Sciences et techniques

Nos amis

  1. Accueil
  2. Forums
  3. loisirs, passions et hobbies : Sciences et techniques
  4. Nos amis
Nos amis
TomPhallosle 10 mai 2019 à 14:27

La libellule a des yeux pas comme les autres

Leurs yeux convexes énormes ont un grand nombre de facettes. Ce nombre est estimé entre 12.000 et 17.000. Leur chasses aériennes n'ont rien a envier a celle des faucons ! Il est facile de se convaincre de la précision de la libellule pour peu que l'on passe un peu de temps au bord d'un étang à les regarder chasser. Elle semble être capable de mesurer avec précision la distance entre elle et sa proie et atteindre sa cible sans difficulté.
A moins qu'il fasse froid ou qu'il soit un peu tard dans la soirée, la libellule sera capable d'éviter d'être attrapée par même le plus patient des observateurs. Celui qui cherche à l'attraper, même avec un filet, la verra sans doute s'échapper à la dernière seconde.

J'aimerai bien être une libellule.

NabouNaboule 10 mai 2019 à 14:32

Ouai ben si je t avais croisé a la préhistoire j'aurai pris mes jambes a mon coup

TomPhallosle 12 mai 2019 à 00:30

La vie est-elle possible sans dioxygène ? Oui. Pour certains ! La majorité des êtres vivants utilisent le dioxygène pour la respiration. Composé organique + O2 --> CO2 + H2O + énergie chimique. Les organismes disposant de ces seuls procédés sont « aérobies stricts ». D'autres organismes « aérobies facultatifs » peuvent vivre avec ou sans dioxygène.

TomPhallosle 12 mai 2019 à 23:34

voir la vidéo

LibertEchEriele 13 mai 2019 à 18:18

Pas mal

TomPhallosle 13 mai 2019 à 18:25

Il y a la version film aussi.

maddyle 13 mai 2019 à 18:26

J'ai été étonnée de sa façon d'utiliser le coteau notamment au 4:44 quand carrément il plante le coteau dans la viande.

TomPhallosle 13 mai 2019 à 18:57

voir la vidéo

TomPhallosle 13 mai 2019 à 18:58

@maddy Tu connais un peu le réalisateur ? Genre la série de livres sur la thanatologie...

maddyle 13 mai 2019 à 19:10

@maddy Tu connais un peu le réalisateur ? Genre la série sur la thanatologie...

non je ne connais pas le réalisateur. Le coup du coteau ça m'a fait bizarre! Peut être le réalisateur voulait bien donner cette sensation. Je ne suis pas arrivée à terminer la vidéo et je ne suis pas végétarienne. 🙁

TomPhallosle 13 mai 2019 à 19:17

Il a écrit par exemple la série sur les fourmis, les thanatonautes, le père de nos père.... mi sciences mi religion. Le sacrifice animal est un thème récurrent chez certaines personnes. Et cela peut se comprendre non ?

maddyle 13 mai 2019 à 19:20

@ TomPhallos Le sacrifice animal est un thème récurrent chez certaines personnes. Et cela peut se comprendre non ?

oui, disons qu'ils ont un bon degré de lucidité sur l'état des choses.

TomPhallosle 13 mai 2019 à 19:21

Pour se nourrir ou se vêtir, il n'y a que deux sacrifices possibles. Je pense qu'il est important de s'en souvenir. Les voyageurs, chasseurs, tanneurs, agriculteurs ou maraîchers avaient leurs prières propres pour matérialiser cette notion philosophique. Genre j'adore le très ancien culte de atis ou ceres.
Manger un oeuf ou une graine ou un foetus...

maddyle 13 mai 2019 à 19:52

@TomPhallos Je pense qu'il est important de s'en souvenir.

oui je le trouve bien utile...on est toujours redevables
Pour les prières je crois que le milieu agricole est encore préservé.

