Philosophie et spiritualité

La connaissance et la spiritualité.

  1. Accueil
  2. Forums
  3. loisirs, passions et hobbies : Philosophie et spiritualité
  4. La connaissance et la spiritualité.
La connaissance et la spiritualité.
Chandrale 10 décembre 2019 à 15:36

Bon, je me lance.
Je suis sur ce site depuis quelques mois, et je participe très peu au Forum.
En fait, je suis toujours en recherche.
Je me lance donc.

Voilà, J'ai rencontré des personnes qui avaient des connaissances énorme au sujet de la spiritualité, beaucoup de savoir.
Je ne suis pas pas contre les informations qu'on peut accumuler
Et en supplément, j'imagine que le côté HP, nous rend tellement curieux . 🙂

Cependant, je souhaiterais dépasser le stade de la connaissance pour discuter de nos tripes, de ce que nous ressentons de beaux dans la découverte de notre spiritualité.
Elle est bien différente, j'imagine pour chacun d'entre nous.
On vit dans doute des choses très intéressant.

Es t'il possible de discuter de nos ressentis.
De partager nos témoignage sans pour autant faire appel à notre côté érudit et donneur de leçons ?
C'est une question que vraiment je me pose ,
J'ai récemment discuter avec une personne qui se prône d'être devant le divin. J'ai confondu savoir et Sagesse. Je suis heureuse d'en avoir fait le constat.

Vous est-il déjà arrivé de vous confondre vous même entre les enseignants et les sages ?

Merlinle 10 décembre 2019 à 15:58

Je pense que la différence se fait au niveau du fonctionnement de notre esprit. Le savoir fait appel à l'intellect, la partie réfléchie, celle qui analyse et qui tend à faire croire qu'elle nous contrôle (elle essaie, en tout cas). La spiritualité, elle, n'est ni logique ni rationnelle, elle vient d'ailleurs.

De la même manière que nos instincts et passions viennent de notre côté animal, la spiritualité est pour moi un contact entre soi et l'univers, une perception des forces que la science ne décrit pas. Une forme d'équilibre à la fois avec la nature profonde... de la nature, avec la conscience qui traverse notre univers et éventuellement avec les différents archétypes spirituels, des "esprits" locaux aux divinités de tous ordres. Elle est relative, personnelle, et indémontrable, de la même manière que son absence ne pourrait pas non plus se démontrer. Du coup, on ne peut discuter que de ressentis, de perceptions, d'expériences... On peut intellectualiser ces ressentis pour les expliquer aux autres, mais cela ne les rationalise pas pour autant.

Chandrale 10 décembre 2019 à 17:43

Merci @Merlin.

J'ai eu une période de doute .
A savoir,
Aujourd'hui , je ne souhaite pas de religion.
D'ailleurs cela fait longtemps que je refuse Les écrits dites sacrés.
Cependant, je me suis demandée si une discipline pouvait nous permettre de faire d'autres Découverte spirituelle.
Et, je n'ai pas trouvé de plaisir dans la discipline.
" Ni maître, ni dieu".
Suivre les enseignants dit spirituelle m'ont énormément troublé ses derniers temps.
Je m'y suis intéressé car
Quand je dis " Je sais, je sens "
On ne comprend pas.
Et je n'ai aucun mot, rien n'a dire.
J'ai parfois l'impression d'être forcé à trouver une explication, me justifier.
Comme ci je devrais convaincre.

A citer des références, "mais ça tu le sais comment" Chandra ? Tu as lu ? Tu as des connaissances ?

Il me semble qu'à vouloir exprimer mes ressentis par l'intellect m'éloigne de l'autre.
Et pourtant, on passe tous par des mots.

Je suis assez d'accord sur le fait de ressentir de vivre les expériences pleinement.
Mais je me sens un peu en décalage.

Merci beaucoup Merlin pour ton écoute.

emanule 10 décembre 2019 à 18:05

Et peut-être qu'on ne peux pas expliquer aux autres les choses qu'ils ne ressentent pas.
Si ca ne leur parle pas,on ne pourra pas les changer.
Des fois il vaut peut-être mieux garder ces ressenties pour nous,même si c'est dommage.

