Sciences et techniques

énergie et pollution

  1. Accueil
  2. Forums
  3. loisirs, passions et hobbies : Sciences et techniques
  4. énergie et pollution
énergie et pollution
Maverickle 29 janvier 2021 à 21:49

Bonjour,

Sur un autre fil, j'ai commenté une photo ainsi :
citation :
Malheureusement, aujourd'hui, c'est un peu loin et beaucoup inaccessible, et d'ailleurs est-ce que de bonnes photos aériennes ne permettent pas de mieux en profiter que de se rendre soi-même sur place, en avion, en participant aux dégagements de CO² ?

@Sebunken a réagi ainsi : citation :
Vive les drones. En plus ils ne polluent pas.

Ce à quoi @Bouhh rétorque : citation :
Un apparté pour @Sebunken, puisque ça traîne. Tout appareil électrique pollue, de façon indirecte, certes, même l'éolien produit plus de CO2 que le nucléaire et tue plus de gens. Tout compris : extraction, transport, etc. Ceci dit, ça me brancherait bien un drone, j'avoue.

Et je réagis par : citation :
@Bouhh, j'aimerais que tu développes tes propos sur l'éolien.
Mais je te rejoins absolument sur le fait que toute énergie consommée produit des déchets, nombreux et variés, au moment d'être consommée certes, mais aussi énormément avant pour qu'on la produise, et souvent pas mal après aussi.

Les défenseurs du nucléaire, entre autres, oublient un peu trop facilement les déchets radioactifs, mais aussi que le carburant nucléaire est fabriqué avec de l'uranium importé à 99%, notamment de pays d'Afrique où la Françafrique soutient et entretient des régimes autoritaires pour assurer son approvisionnement, sur le dos des populations locales. La pauvreté et l'oppression sont d'autres sortes de "déchets", et en produisent aussi pas mal de "vrais", par contrecoup.

La seule énergie propre est celle qu'on ne consomme pas, la "sortie" collective est donc celle de la sobriété (dit-il en tapotant sur le clavier de son ordinateur à pédales😉 avec un coup de calva'😋 dans le nez ).

Sur ce, ite missa est😇, croissez et multipliez !🤘

Donc, je rouvre et poursuis la discussion ici, pour ne pas polluer le fil original !
A vous, les studios !

Bouhhle 30 janvier 2021 à 02:14   •  

Une vidéo qui tentent scientifiquement d'être objectif à propos de la production d'électricité et particulièrement du nombre de morts et de production de CO2. C'est un clair résumé.

voir la vidéo

Le plus précis et détaillé sur le sujet, c'est évidemment Jancovici, je ne mets pas le lien ici, c'est un cours sur l'énergie de 6 fois 2 heures. C'est sur youtube, Jean-Marc Jancovici, cours sur l'énergie à l'école des mines (les futurs ingénieurs d'élite).

Pour ce qui est du nucléaire, je suis bien embêté. Pour moi c'est caca, c'est sur. Et je suis bien d'accord avec toi sur le fond. Les soldats français qui gardent les mines d'Aréva au Mali, etc. Et les déchets, on s'est toujours pas quoi en faire, gros problème.

Nempêche que c'est ce qui tue le moins et engendre le moins de CO2. Mes potes militants anti-nucléaires n'en reviennent pas de mon nouveau discours. Mais j'aime les chiffres qui causent. L'employé de l'état français qui se prend le plus de radiation, c'est Thomas Pesquet, notre spacionaute national quand il est sur l'ISS.
La pollution de l'air tue (je ne sais plus les chiffres exacts) beaucoup, beaucoup plus que le nucléaire, Tchernobil et Fukushima inclus.
Pour ce qui est de la merde indirectement engendrée, les panneaux solaires ne valent pas mieux. Réouverture d'anciennes mines et déscolarisation des mômes de régions entières pour faire les mineurs de fond. Depuis 50 ans, nous ne faisons que délocaliser la misère et la pollution.
Les éoliennes ne marchent que s'il y a du vent. La Suède, blindée d'éolienne, doivent régulièrement importer de Norvège, qui s'en frotte les mains, de l'électricité au charbon, la pire de toute et de loin.

Le gros problème du monde vivant, c'est l'effet de serre qui va tout détruire et déclencher guerres, famines et migrations de masses. Pour rester à 1,5°c comme le préconise l'accord de Paris , il faut arrêter toute production de C02 avant-hier. Pour 2°c, l'équivalent d'un confinement mondial de trois mois tous les ans pendant cinquante ans. Moins de CO2 , c'est une baisse drastique du PIB car le PIB, c'est l'énergie qui remplace celle des hommes. Si on continue comme ça (et les capitalistes ne se laisseront pas faire), on est bon pour 4°c en 2050, c'est à dire un bon quart des terres vivables en moins.
Ce qu'on connait aujourd'hui, c'est juste de la rigolade à côté de ce qui nous attend. Je parle de nous, nous le vivrons.
(Allez, j'extrapole : ) Et nos enfants et petits enfants devront aller se planquer dans les montagnes et construire des yourtes en plomb camouflage pour éviter d'être repérer par les drones intelligents d'Amazon.

On est d'accord. Toutes les formes d'énergie polluent et le mieux, c'est de pas polluer, c'est l'ultra-solution. Le greenwashing technologique ne fait qu'accélérer les choses.
La sobriété, je la pratique depuis trente ans, bien avant d'avoir entendu le terme. Il suffit d'arrêter d'acheter pour que ça se vende plus. La seule force capable de détruire la machine infernale est de construire un monde qui pourra s'en passer.

(Et l'internet est chez moi ce qui consomme le plus, c'est flippant. Quelques dizaines de minutes de streaming, c'est 200 m en voiture de consommation moyenne en équivalent CO2.)

Merlinle 30 janvier 2021 à 10:27   •  

Il y a trois gros problèmes au nucléaire.
- Le premier, c'est bien entendu le risque de type Fukushima/Tchernobyl/3 miles island : l'incident avec dégagement de radioactivité de la centrale, et même une fusion du coeur. Il n'est pas négligeable, surtout qu'aujourd'hui les centrales en service sont souvent anciennes...

- Le second, c'est le combustible, aux deux bouts de la chaîne : les mines d'uranium avec les "désagréments" de toutes les mines de matériaux rares (pollution locale, déforestation, exploitation des locaux) et ensuite savoir quoi faire des déchets radioactifs. Pour rappel, la radioactivité n'est pas une pollution dont on se débarrasse facilement, et elle dure très, très longtemps.

- Le troisième problème, souvent oublié, c'est celui du refroidissement des centrales : elles pompent énormément d'eau et rejettent de l'eau chaude. Double souci : l'eau chaude, ça nuit à l'environnement. Mais surtout, sans eau à pomper, la centrale doit être mise au ralenti ou même à l'arrêt. Et avec le réchauffement du climat, les ressources en eau baissent beaucoup l'été. Du coup, la centrale va avoir un impact très négatif sur l'environnement, mais peut aussi priver les humains de ressources en eau (pour l'agriculture...).


