Loisirs, passions et hobbies • Philosophie et spiritualité

Le désert
Gargarinele 13 avril 2019 à 19:37

...

Gargarinele 14 avril 2019 à 15:48

...tousse...

Gargarinele 14 avril 2019 à 16:09

Pandore céda à la curiosité qu'Hermès lui avait donnée et ouvrit la boîte, libérant ainsi les maux qui y étaient contenus. Elle voulut refermer la boîte pour les retenir ; hélas, il était trop tard. Seule l'Espérance, plus lente à réagir, y resta enfermée... bonne sainte semaine à vous...tousse...

Gargarinele 15 avril 2019 à 23:55

...un silence assourdissant....

Gargarinele 16 avril 2019 à 12:48

Connaissez-vous cette belle histoire ?




Cette parabole nous raconte qu'un jardinier qui aimait beaucoup son travail vivait dans un royaume fort lointain. Un jour, il demanda au roi l'autorisation de planter et cultiver le plus beau jardin qui ait jamais existé sur Terre. Cela prendrait un peu de temps, mais le résultat en vaudrait la peine. Il en prendrait extrêmement soin et ferait en sorte que les plantes offrent un spectacle encore jamais vu. Le roi donna donc son accord, très enthousiaste.




Avec une patience infinie, le jardinier sema les graines une par une, en choisissant le meilleur endroit pour chacune d'elles. Il les arrosa ensuite tous les jours. Il savait que les plantes étaient des êtres nobles et qu'elles répondaient toujours favorablement à ceux qui les protégeaient.



Plusieurs mois passèrent et les premières tiges commencèrent à pousser, tout comme les premières feuilles. Le jardinier se sentait incroyablement heureux en voyant cette explosion de vie. Au bout d'un certain temps, les roses se mirent à fleurir. Le jardin s'emplit de couleurs. Les marguerites et les oeillets grandirent. Les pommiers commencèrent à donner leurs fruits et tout le jardin s'imprégna de leur arôme, à l'exception d'une plante qui ne fleurissait pas.




La petite plante poussait plus lentement que les autres. Elle pensait qu'elle mettrait un peu plus de temps que les autres à fleurir mais qu'elle finirait quand même par le faire. C'est pour cela qu'elle attendait, patiemment. Or, rien ne se produisait. La parabole raconte qu'une année passa et que la plante était presque la même qu'à ses débuts. Sa tige était de plus en plus robuste, elle avait des feuilles et des branches, mais aucune fleur ou fruit n'apparaissaient.




Le rosier, qui était très aimable, voulut lui donner un conseil. « Regarde directement le Soleil », lui dit-il. « C'est ce que j'ai fait et j'ai fleuri. Je crois que tu es un rosier et qu'il te manque juste un peu de lumière et de chaleur pour fleurir ». La plante l'écouta et, tous les matins, regarda le Soleil pendant un long moment. Elle essayait aussi de s'étirer pour que ses rayons l'atteignent davantage. Mais rien ne se passait. Aucune fleur ne sortait.




La parabole dit que le pommier intervint ensuite. « Le rosier n'a aucune idée de ce qu'il se passe », affirma-t-il. « En réalité, tu es comme moi, un pommier. Tu as seulement besoin d'absorber plus d'eau. Tu verras, après cela, tu fleuriras et verras apparaître des fruits très sucrés. Ecoute ce que je te dis, je sais de quoi je parle ».




La plante, qui était désormais un petit arbre, écouta attentivement le pommier. Elle se dit qu'il pouvait avoir raison. Par conséquent, chaque fois qu'on l'arrosait, elle absorbait la plus grande quantité d'eau possible. Elle faisait un grand effort mais cela lui importait peu. Tout ce qu'elle voulait, c'était donner des fruits. Et, plus que tout, savoir qui elle était. Être un pommier l'attirait beaucoup.




Selon cette parabole, un certain temps s'écoula et rien ne se passa. L'arbre qui ne savait pas qui il était ne donnait ni roses, ni pommes. Cela l'affligeait terriblement. Quelle sorte d'arbre pouvait-il être s'il n'était pas capable d'inonder ce jardin de beauté et de parfum? Quel était donc son problème? Pourquoi était-il incapable d'être ce qu'il était? Il se sentait inférieur à tous. Et se disait qu'un arbre qui ne produit rien, finalement, ne sert à rien.




