Sciences et techniques

La fusion de l'hydrogène comme source d'énergie dans l'avenir

  1. Accueil
  2. Forums
  3. loisirs, passions et hobbies : Sciences et techniques
  4. La fusion de l'hydrogène comme source d'énergie dans l'avenir
La fusion de l'hydrogène comme source d'énergie dans l'avenir
Magda72le 27 décembre 2021 à 20:40

Pourtant, je ne sais pas si l´avenir se contentera d´une seule source d´énergie, pourquoi pas d´autres sources aussi.

Amarle 28 décembre 2021 à 00:30   •  

La fusion de l'hydrogène ?
Ahh ça intéresse beaucoup ce sujet.
J'espère vivre assez longtemps pour voir la fusion nucléaire devenir une source d'énergie maîtrisée.
Ce sera une nouvelle ère pour l'homme.

Magda72le 28 décembre 2021 à 10:29   •  

@Amar il parait que les applications pratiques pour la fusion de l'hydrogène vont être développées à partir des 2030 , pour laisser, dit-on, de côté, entre autres, l´éolienne et même les panneaux solaires, alors que, rien ne dit qu´entretemps, d´autres sources d´énergie ne soient identifiées en parallèle.

Cela semble incroyable de pouvoir assurer le chauffage de toute une ville à partir d´un verre d´eau.... 😀

Bagheerale 28 décembre 2021 à 11:49   •  

Pour cela, il faudrait déjà qu'on maîtrise la technologie, c'est depuis les années 50 que c'est pour "tout soudain"...et comment dire...pas vraiment.

Magda72le 28 décembre 2021 à 12:25   •  

@Bagheera , il est permis d´espérer:

After years of doubts, hopes grow that nuclear fusion is finally for real and could help address climate change
By David Abel Globe Staff,Updated December 22, 2021, 5:46 p.m.

https://www.bostonglobe.com/2021/12/22/science/after-years-doubts-hopes-grow-that-nuclear-fusion-is-finally-real-could-help-address-climate-change/

Après tout, depuis le moment où Léonard de Vinci a pensé, dessins à l´appui, à un engin volant et les vrais engins volants, il s´est passé pas mal de temps aussi.....🙂

Bagheerale 28 décembre 2021 à 13:42   •  

Va donc lire ça : https://whyy.org/segments/fusion-energy/
Ouaip, c'est moins drôle, mais à la fin, c'est la réalité qui gagne !

Magda72le 28 décembre 2021 à 14:50   •  

Ce sont des travaux à différents endroits, ton lien traite de l´état de choses d´ITER, en France. 🙂

Merlinle 28 décembre 2021 à 18:42   •  

Iter, avant d'être une centrale à fusion, c'est d'abord une usine à gaz. C'est d'ailleurs à ce projet administrativement hyper-lourd qu'on doit en grande partie la réputation de la fusion qui dit que "c'est pour dans 30 ans" depuis plus de 40 ans.
Iter doit atteindre son premier plasma (la bouillie d'atomes nécessaire pour les réactions de fusion, pour simplifier à l'extrême) en 2025, très loin d'être au stade de la production nette d'énergie (un réacteur qui produirait plus d'énergie qu'il en consomme pour démarrer et entretenir les réactions de fusion) qui n'arriverait pas avant 2040 si ma mémoire est bonne.
Mais ces dernières années, plusieurs autres réacteurs expérimentaux ont déjà dépassé ce stade et sont très optimistes. Aux USA, un projet presque aussi pharaonique qu'Iter a déjà atteint le stade de la première fusion.
En plus, le privé s'y est mis. TAE Technologies (USA), par exemple, annonce un réacteur commercial pour 2030.

Je crois qu'on pourrait assister en matière de centrales à fusion au même élan que SpaceX a donné à la conquête spatiale. Les acteurs ne sont plus seulement les grands laboratoires nationaux qui avancent à vitesse administrative sur des méga-projets. Il y a plein de petits labos, de startups, qui s'en mêlent.
En plus de ça, il y a l'urgence climatique : si on veut s'en sortir, il faut des énergies alternatives viables, très vite. On a vu pour le Covid l'effet qu'une crise peut provoquer sur la recherche, avec la mise au point en moins d'un an de vaccins qui auraient d'habitude pris plusieurs années. Pour la fusion, on n'en est pas encore à ce stade de mobilisation des ressources dans le monde, mais il y a suffisamment de passionnés qui y croient - et espèrent bien en tirer profit- pour que l'on assiste dans les 5-10 ans à venir à de très grosses surprises.

Magda72le 28 décembre 2021 à 18:51   •  

@Merlin , très bien détaillé et assez optimiste, merci. C´est mille millions de fois vrai que le vaccin (les vaccins) a (ont) été mis au point vraiment vite et bien (j´en ai eu 3 Pfizer, perso, pour pouvoir continuer de voyager). Il est triste que les peuples des îles qui vont être submergés ne paraissent pas suffisamment importants pour accélerer le développement en matière d´énergie.

Hélàs:

https://www.selection.ca/voyage/destinations-de-voyage/13-iles-qui-disparaitront-dici-80-ans/

Je me demandais simplement aussi, au début de ce fil, que pourquoi penser que la fusion de l´hydrogène soit la seule voie, ne peut-on penser qu´on trouvera aussi d´autres sources d´énergie....

Bagheerale 28 décembre 2021 à 19:16   •  

NIF achieves breakthrough in laser fusion

America's National Ignition Facility measured a record of 70% conversion in their laser fusion experiments. For a brief moment the fusion was self-sustaining. A moment that excites people around the globe.

