Loisirs, passions et hobbies • Philosophie et spiritualité

un refuge dans la tempête : la relaxation.
Un refuge dans la tempête : la relaxation.
Julienle 15 mai 2019 à 14:17

Cet espace se veut un temple virtuel, un refuge verbal, pour toute personne en quête de relaxation : partageons ici textes et citations aux vertus apaisantes.

"Et est-ce qu'on peut fumer dans le temple ?
- Vous pouvez faire ce que vous voulez dans le temple, tant que vous y porter toute votre attention.
- Comment ça ? Rien n'est donc interdit ici ?
- Tout est autorisé. Ici vous êtes libres et responsables de vos actes, tant que vous les faites en pleine conscience. Si vous fumez, alors ne faites QUE cela. Observez la sensation de la première bouffée, la fumée qui caresse votre palais et envahit votre trachée, pénètre votre gorge, puis se faufile dans vos poumons, l'effet de la nicotine sur vos sens, ce léger trouble de la perception, l'accélération des battements de votre coeur, l'engourdissement subtil de votre cerveau, ce léger tremblement de votre main, puis la chaude exhalation de la fumée qui s'échappe, puis à nouveau, le goût sableux du filtre humide au contact de vos lèvres... Fumer une cigarette en en ignorant les effets, c'est comme prendre un rail de coke, sans se prendre pour une rock star ! Juste du gâchis...
- Mais vous êtes totalement fou? Quel genre de sage êtes vous donc ?! Vous prenez de la coke ??!!
- Ne vous dispersez pas dans vos pensées, ne vous égarez pas en discussions, ne fuyez pas la rencontre, mais fumez, soyons entièrement à votre cigarette, respectez la et cessez enfin de l'ignorer. Dansez avec elle ! Alors vous saurez alors ce qu'elle a à vous offrir.
- Vous n'êtes qu'un vieux provocateur. Vous ne pouvez pas penser ce que vous venez de dire ! C'est irresponsable ! C'est notre santé, dont vous parlez là !
- Si vous voulez fumer, c'est la meilleure manière de faire. Si vous voulez arrêter de fumer, c'est aussi la meilleure manière de faire. Arrêtez juste de faire les choses à moitié. Vous ne savez même pas ce que vous voulez. Même chose pour l'amour, le sexe, le travail, la nourriture, tout. Vous faites les choses mécaniquement, sans âme. Sans vous. Vous êtes absents à vos propres vies.
- Mais vous êtes SCANDALEUX !
- Laissez le scandale à l'artiste en vous ! Ici on ne maltraite pas la matière ; on l'honore. On retrouve la fascination de l'enfant. Le scandale et la fascination sont nécessaires à une vie d'homme. Ne vous interdisez rien, mais faites les choses bien. Chaque chose en son temps. Et vous retrouverez alors la puissance d'une vie totalement instinctive. Et vous serez alors pleinement en mesure de faire les bons choix, sans aucune autre influence que vous même.
- Mais...
- Attendez ! Respirez... Respirons... Laissons passer un peu de temps, pour avaler les quelques mots que je viens de vous offrir et en bien faire le tour. J'ai accueilli votre peur, à vous de comprendre ce que j'ai à vous offrir.

(...)

Nous y voilà... Languissons un peu au soleil de nos bienveillances... Le lion n'agresse que lorsqu'il se sent menacé...
- Mais... Mais... Ne tue-t-il pas, tous les jours, pour se nourrir ?
- La faim n'est-elle pas la première des menaces ?"

Julienle 15 mai 2019 à 14:32

"Restez dans la quiétude et ne vous inquiétez pas si c'est pendant un certain temps une quiétude vide ; souvent la conscience est comme un récipient qui doit être vidé de son contenu mélangé ou indésirable ; elle doit rester vide momentanément jusqu'à ce qu'elle puisse être remplie par des choses nouvelles et vraies, droites et pures. Il faut seulement éviter de remplir le vase avec son ancien contenu bourbeux. Dans l'intervalle attendez, ouvrez-vous vers le haut, appelez très tranquillement et fermement, sans ardeur trop impatiente, pour que la paix pénètre le silence.

Un mental tranquille ne signifie pas qu'il n'y aura pas du tout de pensées ou de mouvements mentaux, mais que ceux-ci resteront à la surface et que vous sentirez au dedans votre être véritable séparé d'eux, observant sans se laisser entraîner, capable de les surveiller et de les juger, de rejeter tout ce qui doit être rejeté, et d'accepter et de conserver tout ce qui est vraie conscience et expérience vraie.

Même si un millier d'images ou les événements les plus violents traversent le mental, sa tranquillité paisible demeure.

Le conflit vital et la dépression sont sans doute la conséquence d'un désir trop ardent dans votre effort et d'une tension en vue du résultat. Aussi quand une chute se produit dans la conscience, c'est un vital désolé, déçu et perplexe qui vient à la surface, ouvrant largement la porte aux suggestions de doute, de désespoir et d'inertie, La transformation totale de la nature ne peut se faire en un instant ; elle prend nécessairement longtemps et procède par étapes. Le chemin du yoga est long, chaque pouce de terrain doit être conquis contre une grande résistance, et il n'est de qualité plus nécessaire que la patience."