Il sombra dans la tristesse, jusqu'au jour où un hibou, le plus sage des oiseaux, arriva dans le jardin. Il le vit si affligé qu'il se posa sur l'une de ses branches et essaya d'entamer une conversation. L'arbre qui ne savait pas qui il était lui conta les raisons de sa tristesse. Le hibou lui demanda alors l'autorisation de l'inspecter attentivement. L'arbre accepta et toutes les plantes se mirent à observer la scène avec curiosité.




Après l'avoir examiné de haut en bas, le hibou se replaça sur l'une de ses branches. « Je sais ce qu'il t'arrive », dit-il. « Tu n'es ni un rosier, ni un pommier, ni aucune chose de cette espèce. Tu es un chêne et tu n'as aucune raison de fleurir ou de donner des fruits, comme les autres. Ton destin est de grandir jusqu'au ciel et de devenir un arbre majestueux. Tu seras le nid des oiseaux, le refuge des voyageurs et la fierté de ce jardin ».




Toutes les plantes étaient stupéfaites. L'arbre qui ne savait pas qui il était comprit alors qu'il s'était trompé d'avoir voulu être comme les autres. Le rosier et le pommier avaient un peu honte. Ils voulaient l'aider mais ne pouvaient le faire car le rosier pensait comme un rosier et le pommier comme un pommier. Tous, cependant, retinrent la leçon. Et c'est ainsi que ce jardin devint le plus beau jardin de la Terre, avec un magnifique chêne comme élément fondamental.




https://nospensees.fr/la-parabole-de-larbre-qui-ne-savait-pas-qui-il-etait/

Etoilele 16 avril 2019 à 13:54

Magnifique histoire.
Merci pour le partage.
Comme quoi, nous sommes tous différents et nous avons tous une raison d'être ici et maintenant 🙂

Fanny-146le 16 avril 2019 à 14:11

Très belle parabole, merci Gargarine. Reste à chacun à trouver le hibou qui l'aidera à savoir qui il est !

Gargarinele 16 avril 2019 à 14:19

Morte de sécheresse

La fiancée de l'eau

A marié son sang

À celui du ruisseau

Prince range ton drap blanc

Prince range ton drap blanc

Il ne sera jamais

Le drapeau rougissant

De ta virginité

Regarde son honneur

Regarde son honneur

S'enfuir par la mort

Regarde triste voleur

L'absence dans son corps

Tu peux creuser la terre

Tu peux creuser la terre

Avec tous tes remords

Creuser jusqu'en enfer

Creuser, Creuser encore

Non tu n'auras rien d'elle

Non tu n'auras rien d'elle

Il n'y a plus rien à prendre

Elle s'est jetée au ciel

Tu commences à comprendre

Que tout n'est pas à vendre

Gargarinele 16 avril 2019 à 14:21

La Nuit ou le Jour, à toi de choisir mon Amour. Not for Many but for All. MAN.

LibertEchEriele 16 avril 2019 à 19:27

Etre soi-même est un des plus grands plaisirs je trouve. Et côtoyer ceux qui le sont, quel bonheur!
La vie prend toute sa saveur, et la vivre relève de plus en plus d'une partie de plaisir 🙂

Gargarinele 16 avril 2019 à 20:55

...Une voix, comme un souffle, perce le silence....

Gargarinele 27 avril 2019 à 06:00

Dis Monsieur ? Tu veux bien me dessiner un mouton ?

Majynle 27 avril 2019 à 11:04

Dis Gargarine ? Tu veux bien continuer à dessiner des mots, à les assembler en fresques de phrases ? Elles me donnent des fresques d'émotions... Merci.

Gargarinele 27 avril 2019 à 12:38

Troubadi trabada troubad'ours....
De la sagesse à l'ivresse
Comme un mage, comme un chien
Je vous chanterai ma tendresse.
Bandes de bisounours !

Gargarinele 27 avril 2019 à 12:39

Et trop merci à toi sinon !

Gargarinele 27 avril 2019 à 13:15

Encore mieux, si t'as un brin de temps libre et l'envie de prendre l'air, vient m'aider cet été du côté de Perpignan à (re)créer la plus grande et la plus belle des fresques de poésie ! Cf mes projets mes idées ici même. Il y a bien plein beaucoup de soleil par ici :)

Gargarinele 28 avril 2019 à 10:52

Tiens.... de l'eau ! Je vois de l'eau ! Là bas. Vite. Est ce réellement réel ? J'ai soif !!!!