Ceci posé, il est vrai que le nucléaire ne va pas contribuer directement au réchauffement climatique. La question est donc de savoir ce qui est le pire : le risque d'un incident qui peut rendre une région entière inhabitable pendant des générations et d'une contamination radioactive susceptible de se propager dans la nature et sur plusieurs pays, ou l'utilisation d'énergies plus polluantes.

De mon point de vue, le nucléaire n'est pas l'urgence absolue. Il faut d'abord combattre la triple crise mondiale (réchauffement, extinctions, pandémies), et ce combat doit se faire à la source, en visant le premier responsable de ces trois fléaux : le capitalisme "libéral" qui a engendré la société de consommation. La question n'est pas de plaider pour la décroissance, vu que le concept même de croissance est biaisé car il est basé sur des critères économistes. Il faut arrêter de produire 150 marques différentes de savon, de fabriquer des objets conçus pour être remplacés rapidement, de manger autant de viande, de gaspiller (au moins un tiers de la nourriture produite est gaspillée), d'inciter les gens à toujours consommer davantage pour alimenter la pyramide de Ponzi de "l'économie"... Bref, on n'est pas sortis de l'auberge.

Bouhhle 30 janvier 2021 à 14:20   •  

Tout bon @Merlin .
Alors détruisons l'auberge.

Laurent...le 30 janvier 2021 à 21:29   •  

+1 pour JC !
Et oui, le problème c'est l'auberge, et ont est "tellement bien dedans" (à double sens 😂)... Repose ce paquet d'allumettes Bouh...

Amarle 08 février 2021 à 21:40   •  

En terme d'énergie et pollution, y'a ITER pas loin de chez moi qui se pose comme LA solution.
La fusion nucléaire c'est le graal de l'énergie.
Pas de déchets, pas de radioactivité, quasi infini, et s'auto-entretient.
Le seul problème est qu'il faut beaucoup de chaleur pour lancer une fusion nucléaire.
Et pour cela, il faut investir dans des technologies que nous ne maîtrisons pas encore.
C'est en train de se faire, grâce à l'alliance de plusieurs pays.
Mais il faudrait faire plus. Beaucoup plus.
J'espère voir de mon vivant un jour le premier tokamak de "production" 🙄

Juliette...le 08 février 2021 à 22:00   •  

Je n'en avais jamais entendu parler. Merci @Amar! C'est vertigineux les paramètres à réunir 😶

Amarle 08 février 2021 à 22:36   •  

Oui @Juliette..
En gros il faudrait construire un mini soleil !
Mais une fois que c'est fait (et que ça marche), on est tranquille pour treeeeeeees longtemps.
Et là ce serait un nouveau monde pour l'homme. Sans exagérer.

Juliette...le 08 février 2021 à 22:42   •  

J'imagine le mec : "Oui, je m'appelle Jean-Claude, je construis des Soleils..." 😂

Juliette...le 08 février 2021 à 22:49   •  

Ou une femme bien sûr! Encore mieux! Trois enfants et cinq Soleils 😄

Id41le 08 février 2021 à 23:39   •  

La seule énergie durable et massive que je vois, c'est une gestion durable des forêts (pour du fuel ou de l'électricité à base de bois). (Mais elle ne peut pas satisfaire 10 Md de personnes sur terre. Et les pays ne vont absolument pas dans ce sens, on dégrade encore pire nos conditions.)

Il suffit de ne pas recycler à 1% pour ne plus avoir de durabilité à très long terme.

Et la substitution éternelle me semble peu vraissemblable (pour des raisons techniques).

Reste l'expansion (mais à quel prix ?)

Id41le 09 février 2021 à 00:18   •  

Entièrement d'accord pour le nucléaire.

+1+1+1+1+1+1+1+1 sur des centaines d'années d'exploitation... et on balance tout en Russie. Ce sont l'équivalent de grands lacs de déchets.
Balancer dans l'espace, vraiment ?

Pour ITER, j'attends des rendements positifs déjà. La durabilité reste à prouver...

Maverickle 09 février 2021 à 00:22   •  

Ma position est quelque part entre celle de @Bouhh et de @Merlin.
Le nucléaire existe puisque, au moins en France, a été fait le choix d'en implanter un peu partout. Il n'est pas/plus possible d'avoir une position idéologique théorique comme "le nucléaire c'est mal, arrêtons toutes les centrales".
Elles sont là, elles ont produit et produisent encore des déchets (qu'on ne sait pas gérer), et il faudra les démanteler lorsqu'elles seront arrêtées, quoi qu'il arrive, et produire encore quelques milliers de tonnes de gravats radioactifs (dont on ne sait pas plus quoi faire)...
Personnellement, j'aimerais qu'on profite "intelligemment" de ce choix contestable mais passé donc devenu des actes et leurs conséquences, et que le nucléaire serve de solution d'attente pour des technologies plus durables et moins dangereuses. Et qu'on ne construise plus de nouvelles centrales, puisqu'on sait que ce n'est pas une solution pérenne et sûre.
Sauf que depuis plus de 40 ans, et malgré les alertes de René Dumont et tant d'autres, les "pros" du nucléaire tellement ravis par leur joujou nous ont fait rater cette transition. Et ils continuent à construire des gouffres à fric qu'ils n'arrivent pas à terminer, et ils pompent tout l'argent de la R&D ou des investissements structurels, comme on dit. Sans compter que l'électricité nucléaire est vendue à un prix qui ne tient pas compte du coût des futurs démantèlements, encore une dette que "nous" laissons à payer à nos enfants.
Idéalement, le nucléaire à la française devrait s'arrêter dans les deux décennies qui arrivent, avec l'arrêt prévu et programmé des centrales arrivées à bout de course. Et de nouvelles technologies de production d'énergie "propre" prendre le relais pour assurer notre consommation devenue entre-temps raisonnable et réduite au nécessaire.
Mais ça ne se passera pas comme ça, car le virage a été loupé à plusieurs reprises...

Quant aux énergies renouvelables, et leur bilan carbone global contestable à l'échelle de leur cycle de vie complet, elles seraient peut-être plus propres si l'argent était allé à la R&D, et si on avait aussi remis au goût du jour des approches anciennes. Par exemple, au lieu de construire des éoliennes géantes dont on ne sait pas recycler les pales, rebâtir des moulins à vent avec des ailes en toile ? Beaucoup de moulins, et ça serait "joli" dans le paysage et moins dangereux pour les oiseaux. Avec les apports de l'informatique, la modélisation 3D, etc. il y a certainement moyen d'améliorer les concepts anciens pour leur donner un bien meilleur rendement. Et si chaque bourg, chaque village, a son moulin, ça assure l'autonomie, le "produire local", et aussi une meilleure résilience aux catastrophes climatiques. "Keep it simple", "Small is beautiful", "Think global, act local"... l'ère des centrales géantes (et des très esthétiques lignes électriques partout) est derrière nous.