Chandrale 10 décembre 2019 à 18:20

C'est vrai @emanu, Accepter. C'est important. Merci de ce rappel.
Je suis une enfant rêveuse, j'aurais aimé trouver un langage universel pour parler d'amour et de ce qui se rapproche du mystère, de l'univers, du divin et bien d'autres choses encore.
Mais à l'évidence cela n'existe pas
Il semblerait qu'il faut que j'arrête de vouloir m'expliquer quand on me pose trop de questions. Car au final, c'est moi qui finis dans la confusion.
Merci

emanule 10 décembre 2019 à 18:24

😉
Expliquer c'est bien,mais faut savoir nous préserver aussi.
Tout le monde ne ressentent pas les mêmes choses,et tout le monde ne s'intéressent pas a tout.Quand on a compris ca, sa passe mieux !

zebreperdule 13 décembre 2019 à 08:35

@Chandra
Lorsque je veux faire partager à qlq'un mes ressentis, je commence par l'inviter à ralentir puis s'arreter. Ceci afin de lui permettre de rentrer en phase avec l'univers.
C'est à cette condition, selon moi, que la compréhension mutuelle devient possible.

Chandrale 13 décembre 2019 à 09:52

@zebre perdu, je suis d'accord avec toi.
Mais les connaissances font ils pour autant de nous des être spirituelle.
Avoir de savoir et discuter théologie, mythe, livre sacrés.
L'agnosticisme me semble difficile à partager.
Donc suivre les enseignants, les maîtres ou ceux qui se prétendent religieux parce qu'il détiennent un savoir sera un non sens.
une vérité même dite relative me semble être un conditionnement, une illusion de la réalité.

Clivele 13 décembre 2019 à 10:32

Le chemin est long, solitaire. Encore plus quand on le fait en dehors des sentiers battus. Pour ma part j'ai choisi une voie, sans savoir si elle me conviendra ni où elle mène.

Vizualle 13 décembre 2019 à 10:59

"mais ça tu le sais comment" Chandra ? Tu as lu ? Tu as des connaissances ?"

Si tu fait reference à la 5D, je suis entierement d'accord avec toi @Chandra, c'est difficilement palpable et explicable.
Je me retrouve pleinement dans tes mots, à vouloir expliquer/rationaliser, je me perd en route 😄

La spirituaité est en tout cas un super chemin de serenité et d'amour à mon gout :))

Etoilele 13 décembre 2019 à 11:33

En gros le savoir c'est la théorie et la Sagesse c'est la pratique.
A mon sens, il est improductif d'avoir des connaissances énormes dans le domaine. Rien ne vaut l'expérimentation = savoir réellement de quoi on parle.
Pour ma part, je ne sais pas grand chose, mais le peu que je sais, je m'emploie quotidiennement à l'appliquer. Sinon, à quoi ça sert ?
La spiritualité m'a toujours profondément attiré, sans même que je sache que ça s'appelait comme ça.
Je n'aurai pas de mots pour décrire cette force magique et universelle qui nous entoure dans notre quotidien, que l'on en ait conscience ou non.
J'ai du complètement me perdre pour pouvoir enfin me trouver. Ca paraît insensé et pourtant...
En tout cas, je trouve que c'est un beau sujet que tu as choisis là @Chandra et j'aime bien voir, lire, entendre le point de vue de chacun sur la question.

Chandrale 13 décembre 2019 à 14:27

Merci à tous de vos réponses.
Je m'y retrouve .
En fait, à chaque fois je lis, vu, écoute découvre.
J'ai l'impression d'en savoir moins
En gros, plus j'en découvre et moins j'en sais. Ça me dépasse tellement. Et donc je ne peux plus mettre des mots. J'abandonne de répondre maintenant,
les personnes qui me posent trop de questions. Ça me gène énormément. Car parfois, il faut juste accepter qu'il y a pas de mot, pas d'analyse, pas de justificatif.
Il m'est même arrivée dee sentir agresser, Je voulant aucune vérité. Ça semble énervé certains.
J'avoue avoir des difficultés a accepter qu'on puisse toujours demander comment je ressens et pourquoi ? Et comment tu le sais. Bref, toujours être dans des références intellectuelles.
Effectivement, c'est sans doute un chemin solitaire..
Vos réponses me donne des pistes .
C'est agréable de partager cela avec vous. Sans jugement, sans dogme.
Merci.

Vizualle 13 décembre 2019 à 21:33

voir la vidéo

Chandrale 13 décembre 2019 à 23:02

@Vizual,
Merci pour ce cadeau,
Je saisi mieux la notion de 5D.
La vidéo est magnifique, plein de belles images.
Dont certaines son sur mon tableau de vie.
C'est une jolie synchronisation.

