Littérature

Et vous, vous lisez quoi ?

  1. Accueil
  2. Forums
  3. loisirs, passions et hobbies : Littérature
  4. Et vous, vous lisez quoi ?
Et vous, vous lisez quoi ?
Hatsale 06 juillet 2020 à 21:54

Comme beaucoup d'entre vous, j'apprécie la littérature, j'ai toujours beaucoup lu et lis encore. Ça peut être compulsif et je peux manger les livres comme je peux faire des pauses pour un retour à cette boulimie tôt ou tard.
Je lis aussi plusieurs ouvrages à la fois et d'autant que je m'en souvienne, j'ai toujours fait ça.

Je propose donc ce topic afin que nous puissions partager nos lectures et qu'elles soient centralisées quelque part où nous pourrons retrouver les titres et auteurs partagés facilement.

Qu'en dites-vous ?

Que lisez-vous en ce moment ?

Je lis à la fois
Âmes, tome 1 de Tristan Garcia
Et
Né d'aucune femme de Franck Bouysse

J'ai lu il y a peu
Les corps abstinents d'Emmanuelle Richard

En philo du yoga je suggère outre les yoga sutra de Patanjali dans ses diverses traductions mais j'apprécie particulièrement celle d'Iyengar,
L'incendie du coeur de Daniel Odier

Ma prochaine lecture ?
Certainement
10 minutes et 38 secondes dans ce monde étrange, car j'aime beaucoup Elif Shafak.

Je pourrais encore décliner des tas d'auteurs et d'ouvrages aussi beaux, passionnants, intéressants, à dévorer, à déguster, à digérer parfois et j'en passe mais je passe la main.

Et vous, vous lisez quoi en ce moment ? 🙂

Aurelle 07 juillet 2020 à 16:09  •   43216

Merci Hatsa pour ce sujet !! 🙂

J'ai brutalement "arrêté" - ou presque - la lecture en 2010, tout au moins pour ce qui est de la fiction, alors que j'étais un assez gros lecteur. Je ne me déplaçais en tout cas absolument jamais sans mon bouquin.
J'essaie progressivement de m'y remettre depuis quelque temps.

Ayant alimenté depuis deux décennies une impressionnante "pile à lire" (mais j'imagine que ce syndrome est relativement fréquent ?), j'y ai récemment pioché "La Conjuration des imbéciles" de John Kennedy Toole.

C'est... drôle, en fait. 😉
J'apprécie beaucoup !

Je ne me risquerai pas à m'avancer sur ma lecture suivante, mais il n'est pas exclu que je retourne vers mon premier amour : la SF.

Je lis sur la quatrième du roman d'Elif Shafak : " (...) A l'affût des silences pour mieux redonner la parole aux « sans-voix », la romancière excelle une nouvelle fois dans le portrait de ces « indésirables », relégués aux marges de la société (...)
Cela me fait un peu songer à Larry Brown, et en particulier à son recueil de nouvelles intitulé "Faire front". De sacrés tableaux de personnages cabossés.

Merlinle 07 juillet 2020 à 16:22  •   43218

Ces jours-ci, je ne lis rien qui ne soit pas boulot, pas le temps. Mais dès que possible, je me remets au dernier tome de la saga Vorkosigan (une vingtaine de volumes en tout, que je dévore depuis plusieurs semaines), de Lois McMaster Bujold, un space-opera original avec des personnages attachants.

Sinon j'ai en réserve "l'ordre du temps" du physicien Carlo Rovelli, consacré à la nature du temps. Je l'espère aussi intéressant qu'il le paraît. Je compte le lire en août. Après ça, probablement quelques relectures (j'aime bien relire les séries qui m'ont plu). Peut-être les Princes d'Ambre de Zelazny. Ou une des séries de Jack Vance, Lyonesse ou Tschaï, je verrai.

Hatsale 07 juillet 2020 à 21:30  •   43227

Merci de votre participation. C'est vraiment appréciable de pouvoir avoir d'autres champs de vision à découvrir.
" L'ordre du temps" pourrait m'intéresser aussi. 🙂

catiminile 08 juillet 2020 à 18:17  •   43237

Lorsque j'ai lu et relu les 500 livres de ma bibliothèques et que j'ai la flemme d'aller à la bibliothèque municipales, je lis, relis et rerelis : Quand les femmes tombent de Desproges. L'histoire est idiote mais le style est une pépite.

Hatsale 08 juillet 2020 à 19:41  •   43238

Desproges est une pépite à lui tout seul.
🙂

Merlinle 08 juillet 2020 à 20:15  •   43239

Des femmes qui tombent, je l'avais oublié. Il faudrait que je le relise.

Dans la veine des bouquins un brin comico-acides, il y a les "Vernon Sullivan", la série que Vian a écrite sous ce pseudo: les morts ont tous la même peau, elles se rendent pas compte, et on tuera tous les affreux, et le plus connu, j'irai cracher sur vos tombes.

Mirobellele 09 juillet 2020 à 09:46  •   43242

Salut Hatsa,
Récemment, j'ai pu acquérir : "20 ans après" de Dumas, la suite de : "Les trois mousquetaires". Avant d'entamer le tome 2, j'ai relu le tome 1 dont voici un extrait :

"L'hôte avait compté sur onze jours de maladie à un écu par jour ; mais il avait compté sans son voyageur. Le lendemain, dès cinq heures du matin, d'Artagnan se leva, descendit lui-même à la cuisine, demanda, outre quelques autres ingrédients dont la liste n'est pas parvenue jusqu'à nous, du vin, de l'huile, du romarin, et, la recette de sa mère à la main, se composa un baume dont il oignit ses nombreuses blessures, renouvelant ses compresses lui-même et ne voulant admettre l'adjonction d'aucun médecin. Grâce sans doute à l'efficacité du baume de Bohême, et peut-être aussi grâce à l'absence de tout docteur, d'Artagnan se trouva sur pied dès le soir même, et à peu près guéri le lendemain."

Lounale 09 juillet 2020 à 18:52  •   43248

Merci pour ce fil ! C'est vraiment cool de pouvoir découvrir de nouvelles lectures :)
En c moment je lis Les Testaments de Margaret Atwood, la suite de La Servante écarlate.

Ma prochaine lecture est toute trouvée : Dracula, les origines de Dacre Stoker.

Paradoxchvalle 09 juillet 2020 à 23:39  •   43251

@Louna merci pour cette prochaine lecture qui va se mettre sur ma liste. Un descendant de Bram qui se pose dans son héritage de cette manière me rend curieux.
Je ne lis plus beaucoup de livres depuis une quinzaine d'années. Enfin des histoires pour passer le temps car je passe beaucoup de temps à lire sur l'Histoire et l'archéologie. En ce moment "le travail des peaux et du cuir dans le monde grecque antique". C'est moins fantastique en apparence mais j'y prend autant de plaisir.

Comme catimini et Merlin j'ai souvent relu mes bouquins. Zelazny les princes d'ambres 👍 , le cycle d'Elric de Michael Moorcok .... une longue liste. En auteur français fantastique noir horreur j'aime bien Serge Brussolo.

Je me casse les yeux sur les sites des archives départementales à lire des registres d'état-civil par périodes et ces derniers mois des forums de zebres. Bon pour cela je n'ai pas encore lu de livre mais je ne suis pas sur que cela me soit utile.

Juliette...le 06 mars 2021 à 19:00  •   54400

L'autre jour, le 23 février en fait, j'étais tombée sur une interview d'Eric Emmanuel Scmitt par Elisabeth Martichoux. En fait, apparemment, elle présente le 20h et fait une interview en fin d'émission. Bref, je n'arrive pas à me le remettre en replay mais peut-être saurez-vous le faire (et donc zapper à la fin de l'émission...) C'est hallucinant comme il m'avait donné envie de lire son bouquin, "Paradis perdus", qui se trouve être le premier volume d'une longue série, "la traversée des temps".

Monsieursongele 08 mars 2021 à 00:35  •   54509

Je me renseignerai sur Schmitt, je le connais trop peu ! En général les projets qu'on peut qualifier de "fleuves", les livres fonctionnant par série et ensemble d'oeuvres m'intéressent (Quignard et ses petits traités, l'autofictif de Chevillard, ou encore les univers de Lydia Flem, de Toussaint ou d'Echenoz par exemple). Affaire à suivre, donc !

Chiarale 04 juin 2021 à 15:02  •   61818

Simon Leys, "Le Studio de l'Inutilité"
https://www.fabula.org/actualites/s-leys-le-studio-de-l-39-inutilite_51784.php

paradoxle 04 juin 2021 à 16:30  •   61823

Je viens de commencer "Le divan de Staline" de Jean-Daniel Baltassat. J'avais adoré "Bâtards", que je mets dans mon top 10.

Chiarale 04 juin 2021 à 17:20  •   61827

@paradox, je ne connaissais pas JD Baltassat. J'ai fait quelques recherches, et " La Falaise" tu l'as lu ?

paradoxle 04 juin 2021 à 18:21  •   61832

@Chiara
Non. Je viens aussi de choper "Le valet de peinture" . À voir.

Gwenouillele 29 juillet 2021 à 19:28  •   64343

En ce moment, "Le puits des mémoires" tome 1. Pas d'avis. En fait ça ne casse pas 3 pattes à un canard, mais ça se lit super facilement, alors même que ce n'est pas extrêmement passionant. Pas de coup de coeur en tout cas, mais une lecture distractive qui remplit très bien sa fonction.

paradoxle 02 septembre 2021 à 05:00  •   65810

Je viens de finir Le divan de Staline de J.D. Baltassat, enfin. Faut dire que je ne lis que dans le métro en ce moment donc ça a mis du temps.
J'ai eu du mal à rentrer dedans, écriture chargée, beaucoup d'infos, des noms russes à rallonge et des surnoms, beaucoup de personnages. Mais une fois lancée, ça allait mieux et c'est assez choutte.
Staline est vieux, il retrouve son amante de toujours dans son palais de vacances en Géorgie. Il a le divan de Freud en personne et s'essaie à papoter de ses rêves à son amante, allongé sur le divan. Mais il raille le "charlatan de Vienne" et ce côté là ne va pas bien loin, je suis un peu déçu. Le rapport qu'il a avec l'art et avec un artiste censé faire un mémorial en son honneur est assez classe.
C'est hyper référencé historiquement et vraiment bien écrit. Et le passage sur les purges reprenant des documents officiels font vraiment peur.
J'ai pas autant adoré que Bâtard mais c'est plus que plaisant, un côté envoutant à force.
Et il y a un film de Fanny Ardant avec Gérard Depardieu et Emmanuelle Seigner. Je sais pas ce que ça vaut mais la bande annonce donne moyennement envie.

Bâtard , au sens enfant naturel, c'est d'un côté Pissaro qui part à la conquète du Pérou, de l'autre un scribe inca consignant la chute de l'empire. Et la rencontre de ces deux mondes. C'est de la tuerie.

authentiquele 02 septembre 2021 à 11:22  •   65818

Je lis beaucoup. C'est essentiel pour moi et parfois plusieurs livres en même temps. En ce moment, je lis Trois de Valérie Perrin. J'avais lu auparavant, de cette auteure, Les oubliés du dimanche. Excellent ! Dans Trois, il s'agit de l'amitié entre 3 personnes de l'école primaire jusqu'à leur vie d'adultes. Il y a des secrets bien gardés qui se révèlent petit à petit. Valérie Perrin écrit très bien, dans un style très moderne et avec beaucoup de dynamisme. C'est une scénariste qui a travaillé avec son compagnon, Claude Lelouch.

J'ai lu Emmanuel Schmitt et je le conseille. Par contre, au théâtre, il se montre très mauvais acteur.

Je termine Nous rêvions juste de liberté de je ne sais plus qui ( j'ai oublié et je suis actuellement à mon travail !), l'histoire de jeunes issus de milieux défavorisés qui entreprennent de partir sur les routes, à motos. Encore des découvertes, de l'amitié, de la débrouille et puis des erreurs de parcours, presque inévitables et peut-être fatales.

Opicinole 15 décembre 2021 à 19:05  •   71603

Ah sympa ce fil. J'ai pris des notes c'est vous dire. Voici ma moisson de ces jours. Un récit par Timothy Findley que j'aime bien (j'ai lu son chasseur de têtes et son Pilgrim), là c'est Le grand Elysium Hôtel qui accompagne mes heures. Un contexte de guerre mondiale, des gens et pas n'importe lesquels et parmi eux un écrivain prestigieux qui a fricoté avec les forces obscures et dont on retrouve le corps et pas que, sur les murs de cet hôtel qui fut son ultime refuge, s'alignent patiemment gravés ses confessions intimes que la soldatesque américaine déchiffre et parmi eux se trouve un officier convaincu que le mal ne peut être l'apanage de cet être. A suivre.