Et le rêve "Tokamak" m'embête un peu, d'abord parce que ça fait 40 ans que "nous" attendons le fameux allumage, et ensuite parce qu'avec de grosses centrales, on est certes censé bénéficier d' "économies d'échelle", mais on devient hyper-fragile, hyper-sensible à la moindre panne de longue et même de courte durée. Avant même de se demander "combien ça coûte", se demander si "on sait réparer facilement quand c'est cassé"...

Id41le 09 février 2021 à 00:29   •  

@Maverick
Si démocratiquement on est pour garder des centrales nucléaires, je ne suis pas contre. Mais comme tu le dis on hypothèque notre futur.

J'aspire à un monde durable à très large horizon. Le prix : imposer au niveau mondial l'égalité sur la liberté et renoncer à notre confort par des incitations/taxes financières importantes voire insupportables.
Belle utopie... ou même dystopie pour ceux qui ne veulent renoncer à leur liberté positive...

(Il y aura toujours quelqu'un pour consommer ce qu'on ne veut pas consommer. La réduction démographique est inévitable.)

Amarle 09 février 2021 à 22:42   •  

Ah au fait ! Petit aparté !
Je lis souvent "énergie renouvelable".
Ça n'existe pas 😬
Pas plus que de créer de l'énergie d'ailleurs.
Fin de la parenthèse 😶

Bouhhle 10 février 2021 à 00:06   •  

Cher maître @Amar Capellovici. Juste pour être sûr de ce qu'on entend par 'renouvelable'. Parce que, avant les fossiles, les énergies des hommes, des cheveaux ou boeufs de trait nourris par des plantations, les moulins à vent ou à eau, le bois pour chauffer (j'en oublie sans doute), sont toutes renouvelables, non ? C'est vrai que si je joue sur les mots, le vent, l'eau et le soleil ne sont pas 'renouvelables', ils sont là ou non, par intermittence ou par cycle (pour l'eau). Mais les hommes, les autres animaux et les plantes, si quand même. C'est même la principale caractéristique de la vie, la reproduction.

On a multiplié par des centaines notre force de travail grace aux énergies fossiles et revenir aux renouvelables traditionnelles revient à réduire drastiquement le PIB, les richesses accumunables. Et j'en viens à ce que dit @Id41 sur l'avenir utopique ou dystopique et sa conclusion sur la réduction démographique inévétable. Ce n'est pas la surpopoulation le problème mais la répartition. Je m'écarte peut-être un peu du sujet mais c'est lié. Une petite vidéo qui remet les choses à leur place. On peut avoir confiance dans leur recherche de données et leur synthèse. Et l'interview qui suit la synthèse est sans appel.

voir la vidéo

Merlinle 10 février 2021 à 06:48   •  

Le problème de la fusion nucléaire (le tokamak n'est qu'un type de réacteur parmi d'autres) est qu'elle arrivera trop tard. A moins qu'un petit génie découvre une technique pour réellement produire de l'électricité dans les 10 ans à venir, il vaut mieux ne pas trop compter là-dessus.

Il ne faudrait pas non plus prendre l'idée d'une énergie vraiment renouvelable (je n'entre pas dans le débat sur le sens du mot) et non polluante comme une solution à la crise planétaire, parce que ce n'en serait pas une. Je m'explique : déjà, le domaine de la production d'énergie et du chauffage ne représente que 25% des émissions de gaz à effet de serre. Si on les supprimait, ce serait fantastique, mais ça ne serait pas suffisant pour enrayer le réchauffement, ça ne ferait que le ralentir (un peu) jusqu'à ce que la nouvelle énergie permette encore plus de nouveaux développements, de nouveaux usages, qui seraient alors surexploités.
Ensuite, le problème global c'est l'exploitation sans fin des ressources finies de la planète, en détruisant au passage sa biodiversité (et en favorisant les pandémies). Avoir une énergie propre qui nous permette de continuer à surproduire en détruisant l'environnement, ça ne résoudrait ni la crise climatique, ni les extinctions globales. Pour ça, il faut imaginer un autre type de production (et de consommation). Et on revient à l'auberge dont on n'arrive pas à sortir ;)

Id41le 10 février 2021 à 09:06   •  

Ce n'est pas un problème d'alimentation. C'est un problème d'énergie.

L'égalité amène au développement et donc à la consommation d'une part.

80% de l'énergie des pays développés provient d'énergies fossiles. Sans énergies fossiles, ces 80% doivent être transformés en énergies renouvelables. Actuellement 10% sont renouvelables mondialement et il serait très difficile de multiplier ce ratio par plus de 2. Admettons que 40% (du montant mondial actuel) soient renouvelables et admettons qu'on réduise par 4 en Occident notre consommation, on consommerait 10MWh par an par habitant en moyenne dans le monde. Et bien seules les forêts peuvent produire autant de façon renouvelable.

S'il faut plus de forêts, on peut moins avoir de surfaces agricoles et donc moins de nourriture disponible.

D'autre part, l'agriculture mondiale fonctionne aux énergies fossiles. Donc si fin des énergies fossiles, alors une réduction drastique de nos capacités nourricières arrivera.

Voilà pour mon argumentaire.

Ensuite vous pouvez balancer du nucléaire pour "améliorer" la situation... (mais ne comptez plus sur les énergies fossiles qui vont bientôt s'arrêter en cascade.)

Essayez de consommer 10MWh par an (énergie grise, etc. comprise) et vous m'en direz des nouvelles... (pour ma part, déjà sans déplacement de travail, je n'y arrive pas encore.)
Si tu dois consommer plus, et bien la terre ne pourra produire plus. Il faut prendre à l'autre, donc réduire la population.

J'aspire à un monde à 10Md d'individus, mais c'est très short et cela devient de plus en plus impossible.

Id41le 10 février 2021 à 09:13   •  

Pour ce qui est du cycle, la terre va se stabiliser à un nouveau niveau de chaleur (l'espace est froid rappelons le). Le CO2 n'est pas un grave problème si la forêt est abondante (et qu'on laisse le reste de fossiles dans le sol), mais ce n'est absolument pas vers quoi on se dirige...

Le réchauffement climatique est et va être un grave problème d'adaptation.

L'espoir en la technologie n'est pas vain, mais je n'y crois plus à ce niveau et à cette urgence.

Id41le 10 février 2021 à 09:46   •  

Et Thomas Malthus n'est pas une sorte d'eugéniste.

La fécondité est très forte en Afrique, mais on y meurt très vite aussi (donnant raison à ce dernier. Il y a des facteurs limitatifs).

N'associons pas "Grand Remplacement" qui est une chimère électorale à un penseur qu'il faut recontextualiser.

🙂 😉

Ambre31le 10 février 2021 à 10:29   •  

citation :
L'égalité amène au développement et donc à la consommation (@id41)

Peut-être qu'on a raté un truc, dans cette idée de développement justement ...

