Philosophie et spiritualité

aimer l'humain ou pas ? plus dérive...

  1. Accueil
  2. Forums
  3. loisirs, passions et hobbies : Philosophie et spiritualité
  4. Aimer l'humain ou pas ? plus dérive...
aimer l'humain ou pas ? plus dérive...
paradoxle 10 juin 2021 à 01:18

Je rebondis à une question d' @Heyrinn qui disait un moment dans un fil si, dans le contexte du covid, on se foutait vraiment de la mort de gens. Si c'était vraiment ça l'essentiel.
Ça fait quelque temps et ça me travaille toujours.
Moi aussi, d'un côté, j'exercre l'humanité qui salope tout sur son passage. Pauv'tarés.
Dans le contexte, on est entre : moins de libertés = moins de morts (ou moins de boulot dans les hôpitaux), et l'inverse. Or, comme dans toutes crises où il y a des morts, il y a l'humain, l'individu et ses proches, les drames, les tragédies (même si le covid n'est qu'une tranquille entrée en matière de ce qui nous attend).
Voilà qui illustre bien une de mes contradictions de base : mon dégoût de l'humanité et ma compassion pour l'humain, les êtres vivants en général.
Mine de rien, je fais un minimum gaffe et j'évite de propager le virus.

J'en viens à la base du fil sus-dit et du manque scandaleux de liberté qu'est le pass sanitaire. J'aimerais replacer le truc dans un regard plus global.
Le covid est une opportunité magnifique comme facade médiatique pour canaliser les opinions et les contestations quand des lois liberticides sans précédent, une pression anti-démocratique, un serrage de vis partout où c'est possible, se passent derrière cet écran spectaculaire.
Allez, pour illuster mon propos : la montée en puissance de la répression, la condamnation des instances internationales, les journalistes qui ont peur de couvrir les manifs, les conflits d'intérêt des médias, etc, etc, résumé par une journaliste. La conclusion est discutable, c'est un point de vue qui se tient mais l'accumulation des faits est assez flippante :

voir la vidéo

(en vrai, je suis bourré et stoned mais ce truc me travaillait depuis un moment, ça c'est fait.)
(PS n°2. je relis et je me dis que c'est bien chargé tout ça. vous en dites quoi ?)

zozottele 10 juin 2021 à 07:18   •  

Non ce n'est pas chargé et c'est très clair, même bourré😄
Pour le dégoût et l'amour de l'humain,je dirais ça, que l'humain est ce qu'il est, une grande machine complexe.
Et si on l'aime, il faut se battre pour elle.
Car le côté qui nous degoute, plus on le laisse tomber, plus il prend de l'ampleur.
Il faut prendre le taureau par les cornes,se salir les mains,pour relever le niveau.
L'un ne va pas sans l'autre.
L'humain a ses travers.
Si ça nous degoute, c'est que c'est a nous de relever le niveau.

elsbzhle 11 juin 2021 à 15:43   •  

Il y a l'humanité. Et puis il y a des individus. C'est presque un... paradoxe 😉
En tout cas sans avoir pris d'autre substance que du chocolat, je n'ai pas trouvé ton message trop chargé. Et la vidéo est flippante de trop de vérités.

Salmale 13 juin 2021 à 22:44   •  

Entièrement d'accord avec toi @paradox. Voir fil sur le pass sanitaire.
Lisez la nouvelle de Franck Pavloff intitulée "Matin Brun" telechargeable en pdf sur le net. Écrite en 2000. Les Bruns sont en marche et la France une dictature de la pensée unique mal dissimulée sous le masque de l'egalitarisme à l'égard de la diversité et de la liberté de pensée qui n'est plus chez nous qu'une belle formule vide de contenu. Regardez la dernière et ultime vidéo de Régénère sur YouTube désolée je sais pas mettre les liens sur mon tel.
C'est à vomir.

Salmale 13 juin 2021 à 22:46   •  

Oups, je voulais dire, la liberté d'expression. Mais du coup on a l'impression de ne pas avoir le droit d'avoir des opinions alternatives sur le dogme sanitaire donc liberté d'expression ou de pensée, ça revient au même, au fond. Car bientôt on n'aura plus le droit d'être contre le vaccin s'il devient obligatoire .

Heirrynnle 04 juillet 2021 à 09:37   •  

Je vien en rajouter une couche , car moi aussi l'humanité me dégoûte.

Je suis contente d'éveiller se genre de questionnements , sur le Covid nos opinions se rapprochent aussi beaucoup je croit @paradox.
Haa le problème de savoir si l'on aime une personne quand on déteste l'humanité. Compliqué à gérer hein ?
Non la vérité c'est que l'on a le droit d'aimer des individus et de se foutre de fait qu'il meurent. L'être humain en troupeaux ne vaux pas grand chose, il et idiot et se range à la majorité sans opposer de résistance, il se résigne rentre dans le rang , c'est chouette il y fait chaud en plus , hum confortable.
Mais des que l'on aime quelqu'un , ou que quelque chose rentre dans nos coeur , notre intimité, on croit desuite que sa nous appartient. Fatal error la première propriétaire de cet être et notre mère la terre qui a besoin d'engrais pour soigner les blessures occasionnées par le petit parasite que nous sommes , oui la vie et un cycle immuable qui donne et qui reprend sans jugement. La terre nous survivra, la vie reprendra avec ou sans l'être humain. Si demain je crève c'est normal, si demain les êtres aimés meurent ce n'ai pas une malédiction, c'est le court normal de la vie , rien ne se perd tout se transforme. Si la mort ne nous libérait pas du poids de l'emprise de certains etre tyrannique la terre serait un enfer. Soyons honnêtes la mort en soit .n'ai pas une ennemie. Elle et le plus grand de nos alliés, elle soulage nombre de victimes , de sais bourreau , imaginé donc un Fureur en vie , hein bha ouai sa donne envie non ?


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?