Merlinle 28 avril 2019 à 10:59



(pas pu résister, sorry ;) )

LibertEchEriele 28 avril 2019 à 10:59

Non Gargarine, tu ne rêves pas, je perçois aussi une nappe d'eau qui reflète le soleil

Gargarinele 28 avril 2019 à 11:09

Je saute au plafond avec ce son.

NabouNaboule 28 avril 2019 à 13:10

My skin began to turn red

Gargarinele 29 avril 2019 à 21:23

Est ce un arbre ? Un nuage ? Un navire ? Oui ! Je suis là ! Embarquez moi, ne repartez une fois de plus sans moi ! Je suis à mon tour rassasié de cette écume de soufrances...
... tu es là enfin ! Je te vois, tu es venu pour moi ! Pardon ? Euh... enfin... comment dire... je m'oublie, je ne peux, je me dois... plus tard peut être non ?

Plutôt souffrir que mourir, telle est la devise des hommes. (JJdlF)

Gargarinele 29 avril 2019 à 21:26

T'as bien raison, c'est mieux dehors que dedans (l'ogre S.)

Gargarinele 29 avril 2019 à 21:29

Ça cogne quand même...

Gargarinele 30 avril 2019 à 00:34

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

Golfes d'ombre ; E, candeurs des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles ;
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;

U, cycles, vibrements divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d'animaux, paix des rides
Que l'alchimie imprime aux grands fronts studieux ;

O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silences traversés des Mondes et des Anges :
-- O l'Oméga, rayon violet de Ses Yeux !

Arthur Rimbaud, Poésies

Gargarinele 30 avril 2019 à 00:36

Mais dans quelle direction est la sortie de ce foutu désert ? No way ?

Gargarinele 30 avril 2019 à 19:51

La question au public : si vous étiez l'architecte d'une cathédrale en plein air, quelle forme aurait elle ?
Tic tic tic

ciflorettele 30 avril 2019 à 20:19

Une bulle...

NabouNaboule 30 avril 2019 à 21:55

Une bite. pardon. hélicoïdale

Gargarinele 01 mai 2019 à 11:51

Tic

Gargarinele 01 mai 2019 à 13:41

L'Homme de Vitruve est un célèbre dessin annoté, réalisé vers 1490 à la plume, encre et lavis sur papier, par Léonard de Vinci, d'après une étude de l'important traité d'architecture antique De architectura rédigé en -15 par l'architecte ingénieur romain Vitruve, et dédié à l'empereur romain Auguste. Wikipédia .??????.

autreMondele 01 mai 2019 à 16:08

Beau 😉

Gargarinele 01 mai 2019 à 17:00

J'essaye. Ouvert à tous les slummdog millionnaire à crête ou pas. On a déjà tous un genre d'identité masquée. On devrait facilement se trouver un super méchant :) personnellement je suis devenu renégat quand on a essayé de m'apprendre la théorie de Malthus. Il y a des choses qui ne passent pas.

Lotusle 01 mai 2019 à 18:23

Ma che bella storia che l'albero , Mille grazie @ Gargarine 🙂

Gargarinele 01 mai 2019 à 18:44

Ben en fait j'ai besoin de vous. De votre avis de Zèbres. Si vous y trouvez votre compte, tant mieux.
Je passe dans quelques jours à la question 50/50. Ce qui est bien, c'est qu'il n'y a pas de mauvaise réponse. ++

Gargarinele 02 mai 2019 à 11:30

Un oeuf Kinder ?

Gargarinele 03 mai 2019 à 09:41

Tic

autreMondele 03 mai 2019 à 10:28

mouai, pas facile de partager nos bulles

LibertEchEriele 03 mai 2019 à 18:02

Oui, du coup ici, est-ce qu'il pourrait être question que ce soit aux figures géométriques de s'adapter à l'homme dans toute son indispensable imperfection?

Gargarinele 03 mai 2019 à 18:30

Yep, des cercles pas si ronds, des carrés sans angles droits, des triangles pas trop pointus...

LibertEchEriele 03 mai 2019 à 18:42

Ouais, des figures de style pas imposées, des enveloppes gazeuses, la belle étoile quoi, surtout à Perpignan, merde, nous dinch nord, dès qui fait 12, on sort la table et les chaises de camping sur la route, tu m'crois pas? Viens voir, ça vaut l coup d'oeil 😄

Gargarinele 03 mai 2019 à 19:11

Ok. Le Nord, c'est sur la route de la Belgique non ?

autreMondele 03 mai 2019 à 21:16

He tchiotte , nous aussi ont à des baraque à frite dans s'bled. Ont à même les belges, idem que tch'nord. Le seul truc qui manque c'est St Valerie

Gargarinele 03 mai 2019 à 21:31

:)

NabouNaboule 03 mai 2019 à 21:52

Une tch'athé drame végétale

Gargarinele 03 mai 2019 à 22:09

Tic.... c'est votre dernier mot ?