Axelle707le 23 décembre 2019 à 18:58

Bonjour tout le monde, ma spiritualité est plutôt bien ancrée mais mon impression d'être sage" semble se dissoudre au contact des neurotypiques, no offense, l'empathique en moi s'effaçant presque toujours devant leur quotidien qui n'en contient pas, surtout sur Paname où cette perpétuelle course contre la montre laisse peu d'espace/temps pour la laisser respirer, ce dont elle a besoin, et donc je cherche à concilier le tout. Je sors d'une période de vie d'ermite en province et suis venue travailler en région parisienne, je n'y trouve pas mon compte donc tout conseil sera le bienvenu. A+

Chandrale 23 décembre 2019 à 19:28

Pour ma part, j'ai fait le chemin inverse,
Je suis partie de la région Parisienne , j'y vivais comme une Hermite, on peut utiliser ce terme. Et en supplément sous médocs.
J'avais besoin d'autres choses.
Et c'est ici en province que je me renoue avec moi et l'extérieur.
Il y a des rencontres à faire, en région parisienne. Et ce site m'a permis de faire de belles rencontres. Des moments partagés qui sont importantes pour moi. Et j'ai beaucoup appris dans les rencontres ( en vraie vie si on peut le dire )
C'est d'ailleurs la première fois que je m'inscris sur un site internet de rencontre.
Tu pourrais organiser ou participer a des sorties sur Apie. Ou trouver une autre solution pour sortir. Parfois, il semblerait que ce soit bon pour nous de sortir de sa zone de confort.
@Axelle707.

Merlinle 23 décembre 2019 à 19:35

Chemin dans l'autre sens ici aussi... bien que pas de Paris, mais ça revient au même. On peut être un ermite dans une grande ville aussi, l'avantage de la campagne, c'est qu'on n'a pas à subir les mouvements de foule ;)

Je crois aussi que sur le plan de la spiritualité, les grandes villes, ce n'est vraiment pas top. Du coup, bon courage, @Axelle707 :)

p695le 23 décembre 2019 à 20:20

Aaah, la spiritualité ... Je me suis beaucoup interrogé dans mon jeune temps, ayant grandi dans un milieu très catholique traditionnel ... J'ai fait ma transition vers 16 ans où j'ai commencé par tout rejeter en bloc (nihilisme), puis plutôt une orientation athée anticléricale (vive la crise d'adolescence et le rejet des règles établies qui va avec ...). J'ai fini par me poser et réfléchir "pour de vrai" et j'en suis à présent dans ce que j'appelle l'individualisme spirituel (qui pour le profane pourrait être confondu avec le satanisme spirituel (pas celui des messes noires ...)). C'est un notion tellement personnelle qu'elle est quasiment impossible à expliquer, mais quand je dois résumer, je dis "chacun est son propre dieu" et "la liberté des uns s'arrête où commence celle des autres" ...

Le genre de sujet sur lequel j'apprécie de refaire le monde autour d'un verre. Par contre on peut y passer la nuit :p ...

Vizualle 24 décembre 2019 à 14:34

Tres agréable de vous lire pour moi aussi, merci pour cet espace d'échange et de discussion @Chandra :)

"J'ai du complètement me perdre pour pouvoir enfin me trouver, Ca paraît insensé et pourtant..."

Je trouve le processus très sain @Etoile :)
Il en a été de meme pour moi, premiere étape d'un long processus personel, oh combien salvateur :)
Je crois pour ma part avoir compris le principe de la polarité: la souffrance etant l'energie d'une meme piece que le bien etre.
Il aura fallu que j'aille me perdre dans mes propres bas fond, aller voir ma part d'ombre pour pouvoir la traiter et la transformer en quelque chose de lumineux.

Je serai curieux d'avoir votre avis à ce sujet: je crois comprendre que le role d'un psy est de nous faire conscientiser les trauma loger dans notre structure inconsciente de facon à nous amener a pouvoir en prendre conscience et ainsi continuer le parcours qui pemette de les transmuter.

Vizualle 24 décembre 2019 à 14:45

Je suis bien de ton avis @Axelle707, parisien de souche je cherche moi aussi a quitter tout ce marasme, cette vie de stress, d'anxieté ou tout va trop viiiiiite.
Je recommande pour ma part la meditation, qui permet à me yeux de ce ré-ancré au moment present, ainsi qu'une activité qui laisse place a de la comtemplation: j'ai la chance de pouvoir me faire de longue ballade dans la nature et je suis tres friand de peinture pour ma part.
Je crois me souvenir que la comtemplation amene le cerveau sur des ondes Alpha je crois

Chandrale 24 décembre 2019 à 16:06

Il y a un truc quand même qu'on a pas dit.
C'est que le chemin vers la spiritualité ou le bien être n'est pas que bonheur et éveil.

Affrontez ses propres démons , connaître notre part d'ombre fait partie du processus.
Ce n'est pas un chemin facile,
On peut s'égarer, et choisir de revenir en arrière, accepter qu'on a pas fait les bonnes choses. Rebrousser chemin pour de retrouver de nouveau à la croisée.
Et choisir encore et encore.
Et choisir, signifie aussi renoncer à autre chose.
Le travail sur soi, pour moi ça ne s'arrête jamais....
Je suis une enfant devant de multiples inconnes dans une réalité bien humaine.

