Philosophie et spiritualité

Le plus gros problème de la méditation

  1. Accueil
  2. Forums
  3. loisirs, passions et hobbies : Philosophie et spiritualité
  4. Le plus gros problème de la méditation
Le plus gros problème de la méditation
katian_le 18 janvier 2020 à 09:48

Avec la méditation, le plus gros des pro­blèmes, c'est l'invi­si­bi­lité d'une grande part de ses béné­fices. Le plus souvent, ce que vous déve­loppez grâce à la médi­tation, vous ne le voyez pas. À l'instar du photo­graphe qui ne découvre le résultat de ses clichés qu'au déve­loppe­ment des néga­tifs, nombre des avan­tages de votre médi­tation ne vous sera dévoilé qu'en temps voulu.

Nombreux sont ceux qui abandonnent leur coussin de médi­tation parce qu'ils ne veu­lent pas patien­ter plus d'une semaine pour ressen­tir les résul­tats. Pour­tant, ils accep­tent de tra­vailler un mois entier sans un sou, avant de ne rece­voir leur salaire qu'à la fin de ce mois.

source

Lounale 18 janvier 2020 à 11:52

J'avoue que cette sensation de ne pas avoir de résultat, même si je sais que comme pour tout ça prend du temps me démoralise un peu. Mais c'est surtout que je n'arrive pas à me mettre dans une situation propice à la méditation.
Tu aurais des clés pour ça ?

Juliette...le 18 janvier 2020 à 12:11

Oui, pour moi, c'est pareil que @Louna. Enfin, disons que le peu de temps libre où je pourrais le faire, benh, j'ai tendance à ne pas l'utiliser aussi sainement.
Par contre, au contraire, quand j'arrive à le faire, même 15 minutes seulement, mais plusieurs jours en suivant, je sens déjà la différence, notamment je me sens plus encline à garder mon calme, en me sentant plus à l'écoute des autres et de mon environnement.

Asacksle 18 janvier 2020 à 12:43

Tout pareil également pour moi. Depuis un moment, je tente d'appliquer 10mn par jour et de m'y tenir.
Je ne suis parfois pas "dedans", bien que la méditation implique d'accepter et d'écouter tout ce qui se passe en soi (émotions négatives, positives, perceptions corporelles.....).
Enfin c'est ainsi que je l'ai comprise.

Pour compléter je fais donc du yoga le matin, 15 mn. Comme ça, j' ai aussi le résultat du yoga : détente, sentir mon corps s'étirer et s'assouplir petit à petit....

Bon encore des efforts à faire dans la discipline de la régularité 😄

Vganle 18 janvier 2020 à 13:50

Bonjour, je pratique la méditation depuis 4 ans et c'est pour moi à la fois une source de bien-être en tant que tel (c'est à dire que le simple fait de méditer me fait du bien) et aussi un outil pour être plus présent. Je pense qu'attendre quelque chose de particulier de la méditation est un leurre bien que l pratique apporte de nombreux bien fait. En effet c'est en pratiquant régulièrement, donc en entraînant notre cerveau à être en état méditatif que cela devient naturel et efficace. Comme un sportif qui s'entraîne chaque jour, notre cerveau à lui aussi besoin de régularité. La concentration acquise grâce à la méditation régulière n'est acquise que parce qu'il y a eut une volonté forte de pratique à la base. Les fruits se récoltent bien, encore faut-il planter et persévérer en attendant que la saison de la récolte advienne. Le jeu en vaut la chandelle. Bonne méditation à tous. Vincent :)

Lounale 18 janvier 2020 à 14:15

Bonjour @Vgan je comprend l'intérêt de la régularité, mais je n'arrive pas à créer des conditions propices à la méditation et même quand j'essaie je n'arrive vraiment pas à m'y consacrer plus de 2min montre en main.
Je sais que ça devrait être bénéfique mais c'est l'inverse, voir que je n'arrive pas à me mettre en situation ou à méditer plus de 2 min me frustre énormément..
Par contre je ne comprends pas quand tu dis qu'attendre quelque chose de la méditation est un leurre, peux tu développer stp ?