Id41le 10 février 2021 à 10:43   •  

Oui, mais sur la population totale beaucoup de gens vivent sans pouvoir se nourrir correctement. On n'imagine pas à quel point on a de la chance d'avoir un frigo même écologique.

Quand aux "développés", oui, c'est une aberration. Diviser la consommation même par 3 paraît être une utopie et je doute qu'on y arrive.

On a toujours maximisé le désir jusqu'ici et c'est presque normal je dirais.
Et la question est ce qui doit être fait pour le futur, pas ce qui a été fait...

Ambre31le 10 février 2021 à 15:18   •  

Il me semble qu'on parle encore et toujours de développement, il s'agit bien d'une question présente et qui concerne l'avenir aussi, puisque des pays dits " en voie de développement" veulent rattraper le nôtre. Et si on ne s'interroge pas sur ce qu'est un developpement ( si tant est qu'il soit nécessaire), constatant pourtant qu'on s'est peut-être bien trompés jusqu'ici, et en le gardant comme logique... Et si on élimine les gens, ou qu'on cherche des reponses technologiques, sensés résoudre nos problémes d'humanité... D'une part, je ne pense pas que ca soit des solutions à long terme, d'autre part, c'est nous éloigner encore un peu plus de notre propre humanité, comme quand on laisse mourir des migrants dans la mer, ou qu'on achète des fringues pas chères parce que fabriquées par d'autres dont le travail ne vaut rien !
Ce n'est pas un pro du nucleaire qui peut sauver l'humanité, c'est à chacun de nous de la retrouver notre humanité, a chaque fois qu'on à faire un choix. Les solutions, ensemble, si on redevient humains, on sait bien les créer.

Id41le 10 février 2021 à 16:02   •  

D'accord avec vous tous.

(Pour ce qui est du "renouvelable", j'entends quelque chose de durable que seul le soleil peut nous donner dans le présent. Après les premiers milliards d'années, il faudra songer à quitter le système solaire si on y arrive. Sachant qu'entre 2 étoiles il n'y a pas d'énergies à disposition. L'inertie c'est joli, mais le problème c'est comment entretenir la vie sans apport d'énergie pendant plus de 10 ans... nos sous-marins nucléaires vivent à peine ce temps là et encore. Et comme on est peut-être à un optimum civilisationnel...)

Bref, raisonnablement la vie s'arrêtera demain ou après demain. On ne peut que discuter de comment on souhaite vivre ces derniers instants.

Hatsale 10 février 2021 à 17:17   •  

La vie s'arrêtera ?
La vie de qui ? De quoi ?
Tant qu'il n'y a pas éradication totale, il y a Vie et Vivant, avec ou sans nous (humains), ici ou ailleurs.
Effectivement, si nous espérons que l'humanité voit un monde demain, nous avons un présent à préserver et des actions et des pensées à faire résonner.
Quand je lis : "on s'est peut-être bien trompés jusqu'ici", je ne sais pas si je peux être d'accord, on a peut-être dévié à un moment donné, Homo ne date pas d'hier.
Alors après...
- Quand nous sommes-nous égarés à ce point ?
- Nous sommes immatures, allons-nous atteindre une jour l'âge de raison? (Évolution ? Hahaha) ou bien étions-nous matures et avons-nous perdu la raison ?
- Ou encore sommes-nous juste une espèce de passage et disparaitrons-nous ? (Et la vie continuera )
- Ou bien encore fallait-il que nous nous perdions pour retrouver le chemin du retour (involution) ?
- Ou bien et surtout : penser n'est-ce pas l'entrave, ne devrions-nous pas plutôt vivre, sentir, être ?
- Avons-nous toutes les réponses ?
Je ne pense pas, tout au mieux des pistes de réflexion, des éléments de réponses et de question.nement.s, cependant nous sommes là, ici, maintenant et nous sommes Vie.
La vie est partout, nous n'avons rien à protéger mais juste à être, à vivre, en harmonie, avec ce que nous sommes et nous sommes Vie, rien ne nous sépare de la "nature", nous sommes Nature, Vie.
Respirons et laissons respirer.

Sinon, j'ai plaisir à vous lire évidemment et suis d'accord avec le fait que si l'humain veut continuer à vivre il faut qu'il repense ses modes de vie et de consommation (et donc l'énergie), car il va se consumer à ce rythme.

Pas de débat non plus ici sur les énergies dites vertes et renouvelables, je suis @Merlin

Et que vivent les arbres les rivières le soleil le vent, que les montagnes continuent de nous regarder et l'océan de nous chanter des berceuses.

Id41le 10 février 2021 à 17:33   •  

@Hatsa
La vie s'arrêtera possiblement avec la fin du soleil.

La teneur dans le sol des terres rares disparaît, elles se disséminent. Ce qui fait qu'elles seront difficiles à exploiter à l'avenir. Donc il est possible que nous vivons l'apogée énergétique de la vie sur terre. Si plus jamais nous n'atteindrons un tel degré de spécialisation (possible grâce au pétrole), la vie risque de ne jamais quitter le système solaire et donc de mourir avec. Une possible explication à l'absence d'extra-terrestres aussi...

Hatsale 10 février 2021 à 17:38   •  

Oui @Id41, "il est possible", c'est ce que je semble dire plus haut lorsque je dis, tant qu'il n'y pas éradication totale il y a Vie.
Et effectivement l'idée d'"exploiter" serait une idée à abandonner...
Mais bon, on écrit sur des paquets de cigarettes Fumer tue, on n'écrit pas sur le chocolat les bananes les avocats ou autres produits non locaux que cela tue aussi (potentiellement, fumer tue aussi potentiellement, on peut fumer toute sa vie et mourir d'autre chose... Mais je mégare peut-être, après tout, je ne suis qu'humaine et donc ... Vouée à l'égarement ? ... 🤔 )

Id41le 10 février 2021 à 17:41   •  

Tu as raison, il faut choisir entre le quantitatif et le qualitatif. Mais à terme, le quantitatif pourrait ne pas être éternel. Donc comment répartir le qualitatif ? Tout maintenant (méga teuf en intensité) et on laisse demain ? Ou on échelonne le temps de la vie sur terre ?

Hatsale 10 février 2021 à 17:47   •  

Comment répartir le qualitatif est une bonne question.
Si maintenant est harmonieux demain existera ?
Le temps est alors illusion ?

Hatsale 10 février 2021 à 17:49   •  

Il me semble que le Monde suit son propre ordre, et si on se (re?)mettait à le suivre ?
Quels sont nos besoins ?

Hatsale 10 février 2021 à 17:50   •  

Et alors le qualitatif aurait-il à être réparti ? Ou bien les choses seraient ce qu'elles doivent être et il n'y aurait même pas à penser répartition... 🤔

Id41le 10 février 2021 à 17:59   •  

Que le monde s'arrête dans quelques milliards d'années ou juste demain, quelle différence ? Alors, vivre que maintenant avec un maximum (parce que les Ferrari et Lamborghini font partie de cette fête, voire même les smartphones...) ou optimiser un nombre de vies (moins festives) ? 🤔 😜 😉

(Il semblerait que le monde aie déjà fait son choix...)