Marienle 24 décembre 2019 à 19:26

Affronter ses propres démons, ou bien les accepter comme faisant partie de soi, s'en accommoder ? Ne pas renier son naturel (le sombre et le lumineux, et toute les nuances entre ces deux-là).

Vizualle 24 décembre 2019 à 19:29

"C'est que le chemin vers la spiritualité ou le bien être n'est pas que bonheur et éveil."
Tu m'etonnes!! entre les égrégores, le transgenerationel, les engrammages, l'épigenetique, le mental ego, c'est un sacré foutoir à demeler 😂
Un peu plus de 9mois que je suis sur le parcours pour ma part et je crois que je commence tout juste à ré-entrevoir la lumière,
Encore un peu trop embourber par le mental ego à mon gout par moment.

Je crois me souvenir qu'@Etoile avait fait un post sur les 4 lois de la spiritualité Indienne, à savoir que l'on rencontre toujours les bonne personnes au bon moments et qu'il nous arrive toujours les meilleurs choses au bon moment.
Je suis parfaitement en accord avec ca :)
Maintenant que je ne suis plus dans la fuite ni dans le deni, je remercie la vie de me presenter toutes ces situations extremement desagréable qui me permette de solutioner et avancer :)
A defaut de pouvoir controler les évenement exterieur, j'ai compris que je pouvai changer de l'interieur pour pouvoir les acceuillir sereinement :)
exit la posture de victime à ce lamenter sur son sors :)

"Je suis une enfant devant de multiples inconnues dans une réalité bien humaine"
Bienvenue hors de la zone de comfort @Chandra, je crois que la vraie vie commence ici :)
Au dela du fait que la douleur et la souffrance sont inherent à cette vie, sont lot de bonnes surprises qui vont avec devrait pas tarder a percer au grd jour :))
Je suis intimement persuader que plus dur est le parcours, plus grande sont les joies et le bonheur une fois sortie du tunnel 😍

Siryackle 25 décembre 2019 à 05:15

Un méditant -même avec toutes ses passions (ou à cause ?!)- peut s'éveiller à la lumière cosmique par sa pratique de la méditation quotidienne !
"Gate gate, para gate, para sam gate, boddhishava !"
Soit : "allez allez, allez ensemble, allez par delà l'au delà, boddhishava !"

Siryackle 25 décembre 2019 à 05:21

@Vizual, ce que tu écrits me fait clairement penser à la parabole du Lotus. 😉
Le lotus a besoin de boue pour pouvoir s'élever au dessus de cette même bour, la boue le nourrissant. Cette boue peut être considéré comme la somme des souffrances de sa propre existence. Elle peut tout aussi nourrir notre éveil spirituel. 🙂

Lotusle 25 décembre 2019 à 09:18

La spiritualité n'est pas un sujet sur lequel on peut épiloguer.....Point d'intellectualisation, c'est le trait d'union du coeur et de l'âme.... arrêtons de se faire des noeuds au cerveau pour expliquer l'inexplicable, ça ne se maitrise pas, ça se vit en pleine conscience!! Après on peut effectivement avoir besoin d'en parler mais uniquement sur un échanges de ressentis (en s'assurant avec qui...) mais pas dans un but de se rassurer sur notre éventuelle "normalité" (qu'est ce que j'ai horreur de ce mot.. (encore l'intellect!). Donc pour résumer Vivez la comme elle se présente et appréciez car ce sont des cadeaux précieux de la vie....
Tout comme "Le Phoenix renaît de ses cendres", le Lotus renaît de ses eaux boueuses.... 😉 . Une vieille chanson hautement spirituelle me revient en tête en ce moment précis!! allez j'assume : "Chacun sa route, chacun son chemin..." 😂 😉 .

Siryackle 25 décembre 2019 à 10:29

... Passe le chemin à ton voisin ! 😄
@Lotus. 😉

slyxxle 25 décembre 2019 à 10:39

Je suis en accord avec toi sur ces points @Lotus

Chandrale 25 décembre 2019 à 11:20

@Lotus.
C'était bon de te lire.
En accord avec toi sur le coeur- Âme.
Je pense également que chacun vit sa spiritualité comme il le souhaite.
Pas de " normalité" dans la spiritualité.
( Berc... J'aime pas utiliser ce mot )

