Littérature

Des livres chocolat chaud

  1. Accueil
  2. Forums
  3. loisirs, passions et hobbies : Littérature
  4. Des livres chocolat chaud
Des livres chocolat chaud
Lounale 11 novembre 2019 à 20:51

Bonjour bonsoir !

Je me demandais si vous aviez ce que j'appelle des livres chocolat chaud. Je m'explique 🙂 pour moi un livre chocolat chaud c'est un livre hyper réconfortant, un livre qui vous redonne le sourire quand vous avez un coup de mou.
J'en ai plusieurs mais j'aimerais bien en découvrir d'autres ! Si vous en aviez à me conseiller ça serait chouette 🙂 🙂

Canhelele 11 novembre 2019 à 22:50

Ensemble, c'est tout - Anna Gavalda.
Ce n'est pas un grand chef d'oeuvre de littérature (et surtout à ne pas confondre avec le film qui est extrêmement décevant), pour autant il apporte le sourire, il fait du bien. Le début est sombre puis progressivement à chaque chapitre, continuellement, les choses s'améliorent, s'éclaircissent, s'apaisent, s'égayent. On a envie d'être dans la vie de ces personnes, ou qu'elles soient dans la nôtre.
J'ai lu d'autres romans de cette autrice (La Consolante par exemple, que je te conseille également) et ce que j'aime chez elle, c'est justement son empathie pour les gens un peu décalés, atypiques justement. Elle sait les rendre attachants.

Mirobellele 11 novembre 2019 à 22:59

@Louna ce serait cool de partager ta sélection.
Ceux qui me viennent à l'esprit :
Vous plaisantez Monsieur Tanner de Jean-Paul Dubois
3 paroles, 5 livres, 8 contes, une vie de Jihad Darwiche
Un petit boulot de Ian Levison
Re-vive l'empereur de Romain Puértolas
Les San Antonio de Frédéric Dard
Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson

Lounale 11 novembre 2019 à 23:00

Merci @Canhele ! J'ai entendu beaucoup de bien de ce livre, pourtant je n'ai jamais osé le lire.
Mais du coup, ton avis, en plus des autres, me dit que je devrais vraiment me laisser tenter !

Lounale 11 novembre 2019 à 23:05

@Mirobelle oui avec plaisir !

Je pense que mon livre chocolat chaud numéro un c'est Le plus bel endroit du monde est ici de Francesc Miralles et Care Santos.
Ensuite il y a Metamorphose en bord de ciel de Mathias Malzieu, L'etrange voyage de Mr Daldry de Marc Levy et le Silence de la mer de Vercors.
Ces livres sont des histoires d'amour, mais sans parler de ça, les contextes de ces histoires, la façon dont les récits sont tournés me rendent toujours le sourire.

Lounale 11 novembre 2019 à 23:06

Merci @Mirobelle pour cette liste je regarderai tout ça, je trouve ça vraiment chouette de découvrir des livres qui me sortent un peu de ma zone de confort de lecture. Merci pour ça !

Mirobellele 11 novembre 2019 à 23:17

@Louna merci. J'ai lu aussi L'étrange voyage de Mr Daldry de Lévy ainsi que Ensemble c'est tout de Gavalda. Donc, je retiens les autres, j'ai déjà Le silence de la mer.
Bonne fin de soirée.

Julole 12 novembre 2019 à 05:45

Pour moi c'est l'alchimiste de paulo coelho, je relis à chaque moment clé de ma vie et chaque lecture je le redecouvre sous un autre angle.

Lounale 12 novembre 2019 à 08:29

@Julo oui ce livre aussi me réconforte mais d'une manière différente. Merci pour ta réponse

Anale 12 novembre 2019 à 10:09

Moi ce sont des BD, Blankets de Craig Thompson par exemple, même si il y a des passages durs, l'empathie pour cet adolescent mal dans son être qui vit son première amour me touche beaucoup... Mais aussi les Calvin & hobbes (oú il est régulièrement question de chocolat chaud et chamallow d'ailleurs), et gaston lagaffe, le retour à la terre....