Sinon à mes côtés réside aussi ce petit truc flamboyant écrit par un certain Volker Braun intitulé " libres propos de Hinze et Kunze". C'est comme une boîte de chocolats sauf que là je n'en n'ai pas trouvé un de mauvais pour l'instant.

Magda72le 15 décembre 2021 à 19:15  •   71604

Tout comme @authentique , je lis plusieurs livres en même temps, car selon les jours et les heures, les désirs de lire changent. Entre autres, ceci en ce moment:
file:///C:/Users/Hp/Downloads/Colette-Claudine_a_l_ecole.pdf

Magda72le 15 décembre 2021 à 19:16  •   71605

Comme le lien ne bouge pas, voici "la page de garde numérique":

http://www.bouquineux.com/index.php?telecharger=1654&Colette-Claudine_%C3%A0_l_%C3%A9cole

paradoxle 17 janvier 2022 à 11:09  •   73508

Je viens de finir Le problème Spinoza d'Irvin Yalom. (que l'on m'a gentiment offert).
Roman historique sur, d'un côté, la vie surtout intérieure de Spinoza, de son excommunication à sa mort, avec des dialogues qui reprennent ses thèmes de base sur Dieu = Nature et sur la liberté. De l'autre, le parcours d'Alfred Rosenberg, théoricien du mythe du sang nazi, de son adolescence à son exécution à Nuremberg. Rosenberg avait confisqué la bibliothèque de Spinoza pour comprendre comment un juif pouvait être adulé par tant de grands penseurs germaniques. Il appelait ça "le problème Spinoza" (historique).
Yalom explique en post-face ce qui est historique et ce qui retourne de la fiction, basée sur son expérience de psychothérapeute existentiel.

Histoire, philo, psycho et roman passionnant. C'est mon sixième livre de Yalom et je ne m'en lasse pas.
(Avec des précisions du genre : Einstein était spinoziste, quand il parlait de Dieu, il parlait des lois de la Nature.)

Evaderhaindile 17 janvier 2022 à 12:22  •   73513

En ce moment et tous en même temps...Relecture..
?*La peste de Camus....( covid dans le rétroviseur...!)
?.*Homo deus...Une brève histoire de l'avenir de Yuval Noah Harari
?*Des âmes et des saisons de Boris Cyrulnik
?*Les contes cruels( Nouveaux) de Villiers De L'Isle-Adam.
Et une page par ci par là ...
?*Le concombre masqué. De
Mandryka..L@intégrale des années Pilote...
Voilà...
Pas beaucoup dormi encore cette nuit...!
Quand ça veut pas ,ça veut pas!:))))

Evaderhaindile 17 janvier 2022 à 12:42  •   73515

Un petit poème ..des contes cruels
Adieu
Un vertige épars sous tes voiles
Tenta mon front vers tes bras nus.
Adieu,toi par qui je connus
L'angoisse des nuits sans étoiles!

Quoi!ton seul nom me fit pâlir!
_Aujourd'hui,sans désirs ni craintes,
Dans l'ennui vil de tes étreintes
Je ne veux plus m'enlever.

Je respire le vent des grèves,
Je suis heureux loin de ton seuil;
Et tes cheveux couleur de deuil
Ne font plus d'ombre sur mes rêves...
...............C fini......
Chouette non?...............
..Allez....il faut que tu respires.....On va pas mourir de rire!cf une tite chanson qui me revient comme ça:))))

Evaderhaindile 17 janvier 2022 à 12:44  •   73516

Lire ...Dans l'ennui vil de tes étreintes
Je ne veux plus m'ensevelir....
Grrrrr ...correcteur à la noix!

Evaderhaindile 17 janvier 2022 à 12:53  •   73517

voir la vidéo
Pardon une chanson...
Je sors !
Désolée,mais j'ai un" juke-box" dans la tête...Ça n' aide pas!

Ambre31le 17 janvier 2022 à 13:32  •   73518

(Merci pour le partage de ta chanson @Evaderhaindi, je la verrais bien dans le fil https://www.apie-people.com/forum/discussions-libres/discussions-diverses/ok-alors-on-fait-quoi-concretement-69521
Et bravo pour exprimer tout ça en poèmes 🙂)

Opicinole 17 janvier 2022 à 21:56  •   73539

Je lis Herzog de Saul Bellow. J'aime bien Bellow : on ouvre et ça part. :)

Evaderhaindile 18 janvier 2022 à 14:11  •   73568

Merci@Ambre31
Allez ...
Une Tite dernière pour la route?
Et puis pour faire connaître leur talent...Elles sont" Délinquante" sans S....Nom de scène...
Et for- mi- da-bleS!

Evaderhaindile 18 janvier 2022 à 14:12  •   73569

voir la vidéo

paradoxle 02 février 2022 à 01:24  •   74090

J'ai fini À cause de la nuit de James Elroy. Un des grands du roman noir américain. Un psy psychopathe, gourou meurtrier, qui fait tourner en bourrique un super flic. Bien glauque, bien tordu mais tellement bien écrit.
Et j'ai commencé Le valet de peinture de Jean-Daniel Baltasat, l'historien romancier. L'histoire du gars qui a peint la première mappe-monde sur ordre du roi. Ça commence bien.

Galateele 02 février 2022 à 13:46  •   74100

@paradox 😄
citation :
J'ai fini À cause de la nuit de James Elroy. Un des grands du roman noir américain. Un psy psychopathe, gourou meurtrier, qui fait tourner en bourrique un super flic. Bien glauque, bien tordu mais tellement bien écrit.
Merci pour ce partage ! Je ne lis que très rarement les polars et donc les romans noirs. Pour ce faire, il faut que l'écriture tout comme l'analyse des portraits soient au rendez-vous.

Ton résumé m'a donné envie de m'y plonger : un psy déjà, psychopathe de surcroît, gourou et meurtrier, ma curiosité ne pouvait donc qu'être attisée ! 🙂

Je viens de finir pour ma part : "Les 12 preuves de l'inexistence de Dieu" de Sébastien Faure pour poursuivre par ces deux ouvrages :

- "Athéisme une conviction une attitude" aux Éditions ICEM;

- "Pourquoi croit-on ? Psychologie des croyances" de Thierry Ripoll.

paradoxle 02 février 2022 à 14:51  •   74102

@Galatee J'ai fait une petite faute, il y a deux L à James Ellroy. Et l'analyse des portraits est bien au rendez-vous. Et c'est aussi une histoire avec des surdoués. Dont un à 160 points qui se fait manipuler par le gourou, un sacré malin celui-là, pour rabattre les paumés de la nuit vers son cabinet pour faire des expériences étranges et malsaines. C'était mon livre du métro et j'ai plusieurs fois raté mon arrêt, absorbé par cette histoire de tordus. Tous les James Ellroy que j'ai lus sont parfait.

Sinon, ils ont l'air bien aussi les tiens. J'avais lu les 12 preuves il y a bien longtemps et je viens de les trouver en ligne. https://libertaire.pagesperso-orange.fr/dieu.html

La psycho des croyances, j'avoue que c'est un truc qui me perturbe. Celui de Cyrulnik sur le sujet m'a fait comprendre des trucs, que l'humain est un animal croyant, par exemple. Ça me désespère.
Mais le plus pertinent à cet égard, je trouve, c'est Pour en finir avec dieu de Richard Dawkins, biologiste spécialiste de l'évolution qui avait écrit avant ça Le gène égoïste.

Hatsale 02 février 2022 à 17:32  •   74111

Merci de vos partages.

Quant à moi je vous épargne toutes les lectures que je dévore mais je vous propose tout de même un roman qui n'a pas fait long feu j'avoue, il a été qualifié d'addictif, je confirme pour ma part. Lu le WE dernier.
Et je lis plus facilement essais que romans donc je peux bien vous le proposer ici :
Poussière dans le vent de Padura.

Bonnes lectures !

Sapio42le 26 février 2022 à 10:58  •   75475

Je partage linge de mes dernières lectures qui est devenu un véritable coup de coeur dès les premiers chapitres : La vie invisible d'Addie Larue. Écrit par une autrice américaine, Victoria E. Schwab, ce roman fantastique abordé beaucoup de question sur l'identité mais aussi sur différents mal être que l'on peut ressentir et qui ont résonné avec mon propre vécu. Avec en plus la thématique de Muse pour les artistes qui, là encore, me touche de près.

Et pour vous donner envie, la quatrième de couverture :

citation :
Une nuit de 1714, dans un moment de désespoir, une jeune femme avide de liberté scelle un pacte avec le diable. Mais si elle obtient le droit de vivre éternellement, en échange, personne ne pourra jamais plus se rappeler ni son nom ni son visage. La voilà condamnée à traverser les âges comme un fantôme, incapable de raconter son histoire, aussitôt effacée de la mémoire de tous ceux qui croisent sa route.

Ainsi commence une vie extraordinaire, faite de découvertes et d'aventures stupéfiantes, qui la mènent pendant plusieurs siècles de rencontres en rencontres, toujours éphémères, dans plusieurs pays d'Europe d'abord, puis dans le monde entier. Jusqu'au jour où elle pénètre dans une petite librairie à New York : et là, pour la première fois en trois cents ans, l'homme derrière le comptoir la reconnaît. Quelle peut donc bien être la raison de ce miracle ? Est-ce un piège ou un incroyable coup de chance ?

katian_le 26 février 2022 à 16:52  •   75498

J'ai lu un roman ayant pour thème le spécisme
citation :
Regarde moi dans les yeux - Boris Tzaprenko

Galateele 05 mars 2022 à 18:40  •   76085

Merci @Hatsa, @Sapio42 et @katian_ pour vos partages ! 😬

Je vous partage à mon tour mes lectures de ce week-end :










zozottele 05 mars 2022 à 22:16  •   76092

@galatee tu vas lire tout ça ce weekend ?
Chapô!

Galateele 05 mars 2022 à 22:19  •   76093

Hello @zozotte 🙂

Les deux derniers ouvrages sont des BD, ça va aller vite 😋

zozottele 05 mars 2022 à 22:21  •   76094

Haaa oook😄 👍

Quidamle 05 mars 2022 à 22:59  •   76097

Galateele 06 mars 2022 à 01:32  •   76107

On vient, à juste titre, de me souffler à l'oreillette qu'il s'agirait davantage de romans graphiques que de BD 😋

Je m'empresse alors de rectifier 😉

Merci @Quidam pour ton partage !

J'imagine que n'est pas seulement abordée la question des subprimes américains 😉

Lunale 06 mars 2022 à 08:45  •   76113

Je me lance, mon premier poste parmi vous ?.
Pour le moment je viens de terminer le roman graphique de Ainsi soit Benoîte Groult de Catel, j'ai bien apprécié la rencontre entre la dessinatrice et Benoîte, beaucoup d'humour et de légèreté, je vais sûrement lire les autres romans graphiques de Catel ? le livre: L'asperger au féminin - Françoise Forin Mateos, Rudy Simone, ... pas besoin de vous expliquer le sujet ?Personne n'a peur des gens qui sourient-Veronique Ovaldé, le titre m'a interpellé. Ce lit très rapidement. ?
En lecture : Masculin/Féminin de Françoise Héritier je ne le lis pas tous les jours, intéressant, c'est pour nourrir mon côté feministe 😄. Graine de Sorcière de Margaret Atwood pas encore ouvert, vous l'avez lu?
Mes derniers coup de ? : La poésie de Roberto Juarroz, je vous propose d'écouter la lecture d'un de ses poèmes sur ce lien ? voir la vidéo
- Les grandes oubliées de Titou Lecoq - Plantes Médicinales occidentales de Anne Vastel et Sylvie Chagnon - le roman graphique: Moi ce que j'aime c'est les monstres.

Galateele 06 mars 2022 à 12:27  •   76137

Bonjour @Luna ! Merci pour ton partage et bienvenue avec nous ! 🙂

Je n'ai pas lu pour ma part Graine de Sorcière mais la Servante écarlate de Margaret Atwood.

J'aime beaucoup ce fil qui permet, grâce à vous tous, de faire découvrir des lectures mais aussi de partager nos vues et ressentis ! 🙂

C'est chouette de le faire vivre ainsi ! 👍

Lunale 06 mars 2022 à 13:26  •   76145

Merci @galatee, je vois que mes emojis se sont transformés en ? 😮

Galateele 06 mars 2022 à 13:39  •   76147

Coucou @Luna ! Les emojis se transforment en points d'interrogation lorsque l'on utilise ceux, par exemple, de notre portable et non ceux proposés dans la galerie 😉

paradoxle 06 mars 2022 à 14:38  •   76150

Bien... je ne savais pas où poster ça, des conseils de lecture sur l'universalisme.
voir la vidéo

Am-Stram-Gramle 02 avril 2022 à 09:25  •   78466

Kumole 02 avril 2022 à 13:02  •   78471

Ah, ce cher Arthur. C'était quoi le nom de son caniche, déjà ?