The experiment produced an unexpected high energy of 1.35 Megajoules. That is 70% of the 1.9 MJ laser energy that had been pumped in. A result that was eight times better than what they achieved before and four times of what calculations had predicted.

😂 Il faut que je traduise ?

Un jour, peut être, mais dans l'immédiat, c'est juste de la science-fiction.

Magda72le 28 décembre 2021 à 19:30   •  

@Bagheera , perso, je comprends l´anglais et que dire? Il est toujours permis de rêver.... 😍

Merlinle 28 décembre 2021 à 20:07   •  

Au stade où en sont les différentes équipes, ce n'est ni du rêve ni de la science-fiction, juste de la recherche technologique de pointe, avec comme seule incertitude la date à laquelle cela aboutira. Worst case scenario, dans les 2040 et quelques. S'il y a quelques avancées tenant leurs promesses, comme celle de TAE, on pourrait voir les premières centrales au début des années 2030. Dates spéculatives, certes, mais on est un peu dans la même situation que lors du Manhattan Project pour la bombe atomique, et si on arrive à remplacer la motivation guerrière par celle de la lutte anti-climat, ça pourrait accélérer (en tout cas j'espère). En tout cas, la course au profit semble en motiver quelques-uns.

Maintenant, quelles autres énergies ?

A mon avis, le solaire pourrait marcher, mais pas comme on s'y prend aujourd'hui, mais plutôt dans l'optique d'une coopération internationale et l'installation de méga-centrales là où il y a vraiment de l'ensoleillement (par exemple dans les déserts chauds). Ou alors il faudra un bond en avant technologique, parce qu'aujourd'hui :
- le rendement des cellules solaires est autour des 20%, pour rester optimiste
- on n'a pas encore la bonne technologie pour des batteries capables de stocker leur énergie
Mais si on résout ces 2 problèmes on pourrait avoir des alimentations solaires individuelles dans de nombreux pays.
Il y a aussi les méga-projets solaires, comme la mise en orbite de satellites-centrales solaires qui retransmettraient l'énergie captée par micro-ondes, ou encore mieux, un anneau de panneaux solaire au niveau de l'équateur lunaire (des projets qui ont été sérieusement envisagés). Le problème c'est les coûts, mais devant une catastrophe climatique, cela pourrait changer.

L'éolien, là aussi, saupoudrer nos forêts de gigantesques ventilateurs ne va pas représenter une solution viable, d'autant que cela pose à la fois des problèmes écologiques (impact sur faune et flore) et sociétaux (impact sur les populations environnantes). En revanche, placer des "méga-fermes éoliennes" en mer ou dans des endroits reculés (des déserts, encore ?) pourrait peut-être constituer un apport pour une grille électrique mondiale, mais ça demanderait de grosses coopérations internationales.

Pour trouver "d'autres sources", là c'est effectivement de la science-fiction totale parce qu'on n'a pas vraiment d'idées, à ma connaissance. Je passe sur la "fusion froide" et autres énergie point zéro qui ne fonctionne que dans Stargate ;)

Magda72le 28 décembre 2021 à 20:41   •  

@Merlin , voici un tour complet, merci. N´oublions pas que certaines découvertes se font par hasard, tel Alexander Fleming découvrant la pénicilline. En te lisant, j´imaginais le désert du Petit Prince, moitié couvert de panneaux solaires, moitié d´éoliennes, pour rire bien sûr. 😀

Amarle 29 décembre 2021 à 23:52   •  

Woa que d'infos intéressantes dans ce fil.
👍
J'aime bien ta comparaison avec "businessisation" de l'espace @Merlin.
C'est peut-être ça qui va mettre le coup de boost aux différentes tentatives d'allumage dans le monde.

Laurent-Mourillonle 07 janvier 2022 à 06:08   •  

@Merlin
Il me semble mais tu peux corriger que le gros problème de l'éolien, du marémoteur et du solaire
c'est l'irrégularité de la "production" d'énergie
et donc le stockage dans des batteries polluantes.

Si tu as en effet des immenses zones ou il y a toujours du vents, toujours des marées ou
toujours du soleil, plus de problème de stockage
Tu alimentes en continu:
http://www.techno-science.net/glossaire-definition/Projet-Desertec-page-2.html

Laurent-Mourillonle 07 janvier 2022 à 06:09   •  

PS Ca rejoint ce que tu disais:
citation :
A mon avis, le solaire pourrait marcher, mais pas comme on s'y prend aujourd'hui, mais plutôt dans l'optique d'une coopération internationale et l'installation de méga-centrales là où il y a vraiment de l'ensoleillement (par exemple dans les déserts chauds). Ou alors il faudra un bond en avant technologique, parce qu'aujourd'hui

fabionle 09 janvier 2022 à 18:12   •  

Le grand problème pour l'instant, au-delà des obstacles matériels qui sont en train de se lever, reste le confinement magnétique sur une longue durée. A ma connaissance, il est techniquement difficile voire impossible de faire certaines mesures dans le tokamak (température, influence du capteur sur l'écoulement...). Il est donc nécessaire de simuler le comportement du plasma. Des codes de mécanique des plasmas de fusion sont en cours de développement, mais sont très durs à réaliser à cause de la difficulté intrinsèque du comportement d'un plasma (nombreuses équations couplées, ondes de choc, instabilités...) et bien sûr du manque de connaissances expérimentales. Je pense que c'est un défi majeur à résoudre pour faire un bond sur le contrôle à long terme de la fusion;

Magda72le 09 janvier 2022 à 19:10   •  

Merci @fabion , à vrai dire j´ignorais ces difficultés tant pour le confinement magnétique sur longue durée que pour ce qui est du comportement d´un plasma (mais c´est logique aussi - avec quels outils étudier le comportement d´un plasma). 🙂


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?