Chacun son chemin..... merci me rappeler cette chanson.. 🙂

Chandrale 25 décembre 2019 à 11:21

Sympa, la métaphore du Lotus

Etoilele 25 décembre 2019 à 11:40

Je te rejoins aussi @Lotus

Et devinez quelle chanson j'ai dans la tête maintenant ? 😂

Lotusle 25 décembre 2019 à 19:08

oups 😂 @ Etoile, j'espère que ça te faire sourire au moins 😂 elle est venue d'outre-tombe 🥴 , c'est du high level par les temps qui courent !! 😂 vu que je suis connectée âme/coeur (@Chandra 😉 ) @Siryack j'ai dû confondre et passer mon 1er cerveau au lieu du chemin à mon voisin!! 😂

Lotusle 25 décembre 2019 à 19:16

Je repasserais pour la profondeur, quand le puzzle sera complet... juste une ptite remarque @Chandra, ne pas confondre développement personnel et spiritualité, même si l'un n'empêche pas l'autre (enfin à mon sens) car pour moi dans la spiritualité tu ne peux pas revenir en arrière... le développement personnel pour moi et bien tu peux arrêter (par peur ou par manque de motivation ou autres..). Ce n'est que mon humble avis sur la question.... 😉

Chandrale 25 décembre 2019 à 23:26

@Lotus,
Revenir en arrière a mon Sens signifie.
" Ce que je crois aujourd'hui peut être différent demain". Rien n'est figée.

J'ai volontairement ouvert ce fil de discussion avec ' connaissance et spiritualité'. En autre terme Savoir et spiritualité.

Car, nos perceptions, nos connaissances, notre savoir, notre éducation, nos conditionnements nous amènent vers des croyances et pas forcément vers un réveil.

Il faudrait sans doute passer le balai devant notre porte avant de parler. Et là, je suis juge de moi même.

Et en ce qui concerne développement personnel et spiritualité, j'avoue, je ne me suis jamais poser la question.
Il y a t'il une différence ?
Ben , j'en sais rien.

Vizualle 26 décembre 2019 à 00:49

Merci de parler en ton nom plutot que d'assener des vérités qui n'appartiennent qu'a toi @Lotus, la nuance est importante ;)
"passe le chemin a ton voisin" 😂 😂 😂 @Siryack

"ne pas confondre développement personnel et spiritualité"

Je met un peu les deux dans le meme panier pour ma part, j'y ajoute un peu de neuroscience et de physique quantique et ca fait un bon shaker :)

Vizualle 26 décembre 2019 à 18:28

voir la vidéo

Chandrale 26 décembre 2019 à 21:45

Oh non,
Je n'ai pas voulu regarder ce reportage jusqu'à la fin.
🤔
C'est du businesse .

Siryackle 01 janvier 2020 à 14:25

@Vizual

Beukk !!! 😵 (dommage qu'il n'y ait pas de smiley qui vomit... )

Vraiment à vomir !! Le matérialisme spirituel existe depuis belles lurettes... (les marchands du temple au temps de Jésus ?!), genre sinon les années 70 ?!
Payer 400 euros les 4 h heures de chamanisme ?!!! 😱 😱 😱 😶 😒
Ça se trouve, ça serait moins chère d'aller en Mongolie et de rencontrer un chaman que de payer 400 euros en Allemagne... 😒

En clair, les pauvres ne peuvent pas avoir accès à ce genre de "spiritualité" mercantile. 😭 😈

Je rappelle l'étymologie grecque du mot "spirituel" : vient de la racine grecque "sprit", qui veut dire "souffle".

Sur la même chaîne (en passant, très souvent d'excellents documentaires sur Arte !! 😍 ), un doc sur la méditation -là dans un sens thérapeutique.

voir la vidéo

Lotusle 02 janvier 2020 à 19:58

Petit scarabée deviendra grand....

Chandrale 02 janvier 2020 à 21:10

J'ai déjà vu ce reportage @ Siryack,
Et justement je l'ai revue au même moment où tu as posté ton message.
J'étais avec une amie, je voulais partager ce moment avec elle.
La médecine en occident s'avance dans de nouvelles découvertes, et c'est beau.
La synchronicité ?? Peut-être ?

Jolie image @Lotus

Merci à tous

Kezedjle 06 janvier 2020 à 02:19

Coucou @Chandra, je viens répondre à ton tout premier post de ce fil de discussion, et parler de mes expériences, et de ce qu'il s'est passé dans mes tripes :)

Je crois avoir eu, depuis très petit, la volonté profonde de "gagner en sagesse" au quotidien. Le matérialisme ne m'a pas intéressé, c'est comme si quelque chose en moi depuis toujours avait refusé de lui accorder le moindre crédit. Comme si par intuition pure, j'avais compris qu'avoir une grande maison, une belle bagnole et des belles fringues, ça "n'avait pas de sens", et donc aucune valeur.