Dante Alighieri, la Divine Comédie (Oui, je n'avance pas vite).

Tethysle 02 avril 2022 à 14:47  •   78481

Atma 😉

Kumole 02 avril 2022 à 20:53  •   78531

Purée, oui, merci pour le rappel Tethys !
Atma. Quel fifrelin cet Arthur !

Tethysle 02 avril 2022 à 21:10  •   78533

@kumo quand l'athéisme rejoint les philosophies et doctrines orientales 😉

Sinon, chouettes lectures 😉

De mon côté, ma relecture de ce week-end

iM9quuphle 02 avril 2022 à 21:25  •   78536

un jour peut être celui-là :

Florence67le 07 septembre 2022 à 12:00  •   85829

Je lis plusieurs livres en même temps :

Denis de Rougement "L'amour et l'Occident" ( sur l'amour courtois, la passion amoureuse platonique et le mariage)

Alain-Fournier "Le grand Meaulnes" ( le personnage central est un jeune qui n'arrive pas à accepter la réalité, il fuit dans l'imaginaire)

René Girard "Mensonge romantique et vérité romanesque" (essai sur le désir mimétique humain dans les grandes oeuvres de la littérature)

Tony Ayttwood "Le syndrome d'Asperger"( ouvrage d eréférence)

spiraele 07 septembre 2022 à 19:04  •   85840

Oh une mine d'or de recommandations, c'est superbe, merci à tous !
J'ai posé à l'instant La Symphonie pastorale, de Gide, que je relis avec plaisir.
Pur hasard @Florence67, j'ai L'Amour et l'Occident à portée de main !

Florence67le 08 septembre 2022 à 17:29  •   85861

Kumo vous en êtres à l'Enfer, au Purgatoire ou déjà au Paradis ?
Spirae, vous êtes amateur(e) de Gide?
Il est bien ce forum 🙂

Kobayashile 18 septembre 2022 à 14:52  •   86209

Bon, après Le Comte de Monté-Cristo, je lis La Dame aux camélias. Dumas père et Dumas fils, d'où mon post sur le sujet.
En même temps , "Les avant-gardes artistiques 1918-1945 de Béatrice Joyeux Prunel", et aussi "Bouddhisme et science" de Daisaku Ikeda et Chandra Wickramasinghe, et enfin je viens de recevoir "Les mémoires d'un enfant de Savoie de Claude Genoux", je démarre cette semaine.

Il y en a d'autres dans la pile qui attendent, mais je vais digérer un peu et surtout finir de composer mes deux livres qui ont été perturbés par la période covid.

Et comme @Hatsa, je lis par épisodes selon l'humeur et le temps.

Hatsale 18 septembre 2022 à 15:19  •   86211

Cela fait longtemps que je n'ai pas partagé mes lectures qui pourtant se sont multipliées et se multiplient encore comme des élastiques jamais assez étirés...

Je recommande tout de même "De la forêt" de Bibhouti Bhoustan Banerji, j'avais déjà recommandé sur un autre fil "Le voyageur de minuit" de Majrouh mais je recommence ici et encore ! 🤩
Mais aussi... "Rendez-vous à Positano" de Sapienza 😍 (son Oeuvre est en cours de lecture aussi... L'art de la joie est bien sûr un incontournable...).
L'oeuvre d'Albert Cohen même si je n'ai pas encore tout lu mais c'est en cours.
Pour les romans mais j'en lis si peu...
(Toujours tendance à lire des essais...)
J'ai sur mes étagères à lire : Le détour de Luce d'Eramo, je vous en parle quand je l'ai lu ou si quelqu'un l'a lu et veut en parler... A v'ot bon coeur...

Donc en parallèle et pour la jouissance éternelle Poésies verticales de Juarroz, L'arbre parle d'O.Paz, ...
La danse de la réalité de Jodorowsky, Le serpent cosmique de J.Narby, Métamorphoses de Coccia, et tellement d'essais que je ne saurais par où continuer... Peut-être encore et toujours Barthes même si celui-ci est de Fanny Lorent : Barthes et Robbe-Grillet.
Je propose aussi parmi les ouvrages d'Elisée Reclus évidemment Histoire d'un ruisseau et Histoire d'une montagne mais aussi une petite anthologie qui se nomme Libre nature sortie récemment aux éditions Héros-Limite, feuilles d'herbe.
Je conseille également "Ce que la vie signifie pour moi" de Jack London.
Pour les amateurs de nouvelles : Aleph de Borges (et au passage les poésies de Borges)...

J'arrête ici pour aujourd'hui,

Merci d'animer ce fil 🤩

Florence67le 03 octobre 2022 à 18:02  •   86761

Julien Gracq, j'aime tout ce qu'il a écrit mais en particulier la nouvelle "Le roi Cophétua"" avec le film de André Delvaux qui en a été tiré "Rendez-vous à Bray" ( avec Anna Karina et Mathieu Carrière). Pendant la première guerre mondiale Julien doit rejoindre à Bray son ami Jacques en permission. Mais Jacques s'est engagé dans l'aviation et des voyageurs ont informé Julien d'une probable attaque des Allemands. Jacques pourra-t-il venir au rendez-vous ? Julien l'attend dans sa maison de famille, pleine de souvenirs, à 20 kilomètres du front. Une mystérieuse et belle servante semble attendre elle aussi le maître des lieux. Son service impeccable, les plats qu'elle prépare, sont des allusions à l'amitié de Julien et Jacques. Un tableau "Le roi Cophétua" appprendra à Julien qu'elle est la maitresse de Jacques. Je ne raconte pas le dénouement. Gracq a l'art de dépeindre l'attente ( aussi dans le roman "Le rivage des Syrtes"), Le film est à la hauteur du livre.

Opicinole 07 novembre 2022 à 00:36  •   88204

Bonsoir, un p'tit retour par ici par le biais de livres. Merci pour les votres. Actuellement je relis l'homme sans qualités de Musil. Lecture lente et instructive. Mon crayon à papier est surmené à force de souligner. Certains passages sont actuels et résonnent forts. J'ai les journaux de Musil à mes côtés en complément. Je musile donc à fond. Cela va me prendre du temps. Je prévois ensuite Moby Dick et après les romans et Contes de Voltaire. Tout un programme !

Farandolele 15 mars 2023 à 20:59  •   93134

Une présentation pudique et émouvante :

voir la vidéo

Dunettele 16 mars 2023 à 09:31  •   93152

Merci @Farandole. J'ai pris les références, je ne connaissais pas. Dernièrement j'ai lu "Oblomov" qui m'a bien plu
Résumé :
Partisan de la position allongée, Oblomov ne trouve le bonheur que dans le sommeil. Ni son ami Stolz, incarnation de l'énergie et de l'esprit d'entreprise, ni la belle Olga, avec qui se nouera l'embryon d'une idylle, ne parviendront à le tirer de sa léthargie. Entreprendre et aimer sont décidément choses trop fatigantes.
Grand roman de moeurs, "Oblomov" offre une satire mordante des petits fonctionnaires et des barines russes. La première partie du texte constitue un véritable morceau de bravoure, irrésistible de drôlerie, décrivant les multiples tentatives , toutes vouées à l'échec, d'Oblomov pour sortir de son lit.
La profondeur du roman et la puissance du personnage n'ont pas échappé à des philosophes comme Levinas.
L'inertie du héros est moins une abdication que le refus farouche de tout divertissement.
L'humour et la poésie sont au service d'une question que Gontcharov laisse ouverte : et si la paresse, après tout, était moins un vice qu'une sorte de sagesse ?
"Oblomov" / ??????? [1859] : roman d'Ivan GONTCHAROV.

Farandolele 17 mars 2023 à 22:19  •   93209

Coucou @Dunette ! 🙂

Merci pour ta réponse ainsi que ce chouette partage !

Quelles impressions t'ont-donc laissé ce roman ?

Quels sont les aspects que tu as le plus appréciés ?

Je ne résiste pas à une citation de Gontcharov que je trouve jolie, tendre et pertinente :

"Non, ta tristesse, ton vague à l'âme, si c'est bien ce que je pense, sont plutôt un signe de force... Les recherches d'un esprit vif et excité tendent parfois à dépasser les limites de l'existence, et, bien sûr, ne trouvent pas de réponses. C'est alors que vient la tristesse... ce mécontentement provisoire de la vie... C'est la tristesse de l'âme qui questionne la vie sur son mystère...".

Dunettele 18 mars 2023 à 10:54  •   93217

Merci @Farandole, elle me parle cette citation...
J'ai apprécié ce roman car pour moi la Russie me semblait un pays tellement lointain et mystérieux et avec "Oblomov" j'ai l'impression qu'à une époque nos cultures devaient être assez proches. J'aime bien ces écrivains qui arrivent à nous transmettre une image de ce que devait être la vie au moment où ils écrivent. La contrepartie c'est une écriture un peu dense et pleine de détails comme chez la plupart des écrivains du 18ème-19ème et début 20ème siècle.
Je suis assez hyperactive et j'ai ressenti le besoin de secouer ce brave Oblomov et en même temps je l'ai admiré pour son art de la paresse, bien que je perçoive un grand mal de vivre qui motive cet état. J'ai beaucoup aimé la relation avec son serviteur qui est un personnage attachant et marrant.
J'aime les écrivains des siècles passés qui ont une telles richesses de langage, ils jouaient avec les mots et souvent je trouve qu'il y a un rythme dans leur écriture comme si ils écrivaient un air de musique. Je suis plus attirée par les écrivains des siècles passés que nos contemporains pour ce qui est de la littérature.

Je n'ai pas fait d'études littéraires c'est juste mon avis de passionnée de lecture

Kobayashile 18 mars 2023 à 11:59  •   93221

Je relis Luis Sepulveda, retrouvés en rangeant un peu mes livres 😅
Vivifiant !

Farandolele 18 mars 2023 à 21:54  •   93232

@Dunette
citation :

elle me parle cette citation...


Je me doutais qu'elle te parlerait...🙂

J'apprécie beaucoup également le réalisme, voire le naturalisme pour ses descriptions détaillées mais aussi le regard contemplatif qui est porté. La trame d'une écriture détaillée et poétique me touche en ce qu'elle autorise d'immersion dans des décors, des paysages associés à la mémoire du souvenir que l'on partage, (re)découvre tantôt avec un regard amusé, attendri, aventureux ou nostalgique. Et bien souvent c'est un peu de notre mémoire que l'on retrouve.

J'ai beaucoup aimé ressentir cette douce nostalgie mêlée de beauté. Mais, quand elle devient mélancolie, j'ai ressenti le besoin, moi aussi, de le secouer afin de l'encourager à vivre par l'action, là où les prémisses d'un élan n'ont de cesse de nous faire espérer un dénouement ou ne serait-ce que l'ébauche d'un déclic.

Beaucoup d'humour, de légèreté (je te rejoins aussi sur la personnalité attachante de son serviteur) aussi même si l'immobilisme, havre de paix comme peut l'être par exemple l'introspection ou la nécessité de se retrouver, se pare des meilleurs intentions pour masquer en réalité, une peur phobique. Je ne sais trop s'il s'agit d'une paresse ou d'un passé fantasmé qui ne pourra, lui, jamais décevoir ou supposer de prendre des risques.

Nous avons tous un côté "Oblomov" sans pour autant tous basculer "hikikomori", contre lequel l'on lutte : besoin de loisirs, de temps pour soi ou encore procrastination. Le tout restant de s'interroger sur le sens de notre inaction ou de l'inachevé. Quel vaste sujet !

Je sors tout juste d'une période où je fus surnommée "Oblomova". Cela m'amusait jusqu'au moment où je me suis moins faite rire...
citation :

J'aime les écrivains des siècles passés qui ont une telles richesses de langage, ils jouaient avec les mots et souvent je trouve qu'il y a un rythme dans leur écriture comme si ils écrivaient un air de musique. Je suis plus attirée par les écrivains des siècles passés que nos contemporains pour ce qui est de la littérature.