Globulonle 18 janvier 2020 à 14:19

Bien que très sensible à la méditation suivit d'une voix qui me "dicte" les pensées avec des facilités pour visualiser toute sortes de choses , j'ai arrêté car le bénéfice invisible ressenti juste après s'estompe trop rapidement et je n'arrive pas a être régulier , cela me fait chier en vérité ce genre de méditation.

J'ai remplacé par la méditation active , avec toutes activités me permettant de voir un bénéfice direct, comme le dessin, ou la photo pour reprendre ton exemple en forêt que je vois comme de la méditation, activités durant lesquelles , je ne rumine pas puisque je suis occupé à réaliser une tâche qui me captive avec en plus le bénéfice de la méditation passive et un résultat visuel, qui permet de faire durer cet état de bien être un peu plus. Le site que tu fais @katian_ peux être vu comme une forme de méditation

katian_le 18 janvier 2020 à 14:35

@Louna je ne suis pas certain de rechercher des conditions propices, je médite aussi dans les transports en commun

Lounale 18 janvier 2020 à 14:43

Mais comment fais tu ???

katian_le 18 janvier 2020 à 15:08

@Louna c'est peut être la force de l'habitude mais en effet pour débuter il vaux mieux s'isoler je pense

Lounale 18 janvier 2020 à 15:15

Sûrement. Peut-être que j'y arriverai un jour.

katian_le 18 janvier 2020 à 15:54

tu y arriveras 😉

Lounale 18 janvier 2020 à 16:00

Merci !

katian_le 18 janvier 2020 à 17:34

@Globulon oui on peut voir les choses comme ça 😉

katian_le 18 janvier 2020 à 17:36

Il y a des difficultés, bien évidement, elles font partie de la démarche...

Vganle 18 janvier 2020 à 18:21

@Louna, méditer est déjà une activité en soi. Avant d'attendre un résultat il faut se placer dans le peau du débutant et l'émerveillement de l'enfant. Méditer c'est dificile à décrire mais si ce n'est que laisser passer ses pensées et ressentir ses émotions, c'est déjà bien. Pourquoi vouloir plus qu'un relâchement au début, méditer nous aide à lâcher. Si tu n'aimes pas méditer c'est que tu n'es pas prête à lâcher peut-être ?

Lounale 18 janvier 2020 à 18:26

Ok je comprends.

Je n'ai pas dit que j'aimais pas, juste que je n'y arrive pas.. et puis tu as sûrement raison je ne suis peut-être pas prête à lâcher prise.

Vganle 18 janvier 2020 à 18:50

@Louna. Il suffit que tu le décides et tu arriveras à lâcher prise :)

Lounale 18 janvier 2020 à 18:55

Merci de vos encouragements !

Berengerele 19 janvier 2020 à 13:14

Je suis d'accord : il faut arriver à s'octroyer un moment pour soi, dans les conditions adéquates et pratiquer régulièrement, sans attente immédiate. Patience donc. Ceci dit, d'autres activités peuvent générer les mêmes bénéfices. Peut-être faut-il s'interroger d'abord sur ce que l'on recherche, et sur ce qui nous fait envie ?

katian_le 19 janvier 2020 à 17:30

@Louna aie confiance sur ce que tu peux découvrir 😉

katian_le 19 janvier 2020 à 17:50

voir la vidéo

Lounale 19 janvier 2020 à 17:59

Merci @katian_ j'avoue avoir très peur mais bon c'est quelque chose qui m'intéresse beaucoup donc à essayer.

Merci pour le lien !

Zafu84le 21 janvier 2020 à 19:17

Bien d'accord @Berengere. La méditation ne se limite pas à la pratique de la posture assise en zazen. On peut la toucher du doigt en contemplation devant un paysage, absorbé en pleine création, pendant une pratique physique yoga, taichi par exemple), en écoutant de la musique... chacun peut trouver ce qui le conduit à cette réunification intérieure de la tête, du coeur et du corps. Sans attente. Juste dans l'expérience de l'instant.