Hatsale 10 février 2021 à 18:05   •  

😛 quoi c'est plus festif de vivre en mangeant des noix de cajou ramasser par des femmes en Inde qui finissent avec des moignons à la place des mains tu veux dire ?... Oui c'est peut-être mieux, plus fun, tendance à l'apéro... 😶
Après on peut manger et boire local à l'apéro voire ... Est-ce alors festif ? 😛🤔
Chacun voit le festif où il veut moi j'me marre bien sans apéro 😀

Id41le 10 février 2021 à 18:12   •  

Et même un apéro sans caviar, ca ne craint pas ? 😂

Id41le 10 février 2021 à 18:31   •  

Faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué, j'ai espoir en ITER et en un encaissement progressif d'une crise écologique... mais j'ai peur que cela soit trop rêver (ITER c'est encore loin et peut être même irréalisable, comparé au probable collapse qui imposera une écologie jusqu'à la fin).

On a peut-être meilleur temps d'explorer la mort ? Chais pas, je lance une idée... 😂 🤔

Hatsale 10 février 2021 à 20:05   •  

Peut-être bien... Tfaçon les poulpes prendront bientôt le contrôle 😜

Amarle 10 février 2021 à 23:19   •  

En fait @bouhh je faisais référence à Lavoisier et aussi à Newton.
L'énergie passe d'un état à un autre, mais on ne la renouvelle pas, ne la recyclable pas, ni ne la crée ou perd.
C'est tout 😛

Bouhhle 10 février 2021 à 23:20   •  

@Amar 😉 ok

Ambre31le 17 avril 2021 à 18:08   •  

J'ai un cas de conscience, un choix à faire.. un peu cornélien. @Maverick, tu me diras si tu trouves cela approprié de le poster ici, sinon, désolée, j'irais ailleurs, ou je garderai juste ça pour moi 😉.

Il y a un an, j'ai fait un choix que je croyais écologique, et à la fois pratique et à la fois économique : Mon mari ne voulait plus prendre notre Opel corsa (âgée de 13 ans) pour nos déplacements un peu longs, car il avait mal au dos et préférait prendre son Renault Trafic, dans lequel il était assis les jambes à l'équerre (il est grand). Je m'étais toujours dit la prochaine fois qu'on doit changer de voiture on prend une électrique. Crise covid arrive, Macron sort sa prime, on a peu de revenus ce qui nous permet d'avoir une très grosse prime , comme on a des sous en réserve, je pousse pour profiter de cette opportunité pour concilier ces trois éléments. Nous choisissons une Hyundai Kona, 64 kw, avec 449 km d'automomie. Pour que mon mari rentre dedans, il nous faut un truc qui ressemble à un (mini) SUV.

Depuis, je découvre que ce choix écologique n'en est pas forcément un. On est chez Enercoop et on ne recharge que sur de l'energie renouvelabvles, mais le mal des mutliples batterie qui donnent toute sa puissance à cette voiture, sont bien là et j'ai du mal à les assumer.

Depuis, je me sépare de mon mari, lui ne veut pas la garder, moi, j'hésite, et c'est là mon choix cornélien : maintenant que j'ai commis la faute d'être celle qui a mis cette voiture sur le marché ( et ses batteries) et que les raisons que j'ai encore moins besoin d'une telle voiture ( je me rapproche du métro, je n'ai plus de garage, je n'ai que des petites jambes, mais j'ai quand même besoin d'avoir accès à une voiture au moins ponctuellement pour véhiculer les enfants, les RV médicaux et aller en week-end et en vacances...) que dois-je faire ?...

"Annuler mon erreur" : la revendre et trouver une autre solution pour moi ( partage d'une vieille voiture avec une voisine ou acheter une bonne opel corsa d'occasion) ?

"Assumer mon erreur" : garder la voiture et la partager tant que je peux (ex Ouicar avec assurance et contre rémunération, et / ou avec d'autres membres d'un réseau d'assos), en restant sur de l'énergie renouvelable ...

En gros la question est quand on a fait une erreur avec un coût écologique initial, comment faire ensuite pour ne pas l'empirer, voire essayer de réparer un peu ...

Preceptele 17 avril 2021 à 18:46   •  

Tu n'es pas tant responsable que cette gabegie lobbyo/politico/économique. Cette voiture et ses batteries auraient été mise sur le marché, d'une façon ou d'une autre, par une personne ou une autre ; ton mérite est d'en peser tous les tenants et aboutissants. Je ne sais pas mais, n'est-il pas préférable de revendre ta voiture, ne pas la laisser se déprécier - c'est également une démarche écologique - et, à lire ton usage très accessoire à te véhiculer, louer - cela est simple en ville - une voiture ponctuellement ?

Ambre31le 18 avril 2021 à 10:11   •  

Merci @Precepte, je suis tout de meme responsable d'y avoir participé... Alors que je suis tres sensibilisée au sujet, mais pas assez au niveau des sciences dures apparemment.

Cri-crile 18 avril 2021 à 12:40   •  

Le propos central de Jancovici est celui-ci : si l'on veut amortir de la façon la plus propre et la plus efficace possible les conséquences de la baisse de l'injection des énergies fossiles dans l'économie mondiale ( qui arrivera de toute façon pour les raisons que tout le monde connait), le nucléaire est de très loin la meilleure solution.

Ayant vu à plusieurs reprises les cours de Jancovici, cet homme m'a totalement convaincu du bien fondé de ses positions à ce sujet (plus que travaillées, il n'est pas dans l'opinion) et m'a fait changé d'avis sur la question.

De mon point de vue, pour avoir quelques éléments supplémentaires pour se positionner le plus intelligemment possible sur la question du nucléaire, écouter cet homme me semble indispensable (il est passonnant en plus, ça serait dommage de se priver de ça). Du coup, plutôt content de voir que certains ici le connaissent.

Je ne cherche pas à alimenter un débat (je n'irais pas plus loin de toute façon), j'expose juste ma position sur ce sujet oh combien vital pour l'avenir.

Maverickle 18 avril 2021 à 12:51   •  

Bonjour @Ambre31,

Je n'ai pas un point de vue très arrêté sur la question, car je me la pose moi aussi souvent dans d'autres contextes sous des formes similaires.

Comme dit @Precepte, nous essayons toutes et tous de bien faire, de peser les "pour" et les "contre", d'être une personne correctement "éclairée" au moment de prendre une décision qui impacte à court-terme notre porte-monnaie😡, à moyen-terme notre confort de vie😋, à long-terme la survie de l'espèce toute entière😱.

Bon, à un moment, il devient impossible de rester indécis au bord de la piscine (ou du bastingage du Titanic 😵), il faut plonger d'une façon ou d'une autre😨.