TomPhallosle 13 mai 2019 à 19:55

https://www.abeillessauvages.com/qui-sont-les-abeilles-sauvages-en-france/

TomPhallosle 13 mai 2019 à 19:59

voir la vidéo

Super mega taupe ce documentaire

TomPhallosle 19 mai 2019 à 08:32

https://www.nationalgeographic.fr/espace/une-lune-de-saturne-porte-la-chaine-de-montagnes-la-plus-etrange-du-systeme-solaire

LibertEchEriele 19 mai 2019 à 09:36

Coucou Japet! Enchantée 🙂

TomPhallosle 19 mai 2019 à 18:15

voir la vidéo


Théorie de l'origine aquatique

Graisse sous-cutanée
L'humain est de loin le primate le plus gras, avec dix fois plus de cellules lipidiques que pour les autres primates. Deux sortes d'animaux seulement montrent cette tendance : ceux qui hibernent (graisse saisonnière), et les animaux aquatiques (graisse permanente au long de l'année).
Les mammifères terrestres ont plutôt tendance à stocker la graisse à l'intérieur du corps, surtout autour des reins et intestins. Les mammifères aquatiques stockent la majeure partie de leur graisse juste en dessous de la peau ; or les humains ont également essentiellement de la graisse sous-cutanée. La facilité des humains actuels à prendre du poids pourrait dans cette hypothèse être un vestige d'un mode de vie "aquatique" ancien.

Absence de fourrure
L'humain est le seul primate vivant à ne pas avoir de fourrure ; deux habitats seulement amènent ce phénomène : souterrain ou aquatique.
L'apilosité aurait évolué dans un environnement aquatique ou semi-aquatique préalable à celui de la savane, puisqu'elle est un inconvénient pour les primates terrestres (transport des plus jeunes et nourrissons).

Contrôle respiratoire
L'être humain a le contrôle de son système respiratoire - comme les mammifères aquatiques (phoques, dauphins...) qui en ont besoin pour contrôler la quantité d'air nécessaire à une plongée, contrairement à la plupart des mammifères terrestres. On peut penser que sans ce besoin de contrôle nous n'aurions pas pu parler.
Ledit système respiratoire a aussi la particularité, en commun chez les mammifères avec le lion de mer et le dugong seulement (deux mammifères marins), de la descente du larynx, qui est chez l'humain placé dans la gorge et non dans la fosse nasale. Les autres mammifères doivent faire descendre leur larynx pour émettre un appel - une fois l'appel fini, leur larynx remonte. Même nos propres enfants naissent ainsi : le larynx descend dans la gorge quelques mois après la naissance, ce qui amène l'entrée vers les poumons au même niveau que l'accès vers l'estomac et nécessite un système compliqué de déglutition. Ceci serait vraisemblablement une adaptation aquatique, puisque nous pouvons ainsi respirer par la bouche aussi bien que par le nez, donc avaler de l'air plus vite que par les seuls orifices nasaux. Les seuls oiseaux qui respirent uniquement par la bouche sont des plongeurs comme le pingouin, le pélican ou d'autres similaires.

Glandes sudoripares
Les humains suent avec des glandes sudoripares épidermiques différentes de celles des autres mammifères. Le système humain fait perdre une grande quantité d'eau et de sels minéraux. Il parait très peu probable que ce système de sudation se soit constitué dans la savane, où ces deux denrées sont rares.
L'humain a des millions de très grosses glandes sébacées, huilant toute la surface du corps (souvent les jeunes adultes souffrent d'acné). Celles des singes sont vestigiales. On n'a aucune justification de l'utilité de ces énormes glandes sébacées. Chez les autres animaux, la seule fonction connue est celle d'imperméabiliser la peau ou la fourrure.

Larmes d'émotion
Chez les humains, les larmes d'émotion sont contrôlées par des nerfs différents de ceux qui provoquent les larmes dues à l'irritation (fumée, poussière...). Les humains sont les seuls animaux terrestres à avoir ce système. Certains oiseaux marins, reptiles marins et mammifères marins perdent de l'eau par les yeux, ou par des glandes nasales spéciales, quand ils ont avalé trop d'eau, ou quand ils sont excités émotionnellement (nourriture, agression, frustration...) .

https://fr.wikipedia.org/wiki/Théorie_du_primate_aquatique
(article manquant de sources)

TomPhallosle 19 mai 2019 à 18:28

voir la vidéo
Drôle mais plutôt cru. âmes sensibles s'abstenir.


voir la vidéo

TomPhallosle 19 mai 2019 à 19:50

voir la vidéo

Ces quelques documentaires pour illustrer différents concepts qui me semble complémentaires comme la notion d'échelle, d'appartenance "raciale" et ethnique, des rapports sociaux préétablis, du caractère central de la sexualité et de la domination, des cycles naturels où l'être humain s'inscrit qu'il l'accepte ou non, aux notions de savoirs et de référentiel...