Entièrement d'accord avec toi pour l'écriture qu'on lit mons comme une partition qu'un air de musique qui nous emporte loin, si loin...

citation :

Je n'ai pas fait d'études littéraires c'est juste mon avis de passionnée de lecture


Moi non plus ! 😄
En quoi les études littéraires font les plus grandes passions et en quoi les passions en supporteraient l'étude ? 😋

@Kobayashi, un auteur vibrant et engagé que je n'ai jamais lu ! Merci de me l'avoir fait découvrir, à travers sa bio tout du moins. Il finira par rejoindre l'une de mes nombreuses piles ! 😅

Farandolele 16 avril 2023 à 12:27  •   94399

Un partage de ma lecture de ce week-end :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/L%27Homme_qui_était_mort

GrosMarinle 01 mai 2023 à 11:47  •   95470

Bonjour, parmi les zarri...vents de la New Wave Atypikpik😉
alors, en relecture en ce moment:
Hannelore Cayre: Commis d'office, La daronne, Richesse oblige
Yourcenar : Hadrien et l'oeuvre au noir
En lecture :
Damasio: Sentir savoir
Dussy: le berceau des dominations
Albert Simonin: Touchez pas au grisbi
Gerard Darmon: sur la vie de mon père
et sur l'étagère du lieu de retraite, un truc de vulgarisation sur la chimie " Tout est chimie"... commencé y a... loooogtemps et jamais abandonné 😄
Lire ? C'est vivre, ressentir pleinement, permettre la mise en resonnance de l'instant, mise en resonnance, meccano des idées , bref faire et découvrir inlassablement du lien.
dsl: un peu longuet mais c'est une passion, un mode de vie...entre 2 livres, entre 2 mondes, passerelles...
bon 1er mai à chaque personne ici.🙂

zozottele 01 mai 2023 à 13:06  •   95478

Sentir savoir de Damasio?
Je ne le connaissais pas celui la,je vais regarder merci @grosmarin

GrosMarinle 01 mai 2023 à 14:51  •   95486

😡@zozotte
damasio: c'était un résumé de ses recherches. Un petit ouvrage de vulgarisation, tranquille.
Côté neurosciences, j'aime bien aussi cette ligne d'approche: de Varela, Mantera, dont Michel Le van Quyen est héritier en quelque sorte.
Alors je ne sais pas comment copie colle le lien sur Apie... Mais il a fait une vidéo sur le rapport à la nature.
Mots clefs: le van quyen youtube pourquoi la nature guérit votre cerveau.

@Dunette:
Russie...
Andreï Makhine:
o"Le testament francais": juste géant... en le lisant, c'est l'immensité de la steppe, de la Taïga... du ciel .... lu, relu, rerelu...
une ?tain de passion.
o"L'archipel d'une autre vie": deja relu 3 fois. Je veux aller finir la vie là-bas. Boire de la tisane de bourgeons de sapin et me faire des cataplasmes de mousse chaude!
C'est grave, docteur?😂
@Kobayashi:
Luis Sepùlveda:
"Histoire du chat gros grand et noir"
poesie, amour de la nature, sensibilité extreme au vivant...😍
"Histoire de la mouette et du chat qui lui apprit à voler" 😍
"Le vieux qui lisait des romans d'amour"... le + connu- il a defendu l'ecologie toute sa vie.
Mon prefere côté polar:
"Le monde du bout du monde"👍

Il est dcd en 2020.
J'aime pas les gens bien qui meurent... avant moi. 😡
Chaque fois, je me sens orpheline.

OOOle 02 mai 2023 à 16:15  •   95618

L'écriture comme un couteau de Annie Ernaux

GrosMarinle 04 mai 2023 à 00:17  •   95742

"Historiquement correct", de Jean Sevillia.
pour en finir avec le passé unique.
" L'historien part des faits: démêlant les causes des conséquences, sa démarche est chronologique."

Hemera11le 04 mai 2023 à 01:19  •   95754

en roman, je relis les 5 livres "le poids des secrets" d' Aki Shamakuzi,
essai de Salman Rushdie, "langages de vérité"
"Du bon usage des crises" de Christiane Singer
"amnesie traumatique, de l'ombre à la lumière", Helene Romano, Natacha Braz

GrosMarinle 05 mai 2023 à 13:34  •   95946

l'inestimable objet de la transmission
Pierre Legendre

Farandolele 06 mai 2023 à 12:54  •   96041

Trop chouettes vos lectures, merci pour tous ces partages ! 🤩

Comme à ma presque habitude non habituelle 😅, un zoom sur ma lecture du week-end :



OOOle 06 mai 2023 à 13:26  •   96050

@Farandole
J'adore le style de Georges Picard. J'en ai lu 4 ou 5 mais pas celui-là. Faut pas que je me laisse tenter, j'ai un pavé de 1200 pages à finir.. entre autres. 🙂

Farandolele 06 mai 2023 à 13:39  •   96054

@OOO, Georges Picard sera une première pour moi !
D'ailleurs, si tu as des recommandations...car je pressens que je vais vouloir du rab ! 😄

citation :
1200 pages à finir.. entre autres.🙂

Que je te comprends ! 😅

Que lis-tu en ce moment ?

Hinenaole 06 mai 2023 à 15:19  •   96068

Salut. 🙂

citation :
Et vous, vous lisez quoi ?

Bah toi! Hey banane! 😄🤘
Je passe la moitié de ma vie littéraire sur Apie. 🤔 Parce que tu crois franchement que j'ai le temps de lire autre chose? 😒
<😋>
.
.
.
Bon, ça c'était de l'humour. 😅
Retour à la réalité. 😉
Enfin non. Ça, c'était la réalité! 😅 Mais, place à l'humour. 🤘🤩 ...
Parce que, oui, en réalité, à part Apie et quelques autres menues pages virtuelles, je lis peu. 🙄 Le rythme local de ma vie ne me permettant pas toujours de me poser dans un sofa et d'écarter tranquillement deux pages de papier appartenant à un beau volume en reliure de type registre ou brochée. En effet, grossièrement, c'est soit je suis amarré à une table à dessin et son corollaire informatique, soit je suis barré par monts et par vaux pour aller résoudre des problèmes imbéciles. Bref, lire, ça n'arrive pas aussi souvent que souhaité. 🙄

Enfin, je dis ça, mais c'est devenu un peu faux, dernièrement. 😅
Sans trahir ce que j'ai écrit juste au-dessus, j'ai quand-même réussi ces derniers temps à ressortir quelques ouvrages modestes à la faveur d'un ménage technique et d'une re-fabrication de meuble de bibliothèque (réalisé entièrement par Madame. Moi, je ne m'en occupe pas. Essentiellement à cause du fait que je n'ai pas trop le temps pour un tel chantier).

Sont donc ressortis "de la poussière" deux ouvrages que je lis par petits fragments seulement. Globalement 5 minutes toutes les 48 heures, environ, guère plus. Ce qui fait que - paradoxalement - ces ouvrages étant des livres de modeste épaisseur me durent presque autant que si je m'attaquais à de grandes sagas épiques. Le premier - et, à mon sens, le moins noble par la qualité de sa traduction en français - est un simple roman qui correspond à une adaptation en film hollywoodien, et que je n'ai jamais vu, par ailleurs.

Je possède donc concrètement cet exemplaire de Nell depuis 1996, jamais lu donc. A l'époque, ma (notre) vie de couple a basculé d'un seul coup et l'intérêt pour cet ouvrage est tombé complètement en désuétude, immédiatement. Mais comme c'est un livre qui a été tenu par les mains et lu par les yeux d'un être encore aimé et chéri au-delà de tout, l'objet est devenu en quelque sorte "sacré" et a pleinement droit de cité dans ma bibliothèque même si je considère aujourd'hui sa valeur littéraire intrinsèque comme étant assez médiocre, pour être honnète.

En effet, il semble que ce ne soit pas le film qui soit tiré du livre, mais bien le livre qui aurait été ré-écrit à partir du film, une pratique pas si rare que ça chez les éditeurs qui veulent pouvoir surfer plus longtemps sur la queue de comète d'une oeuvre visuelle largement diffusée et initialement bankable. Pour info, le scénario aurait plutôt été inspiré, au départ, par une pièce de théâtre, ce qui n'a rien à voir avec le livre qui semble être vraiment un film remis en pages, le tout tourné dans une écriture assez facile et très storyboardée. Bref, j'ai repris dernièrement la lecture que j'avais interrompu à l'été 97, après un rien de pages. Je sais que j'irai jusqu'au bout du livre. Mais je crois sincèrement que ce sera davantage pour boucler une époque plutôt que pour 'rencontrer' une oeuvre. Tant qu'à faire, ensuite, autant découvrir vraiment le film (car c'est dans cet ordre là que je compte procéder, en fait), d'autant que j'apprécie beaucoup Jodie Foster en tant qu'actrice (... et un peu plus aussi. 😅 😍). Même si personne n'est parfait de par ce monde, elle reste quand-même à mes yeux l'une des femmes les plus intellectuellement intéressante, dans le milieux hollywoodien (elle sait notamment parler un français absolument parfait - fait notoirement connu dans le milieu du doublage -, est très cultivée contrairement à ce qu'on pourrait peut-être croire d'emblée, et a aussi notamment été très belle et très photogénique pendant longtemps, à la grande époque... (Et là, cherchez pas à interpréter des trucs potentiellement bizarres dans ma tête. C'est juste le graphiste et le dessinateur de femmes qui parle... 😅)



Pour le deuxième ouvrage, là, on passe à un tout autre univers... Il s'agit des "Linges de la nuit" de Madeleine Riffaud. Je possède donc un exemplaire original de 1974 que j'ai, de mon souvenir, dû récupérer sûrement dans les poubelles durant mon enfance (tout comme aussi une version très ancienne de "La gloire de mon Père", et autres oeuvres 'adultes' d'intérêt et d'envergure cultuelle qui finissaient parfois par cartons entiers dans les monstres, sur le bord du trottoir, directement au pied des HLMs de ma cité de môme. En effet, j'ai toujours insupporté profondément qu'on jette des oeuvres aux ordures et donc, dès l'enfance, j'ai toujours "pourri grave" mes parents pour qu'ils me laissent remonter dans ma chambre ce que je ramassais avec ardeur et entêtement en "plongeant" parfois littéralement dans les tas d'ordures, si possible avant que la pluie et les rats se mettent à tout ravager et à tout corrompre. Bref, merci papa, merci maman. Je vous aime.)

Ainsi donc, à l'hiver dernier, ça a commencé comme ça entre Madeleine et moi. (Enfin, je devrais plutôt dire, Marthe et moi. ^^) Il y avait un rendez-vous auquel je ne pouvais pas déroger, et comme l'attente y est souvent interminable, j'ai pensé ce jour-là opter pour un plan B, au cas où mes lectures providentielles sur le smartphone (Apie et ancien home-forum y compris) ne soient pas suffisantes en regard de l'autonomie véritable de la batterie. Je me suis dit qu'il me fallait une lecture "en dur" au cas où, et dans la pénombre de la chambre annexe où tout cela est pour l'instant encore entassé, c'est sur "les linges" que ma main lourde est tombée à la dérobade, tandis que je marchais, et sans bien trop savoir que je t'attrapais en fait. Pur hasard! Puis ensuite, je suis parti dans la foulée sur mon destrier de métal, et c'est au cours du trajet seulement (passage à la pompe) que je me suis dit: "Les linges de la nuit. Tiens, ok. Jamais entamé, je ne sais pas ce que ça vaut, même si je connais un peu qui est m'dame Riffaud. On verra bien ce que ça donnera..." Et depuis six mois à présent, me voilà plonger régulièrement, par petites touches successives, dans le récit de l'Hôpital Public des années 70.

Parfois, sincèrement, en pensant à l'état du monde hospitalier d'aujourd'hui, où les râteliers avides de la finance ont pas mal fait sauter de lits et autres besoins matériels essentiels, il m'arrive de "serrer le cul" pour ne pas qu'on en arrive à revenir à cet Hôpital là. 😱 Mais, hélas, je crois qu'on y va quand-même tout droit... 😨

En fait, quand tu lis les "Linges de la nuit", tu ne peux pas QUE voir et constater comment c'était avant. Le délabrement de services hospitaliers à bout de souffle, la détresse humaine, tant côté malade que côté blanc, etc... etc... . Tu peux voir aussi tout ce qu'on est en train de perdre et qui est hautement précieux ([humour>]Et merde, v'là que je parle comme Ruffin. 😄) et qui a demandé concrètement beaucoup d'efforts et de sueur perlant sur les fronts des infirmiers/ères et des travailleurs/euses de salles d'op. Ça va mal! Très mal! Bordel! Et revenir à l'hôpital d'antant, exactement tel quel, ça serait même faire perdre à la génération future tous les bienfaits qu'on a pu nous-mêmes connaître. Bref, dans une lecture de 1974-75, voilà de quoi faire complètement écho à l'actualité du moment, et où la grogne ne s'éteint pas, et où entrer dans les métiers hospitaliers vaut bien déjà une médaille du courage et de l'honneur avant même d'avoir commencé à bosser.



A plus tard.
Je vous dirai ce que j'en pense quand j'aurai concrètement fini les deux.
(et ensuite, je crois que je ne vais plus lire sur du papier au moins durant un an. Juste encore une fois, pour une question de timing. Pas pour une question d'envie.)


Hiné.