Par ailleurs, depuis 10-15 ans, je m'attaque au problème des définitions. On utilise le langage pour parler aux autres, mais aussi pour penser ("parler avec soi-même"). Et j'ai découvert petit à petit qu'il y avait pleins de mots évidents pour lesquels mettre une définition m'était quasi-impossible: Intelligence? Amour? Sagesse?
Et puis un jour, un déclic. Pas forcément LA définition, mais un embryon qui englobe (en pas-trop-de-mots) tout ce que je voulais mettre dedans. Alors puisqu'on parler de connaissance et de spiritualité, voilà ce que j'ai trouvé de satisfaisant pour "sagesse":

Tout activité consistant à détruire l'ego, et déconditionné l'esprit.

Là, ça a commencé à prendre sens.
Les pauses de 3 secondes quand je me mettais en colère : dé-conditionnement;
Aucun intérêt pour le foot et les voitures de sport: refus du conditionnement (celui des garçons/hommes);
Aucune flagornerie pour les diplômes et les titres: volonté de détruire l'ego (le mien et celui des autres - ego est à comprendre comme "l'image superposée du soi");
Sentiment de malaise chaque fois qu'on me montre en exemple: volonté de détruire l'ego;
Incapacité fondamentale a rester coi et docile devant la bêtise de la hiérarchie: refus du conditionnement, et volonté de détruire l'ego (des autres cette fois);

A ce stade, pour cultiver cette sagesse, je commence à me renseigner sur la méditation et les traditions orientales (j'en ai vu suffisamment sur la psychologie et les neurosciences occidentales pour savoir qu'ils n'ont pas la réponse) et je découvre les traditions yogiques, védantiques et "l'hindouisme", qui présentent le mental et la conscience de soi comme deux entités séparées. La première est plus ou moins la voix dans ma tête qui dis "je" comme un usurpateur d'identité, et la seconde est celle qui pointait le bout de son nez quelques rares secondes tous les jours, aussi loin que je me souvienne, sans que je ne comprenne vraiment ce qu'elle était. Alors j'essaie de méditer, pour voir si ça change quelque chose dans l'équilibre des deux pôles.

Au début oui, ça change quelque chose. En moins de 10 secondes, je découvre le chaos dans ma tête. Une incapacité à rester attentif à ma respiration, à cause de ce babillage mental incessant (j'ai oublié le beurre en faisant les courses; j'ai oublié de mettre mon réveil; j'ai oublié de poster une lettre pour la banque; j'ai un rendez-vous avec mon chef demain et je veux le buter; j'aurai pas dû rompre avec mon ex; j'ai l'air d'un con assis sur mon coussin dans le noir; je vais foirer mon examen; et même si je l'ai, je serai au chômage après; etc...). La douleur et la peur que ça génère, ça me donne envie de partir jouer à l'ordinateur, ou bien écouter de la musique, plutôt que de rester assis là une minute de plus...

Mais la conscience pointe le bout de son nez. Et, sans voix, ni "je", il y a ce sentiment dans la tête. Celui qui me pousse à rester là, endurer la peur et la souffrance, pour voir. Pour comprendre. Et je repense alors à cette phrase de Pascal au lycée, dont je me moquais depuis 10 ou 15 ans, tant je la trouvais stupide "Tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne pas savoir demeurer au repos, dans une chambre".

Et là une drôle de sensation qui envahit le corps. Par dessus la peur de la voix qui dit "je", une espèce de frisson qui parcourt la moelle épinière. Je connais ce frisson, il vient dire bonjour une à deux fois par an à peu près. C'est celui d'avoir eu un déclic. Celui de briser l'ego qui croit tout savoir, et qui me révèle en une seconde l'arrogance nourrie depuis tant d'années contre cet auteur et philosophe dévot : je viens de faire l'expérience de ce dont Pascal parlait, alors qu'auparavant, je me moquais de lui en croyant savoir. Le frisson disparait, mais il laisse une trace diffuse dans le corps - un trace légère, mais vraiment dans tout le corps. Et par dessus la peur, j'observe une tension musculaire sur le visage, qui commencerait presque à faire mal: je souris.

J'ai peur, et je souris?

Je comprends plus tard, après de longue pérégrinations sur internet, que c'est la voix qui a peur, et mon corps qui sourit, mais qu'aucun des deux n'est le vrai "moi", ni le vrai "je". Le vrai "je", c'est celui qui observe, c'est la conscience. Et je comprends petit à petit qu'il y a "en moi" effectivement 3 entités au moins alors que je croyais qu'il n'y en avait que deux: le corps; l'esprit; et le troisième, le petit nouveau qui a toujours été là mais à qui j'attribue un nom correct seulement aujourd'hui, la conscience. Et plus je fouille sur internet, plus je vois des gens qui disent qu'en méditant, il se sont ouvert à une autre dimension de la vie; qu'ils ont trouvé la paix en eux, et le bonheur; qu'ils ont dissipé l'illusion fondamentale de l'existence ("Maya", l'illusion du soi). Alors j'accroche, et je me remets à méditer plus souvent.