Qu'en pensez vous ? y voyez vous une autre analogie ?

TomPhallosle 20 mai 2019 à 16:48

Dans son livre paru en 1987, Frederick Brooks dit que la présence de bugs dans les logiciels n'est pas un accident mais est due à la nature même des logiciels, autrement dit, il existe des bugs dans les logiciels parce que ce sont des logiciels. Il dit également qu'il n'existe pas de balle en argent - un outil miracle - pour parer aux bugs, faisant ici allusion à une légende du Moyen Âge selon laquelle seule une balle en argent, évocatrice de la couleur de la Lune, peut parer au loup-garou

Les bugs peuvent amener les logiciels à tenter d'effectuer des opérations impossibles à réaliser (exceptions) : division par zéro, recherche d'informations inexistantes. Ces opérations - qui ne sont jamais utilisées lors de fonctionnement correct du logiciel - déclenchent un mécanisme à la fois matériel et logiciel qui met alors hors service le logiciel défaillant, ce qui provoque un crash informatique ou un déni de service.
Un chien de garde est un dispositif électronique autonome qui sert à déceler les dysfonctionnements. Ce mécanisme est souvent utilisé avec les systèmes critiques et l'informatique industrielle.
L'écran bleu de la mort est, dans le langage populaire, le nom donné au message de mise hors service des systèmes d'exploitation Microsoft Windows, qui s'affiche lorsqu'une exception est décelée au coeur du système d'exploitation. La Kernel panic est le message affiché dans des conditions similaires sur les systèmes d'exploitation UNIX.

Heisenbug : (du principe d'incertitude de Heisenberg) un bug qui disparaît ou se modifie quand on essaye de l'isoler.
Mandelbug : (des ensembles de Mandelbrot) un bug dont les causes sont si obscures et complexes que le résultat est un comportement chaotique et non déterministe.
Schrödinbug : (du chat de Schrödinger) un bug qui ne se manifeste pas jusqu'à ce que quelqu'un lise le code source, utilise le programme d'une façon peu ou pas usuelle et constate qu'il n'aurait jamais dû fonctionner.
Bohr bug : Un bug répétable, qui se reproduit lorsqu'un ensemble - même inconnu - de conditions sont remplies

Dans les domaines où un bug causerait la mort d'êtres humains, (par exemple dans l'aéronautique), des méthodes lourdes et complexes sont utilisées pour prouver l'absence de bug dans le logiciel, lors de sa conception. Ainsi, le logiciel de contrôle du métro automatique ligne 14 à Paris a été à l'origine réalisé avec la notation Z. Pourtant, c'est la Méthode B qui a été utilisée pour en créer la version finale

Cependant, la complexité d'utilisation de cette méthode entraine un surcroit de travail tel, qu'un programmeur seul peut avoir besoin de 100 fois plus de temps pour créer un programme avec cette méthode que s'il avait créé le même programme de manière traditionnelle. Cela signifie alors que cela coute 100 fois plus cher de créer le programme avec cette méthode. En conséquence, malgré son efficacité, cette méthode n'est que très rarement utilisée, et il existe de nombreux domaines dans lesquels des bugs peuvent causer la mort d'êtres humains et où l'on se contente pourtant de créer des programmes bourrés de bugs, de manière traditionnelle, puis de faire des tests très rigoureux pour en éliminer la plupart. À partir du moment où la probabilité qu'un bug crée un dysfonctionnement qui tue des gens reste inférieure à la probabilité qu'une erreur humaine crée le même genre de dysfonctionnement, cela est souvent jugé "acceptable". (Et le surcout entrainé par l'utilisation de la méthode B pour garantir que personne ne meurt est jugé inacceptable).