Juliette...le 21 janvier 2020 à 19:32

Oui, c'est bien ça que l'on ressent, et qu'il est agréable de ressentir, l'instant. Sans nous en quelques sortes. Oui, c'est un peu ça, être au coeur (de l'instant, de tout) mais comme extirpé de toute influence, du moindre pouvoir, de la moindre intention... Et c'est bon! Et c'est cette sensation de bien-être qui invite à y retourner. Le problème, c'est qu'on est tellement loin, dans nos vies quotidiennes, de cette parenthèse, qu'on a du mal à même penser à se l'octroyer. Mais c'est en train de changer et bientôt, celui qui n'aura jamais essayé sera peut-être montré du doigt 😉
Bref, comme pour plein de choses, il faut se mettre un petit coup de pied là où je pense pour se donner l'occasion d'entrevoir ce que cette pratique peut apporter. Puis, régulièrement, d'autres petits coups de pied pour y retourner, le temps de comprendre que ça ne fait que du bien 🙂
Ps: je suis la première à repousser mes auto ruades au postérieur

Zafu84le 21 janvier 2020 à 20:29

Et avec la pratique, cet « état » qui n'en est pas vraiment un s'installe tranquillement dans la vie quotidienne en sorte qu'il y a de moins en moins de différence entre la « vie quotidienne » et les temps de méditation... et c'est tout l'intérêt !! 😉

Manidaele 21 janvier 2020 à 20:39

Je pratique depuis peu, même si je suis d'apparence quelqu'un de calme et contemplatif dans mes activités une première séance totalement fortuite, il y a deux ans, m'a permis de découvrir que non, pas du tout. Je suis intérieurement sous pression et n'avait pas l'habitude de m'écouter.
Cette première séance fut un moment d'euphorie (enfin, tu m'écoutes !!!). Mais il m'a fallut plusieurs mois pour ré-atteindre cet état car en ayant des attentes on se coupe du moment présent. La curiosité a été le facteur essentiel.
Je répète ce qui a été dit plus haut. C'est avant tout un endroit et un temps pour soi et avec soi. Sans attentes quelles qu'elles soient. En restant curieux au rapport de soi même à ce moment. Est-ce mieux avec de la musique ? En ce concentrant sur sa respiration ? En pratiquant Yoga, assouplissement ou autres ? 5 min ou 1 heure ? Je ne pense pas qu'il y est une seule méthode ni un seul bénéfice.

Personnellement, je pratique allongé de manière à ce que je puisse observer les mouvements de ma respiration, dont je place pour commencer toute mon attention. Je place aussi mes bras de manière à ce que je puisse percevoir les battement du coeur. En séance de 20 min ou plus si j'ai le temps. Les bénéfices ont été pour moi une capacité d'écoute de mes émotions, trop longtemps oubliées et tout ce qui s'ensuit. J'ai aussi déjà réussi à atteindre cet état avec des exercices d'assouplissements couplés à une respiration profonde. Maintenant, la méditation est pour moi un besoin qui a un impact majeur sur mon comportement.

katian_le 22 janvier 2020 à 06:50

de beaux témoignages 🙂

Vizualle 22 janvier 2020 à 22:55

Un peu de moins de 6 mois de pratique journaliere pour ma part a raison de 2x 30min en general:
Acces à la meta-cognition: avoir conscience de sa conscience, et ainsi redevenir le maitre a bord de ce flot de pensées incessant :))
(on aurais quelque chose comme 50k pensées/jour dont 80% serais des pensées negatives, nous empechant de vivre pleinement le moment present, l'ici et maintenant)
Calme grandement les fourberies du mental-ego/ego spirituel et discernement qui perdure bien au dela de ce rdv avec sois-meme :)
Les méditations guidé sont un cool moyen d'appropriation quand on débute je trouve :)

Fropople 22 janvier 2020 à 23:37

@Vizual
citation :
Les méditations guidé sont un cool moyen d'appropriation quand on débute je trouve :)

Des conseils de guide méditatif ?