OOOle 06 mai 2023 à 18:37  •   96097

@Farandole :
Je viens de ressortir la pile Georges Picard de la bibliothèque.
Rien que les titres sont succulents :
Le génie à l'usage de ceux qui n'en n'ont pas.
De la connerie.
Penser comme on veut.
Le philosophe facétieux.
Merci aux ambitieux de s'occuper du monde à ma place.
Tout le monde devrait écrire.

Ma lecture remonte à quelques années déjà et je n'ai pas un souvenir très précis de chacun d'eux pour faire un commentaire de chacun à la hauteur de ceux que fait Hinenao (et j'ai peur que ma prose paraisse bien fade), mais je me souviens très bien les avoir lus comme on mange une gourmandise, avec ce genre de plaisir qui surprend à chaque bouchée ou plutôt page, et une bonne bouffée d'oxygène quand mes neurones s'essouflaient.

GrosMarinle 06 mai 2023 à 18:59  •   96099

"La connerie n'est plus ce qu'elle était"
Yvan Audouard
🤩

Farandolele 06 mai 2023 à 20:04  •   96111

@OOO, oh il ne fallait pas déranger ta bibliothèque pour moi ! 😵
Je te remercie, c'est vraiment gentil ! 🤩
Les titres que tu as lus sont de bon augure et donnent vraiment envie...d'avoir envie !

citation :
je me souviens très bien les avoir lus comme on mange une gourmandise, avec ce genre de plaisir qui surprend à chaque bouchée ou plutôt page, et une bonne bouffée d'oxygène quand mes neurones s'essouflaient.

Quelle belle mise en bouche ! Des livres dont chaque page est une surprise inspirante est tout à fait ce qu'il me faut pour m'oxygéner. Les premières pages lues aujourd'hui militent d'ailleurs en ce sens. Dès que j'en aurai achevé la lecture, je te livrerai mon ressenti ! 🙂

@grosmarin
citation :
"La connerie n'est plus ce qu'elle était"
Yvan Audouard

Ah merci pour la ref ! Je sens que je vais amorcer une série suivant un fil conducteur ! 🤘

Marvinale 08 mai 2023 à 09:24  •   96375

Le pouvoir des habitudes- charles duhigg: neurosciences /psychologie, je viens de me le procurer
L arbre du mal - tana french: polar qui se passe dans la campagne irlandaise, pas très "rythmé " alors je le lis doucement...
Intutio-Laurent gounelle: réservé pour sorties au bord de l eau
Les therapies cognitives
L école de Palo Alto
Des jeux et des hommes-Éric berne
Le passager- Grangé : commencé mais il traîne
L individuation dans les contes de fées-marie Louise von franz: je voudrais le temps de le relire
Contes et légendes du renard: un de temps en temps, à plusieurs...
Mais j ai aussi un Dvd de Tex Avery à finir de visionner...

GrosMarinle 08 mai 2023 à 10:56  •   96392

@Marvina
🤩 merci/ Renard.
référence partagée.

Ouvrage commandé
😉

Marvinale 08 mai 2023 à 11:04  •   96394

Je viens de faire du rangement
Du coup j ai aussi la divine comédie à terminer +littératures de Nabokov pareil
Et ai emprunté Dieu est un gaucher qui joue aux dés... 😄

OOOle 13 mai 2023 à 12:38  •   97220

Help !
Capital et idéologie de Piketty.
Ce bouquin me remue vachement. Et être remuée pendant 1200 pages : help !
C'est la première fois que je lis un bouquin écrit par des économistes. Je suis très basique dans mon rapport à l'argent et souvent larguée quand les gens en parlent. Donc ce livre est très instructif pour moi. Très ou trop ?
Je veux retourner dans ma caverne ! 😨 😨 😭 😭

Venussmithle 15 mai 2023 à 19:11  •   97409

Je me suis lancée dans une lecture particulièrement étonnante, destabilisante, compliquée...La maison des feuilles de Mark Z. Danielewski: une maison plus grande dedans que dehors...
Il faut vraiment s'accrocher, l'édition est incroyable.
Je vais mettre du temps, mais je n'ai pas envie d'abandonner.

Hatsale 15 mai 2023 à 21:05  •   97428

Entre autres lectures du moment :
Le Neutre, Cours au collège de France, 1978, de Roland Barthes,
Et pour toutes ses qualités je le conseille à tou.te.s et avec une "lecture de la relation", à soi, à l'Autre et au monde, si possible (et compte tenu des derniers événements survenus sur le forum, avec certains propos qui m'ont glacée, je le conseille d'autant plus...).
A lire, donc, avec un regard Neutre, si possible...

Kobayashile 16 mai 2023 à 21:00  •   97537

Suite à une belle rencontre, je lis un petit livre qui reste un ovni littéraire, mais qui est plus vrai que l'on ne le croirait : "Papa Tanguo Charlie" de Marie Stéphanie Vaugien. Ca fait du bien aussi 😄

GrosMarinle 29 mai 2023 à 02:39  •   98312

citation :
https://www.decitre.fr/livres/malaise-dans-la-police-9782212553116.html#:~:text=R%C3%A9sum%C3%A9,traduit%20par%20un%20malaise%20croissant.

"Malaise dans la police" de Nadège Guidou.
Résumé Exposition systématique à la violence, organisation du travail défaillante, appartenance à une institution directement liée au pouvoir politique, absence de reconnaissance, logique du chiffre : le quotidien des policiers se traduit par un malaisecroissant.

paradoxle 29 mai 2023 à 03:03  •   98315

Un destin si funeste de François Roustang.

GrosMarinle 29 mai 2023 à 10:12  •   98327

La série des polars d'Olivier Norek
code 93
impact
surtensions
surface
superficie
Entre deux mondes
territoires
Dans les brules de Capelans

Olivier Norek a également contribué aux scenarii des deux séries policières:
les invisibles
Engrenages

le vrai plaisir d'une intelligence profonde, humaine et humble
💙 💚 🧡

GrosMarinle 31 mai 2023 à 08:18  •   98468

Les louves du polar
https://leslouvesdupolar.fr/

Merlinle 31 mai 2023 à 08:32  •   98471

Je viens de finir un livre très intéressant qui éclaire les phénomènes liés à la surdose d'informations et à leur tri :

"Information : l'indigestion" par Benoît Raphaël (éditions Eyrolles).
Au menu, décodage des méthodes du complotisme et des fake news, mais aussi biais cognitifs et comportement vis à vis de la pléthore d'informations qui a tendance à nous envahir...

https://www.editions-eyrolles.com/Livre/9782416009112/information-l-indigestion

paradoxle 31 mai 2023 à 09:52  •   98484

@Merlin Hè salut.

Merlinle 31 mai 2023 à 13:09  •   98504

Hello @paradox !

Kobayashile 03 juin 2023 à 17:30  •   98703

Comment les hippies, Dieu et la science ont inventé Internet - Gilles Badinet 😋

GrosMarinle 03 juin 2023 à 22:44  •   98724

Je reviens sur "les brumes de Capelans" d'Olivier Norek.
Ses romans s'inspirent tous d'enquêtes issues de la realité.
La lecture est fluide, prenante au point de ne pas lâcher avant le point final...
L'histoire est bien construite. Le suspens est bien mené. Et la chute est offre une échappée probablement belle pour le héros.
Je ne regrette pas la lecture .
Ceci étant, ce qui, au final, me pose question, c'est que, sur l'ensemble des thématiques similaires, l'auteur en ait choisi une qui disqualifie profondément une problématique omniprésente avec 165 000 victimes par an.
Là, y a bug.
Mais c'est interessant que cette thématique soit ainsi présentée par un policier; illustration de la nécessaire loi d'un silence assez assourdissant sur un thème qui peine à se faire entendre efficacement.

OOOle 06 juin 2023 à 16:36  •   98932

Je voulais lire Nietzsche par Zozotte mais y'a pas en rayon, alors je me rabats sur Nietzsche par Zweig mais j'ai sommeil donc je pense que je vais m'endormir avec.

Sandcoeurle 06 juin 2023 à 17:05  •   98934

@OOO si tu ne lis pas uniquement sur papier mais aussi sur liseuse tu as un certains nombres d auteurs et 3 oeuvres de Nietzsche ici https://www.atramenta.net/authors-public-domain/?biography=1

OOOle 06 juin 2023 à 18:58  •   98936

@sandcoeur : merci pour l'info mais je suis restée très papier. J'ai lu presque tous les Niecheucheu il y plus de 25 ans mais, honte sur moi, je n'ai gardé aucun souvenir de sa pensée 🥴 pour pouvoir en parler. Je me souviens que ça m'avait absorbée. Je sais que les livres agissent profondément sur moi, mais je ne sais jamais ce qu'il en reste. Ils me remodèlent et j'aime bien sentir cet effet.
J'adore ce book de Zweig

GrosMarinle 06 juin 2023 à 19:35  •   98937

Alice Miller
"la connaissance interdite"

zozottele 06 juin 2023 à 22:50  •   98946

citation :
Je voulais lire Nietzsche par Zozotte mais y'a pas en rayon.


Raah mais elle va me faire culpabiliser @OOO😄

Sandcoeurle 06 juin 2023 à 23:05  •   98949

"Le jour des fourmis" de Bernard Werber

GrosMarinle 15 juin 2023 à 17:57  •   99269

de Christophe Brusset , ingénieur dans l'agro-alimentaire.

citation :
" Vous êtes fous d'avaler ça"
RÉSUMÉ
Matières premières avariées, marchandises trafiquées, contrôles d'hygiène contournés, Christophe Brusset dénonce les multiples dérives dont il est, depuis vingt ans, le complice ou le témoin dans les coulisses de l'industrie agroalimentaire.À 44 ans, cet ingénieur de haut niveau devenu dirigeant au sein de groupes internationaux a décidé de "faire son devoir" et de briser la loi du silence.Piment indien rempli de crottes de souris, thé vert de Chine bourré de pesticides, faux safran marocain, viande de cheval transformée en boeuf, confiture de fraises sans fraises, origan coupé aux feuilles d'olivier : les arnaques qu'il révèle sont nombreuses, mais ses conseils rassemblés dans son "guide de survie en magasin" devraient vous permettre d'en déjouer la plupart !Christophe Brusset raconte la course de vitesse planétaire entre fraudeurs pour fournir aux industriels des matières premières toujours moins chères. Son récit effarant est une plongée saisissante et pleine d'humour dans un monde sans foi ni loi.

https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=video&cd=&ved=2ahUKEwjJ7Zi40MX_AhWBU6QEHcfxD5QQtwJ6BAgJEAI&url=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3Dc48EA2a2yvQ&usg=AOvVaw3x2HxtFBIK6ecATCHTHe6k



citation :
https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=video&cd=&ved=2ahUKEwjJ7Zi40MX_AhWBU6QEHcfxD5QQtwJ6BAgGEAI&url=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DavOda8pioNs&usg=AOvVaw2lS0q3caSGYzgMh6R-op8G


<strong style="background-color: #eeeeee;"> " Et maintenant, on mange quoi ?"citation :
https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=video&cd=&ved=2ahUKEwjY2rD30MX_AhWtTaQEHaukCZQQtwJ6BAgJEAI&url=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DEFx6rtcPOIc&usg=AOvVaw0TG7wcsvaV3vpN2XwW0J2l

Christophe Brusset
Et maintenant, on mange quoi?
Un ancien industriel de l'agroalimentaire vous aide à faire les bons choix
Avec la collaboration de : Éric Maitrot
Trois ans après le succès de son best-seller, Vous êtes fous d'avaler ça!, Christophe Brusset poursuit son combat contre les dérives du food-business.
Avec le même sens de l'humour et des anecdotes toujours aussi étonnantes, il dénonce la généralisation de la malbouffe industrielle ainsi que les dégâts provoqués en termes de santé publique.
Fort de son expertise, il vous explique comment éviter les principaux pièges tendus par les fabricants et leurs lobbies, mais aussi par la grande distribution et ses as du marketing.
Après avoir levé le voile sur la valse des étiquettes, des labels et autres appellations plus ou moins sérieuses, Christophe Brusset vous accompagne rayon par rayon dans les méandres de votre supermarché. Des produits frais aux denrées du petit-déjeuner en passant par les plats surgelés, il multiplie les conseils et les mises en garde.
Grâce à son guide de survie en grande surface, vous ne ferez plus jamais vos courses les yeux fermés!