« L'erreur est humaine, mais un vrai désastre nécessite un ordinateur. »

https://binged.it/2HsERLO

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bug_(informatique)

TomPhallosle 22 mai 2019 à 13:21

Un jour que j'étais avec un groupe d'enfant, un oiseau nous est tombé dessus. Je l'ai calmé, ramassé, isolé, nourri, hydraté et remis aux autorités compétentes. Ce fut une belle rencontre, je me souviendrai toujours de son regard, de son poids, de son odeur.
voir la vidéo

Alors j'ai rêvé d'être :
voir la vidéo

et non pas comme :
voir la vidéo

TomPhallosle 26 mai 2019 à 08:22

voir la vidéo

TomPhallosle 27 mai 2019 à 07:15

https://imjustheretomakeyouthink.com/2016/12/23/new-dna-evidence-proves-african-americans-are-in-fact-native-indigenous-aborigines/

voir la vidéo

TomPhallosle 27 mai 2019 à 16:13

voir la vidéo

TomPhallosle 02 juin 2019 à 22:53

Parce que ca a changé mes nuits d'été

Les moustiques ne sont pas attirés par la lumière
://youtu.be/LIBu-g1wogY

TomPhallosle 25 juin 2019 à 21:27

Hiérarchie chez les rats


Une expérience a été effectuée sur des rats. Pour étudier leur aptitude à nager, un chercheur du laboratoire de biologie comportementale de la faculté de Nancy, Didier Desor, en a réuni six dans une cage dont l'unique issue débouchait sur une piscine qu'il leur fallait traverser pour atteindre une mangeoire distribuant les aliments. On a rapidement constaté que les six rats n'allaient pas chercher leur nourriture en nageant de concert. Des rôles sont apparus qu'ils s'étaient ainsi répartis: deux nageurs exploités, deux non nageurs exploiteurs, un nageur autonome et un non nageur souffre-douleur.
Les deux exploités allaient chercher la nourriture en nageant sous l'eau. Lorsqu'ils revenaient à la cage, les deux exploiteurs les frappaient et leur enfonçaient la tête sous l'eau jusqu'à ce qu'ils lâchent leur magot. Ce n'est qu'après avoir nourri les deux exploiteurs que les deux exploités soumis pouvaient se permettre de consommer leur propre croquette. Les exploiteurs ne nageaient jamais, ils se contentaient de rosser les nageurs pour être nourris.
L'autonome était un nageur assez robuste pour ramener sa nourriture et passer les exploiteurs pour se nourrir de son propre labeur. Le souffre-douleur, enfin, était incapable de nager et incapable d'effrayer les exploités, alors il ramassait les miettes tombées lors des combats. La même structure-deux exploités, deux exploiteurs, un autonome et un souffre-douleur ñse retrouva dans les vingt cages où l'expérience fut reconduite.
Pour mieux comprendre ce mécanisme de hiérarchie, Didier Desor plaça six exploiteurs ensemble. Ils se battirent toute la nuit. Au matin, ils avaient recréée les mêmes rôles. Deux exploiteurs, deux exploités, un souffre douleur, un autonome. Et on a obtenu encore le même résultats en réunissant six exploités dans une même cage, six autonomes, ou six souffre douleur.
Puis l'expérience a été reproduite avec une cage plus grande contenant deux cents individus. Ils se sont battus toute la nuit, le lendemain il y avait trois rats crucifiés dont les autres avaient arraché la peau. Moralité: plus la société est nombreuse plus la cruauté envers les souffre douleur augmente. Parallèlement, les exploiteurs de la cage des deux cents entretenaient une hiérarchie de lieutenants afin de répercuter leur autorité sans même qu'ils aient besoin de se donner le mal de terroriser les exploités.
Autre prolongation de cette recherche, les savants de Nancy ont ouvert par la suite les crânes et analysés les cerveaux. Or les plus stressés n'étaient ni les souffre-douleur, ni les exploités, mais les exploiteurs. Ils devaient affreusement craindre de perdre leur statut privilégié et d'être obligés d'aller un jour au travail.
Se pourrait-il que pour chaque espèce animale il existe une sorte de grille d'organisation spécifique. Quels que soient les individus choisis, dès qu'ils sont plus de deux, ils s'empressent de tenter de reproduire cette grille pour s'y intégrer. Peut-être que l'espèce humaine est tributaire elle aussi d'une telle grille. Et quel que soit le gouvernement anarchiste, despotique, monarchiste, républicain ou démocratique, nous retombions dans une répartition similaire des hiérarchies. Seules changent l'appellation et le mode de désignation des exploiteurs.