Mon choix personnel c'est de toujours prendre le temps de la réflexion, d'être vraiment sûr d'avoir besoin du truc-bidule, de choisir celui qui est le plus susceptible de me rendre les services que j'en attends ET de durer, et de faire un effort à l'achat pour avoir effectivement un produit qui a de bonne chances de servir longtemps. Si ça me permet de réduire la facture, je ne prends pas le plus trendy-funny-flashy-pinky-girly-Vu-à-la-télé, ce qui m'intéresse c'est la fonction, l'apparence est secondaire (mais si je peux avoir les deux, je ne crache pas dessus non plus 😀).

Je pratique pour mes voitures comme pour mes ordinateurs. Ensuite, ma voiture me dure 10-15-20 ans, ce qui minimise la part de la fabrication et du recyclage dans le bilan global. Avec de l'entretien, j'espère réduire aussi la part due à la "mauvaise performance", à la pollution et à la technologie viellissante (d'ailleurs, la technologie innovante n'est pas un gage de meilleur bilan, notamment lorsqu'elle sert à tricher aux tests techniques😒).

Pareil pour les PC, celui sur lequel je tape dépasse les 12 ans (âge de la carte mère), et tient encore la route grâce à quelques pièces changées ou rajoutées. Et je l'éteins dès que je ne m'en sers plus, "veille prolongée" ou éteint-éteint ou carrément multiprise coupée, pas seulement "mis en veille".

Dans ton cas, ma première réponse serait de te dire d'assumer.
Mais si la voiture ne correspond pas à tes besoins à toi, pas besoin non plus de t'infliger de longues années de purgatoire perchée sur un siège trop haut dans une voiture trop grande et inadaptée. Comme elle n'a encore qu'un an, je te conseille de tenter de la revendre rapidement pour ne pas perdre trop, et de t'acheter une petite "essence" ou "électrique" mieux ciblée.

Mes 3 centimes....😄

Preceptele 18 avril 2021 à 17:02   •  

@Maverick : 12 ans pour un ordinateur, combien même actualisé matériellement, et peut-être même logiciellement, bravo !

Le recyclage des matériels et des logiciels en informatique est une autre véritable gabegie.

A mon idée, la grande majorité des ordinateurs valorisés pour les matières premières en déchèterie, sont encore fonctionnels et opérationnels, combien même vétuste mais, si toutefois une structure adaptée est en capacité à les réhabiliter - mise en adéquation des ressources matérielles avec les ressources logicielles, intégration en linux, etc. - pour un usage simple - domestique et assimilé -, il est possible d'en prolonger la durée de vie et d'en faire bénéficier les personnes dans l'incapacitées à s'en procurer.

J'en parle car cela est un de mes projets et il peut-être sur le point de se réaliser. Si toute la théorie s'applique en pratique, je vais ainsi éviter de jeter, et à la place réhabiliter, plusieurs centaines d'ordinateurs par an ! J'espère 😇

Priamle 18 avril 2021 à 17:56   •  

exactement @Maverick et Precepte, bien d'accord. A la maison, il y a 3 Mac, tous de plus de 10 ans ( 13, 12 et 11ans ) et fonctionnent toujours bien sans avoir rien changé dessus, à part l'installation de disques SSD pour la rapidité, la chaleur et le calme ... et peut-être une conso moindre
Et je récupère des ordi portables régulièrement à mon taf avant qu'ils ne passent à la benne, nettoyage et installation de Linux, et c'est reparti pour quelques années en bureautique / surf pour pas cher.

Preceptele 18 avril 2021 à 18:31   •  

Enchanté @Priam

C'est bien l'idée. Seulement, il n'est pas simple en ce monde de la structurer sur une échelle collective. Je n'ai jamais supporté l'idée de jeter pour jeter mais, dans mon cas, à un moment donné, il n'a plus été possible de stocker. Bien-sûr, j'ai proposé à mes salariés de récupérer des ordinateurs pour les réhabiliter mais, à un autre moment donné, ils ont tous été comblés. J'ai donc proposé les ordinateurs, en carton, en vrac, pour les personnes de passage, pour tout à chacun mais, à un autre moment donné, j'ai remarqué un autre effet, à qualifier de "prendre pour prendre". J'ai donc travaillé avec une association pour lui proposer de réhabiliter les ordinateurs récupérés par mon entreprise. Ils seront réhabilités matériellement et logiciellement, intégrés par des programmes accessibles et ludiques, et envoyés pour les écoles et autres au Burkina Faso. En somme, j'en suis arrivé à l'idée d'une chaîne structurée et structurante, pour valoriser et pérenniser les ordinateurs. J'espère la mise en pratique de la théorie, en bonne pratique !

Et au passage, longue vie à l'Open Source !

Ambre31le 18 avril 2021 à 18:57   •  

Alors merci ta réponse @Maverick. Je partage absoluement tous tes critères de choix et de longévité. Cela me remet donc devant mon propre choix, qui soulève un autre sujet de savoir si je me sens d'assumer ou non cette voiture (mais cela n'a rien à voir dans ce post, donc je ne développe pas). Parce qu'un autre option serait effectivement de l'assumer et de la partager au plus grand nombre, déjà en la mettant sur OuiCar, et au sein du réseau d'asso, trouver une solution pour que je sois protégée en termes d'assurances, mais la partager juste pour qu'elle roule. Bref assumer mon achat et le transformer en kilomètres colelctifs de déplacement... à réfléchir, pour ce que ça implique à plein de niveaux.

Sinon @Precepte, je trouvais ton projet super, mais avec les détails, j'avoue qu'il me donne un peu envie de relever deux points qui me gênent..

En fait, si je comprends bien, en tant que professionnel, tu consommes beaucoup d'ordinateurs, tu produis donc des " déchets" que tu tentes de réinsérer dans le circuit, mais en down-cycling. Donc, 1) ça ne réduit pas ta consommation d'ordinateurs professionnels, et 2) ils sont destinés à des pays en voie de développement, dans lequels les gens auraient moins besoin d'avoir des ordinateurs de bonne qualité ?
Ne serait-il pas possible 1) d'agir pour moins consommer d'ordinateurs neufs ? et 2) d'aider différemment ces pays ?

Désolée, j'arrive avec une question, tu me réponds gentiment, tu développes et je fais le poil à gratter... C'est pas cool...

Maverickle 18 avril 2021 à 19:22   •  

@Precepte, @Priam, j'aimerais bien mettre moi aussi en pratique ce principe, mais en période de pandémie, difficile d'organiser de telles chaînes vertueuses avec des personnes encore parfaitement inconnues... 🙄

Maverickle 18 avril 2021 à 19:28   •  

@Ambre31, les ordinateurs que @Precepte envoie/enverra au Burkina Fasso ne sont pas "de moins bonne qualité".
Ils fonctionnent avec Linux, peu gourmand, au lieu d'utiliser Windows, de plus en plus gourmand et qui donne à chaque mise à jour un peu plus le contrôle du PC aux ingénieurs de Microsoft et un peu moins à l'utilisateur propriétaire !