Gargarinele 03 mai 2019 à 22:12

Question 50/50 : si vous aviez la possibilité de devenir immortels en maîtrisant les principes de la réincarnation, le souhaiteriez vous ? Réellement ? Absolument ? Inconditionnellement ? Il n'y a ici que deux réponses possibles.

Gargarinele 03 mai 2019 à 22:18

*les questions précédentes restent bien sûr ouvertes à toute réponse*

Gargarinele 03 mai 2019 à 22:20

Tic...

NabouNaboule 03 mai 2019 à 22:43

In the desert i can remember my name la la la la la la la la la la la

NabouNaboule 03 mai 2019 à 23:23

Je ne trouve plus mon chemin

Gargarinele 03 mai 2019 à 23:33

:)

Gargarinele 05 mai 2019 à 16:22

Allez zou, dernière question :
Que feriez vous pour éviter toutes les guerres, quelles soient religieuses ou territoriales ?
Cette question à déjà été posée il y a fort longtemps. C'est MON dernier mot.

autreMondele 05 mai 2019 à 16:42

J'atomise la terre , moi y compris.

Gargarinele 05 mai 2019 à 16:45

ATOM

Abderianle 06 mai 2019 à 00:10

Fallout.

Gargarinele 06 mai 2019 à 00:12

:)

Gargarinele 06 mai 2019 à 00:13

(et en faisant le lien avec tout ce que je balance sur ce site depuis un mois....)

Chandrale 06 mai 2019 à 02:46

Bonjour, je suis nouvelle.
J'adore cette rubrique

Gargarinele 06 mai 2019 à 03:38

:)

Gargarinele 06 mai 2019 à 04:00

Le ton est ironique. Les questions sont sérieuses.

Gargarinele 06 mai 2019 à 04:05

Par le pouvoir ancestral du GR10 et du méridien de Paris ! Transformation force verte !

NabouNaboule 06 mai 2019 à 14:16

Le port, vous le trouverz Au bas de la ville.
 C' est au bord de la mer. Vous ne pouvez pas vous tromper

Gargarinele 06 mai 2019 à 23:47

Zosime a jeté les bases de ce qui constituera l'alchimie de langue arabe et l'alchimie médiévale européenne, pendant près de quinze siècles. Suivant sa doctrine, toutes les substances étaient composées d'un soma (corps) et d'un pneuma (partie volatile, esprit). L'opération alchimique de base consistait à séparer par le feu, notamment grâce à la distillation et la sublimation, l'esprit du corps. Il s'agissait ensuite de recombiner les esprits avec une substance de base (nommée l'eau divine, c'est-à-dire le mercure) afin d'obtenir l'or et l'argent, les métaux nobles par excellence qui ne s'altéraient pas au contact de l'air et de l'eau.

Non pas pour la vaine poursuite d'un enrichissement personnel, mais pour une quête spirituelle de la perfection intérieure et une recherche des principes constitutifs de la matière. Par la distillation, l'alchimiste cherchait à séparer l'esprit du corps de la substance, tout comme les Gnostiques de l'époque, s'efforçaient de libérer l'âme humaine prisonnière du corps matériel.

Dans sa lettre à Théosobie, Compte final I, 8, Zosime indique que la voie royale de l'alchimie passe par le recueil en soi (par l'absence de toute agitation désordonnée), par l'extinction de toutes les passions et par les sacrifices aux démons. La perfection de l'âme étant atteinte grâce à ces trois pratiques, il est alors possible d'être immergé dans le cratère (l'esprit divin) pour aller rejoindre sa fratrie.

Le minéral donne et la plante reçoit. Les astres donnent et les fleurs reçoivent. Le ciel donne et la terre reçoit. Tout s'enlace et tout se déplace. Tout se mélange et tout se recompose. Tout se mêle et tout se démêle. Chaque chose se fait selon une méthode. Sans méthode la combinaison et la décomposition de toutes choses et la connexion de l'ensemble ne se produisent pas.