Bien sûr, la voix est là, mais un soir en particulier, elle change de ton "Tu crois vraiment à ces sornettes de yogi et de moines dans des ashram en Inde? Tu cherche un guru, une secte, ou les deux? T'es tombé tellement bas que tu vas finir croyant? T'as la foi maintenant?". Je me souviens de cette petite litanie parce que, ce qui m'a le plus marqué, c'est que tout à coup, la même voix disait "tu". Et, je comprends ce que certains entendent par "j'ai un ange et un diable qui se battent dans ma tête". Il y a bien, dans ma tête, une nouvelle voix qui dis "je" (et qui parle très très peu), et une autre qui dis "tu" (et qui elle, vocifère à tout-va). Sauf que désormais, la voix qui dis "je", je sens qu'elle ne vibre pas comme l'autre. Elle se veut calme, et détendue - j'ai l'image d'un arbre face au vent en l'écoutant: ça souffle fort au dehors, mais ça reste fixe et stable au dedans.

Voilà où j'en suis au bout de quelques mois de méditation: tous les soirs, j'observe les sensations du corps avant de m'endormir. Parfois les deux voix se battent; parfois l'ego parle tout seul, ressasse le passé et appréhende le futur; parfois c'est le chaos pendant 5 minutes, et parfois pendant 30; mais il y a toujours un moment où ça cesse. C'est désagréable d'entendre cette voix plaintive tous les soirs avant de m'endormir, mais la méditation m'a appris qu'en l'écoutant pleinement, et en observant que quand la voix dit "je", ce n'est pas le vrai "moi", il finit par se manifester un sentiment diffus apaisant, qui fait réapparaitre le sourire sur mon visage, et diminué mon rythme cardiaque. J'ai la sensation d'avoir trouvé une partie vierge de mon esprit, non conditionnée par mon histoire de vie. Et cela me fait dire que si cette partie est restée vierge, c'est parce qu'il ne s'agit pas de mon esprit avec des cellules nerveuses comme substrat, mais peut-être d'autre chose. Quelque chose d'immatériel...?

Je ne comprends pas pourquoi, ni comment, mais tous les soirs c'est ainsi. J'ai aussi le sentiment d'être passé de la vie en 4 dimensions à la vie en 5 dimensions. D'avoir désormais un nouveau sens pour appréhender le monde. Mais l'ego est toujours là dans le fond, il se cache pour survivre mais il est bien là, et j'essaye de rester vigilant. L'ego, c'est lui qui, quand je prenais les transports ou marchais dans la rue dernièrement, disait:

"Qu'est ce que c'est que tous ces gens qui ont les yeux rivés sur leur smartphone, et qui ne regardent pas où ils vont... Je suis tellement plus spirituel qu'eux, c'est terrible!"

Je crois être honnête avec mon "moi" profond en disant: cet ego, cette voix dans ma tête, j'espère qu'il disparaitra un jour. J'aimerais pouvoir consacrer mon énergie à autre chose que de me faire hypnotiser par son discours; j'aimerais que la conscience puisse s'épanouir plus que 5 secondes par jour en dehors de la méditation sur mon coussin; j'aimerais dissiper à jamais l'illusion de l'esprit conditionné qui m'explique le monde au travers de son prisme de peur; et j'aimerais bien savoir où vous en êtes sur votre propre chemin :)

Evorale 07 janvier 2020 à 22:08

Tout ce que l'on ressent se ressent dans le silence. (le sentiment habite le silence)

Chandrale 09 janvier 2020 à 12:33

Bonjour à tous
Merci de faire vivre ce fil de discussion.
Merci de vos partages, c'est la première de nos richesses

J'apprends plus au contact des autres que dans un livre ou un reportage.
Cependant, j'aime quand comme découvrir a travers ces deux outils.
Mais, je préfère d'abord avoir le vécu et ensuite appréhender les connaissances.
Si je fais le contraire cela n'a pas vraiment de sens (enfin pour moi ).