Lounale 12 novembre 2019 à 11:33

Cool @Ana ! Je ne lis pas de BD ou très très rarement, je viens de craquer pour la série The Storyteller le tome sur les Sorcières.
Mais c'est intéressant de lire autre chose que mes romans je regarderai s'ils ont Blankets à la médiathèque.

Id41le 16 novembre 2019 à 11:12

"Essais" de Montaigne, une grande ouverture sur l'amitié (avec son lecteur)

Aurelle 19 novembre 2019 à 04:07

"Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire"... Je plussoie ! Et plusieurs fois, même. Une course-poursuite arthritique comme on a rarement l'occasion d'en voir... 😄
"Calvin & hobbes" ou "Gaston Lagaffe", itou.
J'y ajouterais bien, à la limite, les "Léonard" ?

Merci beaucoup pour ce sujet, qui me donne vraiment envie d'aller tourner quelques pages (et me fait regretter de ne pas pouvoir ranger mes livres). 🙂

Celui qui m'est venu de suite à l'esprit en découvrant ce fil : "Trois hommes dans un bateau" de Jerome K. Jerome.
J'en ai adoré l'humour "so british", et j'ai vraiment passé un excellent moment avec cette histoire, toujours fraiche malgré son âge vénérable.

Un petit extrait :

« (...) Cette absence de moutarde jeta un froid sur le bateau. Nous mangeâmes notre boeuf sans mot dire. L'existence nous paraissait vide et terne. Nous songions en soupirant aux jours heureux de notre enfance. La tarte aux pommes, toutefois, nous dérida un peu, et quand George eut tiré du fond de la bourriche une conserve d'ananas, qu'il fit rouler au milieu du bateau, la vie nous parut, tout compte fait, digne d'être vécue.
Nous aimons beaucoup l'ananas, tous les trois. Nous regardâmes l'image de l'étiquette ; nous pensions au jus. Nous échangeâmes un sourire, et Harris prépara sa cuillère.
On se mit en quête de l'ouvre-boîtes. On retourna tout le panier. On mit sans dessus dessous les valises. On souleva des planches au fond du canot. On déposa tous les objets sur la rive, un à un, et on les secoua. L'ouvre-boîtes demeurait introuvable.
Harris tenta d'ouvrir la conserve à l'aide de son couteau de poche, mais la lame se cassa et il se coupa profondément. George essaya d'une paire de ciseaux, mais les ciseaux lui échappèrent et faillirent l'éborgner. Tandis qu'ils pansaient tous deux leurs blessures, je m'efforçai de faire un trou dans la boîte avec le bout pointu de la gaffe, mais la gaffe en glissant me projeta entre le bateau et la rive dans soixante centimètres d'eau vaseuse, et la boîte alla rouler, intacte, sur une tasse de thé, qu'elle brisa.
Alors nous perdîmes tous la tête. On porta cette satanée boîte sur la berge. Harris alla chercher dans un champ une grosse pierre, et je retournai dans le bateau prendre le mât, puis George tint la boîte, Harris appuya sur le couvercle le bout pointu de sa pierre, et, levant le mât en l'air, je rassemblai toutes mes forces et l'abattis.
Ce fut le chapeau de paille de George qui lui sauva la vie ce jour-là. Il l'a conservé - ce qu'il en reste - et les soirs d'hiver, quand les pipes sont allumées et que les copains débitent des galéjades sur les dangers qu'ils ont courus, George le décroche du mur pour le montrer à la ronde, et conte à nouveau l'effroyable histoire, avec des exagérations inédites chaque fois.
Harris s'en tira avec une simple égratignure.
Après cela, je pris la boîte à moi seul et la martelai à coups de mât jusqu'à n'en pouvoir plus, puis Harris s'en empara.
Nous la battîmes à plat ; nous la rebattîmes en cube ; nous lui infligeâmes toutes les figures connues de la géométrie - mais sans parvenir à y faire un trou. George alors s'y attaqua vigoureusement et lui donna une forme si étrange, si baroque, si repoussante dans sa monstrueuse hideur, que d'épouvante il rejeta son mât. Puis nous nous assîmes tous trois autour de la boîte, à la considérer.
Un grand renfoncement sur le dessus offrait l'aspect d'un rictus railleur, ce qui nous mit dans une rage telle que Harris sauta sur l'objet, le brandit et l'envoya voler au milieu du courant, ou il s'enfonça sous une bordée de malédictions. Puis, remontés dans le bateau, nous fîmes force de rames pour nous éloigner de ce lieu maudit, et ne nous arrêtâmes plus avant d'être à Maidenhaid. »


Le reste est à l'avenant... 😉

Si vous appréciez la SF (ou n'avez rien contre), un hommage lui a été rendu dans ce genre par Connie Willis avec "Sans parler du chien", qui mérite le détour.