«Une boussole indispensable pour manger sain sans se ruiner et survivre dans la jungle de la malbouffe!»
Documents, témoignages
Paru le 10/10/2018
Genre : Santé et diététique
304 pages - 134 x 220 mm
Broché
EAN : 9782081441323
ISBN : 9782081441323

Marvinale 17 juin 2023 à 00:05  •   99346

Trop vite
Pourquoi nous sommes prisonniers du court terme
Jean Louis Servan Schreiber

Meleorle 18 juin 2023 à 02:47  •   99382

Je dois continuer à lire Gilgamesh avec quatre traductions pour commencer et au moins une 5e celle d'Andrew George en anglais et peut-étre une 5e en français voire plus!😅 😂 Et aussi ce livre: voir la vidéo

Kobayashile 19 juin 2023 à 22:05  •   99499

J'ai rajouté "Ecrit sur l'art" de Mallarmé, et celui de Zola suivra.
Au passage, j'en profite pour confirmer "le magicien quantique" de Derek Künsken. C'est bien une allégorie de notre société, mais peu de monde je pense est capable de saisir toutes les intentions de l'auteur 😀. Un mot clef pourrait être "dissociatif".

paradoxle 26 juin 2023 à 03:51  •   99690

Le vent sombre de Tony Hillerman.
Un polar Navajo. C'est le troisième que je lis de lui et c'est fascinant. Son héro, Jim Chee, fait partie de la police tribale Navajo dans les Territoires communs Hopis/Navajo. C'est des enquètes policières assez tordues dans un contexte si peu connu, teinté de croyances indiennes, de paysages arides et d'une nature extrèmement bien dépeinte, de politiques américaines bien dégueu. J'aime beaucoup.

OOOle 26 juin 2023 à 10:30  •   99693

J'ai beaucoup aimé cet auteur aussi. Je regrette de les avoir vendus car je les relirais volontiers.

GrosMarinle 29 juin 2023 à 12:20  •   99824

1-Richard Wagamese: ecrivain amerindien
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1021748/lauteur-ojibwe-richard-wagamese-meurt-a-lage-de-61-ans

2- Louis Lamour, icône littéraire du Grand Ouest Sauvage, amour et respect de la nature, de la sagesse amérindienne , surprenant dans ses thèmes entre "Hondo", interprété à l'écran par John Wayne, c'est tout dire, "L'envol de l'aigle"- évasion transiberienne d'un pilote de chasse qui devra sa survie à ses racines amérindiennes- et "Fortune de feu" , improbable épopée moyenâgeuse entre Bretagne, Byzance et le nid d'aigle du Vieux de la Mintagne ( secte des assassins au haschich).

apieNewYear0le 01 juillet 2023 à 00:19  •   99912

Titre : À qui la faute
Poète : Victor Hugo (1802-1885)
Recueil : L'année terrible (1872).

Tu viens d'incendier la Bibliothèque ?

- Oui.
J'ai mis le feu là.

- Mais c'est un crime inouï !
Crime commis par toi contre toi-même, infâme !
Mais tu viens de tuer le rayon de ton âme !
C'est ton propre flambeau que tu viens de souffler !
Ce que ta rage impie et folle ose brûler,
C'est ton bien, ton trésor, ta dot, ton héritage
Le livre, hostile au maître, est à ton avantage.
Le livre a toujours pris fait et cause pour toi.
Une bibliothèque est un acte de foi
Des générations ténébreuses encore
Qui rendent dans la nuit témoignage à l'aurore.
Quoi! dans ce vénérable amas des vérités,
Dans ces chefs-d'oeuvre pleins de foudre et de clartés,
Dans ce tombeau des temps devenu répertoire,
Dans les siècles, dans l'homme antique, dans l'histoire,
Dans le passé, leçon qu'épelle l'avenir,
Dans ce qui commença pour ne jamais finir,
Dans les poètes! quoi, dans ce gouffre des bibles,
Dans le divin monceau des Eschyles terribles,
Des Homères, des jobs, debout sur l'horizon,
Dans Molière, Voltaire et Kant, dans la raison,
Tu jettes, misérable, une torche enflammée !
De tout l'esprit humain tu fais de la fumée !
As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? Le livre est là sur la hauteur ;
Il luit; parce qu'il brille et qu'il les illumine,
Il détruit l'échafaud, la guerre, la famine
Il parle, plus d'esclave et plus de paria.
Ouvre un livre. Platon, Milton, Beccaria.
Lis ces prophètes, Dante, ou Shakespeare, ou Corneille
L'âme immense qu'ils ont en eux, en toi s'éveille ;
Ébloui, tu te sens le même homme qu'eux tous ;
Tu deviens en lisant grave, pensif et doux ;
Tu sens dans ton esprit tous ces grands hommes croître,
Ils t'enseignent ainsi que l'aube éclaire un cloître
À mesure qu'il plonge en ton coeur plus avant,
Leur chaud rayon t'apaise et te fait plus vivant ;
Ton âme interrogée est prête à leur répondre ;
Tu te reconnais bon, puis meilleur; tu sens fondre,
Comme la neige au feu, ton orgueil, tes fureurs,
Le mal, les préjugés, les rois, les empereurs !
Car la science en l'homme arrive la première.
Puis vient la liberté. Toute cette lumière,
C'est à toi comprends donc, et c'est toi qui l'éteins !
Les buts rêvés par toi sont par le livre atteints.
Le livre en ta pensée entre, il défait en elle
Les liens que l'erreur à la vérité mêle,
Car toute conscience est un noeud gordien.
Il est ton médecin, ton guide, ton gardien.
Ta haine, il la guérit ; ta démence, il te l'ôte.
Voilà ce que tu perds, hélas, et par ta faute !
Le livre est ta richesse à toi ! c'est le savoir,
Le droit, la vérité, la vertu, le devoir,
Le progrès, la raison dissipant tout délire.
Et tu détruis cela, toi !

- Je ne sais pas lire.

Victor Hugo.

Marvinale 21 juillet 2023 à 06:38  •   100827

J ai fini " le Passager " -aahh la dualité...- et commencé "le jour des cendres " de J.C.Grangé

Sandcoeurle 21 juillet 2023 à 11:44  •   100839

"Cher connard" de Virginie Despentes

GrosMarinle 22 juillet 2023 à 13:16  •   100896

citation :
Si jamais...."Pourquoi suis-je restée", d'Anne Clotilde Ziegler.

"" Pourquoi suis-je resté·e ? " C'est la question que se posent invariablement les personnes qui sont sorties d'une relation avec un pervers narcissique, lorsqu'elles commencent à prendre du recul sur leur histoire, avec l'impression de s'éveiller d'un mauvais rêve. Face à ce douloureux mystère -; pourquoi reste-t-on sous emprise ? -;, Anne Clotilde Ziégler apporte ici des réponses claires pour aider celles et ceux qui se trouvent concernés à faire la paix avec leur histoire et à se reconstruire après une relation toxique.

Dans cet ouvrage, elle analyse finement les stratégies mises en place par le prédateur, qui expliquent que l'on reste ferré dans la relation, mais aussi les vulnérabilités de la proie, dans lesquelles s'engouffre le pervers narcissique. Elle donne également de précieuses pistes pour sortir du piège.

Revenir sur ses pas afin de comprendre ce qui s'est joué est la clé pour pouvoir tourner la page et éviter que la situation ne se répète.

Un ouvrage salvateur pour toutes les proies d'un pervers narcissique car, non, elles ne sont ni faibles ni névrosées (du moins pas plus que tout un chacun) : elles sont piégées. La sortie d'emprise est longue et difficile, et c'est un combat qui mérite d'être reconnu."

GrosMarinle 12 août 2023 à 18:48  •   101752

Ben.. tu sais quoi? Il paraît qu'on est au XXIeme siècle? J'aurais point cru..,
?« L'arme la plus meurtrière », de Francesca Gee
« Après Vanessa Springora, une autre femme, Francesca Gee, aujourd'hui âgée de 63 ans, accuse Gabriel Matzneff d'abus sexuels. Dans un livre auto-édité, L'arme la plus meurtrière, elle dresse le portrait implacable d'un prédateur et du système qui l'a protégé. »https://www.radiofrance.fr/franceinter/l-arme-la-plus-meurtriere-le-livre-riposte-d-une-autre-victime-de-matzneff-2121400#:~:text=Apr%C3%A8s%20Vanessa%20Springora%2C%20une%20autre,syst%C3%A8me%20qui%20l'a%20prot%C3%A9g%C3%A9.

y a tout de meme des individus qui sont à vomir... ainsi que les systèmes qui les protègent... Les éditions Grasset entre autres et aussi les autres éditeurs... du coup, auto-edition. Ce bouquin est fantastique.
Merci 🥰à vous, Francesca Gee.

Vagabondle 13 août 2023 à 10:05  •   101765

Whow... super content de découvrir ce fil... je sent qu il va y a voir de belles découvertes !

Le tout derrnier lu... issu d'une boîte a livre ;)
"Le passeur de lumière" de Bernard Tirtiaux
Très sympa.
Et comme @Mirobelle je viens de relire en audio "les trois mousquetaires"... toujours un immense plaisir.

Et la je suis dans
"Les cancres n'existe pas" de la neuro psychiatre Anny Cordié (toujours trouvé dans une boîte a livre !!

Et pour la récré un truc simple et adictif...
"Le proces de la momie" Christian Jacq
Boite a livre également !!

J'adore les boîte a livre... il y a souvent un truc surprenant... je les alimente (je n'aimes pas garder les livres) et je m'y sert des que j'en vois une.

J'ai une question a vous lecteurs... est ce qu'écouter un livre audio c est "l'avoir lu" ? (Je veux dire au sens large du therme...)

Nuitetoileele 14 août 2023 à 14:15  •   101812

Pour ma part, je suis en plein dans "Le Journal d'une Princesse". L'adaptation en film 'Princesse malgré elle" passe des fois aux alentours de Noël à la télé !

Alors oui, ce sont des romans pour ados, mais je ne me sens pas capable de lire autre chose pour le moment. J'ai des préférences plus éclectiques en temps normal : Amélie Nothomb et Stephen King dans mes préférés, polars scandinaves, tout ce qui est à base de mystère religieux/occulte, littérature classique, je ne suis pas très difficile au final. Il n'y a vraiment qu'à la science-fiction que je n'accroche pas du tout.

Une dépression sévère qui dure depuis janvier m'avait privée de toute envie/motivation de faire des choses simples du quotidien. Lire et écouter de la musique en faisaient partie, et ça fait seulement 3 mois environ que j'arrive à nouveau à me concentrer sur la lecture. Ca fait du bien de lire des choses plus légères.

Par ailleurs, j'ai beaucoup plus facile à m'identifier à des héroïnes adolescentes qu'à des héroïnes de mon âge, en littérature !

Kobayashile 14 août 2023 à 21:39  •   101834

Pur et Impur de Colette

GrosMarinle 20 août 2023 à 09:47  •   102055

citation :
Du livre d'Olivier de Kersauson, "Promenades en bord de mer et étonnements heureux" :

« Le jour où je vais disparaître, j'aurai été poli avec la vie car je l'aurai bien aimée et beaucoup respectée. Je n'ai jamais considéré comme chose négligeable l'odeur des lilas, le bruit du vent dans les feuilles, le bruit du ressac sur le sable lorsque la mer est calme, le clapotis. Tous ces moments que nous donne la nature, je les ai aimés, chéris, choyés. Je suis poli, voilà. Ils font partie de mes promenades et de mes étonnements heureux sans cesse renouvelés. Le passé c'est bien, mais l'exaltation du présent, c'est une façon de se tenir, un devoir. Dans notre civilisation, on maltraite le présent, on est sans cesse tendu vers ce que l'on voudrait avoir, on ne s'émerveille plus de ce que l'on a. On se plaint de ce que l'on voudrait avoir. Drôle de mentalité ! Se contenter, ce n'est pas péjoratif. Revenir au bonheur de ce que l'on a, c'est un savoir vivre[1]. »

🤩🧡 🥰

Hinenaole 20 août 2023 à 21:27  •   102079

Salut. 🙂
Juste un commentaire...

citation :
@Nuitetoilee a dit: "Alors oui, ce sont des romans pour ados"


🤔

Et?

Bonjour Nuit. C'est le "Alors oui" qui m'interloque, en quelque sorte... Comme si quiconque pouvait penser, à te lire - en plus de toi-même peut-être selon tes jugements autonomes - que les romans pour ados seraient une sous-valeur culturelle. Je te dirais bien que, au vu de ce que tu expliques que, si ça te plait, bah pourquoi pas. En temps de déprime ou pas, d'ailleurs.

Perso, j'aime bien passer sur ce fil en total anonyme. Juste voir les titres que vous partagez tous/tes, comme ça, généreusement, à la volée. Et j'aime aussi savoir que chacun-e ne va pas ostansiblement montrer qu'il/elle peut allégrement se perdre vers des "sommets de littérature" pour lesquels on ne puisse le suivre, soit par manque d'intérêt pur et simple, soit par manque de temps... ou même de compréhension primitive du sujet. Et si demain Membre-X vient dire spontanément: "putain les keums, j'ai kiffé le dernier Babar, celui où Céleste se lance dans la fabrication de robes créoles extra-larges pour éléphantes!". Bah, si sa rétro-analyse est vraiment pertinente, je m'amuserais tout autant à lire son développement. D'autant si cette personne y prend du vrai plaisir. A avoir lu. Et à partager ensuite.

