Niveau santé mon diabète m'oblige à surveiller la quantité de sucre que j'ingère donc pas trop d'excès de ce côté là ^^"

Evanellyale 09 mars 2020 à 07:59   •  

Je sais que j aime bien manger mais j ai souvent des doutes sur les raisons 😜 parfois je préfère cuisiner par rapport au fait de manger... bref j ai un rapport émotionnel a la nourriture comme pas mal de mes congénères je pense. Des odeurs, des gouts et des souvenirs...

Gaiale 09 mars 2020 à 08:59   •  

L'alimentation est un sujet important.
je m'en préoccupe car c'est bien le carburant que nous donnons à notre corps mais ça n'est pas une obsession.
Je consomme peu de viande et cela depuis de nombreuses années.
J'ai eu ma période sans viande totale pendant 3 ans mais pendant ma grossesse je rêvais d'entrecôtes... malgré le fait que je pensais avoir une alimentation sans viande équilibrée et raisonnée, j'étais en carence de fer. Mon corps avait parlé.
Depuis j'en mange environ 1 à 2 fois par semaine et un morceau de viande rouge une fois par mois. C'est une moyenne car je ne calcule pas au quotidien.
Je privilégie toujours les produits frais et non transformés, forcément j'adore faire la cuisine, et les plats végétariens ou bourrés de légumes ont ma préférence. Je ne rechigne pas sur un bon pot au feu ou un bon couscous pour faire plaisir à mes amis, dans ce type de plats la viande n'est vraiment qu'accessoire.
Ce dont je suis le plus fière c'est d'avoir transmis ça à ma fille (évidemment ma mère avait fait de même).
Petite à la cantine elle préférait les brocolis et ne mangeait pas de cordon bleu, de poisson pané.... pas habituée aux plats surgelés ou trop transformés.
Je vois beaucoup de personnes autour de moi très préoccupées (oui beaucoup plus les filles) par leur alimentation et à se goinfrer de compléments alimentaires. Les femmes, forcément, avec ces injonctions sociétales d'avoir une taille qui ne dépasse pas le 40 (et encore je suis sympa ;), se sentent directement concernées.
Par contre, ce qui m'interpelle, c'est l'obsession du poids à tel point que la nourriture ne devient plus un plaisir pour certain-e-s. Et ces pilules, gélules ... à outrance, je ne trouve pas cela vraiment sain.
Je ne suis pas contre, je fais ma cure de spiruline tous les hiver. C'est l'excès tel qu'il soit qui est inquiétant.
Et l'excès végan activiste moralisateur me déplait aussi.
La nourriture = base de la consommation = choix politique (soit) mais tant qu'on ne vient pas me faire chier à me dire quoi manger, tout va bien.
Et toi quel est ton point de vue sur le sujet @ Made_in_korea ?

Made_in_koreale 11 mars 2020 à 14:04   •  

Pour ma part, je considère l'alimentation comme la première des médecines.

Je pense avoir développé cette "philosophie alimentaire" lorsque je suis devenu père et que j'ai commencé à fabriquer des petits plats pour mon fils. Nourrir a alors pris une toute autre valeur, c'est devenu un acte d'amour et de bienveillance.

Losque j'ai renoué avec mes origines, j'ai découvert la gastronomie de mon pays natal, une cuisine reconnue par l'oms comme exemplaire au niveau de son équilibre nutritionnel.
On y mange des tas de choses que je ne croyais pas comestibles (des racines de campanule, des pousses de fougères, des feuilles de sésame...).
Là-bas, les gens en connaissent encore les vertus, les bienfaits qu'ils peuvent apporter.
Il y a des similitudes avec la cuisine japonaise traditionnelle qui mêle les savoirs-faire ancestraux et l'harmonie avec la nature. C'est une cuisine qui se déguste avec tous les sens et qui sait tirer le meilleur de ce qu'elle a à nous offrir.
Je me souviens d'un reportage qui m'avait émerveillé. Il était montré comment le dashi un bouillon d'algues Kombu, de bonite dont la chair est devenue presque minérale ou de champignons shiitake était réalisé pour créer la 5ème saveur : l'umma mi.
Ce reportage était conclu par cet aphorisme : "le frugal peut être copieux quand l'aliment est frais et généreux".

C'est vers cette alimentation qui a du sens que j'essaie de me tourner mais comme tu dis @Gaia, sans tomber dans une forme d'extremisme.
Ceci étant, à chaque repas, ce qu'on met dans son assiette est politique et engagé. On a le choix d'encourager ou pas les dérives industrielles.

Une petite citation d'Adam Smith
"ce n'est pas de la bienveillance du boucher, du brasseur ou du boulanger qu'il faut espérer notre dîner, mais du souci de leur intérêt".

Il est devenu difficile de trouver des produits sains à moins de pouvoir produire soi même. Je ne crois pas vraiment au bio de supermarchés, un label devenu un argument de vente et de spéculation.
Je préfère me rapprocher de petits producteurs, voir comment ils travaillent et établir une relation de confiance avec eux.

Gaiale 11 mars 2020 à 16:18   •  

Je suis complètement en accord avec toi @Made_in_korea

Nourriture = carburant pour le corps avec une qualité de produits choisis (et effectivement le bio de supermarché... c'est moins pire mais vu les prix c'est plutôt du foutage de gueule et une mode qui rapporte beaucoup à certains).

La cuisine asiatique a en effet beaucoup à nous apporter sur ce point. J'aime cuisiner asiatique mais je ne suis pas toujours rassurée sur la provenance des produits et les additifs chimiques (surtout avec des étiquettes indescriptibles pour la française que je suis). Ça ne m'empêche pas de tester certains produits étranges dans les étagères de la petite épicerie asiatique que j'affectionne.

Mon repas idéal se compose de crudités, légumes cuits et féculents. Je consomme beaucoup de légumes secs qui sont une bonne source de protéines et occasionnellement viande et poisson selon la qualité du produit et l'envie du moment.

D'où le 2ème point. Nourriture = Plaisir. Plaisir gustatif, plaisir de partager un moment et plaisir de faire plaisir.
Je suis un peu redondante mais cela me semble un point essentiel et tu en parles très bien de ton point de vue de père.
Transmettre du plaisir à ses enfants, leur apprendre à cuisiner (et à développer cette compétence et cette créativité), passer de bons moments autour d'un bon plat...
Ne serait-ce pas aussi un acte politique ?
(Ok, tout est politique) 😉

Made_in_koreale 11 mars 2020 à 18:59   •  

J'ai retrouvé le lien du doc. Arte
https://www.dailymotion.com/video/x5yznbf

Gaiale 13 mars 2020 à 07:13   •  

Merci pour le lien. Je prendrai le temps de regarder ce week-end.
Je recherchais aussi une émission d'Arté que je trouve en lien avec notre sujet.
La nutrition, la digestion influence notre comportement
Je n'ai pas trop cherché à vrai dire mais voici un article qui en parle.
https://www.lemonde.fr/culture/article/2014/01/31/le-ventre-notre-deuxieme-cerveau_4354317_3246.html
et une intro en vidéo voir la vidéo


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?