Toujours en SF : "Le guide galactique" de Douglas Adams (pour amateurs d'humour anglais).
Et en fantasy : Terry Pratchett et ses Annales du Disque-monde.

Je ne sais pas, évidemment, si ce genre de livres peut avoir le même effet sur vous, mais, de mon côté, il peut être très efficace en cas de passage à vide et de déprime passagère.

Juliette...le 19 novembre 2019 à 06:26

"Trois hommes dans un bateau", il me le faut! Merci Aurel! Et merci @Louna pour ce fil! 😋

Mirobellele 19 novembre 2019 à 11:25

@Aurel
Ah oui, moi aussi j'ai passé des moments savoureux avec : "Trois hommes dans un bateau" de Jerome K. Jerome et "Le guide du voyageur galactique" de Douglas Adams.
Il y a aussi la suite du vieux qui ne voulait pas... avec : "Le vieux qui voulait sauver le monde" de Jonas Jonasson.
Je viens de me souvenir d'un autre : "Meurtre dans un jardin indien" de Vikas Swarup.
Je prends note des autres, merci.

Manidaele 19 novembre 2019 à 12:48

Généralement, mes livres chocolats chauds (avec cookies) sont des documentaires (science, psycho, socio) ou alors des romans qui sortent de l'ordinaire mais je relis très rarement un livre une deuxième fois :

Mon favoris : L'écume des jours de Boris Vian, qui est un véritable ovni. Une remise en question des codes sociaux, pas si absurde que ça. Il faut vraiment être dérangé pour l'apprécier 😇.

"Le guide du voyageur intergalactique" : La trilogie en cinq volume.... Pour les inconditionnels des Monty Python.

J'ai un bon souvenir de "Le chevalier inexistant" d'Italo Calvino, bien que cela fasse une bonne quinzaine d'années: L'histoire d'un chevalier qui n'existe pas mais qui pense qu'il existe, et de son écuyer qui lui existe mais ne le sais pas.

Mention spéciale littérature jeunesse, pour mon enfant intérieur : Les Claude Ponty. A déguster avec des cookies parfums madeleine de Proust.
Je vais essayer "Trois homme dans un bateau". Et depuis le temps que l'on me parle des Annales du Disque Monde, il faudrait que j'essaye aussi.
Merci de la suggestion!

Lounale 19 novembre 2019 à 13:10

Merci à tous pour votre participation !

C'est vraiment sympa, ma liste de lecture commence à être longue 😄

Fanny-146le 19 novembre 2019 à 13:16

Depuis que le sujet est ouvert, je me demande quels livres que j'aime pourraient entrer dans cette catégorie, et jusque là, je n'avais rien trouvé ! J'ai eu tort de ne chercher que parmi les romans, où effectivement, je ne lis pas forcément des choses réconfortantes.
Et là, l'illumination : pas un roman mais un manga (10 tomes). Une sacrée mamie. Un pur régal. L'histoire d'un gamin que sa maman, faute de moyens, confie à sa grand-mère, à la campagne. L'école, les copains, les bêtises, le lien avec la mamie débrouillarde. Une tendresse infinie dans toute la série.

Lounale 20 novembre 2019 à 10:41

@Fanny-146 j'adore les mangas aussi, mais ça fait longtemps que je n'en ai pas lu.
Celui dont tu parles à l'air d'être une pépite de tendresse et d'amour. Merci pour ton partage 🙂

Berengerele 21 novembre 2019 à 13:27

Moment chocolat chaud : ouvrir un livre pour enfants, philosophique, comme La métamorphose d'Hermine d'Anne Herbaut ou Au point du coeur de Rascal. « Je ne veux pas dire ou raconter, j'espère juste être capable de transmettre une émotion ». Mais aussi des romans comme La délicatesse de Foenkinos, Si tu passes la rivière de Geneviève Damas, L'art d'écouter les battements du coeur de Sendker. Et tant d'autres...
Puiser dans des recueils de poésie aussi....
Il y a tellement d'écrits qui nous apportent un bol de chaleur, avec du miel, ou du chocolat pourquoi pas ?