Nevermorele 23 janvier 2020 à 04:13

Et quand méditation rime avec rumination ? 🤔
Ce n'est certainement pas le lieu où le dire, mais tant pis : je ne trouve pas réellement ma place sur ce site, je ne suis pas en syntonie. On perçoit une certaine cohésion entre vous mais je me sens presque aussi déphasée que je le suis avec les "gens normaux". Je suis de formation psy (je rassure, jamais exercé) et pourtant plein de choses m'agacent et me laissent perplexes : ce que vous appelez vos jeux de mots m'ennuient profondément, Je les trouve puérils, cet appetit pour les tests un peu foireux... ces histoires de coachs, de gourous... Rien à faire, je suis décalée. Peut-être que ce n'est tout simplement pas ma place, il faut que j'aille voir chez les psychopathes ! ? De façon générale, j ai tjrs énormement de mal à m'intégrer à un groupe, j'ai un esprit critique très acéré, ce qui n'aide pas car je suis constamment en train de me censurer (si je ne le fais pas, ça part souvent en conf!it, puis en rejet). Pour ne pas en arriver là, je préfère sortir des forums gentiment, de moi-même, avant d'avoir une crise de susceptibilité ou de blesser quelqu'un par mes propos. A tous, je vous souhaite le meilleur.

Alors non je n'ai pas de conseil pour la méditation, Mon cerveau ne deconnecte même pas pour dormir, alors faire le vide pour moi c comme demander à uncanard de ne pas faire coin-coin ! 😂

remanule 23 janvier 2020 à 07:00

Mince si tu lis nevermore,c'est dommage.
Prend soin de toi tu as l'air d'être quelqu'un de "chouette "
(oui c'est dur de trouver des mots !🙂)
Mais j'ai pas compris l'histoire des gouroux...
Mais merci pour tes explications,et porte toi bien 😉

Fropople 23 janvier 2020 à 16:02

@Nervermore (pas sur que tu le lise mais bon)
Sayonara (au revoir) et puisses-tu nevermore te sentir exclue (peu probable m'enfin)

katian_le 23 janvier 2020 à 18:01

je comprends ce soucis de "place" @Nevermore bon vent à toi

katian_le 24 janvier 2020 à 19:56

voir la vidéo

Canhelele 24 janvier 2020 à 23:01

@katian_
Ma soeur qui est sophrologue, m'a offert un abonnement à une 'célèbre' appli de méditation. Je suis persuadée et convaincue de ses bienfaits et je sais qu'ils se feront ressentir à plus ou moins long délai (plutôt plus que moins) à condition d'y être assidue.
Mon souci n'est pas là. Mon souci, un peu comme @Louna je pense, est que je n'y arrive pas : à trouver le temps, à ne pas être dérangée/distraite par quelque chose ou quelqu'un, à m'imposer ce temps chaque jour (surtout à ne pas culpabiliser de ne pas avoir réussi !), à lui donner la priorité sur une autre activité 'importante'. Quand enfin je trouve le temps, généralement le soir, je suis épuisée, à tel point que je ne parviens même pas - en raison de la fatigue physique - à rester immobile ne serait-ce que 5 minutes, tant j'ai besoin de m'allonger et de dormir.
Donc avant de me mettre à méditer, je veux pouvoir dégager un temps où je suis à la fois éveillée et disponible, et auquel j'accorderais autant d'importance que toutes les autres activités que je considère comme prioritaires dans ma journée. Et au final ce temps serait une forme de pleine conscience déjà, non ?