Le Guide du Yoga
Shrî Aurobindo

Julienle 15 mai 2019 à 14:57

"Les écritures existent pour stimuler les humains et confirmer leurs expériences, alors que l'on voudrait parfois voir les expériences confirmer les opinions sur les écritures.

Vouloir répondre à une question, c'est, au mieux, se condamner à une réponse. Nous avons été, jusqu'ici, les gens de la réponse. Or toutes ces réponses se révèlent en fin de compte insatisfaisantes. Les réponses promettent tout mais finalement ne livrent jamais rien. Le recueillement de la méditation n'annonce rien du tout mais il nous laisse bientôt seuls avec l'inouï ; il contemple l'Étendue. Avec le temps, l'attention cesse de sauter frénétiquement d'un objet à un autre sans jamais pouvoir se fixer pleinement sur une seule et même réalité.

Ainsi, les plus grands bienfaits de la méditation se font sentir à long terme ; nous ne devrions jamais nous inquiéter des périodes où il ne semble rien se passer ; la méditation, c'est ce qui se passe quand il ne se passe rien, et quand il n'y a plus personne pour en attendre ni recueillir les fruits ! Nous ne devrions donc jamais nous désoler devant l'errance, encore moins nous décourager ; nous devrions simplement méditer et nous atteler à la tâche de connaître ce qui est. L'errance véritable, c'est l'ignorance que nous errons, c'est le voilement du voilement. C'est vivre en nous croyant "éveillés" ou sages, alors que nous sommes encore plongés dans le devenir. Nous ne devrions jamais nous préoccuper de la somme d'efforts requise pour modifier la situation ; nous n'avons qu'à avancer en toute sérénité, en posant un pied devant l'autre."

Patanjali et les Yoga Sutras
Jean Bouchart d'Orval

Julienle 15 mai 2019 à 15:04

"Le tantra, c'est accepter de vivre cette puissance.

La femme la possède naturellement, il lui est facile d'en faire l'expérience. L'homme est seulement dans un rêve de puissance. C'est pour cela que la manifestation de sa force n'est pas spontanée et qu'elle prend souvent une forme violente.

La violence est de l'impuissance pure.

Avoir conscience de sa puissance, c'est, pour un homme, passer par la reconnaissance de sa féminité. De la même façon, une femme qui refoule sa puissance naturelle ne trouve pas en elle l'équilibre et l'acceptation de sa faculté d'émerveillement. C'est ainsi que nous définissons l'homme viril dans le tantra : "celui qui a conservé sa faculté de s'émerveiller."

Tantra
Daniel Odier

Julienle 15 mai 2019 à 18:32

L'art d'apprivoiser le buffle : Les étapes de l'éveil selon le zen.

Le mot ushi en japonais désigne les bovins en général. Cela peut être une vache, un taureau, un boeuf ou un buffle. Le mot lui-même n'est ni masculin ni féminin. On sait que la vache est un animal sacré en Inde et que le taureau, dans les anciens cultes, est symbole d'énergie. Très tôt chez les Chinois et les Japonais on s'est plu à représenter les étapes de la vie spirituelle, ou les étapes sur le chemin de l'éveil, comme le processus de domestication d'un buffle sauvage, qui symbolise alors non seulement l'énergie mais la vraie nature de l'homme, le Soi, l'Être profond, cette Réalité « déjà là mais pas encore réalisée en plénitude ».

https://www.sources-vivre-relie.org/upload/File/moduletextes/Leloup_10%20tableaux.pdf

Julienle 16 mai 2019 à 09:50

Osho,
Pourras-tu nous parler de la relaxation? Je suis consciente d'une tension tout au fond de moi et je suspecte de n'avoir probablement jamais été totalement détendue. Quand tu as dit, l'autre jour, que la relaxation est l'un des phénomènes les plus complexes possible, j'ai entrevu une riche mosaïque dans laquelle les fils de la relaxation et du lâcher-prise étaient profondément tissés avec la confiance, et à cela s'ajoutaient l'amour, l'acceptation, suivre le flux, l'union et l'extase...

"La relaxation totale est le but suprême. Ceci est le moment où l'on devient un Bouddha. Ceci est le moment de la réalisation, de l'illumination, de la conscience du Christ. Tu ne peux pas être totalement détendu maintenant. Tout au fond de toi, une tension persistera.

Mais commence à te relaxer. Commence par la circonférence - car c'est là que nous sommes, et on ne peut commencer que là où on nous sommes. Relaxe la surface de ton être: relaxe ton corps, relaxe ton comportement, relaxe tes actions. Marche d'une façon détendue, mange d'une façon détendue, écoute d'une façon détendue. Ralentis tout le processus. Ne sois pas pressé et ne te hâte pas. Avance comme si tu avais l'éternité à ta disposition: et en fait, elle est à ta disposition. Nous sommes ici depuis le début et nous serons ici jusqu'à la fin, s'il y a un début et s'il y a une fin. En réalité, il n'y a ni début ni fin. Nous avons toujours été là et nous le serons toujours. La forme continue à changer, mais pas la substance, les vêtements continuent à changer, mais pas l'âme."

https://www.osho.com/fr/citations-françaises/relaxation

ciflorettele 16 mai 2019 à 21:28

Merci :)

Julienle 16 mai 2019 à 22:09

Julienle 16 mai 2019 à 22:22

Julienle 17 mai 2019 à 09:16

Julienle 18 mai 2019 à 16:56


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?