Lounale 21 novembre 2019 à 14:56

@Berengere merci pour ton partage 🙂

Manidaele 22 mars 2020 à 17:48

@Aurel: J'ai enfin pu lire "Trois hommes dans un bateau". J'ai passé un très bon moment par son originalité et sa légèreté. Un balade littéraire parfaite pendant un confinement !
Le livre est du domaine public alors pour ceux qui veulent le lire : http://www.noslivres.net/

Il y a aussi "Trois hommes en balade", et "en Allemagne". Mais je ne les ai pas encore lu...

Berengerele 22 mars 2020 à 17:59

😉 😀

Merlinle 22 mars 2020 à 18:24

Un livre que j'ai lu il y a longtemps et qui m'avait sorti d'une grosse déprime à l'époque : "L'heure de s'enivrer" de Hubert Reeves. C'est un merveilleux vulgarisateur scientifique et en plus il est optimiste :)

https://www.hubertreeves.info/livres/lheure.html

Juliette...le 22 mars 2020 à 18:35

C'est marrant, quand ces livres ont été conseillés, je me les suis procurés. J'ai commencé "trois hommes dans un bateau". J'aime beaucoup mais je l'ai laissé en plan quand je suis tombée dans "l'heure de s'enivrer" 😍 😍 😍
Je suis une bonne élève en fait 😄
Bon, je reprendrai K.Jerome un de ces jours 🙂

Marienle 22 mars 2020 à 18:45

Il m'arrive de rester plusieurs jours sans lire, je me sens dégoûté de toute lecture, mais chaque fois, c'est grâce à un livre de Simenon, n'importe lequel, avec ou sans Maigret, que je remets le pied à l'étrier ! C'est court, sans temps mort, et ça tient en haleine. Voilà les livres chocolat chaud - ou bien irish coffee.

Berengerele 22 mars 2020 à 20:55

@Marien, Excellent!

catiminile 23 mars 2020 à 09:43

@Marien,
Merci ! C'est tellement rare de tomber sur un admirateur de Simenon. Je suis comme toi. J'ai rarement trouvé un écrivain capable de créer une "atmosphère"
avec une telle facilité. Chaque roman m'enchante, Maigret ou pas.
En ce temps troublés, je lis et relis "Autant en emporte le vent" car il y a plus de 1300 pages en poche, parce que relire les descriptions de la guerre de sécession avec sa "boucherie" permet de supporter avec une certaine légèreté notre petit confinement et puis, si je ne pense pas que Scarlett soit vraiment une fille bien, j'admire son côté battant, sa lutte pour la survie. A sa façon, elle m'a toujours aidée dans les moments difficiles durant lesquels il aurait été tellement plus simple de m'écrouler et pleurer sur mon sort.

Marienle 23 mars 2020 à 10:12

Ah ! Merci @catimini ! Quand je parle de Simenon, en général on se moque de moi ! Comme disait Gide, Simenon est peut-être le plus grand écrivain du XXème siècle (je cite de tête, c'est à peu près ça).
Je pense qu'en ce temps de quarantaine, la lecture de Jules Verne peut permettre de s'évader (avec un chocolat chaud ou un irish coffee). Alors pas tous les romans ; Le Chancellor, on oublie par exemple ! Mais Les enfants du capitaine Grant, une bouffée d'oxygène ! Et rien que de dire ce mot je me sens étouffer, je vais ouvrir la fenêtre.

Merlinle 23 mars 2020 à 10:15

@Marien concernant Jules Verne, c'est peut-être le moment de (re)lire "Deux ans de vacances" ? ;)

Marienle 23 mars 2020 à 10:16

@Merlin Tout à fait d'accord !

catmissle 24 mars 2020 à 10:35

Je lis surtout des livres de psycho/dvpt personnel/bien être, mais les derniers livres qui m'ont fait vibrer et me sentir vivante sont les 2 livres de Valérie Perrin, Changer l'eau des fleurs, et Les oubliés du dimanche... 2 destins de femme "simples" en apparence mais pas si ordinaires que ça et surtout très attachantes...