Précision : dans les nombreux thèmes proposés par l'appli en question, j'ai choisi "lâcher-prise" 😉
Sur ce, je vais me coucher 😄

Melinashkale 25 janvier 2020 à 00:17

Je rejoins beaucoup d'entre vous concernant les difficultés de la méditation. Je pense que lorsque on a déjà une tendance à trop penser, c'est plus compliqué de se concentrer. Ça fait 4/5 mois que j'essaye de méditer chez moi, avec des applications, des vidéos sur YouTube, mais rien à faire je n'arrive pas à me concentrer plus de 2 min sans que mes pensées s'envolent ailleurs. La seule méditation guidée qui m'a un peu plus apporté, c'est le Scan corporel, mais je n'en ressens pas forcément les bienfaits.
On m'a conseillé d'aller apprendre à méditer dans un temple bouddhiste. Au début, j'avais beaucoup d'appréhension. Le petit côté rebelle : le bouddhisme et les trucs zen, la spiritualité et le tout le tralala ce n'est pas pour moi.
Mercredi, J'ai tout de même pris mon courage à deux mains, et me suis rendue dans un temple qui propose des séances « apprendre à méditer » d'1h30.
Et bien, je recommande, très chaudement ! Je suis entrée en étant toute mal à l'aise, tendue et j'en suis sortie presque aussi zen que bouddha !
La gauloise réfractaire compte bien de nouveau passer la porte du temple la semaine prochaine.
Il y a beaucoup de temples, un peu partout en France, et beaucoup proposent ce type de séance d'initiation à la méditation.
Ce que j'ai aimé : un lieu chaleureux, où les gens sont ouverts d'esprit, à l'écoute. Une première méditation du type scan corporel, un enseignement sur une thématique liée au bouddhisme avec des exemples dans notre vie de tous les jours (le côté philosophique de la chose, le thème était la colère), et enfin une dernière méditation en lien avec le thème. C'était très agréable, la personne qui enseigne n'est pas un moine, donc il partage sa propre expérience et surtout ses propres difficultés à maîtriser encore les enseignements dans son quotidien. Ça rend la chose humaine, accessible, en toute bienveillance. On a rit à l'évocation de certaines scènes de la vie de tous les jours que tout le monde peut rencontrer.
Bref on en reparle dans 3 mois, vu mon enthousiasme je vais peut être finir par aller vivre dans une communauté bouddhiste plutôt qu'aller élever des chèvres dans le Larzac.

katian_le 25 janvier 2020 à 04:51

"je n'arrive pas à me concentrer plus de 2 min" et demain 3 😉

katian_le 25 janvier 2020 à 04:52

La difficulté est instructive

Si votre observation de l'instant présent reste difficile, ce n'est sûrement pas par manque d'effort, mais plutôt par excès d'effort ! Dans la méditation, s'il y a bien une "formule magique" qui peut aider chaque fois qu'on rencontre une difficulté, c'est : lâcher-prise.

Si, en dépit de tout, vous traversez un moment pénible, réjouissez-vous de cette belle opportunité pour pratiquer (au mieux de vos capacités) l'acceptation. Bien appli­quée, l'accep­tation peut réduire consi­dé­ra­blement le mal-être, voire aussi le rendre intéressant. Nous apprenons beau­coup plus des situations difficiles que des situations faciles. Pour vous aider, vous pouvez aussi vous dire qu'il n'y a pas de hasard et qu'on obtient toujours ce qu'on mérite. Alors, autant régler ses dettes au plus vite !

Si vous percevez chaque difficulté comme partie intégrante de la pratique, vous récol­terez de grands avantages.

source

Juliette...le 25 janvier 2020 à 06:23

@Katian, il me semble avoir remarqué qu'il t'arrive, assez régulièrement, de poster la nuit. Du coup, je m'interroge: la méditation n'aide pas à résoudre les problèmes d'insomnie?
Ce n'est pas une boutade hein, ou une façon de minimiser la chose, c'est une réelle interrogation 🙂

katian_le 25 janvier 2020 à 11:06

coucou @Juliette... j'ai depuis longtemps un sommeil découpé, on va dire qu'avec la méditation je récupère mieux... 😉