@Marien, en quelques mots a écrit sur notre ego, notre part d'ombre, nos démons, nos souffrances.
Je pense que tout cela nous appartient, et nous appartiendra toujours. C'est vrai, pourquoi lutter, j'ai compris il y a peu de temps que je ne pourrai pas mener un combat contre moi même.
J'ai donc accepté cet ego, je l'écoute, il a des choses à me dire. J'ai choisi accueillir mes souffrances, et dernièrement c'est une rupture amicale qui m'a ramené des émotions qui m'ont fait souffrir
C'était difficile, mon ego, mes conditionnements, les traumatismes de mon passé, tout est revenu, comme un boomerang que j'avais envoyé loin, pour oublier.
J'ai recueillie toutes ses blessures d'ames,
Je l'ai accepter avec la peur au ventre, mon corps tout entier ressenti cet accueil.
La souffrance je ne la fuit plus. Je l'a vis.

La peur, c'est le premier sentiments qui nous mènent vers d'autres souffrances.
J'ai aussi compris que j'étais responsable de mes propres souffrances.
Mais cet peur, peut également me servir de défense.
Alors, j'observe , j'écoute mon monde intérieur et le monde extérieur.
A moi, de faire les liens.

D'ailleurs, la science n'est pas incompatible avec l'éveil, la spiritualité. ... Ou l'énergie universelle ( mettez le mot que vous souhaitez)
Je pense que les deux sont complètements.
On retrouve dans les anciennes civilisations des connaissances scientifiques, que la science moderne confirme aujourd'hui.
Comme " Vai?e?ika". (Philosophie ancienne en Inde)

Le tout est que ce que j'apprends aujourd'hui, ce que je ressens aujourd'hui peuvent être mis en doute en permanence.
C'est comme cela que j'ai l'impression de sortir de mes conditionnements.

L'être humain est un amimal Complexe.
Vivre en humain est pour moi une expérience de vie.
Pendant mes moments de Bad, c'est bien l'acceptation de ce fait qui est le plus difficile à travailler.

Chandrale 09 janvier 2020 à 12:33

Heu.... J'ai encore écrit sans me relire. 😄
Sorry

Chandrale 09 janvier 2020 à 12:45

@Kezedj,
Merci pour ce témoignage de vie.
Ton parcours est tellement atypique à mes yeux.
Et pouvoir partager ton vécu ici, c'est assez extraordinaire.
Je pense qu'entre les connaissances universitaires et tes connaissances personnelles ( tes tripes, ton vécu, tes découvertes)
Tu trouveras la voie du milieu.
Peu, de scientifiques ont ton ouverture d'esprit.
Et tu ne peux pas savoir à quelle point cela me réchauffe le coeur...

Quelques choses au fond de moi, me dit que tu vas vers une voie qui aura un sens pour toi.
Rien de mieux que le questionnaire envers soi pour se réveiller dans un monde endormi.
La spiritualité est peut-être une science à part entière ?

Chandrale 09 janvier 2020 à 15:06

voir la vidéo&feature=share

Je poste une vidéo, que j'aime revoir.
Sans jugement.

Evorale 09 janvier 2020 à 20:07

La connaissance, c'est nos tripes elles-mêmes. La spiritualité, c'est vouloir les atteindre, les aimer, apprendre à les aimer. La sagesse, c'est y faire son nid. La sagesse, c'est que le début.

Vizualle 23 janvier 2020 à 00:04

magnifique temoignage dont vous nous gratifier @Chandra et @Kezedj 😍 merci infiniement

Plus j'avance dans mon parcours et plus j'ai l'impression de comprendre des choses :)
J'ai compris que tout ce que l'on vit à l'exterieur n'est que le reflet de ce que l'on à l'interieur :)
J'ai compris qu'on etait tous connecté et que l'autre n'est que le miroir de ce que nous somme, et notament des schemas inconscient dans lesquels nous somme emprisonné.
J'ai eu la chance de passsé par un process singulier ces derniers mois: "La nuit noire de l'ame", processus oh combien salvateur puisqu'il ma permis d'exorciser mes 2 blessures majoritaire: à savoir blessure d'abandon et de trahison.
(Les travaux de Carole Rinaldi sont épatant a ce sujet, qui elle meme ce refere au travaux de Lise Bourbeau)
Il semblerais que l'eveil arrive apres avoir affronter ses plus grandes peurs et ses plus grandes souffrances :)
Et depuis c'est un changement de vie, place à l'amour inconditionnel, (wahoouuuu quel délicieuse sensation de s'aimer), quietude/beatitude extraordinaire et taux vibratoire élévé :)
L'ego pointe encore le bout de son nez de temp en temp mais en regle general le mental retrouve sa juste place, celui de serviteur et non plus de saboteur :)

Chandrale 23 janvier 2020 à 14:43

@Vizual,
J'ai lu les 5 blessures de l'âme .
Ce livre est toujours dans ma tête. (Quelques part... Ça se balade )


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?