Ouroubore, le serpent qui se mort la queue, sert à symboliser l'unité de la matière première (Parisinus gr. 2327). Zosime est le premier alchimiste à faire usage de ce symbole....« Attesté aussi en Mésopotamie, l'ourobore se rencontre surtout en Égypte, et ce depuis une période très ancienne : il est déjà mentionné dans les Textes des Pyramides. Les premières représentations figurées remontent à la XVIIIe dynastie.»


Wiiiiki petits pédia

Gargarinele 07 mai 2019 à 00:18

Il y a deux types de chiens. Ceux qui attendent de voir où va tomber le frisbee et ceux qui vont des suite là où il va atterrir. Que ce passe t-il dans leurs esprits ? Comment déforment ils l'Espace-Temps pour prévoir où ils doivent se trouver ?
Et si c'était pareil pour un Tennisman, un conducteur de voiture un brin inattentif, une mère qui soulève une voiture, une pure émotion devant la brutalité de l'Art, un cratère de béatitude...
La musique, les anges ou les muses ne sont ils pas dans cet oubli sincère d'un coeur léger ?
Accepter l'Etranger qui est en soi, ne pas renier son petit prince qui n'espère que sa Rose.

A tous les rêveurs et à toutes les rêveuses.


Seb

Gargarinele 07 mai 2019 à 00:24

😜

Gargarinele 07 mai 2019 à 00:50

L'eau-de-vie (en latin aqua vitæ ; populairement « goutte » ou « gnôle ») est obtenue par distillation (simple ou double) d'une boisson faiblement alcoolisée ou de marc : vin de chaudière (eau-de-vie de vin), marc de vin (eau-de-vie de marc) ; boisson de fruits, de rhizomes, de grains...

Whisky Pouee..aaahh...

Gargarinele 07 mai 2019 à 00:53

Gargarinele 07 mai 2019 à 01:21

Gargarinele 07 mai 2019 à 01:25

Gargarinele 07 mai 2019 à 01:27

Gargarinele 07 mai 2019 à 01:31

Gargarinele 07 mai 2019 à 01:34

Gargarinele 07 mai 2019 à 01:40

Gargarinele 07 mai 2019 à 01:44




(Attention, rien de suggéré)

Gargarinele 07 mai 2019 à 01:54

Gargarinele 07 mai 2019 à 08:17

Gargarinele 07 mai 2019 à 08:24

Gargarinele 07 mai 2019 à 08:59

Le chêne

Enfant, je grimpais me cacher dans ton feuillage
Lorsque l'ami qui s'épuisait à me chercher
Courait autour de toi. Sans jamais te fâcher,
Tu pardonnais nos jeux, pensant : «C'est de votre âge».

Adolescent, je venais graver des serments
Sur ta peau, escorté par la petite dame
Dont j'étreignais la main, chaque fois que ma lame
Meurtrissait tout ton corps de nos rêves d'amants.

Adulte, je dormais parfois sous tes branchages,
Voûtes dont la fraîcheur m'épargnait du soleil
Quand, se fermant, mes yeux, vaincus par le sommeil,
Découvraient à tes pieds de nouveaux paysages.

Vieillard, discrètement, demain, je m'en irai.
Mes membres connaîtront l'inertie de tes branches.
Un coeur triste battra peut-être sous les planches
Du dernier lit dans lequel je m'endormirai.

Jean Iglesis

Gargarinele 07 mai 2019 à 12:30

APIE un site de .........

Gargarinele 07 mai 2019 à 13:23

Le terme membre fantôme désigne la sensation qu'un membre (même un organe, comme l'appendice) amputé ou manquant est toujours relié au corps et interagit bien avec d'autres parties du corps. Deux amputés de guerre sur trois rapportent cette sensation. Approximativement 60 à 80 % des individus ayant fait l'expérience d'une amputation ressentent cette sensation, et la majorité de ces sensations sont douloureuses. Cette sensation fantôme (appelée hallucinose) peut également apparaître pour plusieurs parties du corps, comme les dents ou les seins. D'une manière occasionnelle, la douleur (douleur du moignon ou algohallucinose, douleur du membre fantôme) peut être empirée par le stress, l'anxiété et les changements météorologiques. La fréquence et l'intensité diminuent avec le temps.