... En fait, si je dis ça, c'est aussi notamment pour mentionner (et placer ici) que j'ai déjà aussi pensé - toujours en parcourant ce fil conversationnel discrètement - que je crois parfois sentir que des personnes pourraient s'auto-censurer en ne participant pas, tout simplement. En ne souhaitant pas faire ainsi démonstration de lectures sur lesquelles pourraient être jetées bien vite un certain opprobre intellectuel. Bien dommage.

Bon, dans mon coeur, je ne crois pas que la grande majorité de la population d'Apie soit comme ça. C'est à dire, à jeter des tomates pourries. Mais voilà, quiconque se reconnaîtra dans cette démarche du renoncement à partager ses humbles lectures devrait se sentir plus léger. Après tout, peu ou prou, en littérature, il y a fort longtemps, vraiment fort longtemps, est-ce qu'on a pas tous/tes commencé un peu par Babar avant de passer à Hugo, Rowling, Asimov et Pline?

Voilà, c'était mes 2 cents de bisous. 😘
Très belle continuation aux rat(e)s de bibliothèques et de librairies. 😉


A plus tard.


Hiné.

Hinenaole 20 août 2023 à 21:57  •   102083

... Ah j'ai failli oublier. 😄

Question posée:
citation :
J'ai une question a vous lecteurs... est ce qu'écouter un livre audio c est "l'avoir lu" ? (Je veux dire au sens large du therme...)

Partie 1: Pourtant pourvu d'une belle mémoire auditive, j'avoue que j'ai fini par laisser tomber les livres audios. 🙄 Parce que, je ne sais pas... C'est comme si les mots ne restaient pas assez forts en moi. Du coup, je reste traditionnaliste d'une certaine manière, sur la méthode, et préfère encore l'objet papier. Mais, je sais qu'autour de moi, au contraire, pas mal de personnes passent au format audio pour plus de praticité. Un bon moyen notamment aussi de pouvoir lire tout en faisant autre chose, pour plus de compatibilité et de compacité avec le format de vie au quotidien... ce que je ne sais pas faire, personnellement. 😅 Car, j'ai besoin d'entendre la musique des mots, et alors, le sens part alors très vite en arrière fond....... jusqu'à se perdre. Bref, j'ai fini par abandonner l'idée et continue comme avant. (Quand je peux lire! Sinon, c'est zéro littérature. 😅)

Partie 2: Souvent les thermes romains étaient des bassines aux dimensions qui n'avaient rien de cuves olympiques. Tout restait donc à l'échelle humaine. Dès lors, je ne crois sincèrement pas que ces dites grandes largeurs aient pu affecter toutes ces personnes venues journellement aux eaux, pour faire trempette, sur ce que pourrait être le devenir, dans un futur vraiment très lointain, du néo-format du livre transformé en oeuvre audio. Mais bon, je peux peut-être me tromper.... 😄 [ LOL, 🤡 Je taquine, je taquine! 😉 Franchement, j'ai adoré l'inattendu insoupçonnable de cette faute d'orthographe, glissée en toute fin de phrase. En plus de la pertinence réelle de la question, qui pourrait être l'objet d'un nouveau topic à elle toute seule, j'ai trouvé que cette gentille erreur avait soudain apporté beaucoup de fraîcheur. Et aujourd'hui, comme il fait quand-même 33°C, et encore à cette heure tardive, je ne sais finalement pas si un bon therme romain de minuit saurait être refusé. Merci à toi, @Vagabond, pour ta belle part d'imperfection. 🙂]

Vagabondle 21 août 2023 à 09:23  •   102108

😊

boulle 21 août 2023 à 12:22  •   102112

Actuellement, je lis le soir avant de dormir Millénium, tome 4, Ce qui ne me tue pas, qu'on m'a offert (déjà récupéré) et que j'offrirai ou abandonnerai dans le train ou une boite à livre à mon tour. Et, parallèlement, dans le train, La longue histoire de la matière, Une complexité croissante depuis des milliards d'années de Jacques Reisse.
J'ai quasiment constamment un polar en route et parfois autre chose.
J'avais apprécié la première trilogie de Millénium et je m'étais dit à priori qu'une suite par un autre auteur serait forcément décevante, et bien non, je revois mon jugement, je suis content de retrouver les personnages et l'histoire me plait.
Cela fait un moment que je voulais m'intéresser à l'histoire de la matière, je n'y connaissais rien et je suis plutôt littéraire que matheux, je n'avais jamais lu non plus sur la relativité générale et la mécanique quantique mais avec mes souvenir du lycée et wikipédia ;) je m'en sort et je suis très intéressé. J'ai encore un essai en stock pour la suite et après je vais me pencher sur les trous noirs, merci Monsieur Reisse de m'ouvrir à d'autre champs d'investigation culturelle.

Hinenaole 21 août 2023 à 22:28  •   102149

Salut. 🙂

citation :
@boul a dit... "qu'on m'a offert (déjà récupéré) et que j'offrirai ou abandonnerai dans le train ou une boite à livre à mon tour."

Perso, je suis un salaud. Je ne sais pas abondonner mes livres après les avoir lu, bien évidemment, dans l'idée de les repartager gratuitement. (Ce qui est en fait une super noble idée, en soit, hein 😅.) Juste que je l'ai fait une fois, et bordel que je l'ai regretté ensuite 😥. C'était un peu comme si je disais adieu à un ami en partance, tiens!, pour Proxima centauris. Toujours dans le coeur, pour la vie... mais perdu à jamais pour la relation. 😭 Du coup, je ne le fais plus. Ne le fait pas. Ne le fait jamais. Bref, quand je tiens à un truc, je reste fidèle. (quand je vous dis que devais être un clébard dans une autre vie... 😄 )

Par contre, tout à l'inverse j'adore trouver des livres. 🤩 Un peu de tout en fait! Là, l'adoption est souvent facile, même si paradoxalement je ne vais que très rarement fouiller dans les boites à livre. (Pour anecdote, il n'y a qu'une seule fois où j'ai fait un truc de ouf avec une boite à livres. Je revenais à moto. Pas de sacoches à l'époque, et dans une boite à livres, je tombe sur LE bouquin du Pacifique que je cherchais sans trop y croire depuis un moment. La ref des gens un peu comme moi qui ont une culture d'import de la Polynésie et du tatouage océanien. Ni une ni deux, comme le livre était vraiment trop gros - un monstre taillé plus large qu'une ramette de 500 pages - Je suis reparti sur mon antique meule. Accessoirement et exceptionnnellement - moi qui suis plutôt un rouleur lent - je ne promets pas ce jour là d'avoir respecté les limitations de vitesses. 😊 😅 Ensuite, arrivé à la maison, j'ai tout posé en bordel et je suis reparti, toujours partiellement équipé moto, avec ma bagnole afin d'aller rapido ramené le "menhir" à la maison. Et j'ai bien fait, car dans les jours suivants, il y avait eu une petite razia. Les trucs 'un peu' biens étaient pour beaucoup partis. Ne restait plus que des Barbara Cartland franchement en surnombre qui noyaient deux ou trois Houellebecq encore bien assez récents. Et probablement un Babar, un seul. Sans doute... 😄)

citation :
Et il a dit aussi : "J'avais apprécié la première trilogie de Millénium et je m'étais dit à priori qu'une suite par un autre auteur serait forcément décevante, et bien non, je revois mon jugement, je suis content de retrouver les personnages et l'histoire me plait."

La première fois que j'ai mis la main sur un Millenium, je me suis dit: "Mouaip, bof, on verra... Les thrillers politico-réalistes ce n'est pas mon trucs. On tente, mais ça ne va pas le faire, je crois..." Tu parles! 😅 Les trois tomes originaux ont pris chers, et je crois que j'ai lu l'histoire en moins de temps qu'il ne faut pour s'étrangler avec un burger tout en génoise-éponge... Pour beaucoup, c'est le personnage de Lisbeth qui m'a accroché. Plus que le personnae de Mickael, pour être honnête. Car j'adore les gonzesses comme ça! Ok, elle est dark et solo et blessée et strange et tout ça, mais d'entre toutes ce sont souvent les femmes "capables", telles quelles, qui m'accrochent dans les bouquins (comme dans la vraie vie, d'ailleurs), les scénars, les films, les séries, les BD, les jeux. C'est quelque part ma part "d'érotisation" à moi. Entre presque sapiosexualité et admiration sincère de "camarade". Et là, la Lisbeth, elle plaçait vraiment la barre bien haute. (et qui sait si ce n'était pas le cas aussi pour Stieg Larsson, dans ses rêves... 😋)


Aller, fini de trainer là ce soir... Je vais encore avoir une journée chargée demain.
A plus tard. En lecture de vos participations.

@Vagabond
citation :
😊

😉



Hiné.

boulle 22 août 2023 à 08:08  •   102161

@Hinenao oui Lisbeth !

Nuitetoileele 22 août 2023 à 11:52  •   102168

Je ne pensais pas que mon commentaire serait sujet à une telle analyse @Hinenao 😂 Je ne réfléchis pas trop à la formulation de mes phrases quand j'ai un truc à dire et donc pas à l'interprétation qu'on pourrait en faire.
Il n'y a aucune gêne à lire ce que je lis, même à mon âge, et puis effectivement, ici c'est permis 😅

GrosMarinle 28 août 2023 à 14:35  •   102446

"Promenades en bord de mer et etonnements heureux", Olivier de Kersauzon.
Panama, la Patagonie, les Marquises, Tahiti, la Polynésie, Brest, les remorqueurs Abeilles Flandre et Abeille Bourbon.... le voyage; l'attachement à l'instant; la politesse de dire merci à la vie; les Bermudes; les grosses vagues et le surf;Aita pe'a pe'a: c'est pas grave ... le carpe diem du Pacifique Sud; "le Grand Sud: un immense désert de vagues d'une sauvagerie d'aube de monde.",p.43...
la puissance d'évocation de la langue du marin voyageur... " En mer, je retrouve ma langue maternelle: le silence"
Un livre qui se lit, qui appelle à la relecture et à la dégustation de l'instant.
Page après page.
Mais pas les pages à la suite les unes des autres.
Non.
Une page à la fois.
Une magnifique invitation au voyage intérieur: celui de l'intensité de l'instant.

paradoxle 28 août 2023 à 16:25  •   102455

Mes lectures de cet été.

Côté intello, Le hasard et la nécessité (essai sur la philosophie naturelle de la biologie moderne) de Jacques Monod. Ça date un peu scientifiquement (1969) mais le fond est toujours pertinent.
Par un développement sur les dernières avancées en matière d'auto-construction et d'auto-réplication du vivant (protéines, acides nucléiques, gènes), Monod nous montre que les philosophies naturelles qu'il appelle vitaliste et animiste ne tiennent pas debout scientifiquement : Theilard de Chardin, Bergson et même le matérialisme dialectique de Marx et Hegels sont à mettre au placard. Dans le sens où si le vivant à un "projet", survivre et se reproduire, un but, une finalité, l'univers physique n'en a pas.
C'est pour moi la plus belle critique de Marx. Tout en m'enseignant un peu plus les bases de la biologie moléculaire.

Sa conclusion est que si l'on veut atteindre un véritable socialisme, c'est d'abord et avant tout les faits scientifiques doublés d'une éthique de l'objectivité qui doit en être la base. Et pas une idéologie.



Sinon, pour me détendre : Félicité à la Croix-Rousse d'Exbraya, polar étrange mais détendu.
Et j'ai commencé un nouveau Tony Hillerman, polar navajo.

GrosMarinle 11 septembre 2023 à 14:08  •   103101

"J'ai pas les codes" de Petitcollin.
Et dans le chapitre 6, sur la cohésion du groupe à tout prix, un intéressant listing des dérives résultant de cette cohésion du groupe à tout prix; on appelle cela la normopathie.
D'autre part, sachant que tout individu est un groupe à lui-tout seul. Et donc que, au nom du maintien de sa propre cohesion- coherence interne , chaque individu
peut +/- générer une dynamique d'exclusion.
toujours interessant à savoir. Comme quoi, en toute chose, un bon petit rappel 😉 peut ne pas nuire.