Melinashkale 25 janvier 2020 à 17:51

@katian_
Oui maintenant j'ai mieux saisi l'idée du lâcher prise, de la bienveillance vis à vis de moi même quand j'essaye de méditer.
L'enseignant a commencé la séance en nous expliquant que c'est normal de ne pas toujours arriver à méditer. Qu'il faut commencer par être reconnaissant, de pouvoir prendre du temps pour soi. Que la méditation est un entraînement au même titre que quand on apprend une nouvelle langue, c'est l'entraînement et l'assiduité qui finissent par payer. Il ne faut pas s'en vouloir de n'arriver à méditer que 2 min, que ça viendra avec le temps.
Ce sont des notions que je retrouvais dans les méditations sur internet mais sans vraiment arriver à l'appliquer. Je pense que le fait d'être dans un groupe de méditation, Je me suis sentie moins seule face à mes pensées, j'ai mieux réussi à me concentrer. La pratique seule viendra avec le temps, et l'entraînement.

katian_le 25 janvier 2020 à 21:37

En effet les entraînement de groupe à la méditation sont efficaces, cela peut permettre de se sentir moins seul face à une difficulté lorsque chacun évoque son expérience

katian_le 14 février 2020 à 18:24

katian_le 17 février 2020 à 19:19

bon visionnage 😄

voir la vidéo

Stephmikhaelle 17 février 2020 à 22:50

Je pratique quotidiennement (matin et soir) la méditation depuis 2002, et j'ai enseigné plusieurs années.

Se poser, être présent, respirer en conscience est un bon début.

Masser le corps aide à se poser.

Être présent, centre poitrine, nombril et fesses fait redescendre l'énergie et apaise le mental.

La respiration consciente (inspiré et expire par le nez) aide à "vidanger" l'émotionnel et le mental.

Se focaliser sur la Lumière dans le Thymus puis La faire rayonner dans tout le corps.

Résumé : apaiser = immobiliser = ralentir toute activité extérieure, en s'intériorisant pour se recentrer.

Vous êtes un bol avec une bille dedans : arrêter de secouer le bol, la bille revient au centre.

Une fois apaisé, la Lumière du Thymus vous permet d'accéder à la Conscience sans pensée, au delà du mental.

Commencer par 5 minutes sans attente de résultat
Quand vous réussirez à prolonger, à partir de 20 minutes par cession les effets bénéfiques commencent à clairement se faire sentir.

Au niveau biologique, cela permet l'équilibre entre les 2 hémisphères cérébraux via le corps caleux, et l'activation des glandes pituitaire et pinéale.

Témoignage : la dernière fois que je suis allé en boîte avec des amis il y a 15 ans je m'y suis ennuyé, alors j'ai décidé de méditer pour passer le temps. A ma grande surprise le silence intérieur a couvert le son de la salle !
Avec de la pratique on peut méditer partout et tout le temps.

Berengerele 18 février 2020 à 23:00

Aaaaah! Ben voilà qui est clair ! Un spécialiste certainement !

Manidaele 19 février 2020 à 09:58

"Vous êtes un bol avec une bille dedans"
Pas de bol, moi, je suis une bille ! 😋

Je vais essayer cette image pour améliorer mes séances. Merci

Juliette...le 19 février 2020 à 12:10

@Manidae, tant que ce n'est pas un boulet 😄 😉

katian_le 19 février 2020 à 17:14

😂

Cameleazebrale 20 février 2020 à 21:04

La seule méditation que j'arrive à faire c'est lorsque j'ai la tête sous l'eau (je nage avec un tuba en piscine ou les rares fois ou j'ai pratiqué la plongée)... C'est le seul moment de calme intérieur que je trouve... Suis vraiment pas douée pour me poser sinon... Jamais trop tard pour apprendre, je note vos conseils, en tout cas vous avez réussit à me donner envie d'essayer ! Merci!

katian_le 21 février 2020 à 17:22

@Cameleazebra ne pas se focaliser sur l'idée de calme intérieur, essayer juste d'être présent aux événements du présent, corps et/ou mental, si cela peux t'aider 🙂

DysSur10le 21 février 2020 à 23:21

Bonjour, je suis venu à la « méditation » par des voies détournées et je pense que ça m'a aider à comprendre le phénomène(car moins d'apriori), je me suis beaucoup intéressé au rêve lucide , a l'autosuggestion et au conditionnement et j'en suis arriver là.

Un jour je me suis dit la chose suivante , il faut avoir un moi pour que ce moi puisse souffrir. Et si on ne souffre pas notre corps et par nature heureux.