Le regard va donc être un concept fondamental pour Lacan puisque c'est lui qui va permettre à cette identification au semblable d'évoluer....« L'image de mon corps passe par celle imaginée dans le regard de l'autre ; ce qui fait du regard un concept capital pour tout ce qui touche à ce que j'ai de plus cher en moi et donc de plus narcissique. »
Cette période est également la mise en place de l'objet source de désir de l'enfant. Il va le choisir en se référant à l'objet de désir de l'autre.
Dès lors, l'image spéculaire (Moi idéal) sert de modèle à la constitution du Moi du sujet, consacrant définitivement la confusion entre l'autre imaginaire (le semblable, le petit autre) que le sujet sera amené à rencontrer, et le grand Autre (trésor du signifiant) qui est le véritable moteur de la structure. La prégnance de ce premier permet de comprendre comment les détails constitutifs de l'image du corps vont être réutilisés et rationalisés par le Moi dans une réinterprétation mythique de la structure réelle.

Où et Qui pédia ?

Gargarinele 07 mai 2019 à 13:29

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Cheshire_Cat_Tenniel.png?uselang

Le raisonnement des chercheurs confirmait que le monde quantique est aussi surréaliste que l'univers de Carroll. Dans ce dernier, le chat du Cheshire a la possibilité de disparaître en ne laissant flotter temporairement dans l'air que son sourire, lequel se trouve donc dissocié de l'animal. Selon Aharonov et ses collègues, si on prenait un photon (le chat quantique) et son état de polarisation (le sourire), il est possible d'utiliser un interféromètre de Mach-Zehnder pour mesurer en un endroit où ne se trouverait pas un photon, sa polarisation. Dit autrement, une expérience avec un chat du Cheshire quantique utilise en quelque sorte deux détecteurs dont l'un mesure la présence d'un photon en un endroit tandis que sa polarisation est évaluée par un autre détecteur, dans un lieu où il ne peut pas se trouver.
https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/observation-chat-alice-pays-merveilles-quantiques-54697/















Gargarinele 07 mai 2019 à 14:16

Cà va toujours ? De toute manière, le plus dur, ce n'est pas la chute...

Sinon, repassez vous un coup le clip avec les chats.

Si vous voulez expérimenter (je ne retrouve plus la vidéo) prenez un miroir et séparez votre champs de vision en deux. Achetez un ami et placez devant vous en lui demandant de ne pas sourire. Regardez le dans les yeux.... attendez.... et demandez lui de montrer ses dents. Laissez vous aller et normalement son visage devrait disparaitre. Sauf ses yeux et ses dents. C'est ouf !
(si quelqu'un retrouve l'expérience, merci de partager svp, j'ai pas d'ami sous la main).

Gargarinele 07 mai 2019 à 15:02

Jean Vanier, fondateur de L'Arche, prophète de la «liberté des fous»

1964: un ex-officier de marine quitte tout pour vivre avec deux handicapés mentaux. Depuis, le Canadien Jean Vanier, mort dans la nuit de lundi à mardi à 90 ans, a fait essaimer ses communautés de L'Arche et leur message d'inclusion dans le monde entier.

«Notre société ne veut surtout pas de la liberté des fous; quand je dis +fous+, c'est avec respect bien sûr», déplorait ce philosophe qui a progressivement été reconnu dans l'Eglise catholique comme une grande figure sociale et spirituelle.

Né le 10 septembre 1928 à Genève, ce cadet de la Royal Navy - engagé à 13 ans, en pleine guerre - aurait pu choisir la carrière diplomatique ou militaire sur les pas de son père, futur gouverneur général du Canada. Il optera pour des études de philosophie et théologie, jusqu'au professorat.
Comment ce spécialiste du bonheur chez Aristote en est-il venu à s'installer, à l'été 64, dans une petite maison sans commodités avec deux personnes intellectuellement déficientes, en lisière de la forêt de Compiègne, au nord de Paris?

«That's the question...», répétait avec flegme ce colosse à la poignée de main aussi ferme que son sourire était doux, et dont le français était relevé d'une pointe d'accent anglophone.

«J'avais visité près de Paris une institution psychiatrique épouvantable, où régnaient la violence, l'enfermement. La seule chose que j'aie faite, c'est d'en sortir deux résidents qui n'avaient pas de famille. On a commencé à vivre ensemble, sans plan. J'accepte l'idée que c'était fou»


https://www.liberation.fr/depeches/2019/05/07/jean-vanier-fondateur-de-l-arche-prophete-de-la-liberte-des-fous_1725402

sans aucun prosélytisme aucun :
POM Pontifex Optimus Maximus
Cf Concile de Constance. You can choose your Pop

Gargarinele 07 mai 2019 à 15:15








(J'ai habité deux ans dans le même logement qu'un certain Pape sans le savoir)













Gargarinele 07 mai 2019 à 16:16






"L'argent n'a pas d'odeur" ni de couleur ;)














Perceval ?