Je suis en train de me battre avec un portable récent, depuis 1 an impossible de mettre à jour, et toutes mes tentatives échouent en dégradant le fonctionnement au lieu de le ramener au nominal. Pendant ce temps, Microsoft me réclame de plus en plus d'associer un compte Outlook, maintenant mon téléphone, et quoi demain, mon Linky aussi ?

Le problème des ordis en Afrique subsaharienne, c'est surtout la poussière omniprésente. Nos machines, conçues pour des bureaux propres et climatisés, ne tiennent pas longtemps dans la brousse perpétuellement empoussierée... 😱

Preceptele 18 avril 2021 à 19:58   •  

Tes remarques sont pertinentes @Ambre31.

En réponse, il me semble important de préciser d'autres points.

En priorité, en l'état, les possibilités sont somme toute assez limitées. Bien-sûr, il se trouve des entités associatives, collectives et autres mais, tous nous faire converger vers un possible convenable et consiliable, est tout autre chose.

Ensuite, si il est à entendre par "ça ne réduit pas ta consommation d'ordinateurs professionnel", les ordinateurs de mon entreprise, non, en effet mais, en la matière, ces mêmes ordinateurs sont notre principal outils de travail.

Voilà notre première pierre d'achoppement : mon entreprise est en chagre de l'infogérance matérielle et logicielle des systèmes informatiques pour des entreprises sur toute la France. Les ordinateurs proposés à la réhabilitation ne sont pas les nôtres mais, les ordinateurs de nos clients. Nous sommes donc tributaires des décisions microéconomiques et macroéconomiques en rapports avec les investissements et amortissements pour le renouvellement de l'outil de travail, pour et par, nos clients.

Voilà notre deuxième pierre d'achoppement : ces ordinateurs sont en effet réhabilités mais, n'en sont pas moins de bonne qualité. En ce sens, à mon idée, la notion de qualité, comme d'autres, est relative à l'attente et au possible de tout à chacun. Par la même, dans le cas de mon entreprise, les principaux flux matériel et logiciel sont en rapport avec des ordinateurs, j'ai donc souhaité me concentrer sur ces flux fiables et stables, pour essayer d'engager et pérenniser une possibilité de réhabiliter un produit fini, fonctionnel et opérationnel, destiné à une première nécessité pour des personnes dont les conditions nécessitent, à mon idée, une première approche pragmatique, combien même elle se risque à un assujettissement, combien même bien fondé mais, j'ai préféré ce résultat, en l'état, et m'autorise à le considérer en "faute de mieux".

Mais tout est à parfaire, je suis ouvert à tout propos !

(Je n'ai pas trouvé le temps de me relire...)

Maverickle 18 avril 2021 à 20:02   •  

C'est dense, @Precepte, mais c'est clair !😀

Ambre31le 18 avril 2021 à 21:39   •  

@Precepte, merci d'avoir entendu mes questionnements. Les éléments complémentaires que tu apportes expliquent d'autant mieux que ce que disait @Maverick quant à la nécessité à laquelle chacun doit faire face, et qui se complexifient en tant que responsable d'entreprise :
citation :
de peser les "pour" et les "contre", d'être une personne correctement "éclairée" au moment de prendre une décision qui impacte à court-terme notre porte-monnaie?, à moyen-terme notre confort de vie?, à long-terme la survie de l'espèce toute entière?.

Donc, je comprends tes choix, pas de souci là dessus. Mais je me demande comment ont fait des gens par exemple comme les premiers d'Enercoop, quand ils ont lancé leur coopérative face au géant EDF...ou encore, comment font ces gens que j'écoutais l'autre jour sur France culture, une association dans le Nord, qui boycotte l'usage des ordinateurs dans leur travail ( c'était une assistante sociale qui parlait et refusait de recevoir des personnes avec un ordi).

Du coup, je préfère gratter tant qu'on n'a pas une ou plusieurs solutions qui nous conviennent, dans l'espoir d'en faire émerger. Parce que oui, l'obsolescence, des ordi et des logiciels est inacceptable, comme d'être obligé de donner ses infos à Microsoft (je bloque toujours les enregistrements sur onedrive pour ma part, tout en utilisant Onenote, mais pour cela je dois utliseer une ancienne version car l'enregistrement des données en local n'est plus possible).

Donc faire un forcing pour que des environnements pro passent sur Linux? est-ce que ça rendrait des ordi actuels à nouveau utilisables, si je comprends bien ce que vous me dites ?

Moi, c'est Google qui me sidère et m'insupporte le plus. Le contourner est un travail qui prend une tonne de temps et ne peut être que partielle, quand on a un tel android par exemple.

Bref, comme quoi, sortir de notre système tout pourrissant et inconscient est en soi une sacrée prise de tête de chaque instant d'où résultent des choix qui ne peuvent être satisfaisants que "faute de mieux"... Et donc, cela continue à me motiver, même désespérée à essayer de changer le système pour avancer, même à pas de fourmi, vers le mieux ( mais là on rebascule dans le fil de @zozotte " Penser par soi-même"). Il me semble pourtant que si nous sommes si futés, c'est peut-être justement à nous de nous coltiner tout ça en priorité 🙂 .

Maverickle 18 avril 2021 à 23:59   •  

citation :
faire un forcing pour que des environnements pro passent sur Linux?
est-ce que ça rendrait des ordi actuels à nouveau utilisables, si je comprends bien ce que vous me dites ?

@Ambre31, pendant des années, des entreprises privées, et certains ministères ou services publics se sont efforcés de travailler sans Microsoft, et sans Google pas encore acteur majeur à l'époque. Certains continuent à le faire. Les universités persévèrent à beaucoup utiliser le logiciel libre, Linux, etc. au moins pour les infrastructures. Et LibreOffice n'est pas encore mort, ni Firefox, ni Thunderbird, ni....

Mais il y a eu des "trahisons", des plans gouvernementaux basés sur des solutions Microsoft, et une fois le renard libéral dans le poulailler communautaire, l'espérance de vie des pingouins s'est considérablement réduite dans les grandes organisations. En tout cas, les jeunes qui sortent aujourd'hui de l'école ou des universités indiquent toutes et tous "maîtrise du pack Office" dans leur CV, (mal) réalisé avec Microsoft Word (et il suffit de disposer du fichier original pour voir que c'est au contraire une catastrophe totale : même les fondamentaux du traitement de texte ne sont pas maîtrisés, voire pas connus, car pas enseignés puisque tout ça est "intuitif", ce sont les commerciaux Microsoft qui vous le disent !).

Ce qui perdure, c'est que la plupart des distributions Linux (distros pour les intimes) sont toujours faibles consommatrices de ressources : mémoire, stockage, puissance de calcul... et donc énergie. Et permettent de convertir des "vieux clous" en postes bureautiques ou internet honorables.