Bref celons ces axiomes si on « est plus identifié a nous pendant quelques secondes » ça libère de la dopamine .

Je me suis donc exercé à ne plus m'identifier aux choses (mon histoire, ma personnalité, mes opinions, mes souffrances) . Être une conscience et c'est tout ! Ma technique a était la suivante, me contempler. Et me dire « tien mon corps ressent ça !» . Cela crée de la distance. Avec le temps, j'ai créé ma petite méthodologie qui consiste en les étapes suivantes:

1-Trouver une posture confortable, mais qui ne fassent pas dormir.

2-Ce concentré sur ces respirations(ou ce que vous voulais de répétitif que vous faite vous !)

3-Regarder les émotions aller et venir aussi longtemps que possible. On a l'impression de les voir se balader, dans sont corps. On est observateur on les laisse dire ce qu'elle on à dire on n'influe pas on s'efface !

4- au bout d'un moment elle ne disent plus rien ça ressemble un peu a ce moment ou vous avez beaucoup pleuré et d'un coup vous ne ressentez plus grand chose . En gros c'est sorti ! ^^ votre corps a dit ce qu'il avait à dire

(vous arriveriez rarement là )
5- laisse vos pensées allées et venir, étonnez vous de vous mettre a pensé à ces choses , mais n'analysez pas le pourquoi du comment ! Regardez les passer dite vous tien c'est amusant mon corps veux penser a ça .

6-. Comme pour les émotions au bout d'un moment les pensé peuvent cesser. La, il faut juste être patient et garder le mindset « je ne suis pas, j'observe juste ce corps qui est un élément comme les autres dans l'univers ».

( la "désidentification" a lieux une fois sur 10 avec de l'entraînement, c'est beaucoup de travail)

7- on y est on a l'impression de ne plus être ou de tout être. On ne se pense plus vraiment. L'ego et comme "entre parenthèse" et on sent le monde. Il y a une sensation de plénitude qui peu être légère et parfois extrêmement profonde. Il faut le vivre pour le décrire et c'est jamais vraiment pareil. Ce n'est pas forcement extraordinaire ! Mais on se sent bien.

Une des fois ou j'étais le plus dans cet état, j'étais dehors et j'avais totalement perdu la notion du temps, ce n'est que quand j'ai entendu quelqu'un gueuler au loin que je me suis étonné de ne pas m'intéresser a ce qui pouvais m'arriver. Et je me suis dit :" ce serait rassurant que d'avoir peur" Ce qui n'a aucun sens ! 😄

Mais ce qui est le plus intéressent ce n'est pas cette état(même si c'est cool) , c'est de se rendre compte qu'on a l'opportunité d'être dans un état de plénitude si on le veut et que parfois on ne veut pas méditer parce qu'une part de nous veut être dans l'émotion merdique . Ce qui est intéresse, c'est de voir par A + B que l'on sait être heureux, mais qu'on ne le fait pas. Reste à savoir pourquoi et c'est ça que j'aime beaucoup.

Mais est-ce que c'est de la méditation pour vous ?

katian_le 22 février 2020 à 04:14

@DysSur10 "je" me reconnais dans certaines de tes "étapes" interroge ton coeur il te dira si c'est de la méditation 😉 c'est un beau témoignage merci 😄

DysSur10le 22 février 2020 à 10:10

Mon coeur me répond que je me fiche de savoir ce que c'est ! 😋 ça m'apporte, c'est cela qui compte ! Je pausais cette question pour savoir si ce que les gens pratiques ressemble à cela. Je me doute bien que cette pratique ait plusieurs formes. Un ami pratique cela avec des exercices de respiration de "synchronisation cardiaque" le terme exact me fait défaut désoler. Il décrit une expérience très différente il se sent juste plus en forme plus dynamique mais rien de particulier sur le moment.

katian_le 22 février 2020 à 13:38

@DysSur10 cohérence cardiaque ?

DysSur10le 22 février 2020 à 14:15

@katian_ Oui merci c'est ça.


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?