Gargarinele 07 mai 2019 à 16:27

😈

Le tarot dit « de Marseille » désigne un ensemble de cartes à enseignes (ou couleurs) « latines » qui ont la particularité de posséder une cinquième suite de vingt-deux cartes décorées d'images allégoriques spécifiques. Depuis la fin du XVIIIe siècle, il est associé à la Taromancie (cartomancie utilisant le tarot).

L'appellation « tarot de Marseille » est utilisée par Papus, puis elle est popularisée à partir de 1930 par Paul Marteau qui choisit d'intituler son tarot destiné au marché de la cartomancie Ancien Tarot de Marseille.
Le type dit « tarot belge à couleurs latines » (ou « Rouen-Bruxelles ») a coexisté en France (avant de passer en Belgique) au XVIIIe siècle. (Le « Tarot bruxellois », indiqué par une source allemande de 17724, désigne les tarots à couleurs françaises faits à Bruxelles).

Le tarot dit « de Besançon » est une variante du tarot de Marseille, née probablement à Strasbourg au début du XVIIIe siècle et où deux cartes, la Papesse (atout II) et le Pape (atout V), sont remplacées - en général par Junon et Jupiter ; peut-être ces deux cartes étaient-elles jugées blasphématoires ou bien peut-être voulait-on gommer la référence à la papauté. Sa production à Besançon tout au long du XIXe siècle (et alors qu'on n'en faisait plus à Strasbourg) lui a valu ce nom, lui aussi connu de Romain Merlin et Papus.

Oui qui Ped y A

Gargarinele 07 mai 2019 à 17:10











Géant Vert (Green Giant en anglais) est une marque internationale de l'industrie agro-alimentaire qui est une référence dans la fabrication de légumes surgelés (commercialisés seulement aux États-Unis) et de légumes en conserves. À la fin de 2012, on peut également trouver en France des salades prêtes à l'emploi sous la marque « Géant Vert Frais ».
Les deux versions de la marque - « Géant Vert » et « Géant Vert Frais » - sont symbolisées par deux mascottes : le Géant vert et son ami Sprout. Ces deux marques - « Géant Vert » et « Géant Vert Frais » - appartiennent à General Mills.

Oui qui Pet Dia





La présence de crocodiles dans le Nil était pour les Égyptiens l'annonce d'une crue favorable aux récoltes : les crocodiles étaient donc des animaux sacrés à cette époque. Maître des eaux, il est le dieu qui irrigue les champs.

Vers la Basse époque, les Égyptiens cherchent à gagner ses faveurs afin d'en avoir moins peur en lui offrant des figurines représentant l'animal portant le disque solaire orné du cobra protecteur. Il deviendra rapidement un dieu important dans le panthéon sous la forme syncrétique de Sobek-Rê.

Il est parfois représenté sur la barque solaire en train de terrasser le serpent géant Apophis, personnification du chaos, monstre essayant d'engloutir le Soleil. Ce rôle de protecteur de la barque solaire est aussi attribué à la déesse Sekhmet ou bien encore au dieu Seth. Il est localement considéré comme un dieu primordial.

Selon l'Interpretatio graeca, Sobek est assimilé à Chronos, l'un des dieux grecs primordiaux et le dieu du temps. L'origine et les raisons de cette assimilation sont encore en débat chez les historiens des religions.

Les noms d'Égyptiens composés à partir du nom Sobek sont légion. Dès la XIIe dynastie avec la reine Sobeknéferourê (Sobek est la perfection de Rê), puis lors de la deuxième période intermédiaire (XIIIe dynastie), plusieurs rois prendront le nom Sobekhotep (Sobek est satisfait) dans leur titulature. Lors de la XVIIe dynastie deux souverains se nommèrent Sobekemsaf (Sobek est sa protection), ainsi qu'une princesse, plus curieusement car c'est un nom masculin.

De nombreux Égyptiens des époques tardives (grecque et romaine) portent des noms tels que Sisoukhos, Marsisoukhos, Pétésoukhos, ou encore Khroniôn.