Aurelle 21 avril 2020 à 16:59

@Manidae, @Juliette... content que vous ayez passé un bon moment en compagnie de ces trois pittoresques acolytes. 😉

Par une étrange association d'idées, j'ai repensé à ce fil et à un autre auteur avec lequel j'ai passé de bons moments : Bill Bryson.
En particulier avec "Promenons-nous dans les bois" et "Motel blues", mais aussi "Ma fabuleuse enfance dans l'Amérique des années 1950", ...
De la littérature de voyage, quelque part, et amusante, pour s'évader avec légèreté.
D'ailleurs, j'en ai encore un dans ma pile depuis un moment, je pense que je ne vais pas tarder à l'entamer.

[EDIT :] Dans le même type de registre, je songe soudain à "Comment voyager avec un saumon" d'Umberto Eco.

Manidaele 21 avril 2020 à 22:19

@Aurel:
*S'élance à gauche à travers une horde de MOOC chronovores, se bât à droite (-ment) contre une meute d'ebooks réplicateurs... avant de sombrer par le chant suave des audiobooks*

Ça passe trop viiiiiite ! Je propose de rallonger le confinement de six bons mois à renouveler le temps d'acheter les ingrédients pour les cookIRL 😋
Merci pour ces propositions, je finis actuellement "La horde du Contrevent" avant de m'attaquer aux "Annales du Disque-monde" (J'ai un vague souvenir d'un jeu vidéo sur Sega Saturn). J'essayerais de voyager avec les saumons, quand j'aurais remonter le fleuve d'Æncre. Je ne connais Bill Bryson que par son adaptation de "Promenons-nous dans les bois". Les personnages étaient sympathiques.

*S'élance à nouveau dans la mêlée, Skyp-ant des visioconférences, headshot !*

Aurelle 21 avril 2020 à 22:55

Oh oui, chouette, des cookIRL !! 🙂
Quelle bonne idée, encore. N'est-ce pas @Mirobelle ? 😉

Pour avoir vu l'adaptation (après lecture), je préfère très nettement le roman.

Très bon choix également que les Annales du Disque-Monde. Pourtant, la fantasy et moi, ça fait quatre.
Au moins.
Bonnes lectures ! 🙂

Fabricele 21 avril 2020 à 23:14

Chocolat chaud c'est beau c'est le réconfort... c'est la découverte qu'on puisse faire une rencontre amicale avec une personne morte ou vivante qui vous ouvre des voies et vous installe dans un climat ...je me souviens dans ma solitude de jeune ado avoir passé un automne à Pékin ...et d'y avoir appris une forme de liberté un peu comme si je n'avais attendu que cela sans le savoir...

Juliette...le 22 avril 2020 à 20:46

Oui, et il y a aussi, parfois, un lien avec la personne qui vous donne un livre à lire. Un vieil anar de Lille (une star en son temps), après une discussion mouvementée où je l'avais remis en place alors qu'il ne s'y attendait pas du tout. Toutes les jeunes filles se pâmaient devant lui à l'époque, en buvant ses "conneries" de vieux adulé qui se la pète 😄 Bref, il a halluciné avec moi et m'a, la fois suivante, mis "Sexus" d'Henry Miller dans les mains, un gros pavé orange flash qui m'a régalée (et que j'ai prêté sans qu'on me le rende bien sûr 🙁 ) Bref, il m'a filé exactement le bouquin que j'espérais lire à ce moment-là. Et j'ai pas mal d'autres exemples, mais celui-là est le plus marquant. A ta mémoire Armand! 😍

Juliette...le 22 avril 2020 à 20:58

Quand, quelques années plus tard, on m'a conseillé "La conjuration des imbéciles" de John Kennedy Toole, j'ai vraiment eu le sentiment que j'aurais pu écrire ce livre. Pas que j'aurais eu son talent, mais il décrivait tout ce qui me touchait, et de la manière qui me touchait le plus. J'ai eu l'impression d'un frère, ou d'une âme soeur, quelque-chose comme ça. Et sinon, il m'arrive régulièrement, en étant très touchée par un bouquin, de "tomber amoureuse" de l'auteur. 😄

