Histoire et sciences humaines

L'avenir du futur

  1. Accueil
  2. Forums
  3. loisirs, passions et hobbies : Histoire et sciences humaines
  4. L'avenir du futur
L'avenir du futur
Pacaloule 29 janvier 2019 à 20:27

Hybridation homme / machine, transhumanistes contre bio conservateurs, IA forte, espérance de vie étirée, manipulation de la génétique humaine, on se dirige tout droit vers de très très gros bouleversements...Qu'en pensez vous ? Quels sont pour l'homme les enjeux et les risques les plus importants du XXIème siècle ?

Sanjurole 29 janvier 2019 à 21:15   •  

Ce qui me dérange pas mal c'est que les nazis se sont inspirés des travaux d'eugénisme américain et maintenant tout le monde ne jure que par la technologie..

Après faire des enfants c'est de la manipulation génétique mais bio.. sans retouche humaine. Aux états unis on peut choisir le couleur des yeux, des cheveux etc il y a un reportage sur ViceLand qui moi me dérange quand même, suis-je trop conservateur ? J'en sais rien mais franchement c'est grave.

Je ne sais pas trop quoi penser alors bon.. Au Etats-Unis il y a déjà les toilettes pour transgenre..

voir la vidéo

Pacaloule 29 janvier 2019 à 21:40   •  

Oui...je vais la regarder cette vidéo, mais plus tard...Les modifications de l'apparence, c'est les balbutiements...En Chine, on a déjà modifié génétiquement un embryon pour qu'il soit immunisé contre le virus du sida (applaudissements) mais...il y a aussi un programme qui travaille pour isoler sur le génome humain les séquences génétiques responsables de l'intelligence...on se demande bien pourquoi...eugénisme à l'envers...cf les livres de Laurent Alexandre il sait de quoi il parle cf son pedigree

Sanjurole 29 janvier 2019 à 22:00   •  

Moi je suis d'accord, j'aimerais être un légume. L'intelligence, la conscience, la curiosité nous mènera à notre propre perte. Tout ça c'est n'est qu'illusion.

Kalimaliciale 29 janvier 2019 à 23:42   •  

Dis ça rejoint directement les questions de mon post hein.. Je dis ça, je dis rien xD

abstractiole 25 juin 2019 à 20:40   •  

Dans tous les domaines humains, il me semble qu'il y a tjrs des phénomènes de modes, des sortes de grandes tendances, de grands systèmes de croyances, des "chapelles" en faveur ou contre lesquelles il faut nous positionner... Aujourd'hui, en l'absence de capacité à se projeter en termes de projet politique, en termes de projet social et commun véritablement clair, en dehors de l'écologie radicale qui a du mal à s'imposer (car elle ne peut oeuvrer que par la sobriété agissante radicalement sur la norme sociale et donc pour certains, voire tous, des contraintes qui pourraient être conçues, par des toxico-dépendants du "toujours plus" comme des régressions proche d'un retour à la bougie : moins d'avions, de voyages, moins de consommation, moins d'argent, moins d'objets, etc.), notre société pense savoir faire de la technique...), Tout problème doit bien avoir une ... réponse technique... Cependant, il s'agit bien là avant tout d'un projet de gens riches qui s'ennuient, d'un fantasme pour sur. Et arrivé ici, je suis toujours obligé de rappeler une sorte de "déterminisme énergétique": les transhumanistes, les techno-optimistes, les technophiles oublient toujours ou quasiment systématiquement la voracité énergétique des dispositifs qu'ils imaginent... Enfin, bref, je m'arrête ici. Bon les enjeux du XXIe siècle restent l'inversion de tout un monde, tout un imaginaire: une sorte de décolonisation... 3 siècles nous laissent croire qu'homo sapiens ne peut que croître... or, le 21e siècle sera celui où de grandes variables (par exemple démographique) vont probablement atteindre un palier, stagner pour redescendre... C'est déjà pas mal non?

TomPhallosle 25 juin 2019 à 20:57   •  

C'est un peu obsolète la théorie malthusienne. Afin, elle devrait l'être.

La transition démographique est le phénomène démographique du passage d'une population ayant des taux de natalité et de mortalité élevés à une population ayant des taux de natalité et de mortalité faibles. Ce type d'évolution a été observé sur les pays d'Europe occidentale à partir de la fin du XVIIIe siècle, puis sur l'ensemble des autres pays au cours des siècles suivants, au fur et à mesure de leur développement.
L'observation de la transition démographique a permis aux démographes d'établir des modèles de simulation tels que ceux de l'ONU pour prévoir la population future.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Transition_démographique

abstractiole 26 juin 2019 à 22:43   •  

Ah oui. J'ai pas développé dans mon propos cet aspect démographique car c'est sans doute un vrai sujet. Mais il y a d'autres variables, bien d'autres variables qui vont fonctionner façon "fonction gaussienne": courbe en cloche, avec expansion, acmé et baisse. Ce n'est pas de moi, il y a quelques mathématiciens qui réalisent des travaux là-dessus: ceci touche, par exemple, les records sportifs, certains variables (comme le taux de mortalité infantile, un seuil au duquel le taux de mortalité infantile ne peut pas baisser, par exemple)... Il y a vraisemblablement une limite, une effet de seuil, quelque chose d'indépassable... Et d'ailleurs, je trouve que cet aspect est tout à fait rassurant... Si ça vous intéresse, en France, il y a un certain Jean-François Toussaint qui va dans ce sens et je trouve ces travaux assez intéressants...


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?