Georges Dumézil est un linguiste, historien des religions et anthropologue français, né le 4 mars 1898 à Paris 12e, ville où il est mort le 11 octobre 1986 dans le 5e arrondissement1.
Son travail sur les sociétés et les religions indo-européennes, qui fait toujours l'objet de travaux d'approfondissement et de controverses, a ouvert de nouvelles perspectives à de nombreux chercheurs en sciences humaines.
Maîtrisant une trentaine de langues, il a procédé à un important travail d'étude comparative exacte et directe des textes les plus anciens des mythologies et des religions des peuples indo-européens.
Dumézil s'est aussi intéressé aux langues et récits traditionnels des peuples d'Asie centrale.



Le basque a été longtemps considéré comme un isolat, toutefois parmi les travaux récents effectués sur cette langue, les linguistes Michel Morvan et Eñaut Etxamendi la rattachent à des groupes définis. Eñaut Etxamendi a rédigé une thèse en 2007 comparant pour la première fois le basque avec les langues indo-européennes, ses travaux ont fait l'objet d'un ouvrage publié en 2018. Michel Morvan, quant à lui, rattache le basque aux langues du Causase et il écrit dans une étude parue en 2008 que la grande stabilité dans le temps de cette langue facilite son étude et que désormais "de véritables parentés sont enfin découvertes". De son côté, en 2014, la linguiste Asya Pereltsvaig a écrit que les tentatives visant à établir une relation entre le basque et d'autres langues sont nombreuses, mais qu'elles ne réussissent pratiquement jamais.

W.....

Gargarinele 07 mai 2019 à 18:17







Gargarinele 07 mai 2019 à 19:19











Gargarinele 07 mai 2019 à 19:48











NabouNaboule 07 mai 2019 à 20:13

Ah ! Un plan

Julienle 07 mai 2019 à 20:46

Présent.

Gargarinele 07 mai 2019 à 20:49

plop ! alors c'est juste que je suis un amoureux des mots et de leur signification. Alors si en plus je peux réhabiliter le rôle primordial des femmes en dénonçant un mot ordurier mal compris. Un CON est un vagin.

Gargarinele 07 mai 2019 à 20:51

Je pense que la transmission intergénérationnelle est tout aussi primordiale. Je suis sur un site de rencontres et de partages que j'apprécie.

Julienle 07 mai 2019 à 20:58

D'acc ! Je te comprends bien quand tu t'expliques en détail, mais lorsque tu t'exprimes en quelques mots ou une seule phrase, je t'avoue que je n'ai pas les références, je ne comprends pas, la plupart du temps. Mais c'est toujours rigolo pour moi. Comme un gentil lutin qui sort de nulle part pour dire : "attention ! Décalage imminent !"

Gargarinele 07 mai 2019 à 21:04

Je ne fais que donner des pistes de réflexion. Je ne veux et ne peux pas me permettre plus.

Aluminele 07 mai 2019 à 21:09

In the desert, you can remember your name, for there ain't no one here to give you no pain

Gargarinele 07 mai 2019 à 21:13

Mais ce désert devient trop petit pour nous deux gringo ! (Et pour ma config Pc). Rdv pour un duel dans le près aux loups, derrière la cascade du vieux Tom Phallos (Réf . Tom Bombadil. Là communauté de l'anneau en livre)

Julienle 07 mai 2019 à 21:14

D'accord. C'est clair maintenant. Parfois avant, je croyais qu'il y avait du second degré, ou un sous-entendu, mais du coup, tu es le plus souvent "premier degré", c'est ça ?

Gargarinele 07 mai 2019 à 21:16

Toujours sérieux. Même quand je me poile.

NabouNaboule 08 mai 2019 à 14:42

Un virevoltant ou tumbleweed est, chez certaines plantes xérophytes poussant dans les déserts ou les milieux arides, la partie hors du sol qui, une fois mûre et sèche, se sépare de la racine, ce qui constitue un cas de migration d'une espèce végétale.

À l'automne, la plante formant le virevoltant atteint sa taille maximale (entre 30 cm et quelques mètres) et se dessèche. L'ensemble de tiges ramifiées, de forme approximativement sphérique, casse alors au niveau de la racine et peut se mettre à rouler au gré du vent. Le mécanisme est utile à la reproduction, favorisant l'anémogéochorie : en roulant, certaines espèces répandent environ 250 000 graines de semence. Cette boule errante est typique des paysages arides, et bien connue dans les westerns.

NabouNaboule 09 mai 2019 à 20:14

Dis moi, mon ami.
As-tu déjà dansé avec le diable au clair de lune?


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?