Changer le système en contournant Google ? Bon courage...
Ce serait déjà bien de s'en servir correctement et à bon escient, donc pas de la façon que de trop nombreuses personnes pratiquent.
Quand je vois des "pros" toujours taper une recherche Google pour aller sur un site qu'ils utilisent tous les jours, au lieu de mémoriser une fois pour toutes le lien en favori... Qui va s'étonner ensuite que Google sache tout de ses usages sur Internet ?
Ou ces personnes qui produisent leurs documents dans l'un ou l'autre nuage, OneDrive ou GoogleDrive ou iCloud ou... et se dépêchent ensuite de les envoyer à 10 personnes en pièce jointe d'un courriel... alors qu'un des points forts des nuages c'est de s'envoyer seulement les liens de partage ! Combien de réseaux encombrés et de péta-octets de stockage consommés en pure perte pour des PJ répliquées par milliers ?

Beaucoup de ces gaspillages seraient réduits sinon éliminés avec une solution simple, mais "coûteuse" : de vraies formations, qui apprennent d'abord à réfléchir au "pourquoi" avant d'enseigner le "comment" (exemple : créer un document Word pour y écrire un message de 3 lignes, avant de le mettre en PJ d'un courriel vide. Mais, pourquoi ??? 😭). Mais c'est coûteux, en argent et en temps, alors tout le système en fait l'économie et laisse chacun et chacune seule se débrouiller individuellement avec l'intuition ou la recherche Google, et l'inefficacité règne, et le CO² foisonne...😱

Si vous ne connaissez pas, il y a beaucoup de choses intéressantes à lire du côté du "Shift Project" : https://theshiftproject.org/ et moyen de contribuer, aussi.

Ambre31le 19 avril 2021 à 00:15   •  

Et oui, c'est épuisant tout ça. Mais c'est pas une raison pour arrêter. En tout cas, moi j'évite Google tant que je peux. Mais j'ai besoin de trop logiciels qui restent bloqués à Mircosoft. Sinon, je crois avoir entendu dire une chercheuse qui bosse sur les normes dire que Microsoft s'est retrouvé un jour dans une commission pour l'établissement d'une norme au niveau de l'administration ( à véirifier que ça concernait l'administration, mais c'était au niveau national) et a tout simplement réussi à inscrire ses outils dans la norme et le tour était joué. Bravo au libre et à ceux qui l'utilisent !

Ah oui, et he Shift Project a été créé par Jancovici. Il dit des choses intéressantes et de puis longtemps, c'est sûr.

Ambre31le 19 avril 2021 à 15:32   •  

Bon, ben je partage ce twit reçu ce jour de l'appel de Emmaus Connect pour récupérer des ordis pro...
https://twitter.com/EmmausConnect

Ambre31le 20 mai 2021 à 15:57   •  

Une vidéo qu'un chercheur m'a suggéré de voir ce matin. Pas encore eu le temps de la visionner en entier, mais la première moitié m'a bien intéressée. C'est un spécialiste des matières premières qui fait de la prospective sur l'impact des énergies bas carbone sur la consommation de matières et en particulier de métaux, qui sont celui lui le pétrole de demain (c'est dans pas longtemps demain, juste 30 ans). Il dit que le problème n'est pas de trouver d'autres métaux de substitution a ceux qui seront tres vite en pénurie, comme le cuivre, mais de réduire la demande en matière de technologies bas carbone. Soit dit en passant, je crois surtout qu'a la base il faut réduire notre utilisation d'objets technologiques.

voir la vidéo

Ambre31le 20 mai 2021 à 16:11   •  

Et pour en revenir à mon questionnement sur ma voiture électrique. J'ai choisi de la conserver, mais sous condition de la partager. Sauf que... je me heurte à notre système dans lequel la seule solution si je veux être correctement assurée pour partager cette voiture (ne pas prendre sur moi les malus des accidents que pourraient causer les utilisateurs, garantie contre le vol par ces même utilisateurs) est soit de payer un intermédiaire (OUICAR), soit d'être fonctionnaire ou assimilé (ce qui n'est pas mon cas en tout cas pour l'instant) car seule la GMF propose cette option et encore uniquement à ses assurés fonctionnaires, mais avec un prix correct. Sinon, on me propose chez Allians le prix de base X 150%, sans le vol et avec le malus... C'est fou l'énergie qu'il faut pour changer !

paradoxle 20 mai 2021 à 22:04   •  

Tu as essayé la MAIF, c'est la moins chère ? Et elle répartit ses bénéfices sur le prix des assurances. C'est pas en vain qu'elle se prétend militante.

Maverickle 21 mai 2021 à 13:05   •  

@Ambre31, je confirme ce que signale @paradox, la MAIF n'est pas chère, ça fait longtemps qu'elle ne se limite plus aux seuls fonctionnaires et "enfants de", et surtout, SURTOUT, la MAIF assure la voiture en tant que telle et toute personne qui s'en sert, et pas seulement la personne déclarée propriétaire et d'éventuels co-conducteurs.
De mémoire, même un voleur qui se plante avec ton véhicule est couvert... 🤔

Ambre31le 21 mai 2021 à 13:09   •  

Ben oui @paradox et @Maverick mais... J'avais essayé en ligne sur le site de la MAIF hier, sans trouver l'option et ai vérifié ce matin par téléphone et ils n'ont pas poussé le militantisme jusque là malheureusement. J'essaie du coup avec Axa qui assure les loueurs sur Ouicar ... je saurai cet après-midi...

Ambre31le 21 mai 2021 à 14:15   •  

J'ai fini l'interview d'Emmanuel Hache, elle est vraiment intéressante. Il y parle ensuite de sobriété d'usage, disant que tant que nous ne reflechirons pas a nos usages nous ne serons pas en transition. On y apprend plein de choses aussi sur le recyclage, les connexions entre stress hydrique et production de métaux ( qui demandent beaucoup d'eau), sur le coup en énergie de l'extraction, etc... Et en plus il a une bouille et une manière de parler sympa 🙂 ( et aussi un réflexe langagier a dire "j'ai envie de vous dire" 😉... Ca me rappelle mon fils 😉).

Ambre31le 21 mai 2021 à 16:27   •  

Bon, j'ai encore vérifié une fois à la Maif au cas ou, vous m'intriguiez ... mais c'est double vérification, ils assurent l'autopartage uniquement pour les véhicules pour les personnes à mobilité réduite et eux-aussi en passant par un site.
Pas de nouvelles d'AXA, j'ai finalement décidé. Je reste sur un contrat GMF qui m'asssure nettement moins cher que la MAIF, et assure les gens à qui je prête ma voiture, et le malus ce serait pour ma pomme et je m'arrangerait avec cette personne pour en être remerciée sans passer par une location. J'espère juste que mon empathie envers cette personne et enver la planète ne va pas me coûter trop cher en termes économiques...


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?