Juliette...le 22 avril 2020 à 21:06

Mais bon, ces livres-là, je ne pense pas forcément qu'ils soient "chocolat chaud". Ils l'ont été pour moi, mais il y a très longtemps. 😉

Mirobellele 27 avril 2020 à 11:04

🙂 Absolument @Aurel 😋

Aurelle 25 mai 2020 à 15:26

citation :
La conjuration des imbéciles

Commencé récemment... Surprenant pour le moment. Et très drôle. Mais je doute fort de le classer dans mes "livres chocolat chaud". 😉

Il y a un autre titre qui m'est revenu à l'esprit et que je vous recommande chaudement : "Une porte sur l'été" de Robert Heinlein.

Quatrième de couverture :
Ingénieur de génie, Daniel B. Travis découvre que sa fiancée et son meilleur ami l'ont trahi ensemble et lui ont volé l'usine de robots qu'il a fondée. Ils s'en débarrassent en l'expédiant dans l'avenir à travers le Long Sommeil avec pour seul compagnon son chat Petronius. Un chat qui, l'hiver, fait le tour de toutes les portes de la maison, car il est certain que l'une d'elles s'ouvre sur l'été. Mais il y a d'autres façons de voyager dans le temps que le Long Sommeil. Et donc de se venger. Et de trouver sa porte sur l'été.

Très old school, très typé "âge d'or de la SF", mais j'en conserve un délicieux et réconfortant souvenir.

A recommander aussi à toutes celles et ceux que leur chat fait tourner bourrique à force de vouloir entrer et sortir, quand il n'hésite pas avant de soudain changer d'avis devant la porte obligeamment ouverte...

Et puis, c'est bientôt l'été, après tout. 😉

Merlinle 25 mai 2020 à 17:18

Je l'ai lu quand j'étais au collège... comme pas mal de Heinlein d'ailleurs. Ce n'est pas mon favori (Révolte sur la Lune est pour moi le meilleur de tous), mais il m'a permis de passer un moment agréable. Peut-être devrais-je le relire un de ces jours...

Aurelle 25 mai 2020 à 17:50

Pas encore lu "Révolte sur la lune", mais je l'ai à disposition. Ça arrivera probablement un jour.
C'est "Etoiles, garde à vous !" qui m'avait marqué. Il y a de nombreuses thématiques toujours terriblement d'actualité dans ce roman... En revanche, il ne fait pas dans le chocolat chaud ! ^^

Pour en revenir à "Une porte sur l'été", sa lecture remonte à fort loin également de mon côté, mais il fait partie de ces livres qui m'ont laissé comme un joli baume. Pas tant pour leur histoire (j'aurais beaucoup de difficultés aujourd'hui à en faire un résumé) que pour ce qu'ils dégagent, l'impression qu'ils laissent après coup et qui dure très longtemps dans le temps... Un mélange de... d'optimisme à toute épreuve et de légèreté ?

C'est assez curieux.

"La pièce d'à côté" de Jack Finney me laisse par exemple un peu le même genre de souvenir.

Mais j'imagine que cela dépend beaucoup du lecteur et de son état d'esprit au moment de la lecture.

Juliette...le 25 mai 2020 à 18:45

@Aurel, le côté chocolat chaud de "la conjuration des imbéciles", c'était, d'une part, le profond réconfort "d'avoir auprès de moi" quelqu'un qui ressentait les mêmes choses que moi et, cerise sur le gâteau, en usant d'un humour ravageur 😍 Quand on a "connu" un tel sentiment de fraternité, qui plus est avec quelqu'un d'aussi extraordinaire, on se sent beaucoup moins seul, et beaucoup plus estimable.

Juliette...le 25 mai 2020 à 18:50

Si tant est qu'on ait été dans le besoin d'un peu plus d'estime de soi au moment de la lecture... 😉

Barmanle 01 juin 2020 à 00:00

Difficile de dire non à du Heinlein... Surtout son "Time Enough for Love" qui hélas n'a pas été publié en France.
Sinon, n'importe quel livre de Terry Pratchett, c'est le bonheur assuré.


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?