Philosophie et spiritualité

transcender l'intelligence froide

  1. Accueil
  2. Forums
  3. loisirs, passions et hobbies : Philosophie et spiritualité
  4. Transcender l'intelligence froide
transcender l'intelligence froide
Carolle 26 mars 2019 à 17:31

Bonjour,

Je vais lancer un sujet qui peut fâcher...
Lorsque j'observe les pré-tests de Mensa, par exemple, je remarque que pour trouver "la bonne" réponse, on doit s'adonner à une certaine déduction, logique pour arriver à un résultat.

Nous avons d'ailleurs été élevés ainsi, si tu veux obtenir ceci, tu dois faire ceci et cela, comme ça. J'ai même l'impression que cette intelligence froide serait une sorte d'atavisme duquel nous ne pouvons nous détacher: 1+1=2, un point de vue binaire.

Pourtant, la vie, par les épreuves dans lesquelles elle nous emmène, nous pousse justement à développer une autre sorte d'intelligence, une sorte de conscience qui nous ferait poser les bons gestes aux bons moments par un lâcher prise, par la compréhension de soi et des autres. La vie nous pousse à un dépassement des acquis, des connaissances.

Nous pouvons avec forte intelligence avoir monté un projet, une usine, une entreprise, développé une carrière artistique, puis paf, un évènement violent de la vie nous fait voir la petitesse de cette intelligence rusée face aux voies insondables de l'existence...

Lorsque je songe à cela, et j'y songe souvent, j'aurais envie de déchirer ce test Mensa qui semble être une caricature d'un mental formaté, d'ailleurs, je n'arrive pas à faire ce test, tellement ça me semble stupide, dénué de sens face à la complexité de la vie.

Société, que fais-tu ?
Es-tu en train de dire qu'un être qui aurait grandi à l'écart de la ruse, de la volonté d'acquérir le fruit de l'action, de l'argent, et de l'inertie humaine ne connaîtrait pas l'intelligence?

Même un esprit déconditionné ne pourrait plus réussir ces tests, car son intelligence est passée au delà de ces barrières mentales, et il n'en comprend plus le sens...

qu'en pensez-vous ?

Merlinle 26 mars 2019 à 18:03   •  

Sujet prêtant à controverse, en effet. N'étant pas un grand fan des tests, que ce soit celui de la Mensa ou d'autres, mon avis est donc biaisé, je préviens d'avance...

Je pense que tout test porte en soi une norme. Il va donc détecter les gens qui s'y conforment au mieux (ou qui s'en éloignent le plus).

L'intellect mesuré par les tests Mensa correspond à ce que souhaite attirer la Mensa, et dans cette optique, il est donc parfaitement adapté au besoin exprimé par ses membres. N'ayant aucun désir de faire partie de cette association, je n'ai aucun besoin de passer leur examen d'entrée. Mais d'autres peuvent en avoir envie ou en ressentir le besoin pour confirmer des doutes présents chez eux. En ce cas, le test remplira un rôle pour eux, et si cela les réconforte, pourquoi pas ?

Justine18le 26 mars 2019 à 19:59   •  

Je pense @Merlin, que tu as tout résumé. Je dirais aussi qu'il ne faut pas penser que les WAIS mesure l'intelligence, seulement le quotient intellectuel, ce qui, de mon point de vue, est tout à fait différent.

patrickle 26 mars 2019 à 20:07   •  

Petite blague : Il y a 10 types de personnes, ceux qui savent compter en binaire et les autres

Carolle 26 mars 2019 à 20:34   •  

hé hé, t'as raison, le zéro pour les anciens c'est la matrice, la Vie: ceux qui se transcendent et le 1 le moi, qui jamais ne transcendent rien. la répartition est inégale. Je dirais nulle pour les uns, car ils n'en parlent jamais ( du coup ça reste un mystère)
et omniprésente pour les autres... 😋

Justine18le 26 mars 2019 à 21:07   •  

Je me fais peur dis, j'ai compris la blague @patrick !

patrickle 26 mars 2019 à 21:27   •  

ce site transcende les gens 😄 😄 😄

Fanny-146le 27 mars 2019 à 04:42   •  

Mais n'y aurait-il pas le test en lui-même, et la façon de le résoudre ? Quand j'ai passé le WAIS, comme j'avançais assez vite, on avait le temps, entre deux exercices, de débriefer un peu avec la psy, comment j'avais abordé l'exercice, ma méthode de "travail", et elle avait beaucoup tenu compte de ça pour le bilan aussi, en plus du résultat chiffré.
Pour certains items (notamment la mémorisation de suite de chiffres), je lui avais expliqué que j'avais bloqué à partir du moment où j'avais cherché à rationaliser mon approche. J'avais pensé à des méthodes de mémorisation précises... et j'avais perdu aussi bien en nombre de chiffres mémorisés qu'en rapidité d'exécution.
Du coup, je me demande si les tests ne seraient pas tout à fait réalisables par des NT entraînés à la performance (méthodes de calcul, de mémorisation, etc), mais où le critère "temps" ne leur permettrait pas d'atteindre les scores les plus élevés. Au final, effectivement, il faut "bien" répondre, mais ça n'est pas suffisant... Et à l'inverse, des HP restés hors des "clous" des méthodes classiques pourraient tout à fait résoudre certains éléments sans connaissances "scolaires". Pas tout, bien sûr. Le vocabulaire, par exemple, ça poserait un p'tit souci à une personne HP n'ayant jamais rencontré un de ses semblables.