GrosMarinle 17 septembre 2023 à 18:00  •   103324

Anne-Sophie Jahn
« Désir noir »
? "Un après-midi d'automne, assise à la terrasse d'un café, je listais avec mon éditeur des idées de chapitre pour Les Sept Péchés capitaux du rock, titre de mon premier livre. "Bertrand Cantat." Un coup de vent glacé m'a fait frissonner. Ou était-ce ce nom, évocateur de mort et de violence ? Dans mon souvenir, le chanteur de Noir Désir s'était disputé avec sa petite amie, l'actrice Marie Trintignant, un été, en Lituanie. Il lui avait donné une gifle, sa tête avait heurté un radiateur, hémorragie cérébrale, elle n'avait pas survécu. C'était un accident, mais il relevait bien de la colère, puisqu'il était l'issue tragique d'une bagarre. En rentrant chez moi, j'ai commencé par rechercher des articles de presse relatant l'affaire. Les titres ont défilé. Je cliquais, lisais, ou plutôt dévorais les informations. Je m'étais totalement trompée. La mort de Marie Trintignant n'était pas un accident. Et si elle n'était pas la seule victime ?" Vingt ans après la mort de Marie Trintignant, Anne-Sophie Jahn mène l'enquête sur une tragédie que l'on n'appelait pas encore féminicide.
? L'auteur:
Anne-Sophie Jahn est journaliste au Point depuis 2011, elle est spécialisée dans la musique et la culture pop. Après des études de philosophie et d'histoire et de journalisme, elle a travaillé pour le New York Sun, Direct 8, Arte et a publié Les Sept Péchés capitaux du rock (Flammarion, 2018), Bob Marley et la fille du dictateur (Grasset, 2021), Daft (Grasset, 2022) et Désir noir (Flammarion, 2023).
https://books.google.com/books/about/D%C3%A9sir_noir.html?id=D-yyEAAAQBAJ&printsec=frontcover&source=kp_read_button&hl=fr&newbks=1&newbks_redir=0&gboemv=1&ovdme=1

Venussmithle 20 septembre 2023 à 20:00  •   103473

Rien depuis longtemps sur ce fil. Je lis Cosmos de Michel Onfray, et je m'y plonge. C'est une écriture très référencée, donc difficile, comme il a l'habitude de la produire. C'est une lecture très sensible, sensitive également et c'est ce qui me touche. La culture, les cultures... Un livre intéressant qui remet les pieds sur terre.

Sandcoeurle 21 septembre 2023 à 03:19  •   103510

@Venussmith par curiosité je regardais le dernier livre que j'avais mis , et depuis j'ai lu ...
-les désorientés d'Amin Maalouf
-De l'inconvénient d'être né de Cioran
-votre cerveau n'a pas fini de vous étonner avec entre autre Christophe André et Boris cyrulnik
- La théorie polyvagale de Stéphen Porges
-3 amis en quête de sagesse de Christophe André , Alexandre jollien et Mathieu Ricard
-le manuel d'analyse cognitive de Finkel
-soufi mon amour de Shafak
-munkey diaries de Jane Birkin

en cours Léon l'africain d'Amin Maalouf et
la grande paix de l'esprit du Dalaï-lama
(Merci Babelio qui me permets de mettre toutes mes lectures )

GrosMarinle 24 septembre 2023 à 06:52  •   103648

Henriette Walter, immense autrice. Avec elle, l'histoire des langues est un plaisir.

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Henriette_Walter



citation :

Les petits plats dans les grands

En collaboration avec André Martinet, Le Dictionnaire de la prononciation française dans son usage réel, Droz, 1973.
La phonologie du français, PUF, 1977.
Le français dans tous les sens, préface d'André Martinet, Robert Laffont, 1988 (ISBN 2253140015) (Prix de l'Académie française[4]). Un livre accessible qui explique pourquoi l'orthographe du français est parfois compliquée, ce qui différencie un patois d'un dialecte ou d'une langue régionale, et une présentation des français parlés dans les différents pays francophones.
Des mots sans-culottes, Robert Laffont, 1989 (ISBN 978-2-2210-5934-0).
Le dictionnaire des mots d'origine étrangère(avec Gérard Walter), Larousse, 1991 (ISBN 978-2-0371-0227-8).
L'aventure des langues en Occident - Leur origine, leur histoire, leur géographie(préface d'André Martinet), Robert Laffont, 1994 (ISBN 978-2-2210-5918-0) (prix spécial de la Société des gens de lettres et grand prix des lectrices de Elle) : une présentation accessible des différentes langues parlées en Europe, avec leur origine et leur évolution. Quelques exercices pour tester ses connaissances.
L'aventure des mots français venus d'ailleurs, Robert Laffont, 1998 (ISBN 978-2-2210-8275-1) (Prix Louis Pauwels).
Le français d'ici, de là, de là-bas, J.C. Lattès, 1998.
Honni soit qui mal y pense, éd. Robert Laffont 2001 : les interactions entre français et anglais, pourquoi un étudiant anglais comprendra plus facilement l'ancien françaisque son homologue français.
En collaboration avec Pierre Avenas, L'étonnante histoire des noms des mammifères, Robert Laffont 2003, repris en deux volumes de la collection « Points » sous les titres Chihuahua Zébu et Cie, 2007 (autour des mammifères familiers) et Bonobo, Gazelle et Cie, 2008 (autour des mammifères sauvages).
En collaboration avec Bassam Baraké, Arabesques - L'aventure de la langue arabe en Occident, Robert Laffont/ Éditions du temps, 2006 (ISBN 978-2-2210-9806-6)
Henriette Walter et Pierre Avenas, La Mystérieuse Histoire du nom des oiseaux : Du minuscule roitelet à l'albatros géant, Paris, Robert Laffont, 2007, 375 p.(ISBN 978-2-221-10835-2)
Aventures et mésaventures des langues de France, Éditions du Temps, 2008.
Gérard Walter et Henriette Walter, Les sciences racontées à ma petite-fille, Robert Laffont, 2009 (ISBN 978-2221112175)
Henriette Walter et Pierre Avenas, La Fabuleuse Histoire du nom des poissons : Du tout petit poisson-clown au très grand requin blanc, Paris, Robert Laffont, 2011, 495 p.(ISBN 978-2-221-11356-1)
Manifeste pour l'hospitalité des langues de Gilles Pellerin, Henriette Walter, Wilfried N'sondé, Boualem Sansal, Jean-Luc Raharimanana et Patrice Meyer-Bisch, ouvrage collectif, éditions la Passe du vent, L'instant même, 2012.
Minus, lapsus et mordicus : Nous parlons tous latin sans le savoir, Robert Laffont, 2014.
Henriette Walter et Pierre Avenas, La majestueuse histoire du nom des arbres : Du modeste noisetier au séquoia géant, Robert Laffont, 2017 (ISBN 978-2-221-13622-5).

Non exhaustif.

o0o.1le 06 octobre 2023 à 16:16  •   104268

Capital et idéologie en BD d'après le livre de Thomas Piketty
Une approche sympa du livre de Piketty pour ceux qui n'ont pas le temps/courage de lire les 1200 pages originelles.

GrosMarinle 07 octobre 2023 à 13:29  •   104293

C'est une super bonne idée, cette BD. J'ai le bouquin; acheté après avoir lu le dernier de Hannelore Cayre " Richesse oblige".
Il m'attend. Le livre.😂

o0o.1le 07 octobre 2023 à 16:27  •   104297

The livre m'a attendu 3 ans ! Acheté en 2019, lu cet hiver/printemps avec modération. J'y ai appris beaucoup de choses... Il est vraiment très intéressant.

GrosMarinle 07 octobre 2023 à 18:44  •   104308

Ah mais j'en suis bien certaine😉 Cayre l'explique bien dans ses interviews. Le souci est que , dès que j'écoute une émission, boum, livre, livret, livrounet... en ce moment , thèmes médicaux et juridiques: donc surligneur, prise de notes et relecture envisagez. Car à quoi bon lire ce genre de bouquin si c'est pour n'en rien retenir! Du coup... mais bon, vous m'avez redonné la motivation. Il va juste falloir le retrouver😅

Sandcoeurle 10 octobre 2023 à 16:14  •   104415

Relecture de " Mourir de dire :la honte" de Boris Cyrulnik :

"Si vous voulez savoir pourquoi je n'ai rien dit, il vous suffira de chercher ce qui m'a forcé à me taire. Les circonstances de l'événement et les réactions de l'entourage sont coauteurs de mon silence. Si je vous dis ce qui m'est arrivé, vous n'allez pas me croire, vous allez rire, vous allez prendre le parti de l'agresseur, vous allez me poser des questions obscènes ou, pire même, vous aurez pitié de
moi. Quelle que soit votre réaction, il m'aura suffi de dire pour me sentir mal sous votre regard.
Je vais donc me taire pour me protéger, je ne mettrai en façade que la part de mon histoire que vous êtes capables de supporter. L'autre part, la ténébreuse, vivra sans un mot dans les souterrains de ma personnalité. ......."

GrosMarinle 10 octobre 2023 à 20:20  •   104422

👍 @Sandcoeur
keskikoz bi1, c't'homlà🤩

GrosMarinle 15 octobre 2023 à 18:01  •   104656

citation :
" Je vous laisse juges..."
Luc Frémiot
par l'avocat général qui a obtenu l'acquittement d'Alexandra Lange. Et , par un combat de près de 10 ans, la Loi de juillet 2010 pour la protection des personnes victimes de violences domestiques ( intra-familiale).
Y en a, des comme ça, qui sont soucieux du bien d'autrui.👍 Merci, Mr l'avocat général .

Venussmithle 18 octobre 2023 à 00:26  •   104832

Je fais partie d'un groupe de lecteurs de nouveaux romans. J'en suis à mon 4eme et ce livre me touche profondément. C'est donc un livre que je vous propose ; un empêchement de Jérôme Aumont.

o0o.1le 18 octobre 2023 à 08:40  •   104847

@Venussmith
Merci pour ta proposition.
Je ne sais jamais que choisir comme roman. Je le mets sur la liste.

Opicinole 23 octobre 2023 à 21:56  •   105218

oh là j'accumule les pages. Il y a beaucoup à découvrir ici. Merci pour vos retours.
Pour ma part le Spiridion de Sand m'a poussée à lire la saga Durtal de Huysmann, après quoi Thomas Wolfe avec son Look Homeward Angel prélude à son temps et le fleuve gros comme un pavé a eu raison de moi avec sa prose unique de haute volée. Et là actuellement je lis une chose renversante : La terre est l'oreille de l'ours de Jil Silberstein.. A suivre.

o0o1le 26 octobre 2023 à 18:49  •   105424

Coucou @Opicino : quelle bibliovoracité !!!
Impressionnant !

GrosMarinle 05 novembre 2023 à 15:42  •   105847

https://editions.flammarion.com/le-seul-et-vrai-paradis/9782080801593

Christopher Lasch
Le Seul et Vrai Paradis
Le seul et vrai paradis Les fractions les plus modestes des classes moyennes européennes et américaines, grâce à leur culture du sens des limites, surent un temps se prémunir contre les mirages de la surabondance illimitée. La tradition de radicalisme plébéien qui fut celle de cette petite bourgeoisie donna lieu à la seule tentative sérieuse de poser l'une des grandes questions politiques refoulées des XIXe et XXe siècles : l'abandon de ce fondement matériel de la vertu civique qu'était la propriété des moyens de production annonçait-il vraiment des temps meilleurs ? George Orwell, Walter Benjamin ou encore Hannah Arendt ont montré qu'il n'était pas nécessaire d'être progressiste pour être démocrate. Christopher Lasch montre que les mouvements démocratiques des trois derniers siècles, aussi bien en Europe qu'outre Atlantique, se constituèrent tous en opposition à un «mouvement de l'histoire» auquel ils ne croyaient pas.
Champs (n° 712) - Champs essais
Paru le 03/03/2006
Genre : Sociologie

Venussmithle 09 décembre 2023 à 19:04  •   106692

Je lis Humus de Gaspard Koenig. C'est un livre très contemporain qui fait suite à la vidéo virale d'élèves d'AgroParisTech.
Bonne lecture...

Marvinale 03 avril 2024 à 21:16  •   112582

Leur domaine Jo Nesbo. Pas qu un polar norvégien...
A lire : la théorie du chaos, l écorce et le noyau, La tresse
Et toujours finir " des jeux et des hommes " 😅

Thymle 10 mai 2024 à 11:58  •   114266

Grand respect pour M. Nesbo !
Je viens de finir Le manuscrit du Docteur Apelle, de David Treuer. L'amour célébré... je vous conseille ce voyage !
(Collection Terres d'Amérique, qui fait la part belle aux grands espaces.)

Nomdeplumele 11 mai 2024 à 11:17  •   114302

Etre et temps de Heidegger. Ca fait très sérieux.

paradoxle 12 mai 2024 à 00:48  •   114333

On vient de m'offrir Vol au-dessus d'un nid de coucou. Je le dévore. Fan inconditionel du film, j'avais jamais lu le bouquin.

Marvinale 17 mai 2024 à 21:25  •   114708

C est marrant je suis en train de le lire.. et maintenant j'ai aussi envie de l écouter...

voir la vidéo

Marvinale 10 juin 2024 à 13:01  •   115723

Rouge karma ( Grangé)

voir la vidéo?si=pQpKsGfAc_niBGIf


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?