Je sais pas pour Mensa, mais pour le WAIS, la partie personnalité joue un rôle important aussi dans l'établissement du "diagnostic", en tous cas pour ce que j'en ai perçu dans le bilan rédigé par ma psy de l'époque.

Enfin, dans un des bouquins de Kermadec, elle démonte un peu l'image de MENSA comme un rassemblement de génies. Leur site, leurs tests donnent effectivement une image qui rebute un certain nombre d'entre nous ici, mais elle explique que, finalement, on y trouve bien toutes sortes de zèbres, de ceux qui ont "réussi" à ceux qui sont toujours complètement paumé avec ce truc qui leur est tombé dessus, en passant par ceux qui sont en chemin plus ou moins avancés vers eux-mêmes.

Est-ce que derrière des abords très "scolaires", les tests ne seraient pas bien plus "humains" que ça ? D'où le fait aussi qu'ils soient analysés par une personne et non par un ordinateur...

Abderianle 29 mars 2019 à 21:20   •  

Un test suppose un objectif.
Quelle vie repose sur un objectif clair, définitif et tranché ?

Les tests, c'est donc pour les morts, non ?

><

Carolle 29 mars 2019 à 21:54   •  

@Abderian, tu as bien résumé. Autant il est agréable de lire tes longs messages en prose, mais quelques mots biens choisis qui font leur poids de vérité vont encore plus droit au coeur. et ça c'est du grand art

Moniele 01 avril 2019 à 23:44   •  

Bonsoir Carol, j'en pense que tout ces tests ne devraient pas nous faire oublier que dans le fond, ça n'a aucune importance dans l'absolu. Toutes ces choses peuvent être un tremplin. Pour s'apaiser, se comprendre, rencontrer des personnes mais la case ne peut avoir d'effet que de s'en rendre l'esclave. Je veux dire par là, que si ça peut rendre la liberté, ça peut aussi l'enlever, notamment dans le cas de personnes qui croiraient qu'elles existent parce qu'elles performent, ou encore de personnes qui se croiraient encore plus en échec après cette révélation (pression du faire et de la réalisation de notre société) parce qu'elles estiment au regard de leurs propres exigences qu'elles n'ont rien fait dans leur vie au regard de ces compétences etc.
Dans tous les cas, on a tous un chemin, et c'est ça qui est bien. Mais la tendresse bon sang, c'est un grand pouvoir que la tendresse ! Mensa s'est pas décidée à la quantifier elle aussi ? :p ça peut être utile pour l'harmonie des groupes... :D

Abderianle 02 avril 2019 à 22:49   •  

Il faudrait peut-être sinon inventer des tests pour le "calorique" (comme dirait Schopenhauer) mis par chacun dans l'intelligence. Genre, "aujourd'hui j'ai l'intelligence tiède, mon émotivité reste dans la norme et je n'ai pas spécialement envie de vous câliner, Monsieur le psy", ce qui s'oppose à "je viens de disputer une partie d'échecs avec Pix pendant deux semaines ininterrompues, et j'ai réussi à finir la partie sans quitter mon siège (je retiens tout) et surtout à ne penser qu'au jeu... donc allez-y, balancez la glace".

[Mode Contemplation post-LSD]
Après, comme dirait Hume, tous ces états passent et fluctuent. Chais pas vous, mais moi, quand je vous lis, avec vos délicatesseries et vos sensibilités, je me sens parfois si étatique (le plus froid des monstres froids !) que je me dis que je dois parfois être polairement désaxé. Et parfois, j'ai peut-être un brasier ardent étouffé par les flammes des mots... mais bon, la neige brûle aussi, alors... !
[/Mode Contemplation post-LSD]

Carolle 02 avril 2019 à 23:36   •  

@Abderian, des tests pour les caloriques, ça va être difficile , on est pas équipés pour ça dans ce monde. Il y a encore beaucoup de travail pour y arriver...il reste une part de mystère dans ce domaine...moi je crois que ce que tu expliques c'est comme un igloo: les parois de glace pour garder le foyer sous protection, mais quel foyer !
@Monie tout est dans ce mot "Intelligence", qu'est-ce des tests ont à voir avec ça ? La science pond des nouvelles théories chaque semaine, faut pas oublier, ce sont des théories et pas la vérité absolue
@Justine c'est vrai le QI et l'intelligence sont aussi pour moi deux choses bien différentes...


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?