http://www.bernardwerber.com/unpeuplus/ESRA/hierarchie_rats.html


Et vous ?
Dominants ? Dominés ? Autonomes ? Souffre-douleur ?
Sincèrement ?

voir la vidéo

TomPhallosle 26 juin 2019 à 08:16

voir la vidéo
voir la vidéo
voir la vidéo
voir la vidéo

TomPhallosle 26 juin 2019 à 08:52

APIE -> Atypique personne dans l'intelligence et l'émotion : terme utilisé par Jean-François Laurent. Ce terme inclut deux aspects importants : les APIEs sont différentes et non pas supérieures aux autres personnes (contrairement à ce que peut faire penser le terme « surdoué »), dans l'intelligence et dans l'émotion, puisque les APIEs ont souvent du mal à contrôler leurs émotions.

zèbre -> terme proposé par Jeanne Siaud-Facchin pour désigner les personnes surdouées, afin de ne pas utiliser d'autres termes trop lourdement connotés et souvent mal ou pas compris. Elle explique ce choix par le fait que le zèbre se fond dans le paysage, mais reste fondamentalement différent d'un cheval et des autres animaux de la savane. Aussi, les zèbres se reconnaissent entre eux de par leurs rayures, tout comme une personne à haut potentiel sait généralement reconnaître une autre personne à haut potentiel. Le terme peut être perçu de manière erronée, comme péjoratif car désignant un « animal ».

... le fonctionnement cognitif des enfants de QI élevé est différent des enfants « normaux », et spécifique, en particulier pour ce qui touche au traitement de l'information. Ce traitement est, chez eux, plus rapide et ils disposent d'une « mémoire de travail » plus efficace : il s'agit de cette mémoire immédiate à court terme qu'on utilise pour mobiliser des connaissances dans la résolution de problèmes immédiats.
La quantité d'informations stockées et la durée de stockage étant proportionnelles au QI du sujet, c'est ce qui leur permet d'être très efficaces.

Il a été également prouvé qu'un enfant surdoué possède plus de neurones en moyenne qu'un enfant normal, dans certaines zones comme le cortex préfrontal, c'est aussi le cas de l'enfant dyslexique et autiste (Syndrome d'Asperger), ce qui contraint à dire que c'est plutôt la façon dont se construisent les connexions neuronales qui serait à l'origine de ce décalage


Curiosité et soif d'apprendre, pose beaucoup de questions

Capable d'acquérir des connaissances par ses propres moyens

Perfectionnisme, besoin profond de bien faire avec exactitude

Peu d'estime en lui à cause des difficultés rencontrées

Peur de lui-même, de ce qu'il est, des conséquences de ses pensées et émotions débordantes

Conscience méta-cognitive (savent identifier et réutiliser des concepts et des stratégies qu'ils emploient pour résoudre des problèmes)

Intérêt, atteignant parfois un niveau obsessionnel, pour certains sujets

Apprentissage précoce de la lecture, parfois sans aide extérieure

Apprentissage précoce de la géographie (vers 8 ans), avec localisation de tous les pays du monde, et mémorisation des capitales.

Apprentissage précoce des grands événements de l'histoire.

Hypersensibilité (souvent invisible de l'extérieur : cf dyssynchronie interne)

Altruisme, besoin intime d'aider les autres (qui les pousse parfois vers les professions du domaine de la santé ou de la justice)

Tempérament solitaire, tendance à somatiser face aux incompréhensions et aux difficultés

Langage soutenu qu'il adoptera au cours de sa propre éducation

Sens de la justice

Supporte difficilement l'échec
Grande capacité d'attention

Maturité intellectuelle supérieure à celle des enfants de leur âge (dyssynchronie externe)

Affectivité et/ou développement psychomoteur parfois en décalage avec la maturité intellectuelle (difficultés en écriture, difficulté de diction) : dyssynchronie interne

Sens de l'humour (notamment l'ironie)

Sensibilité à l'harmonie (musique, esthétique)

Capacité de mémorisation importante

Capacité à suivre une conversation ou un exposé en faisant autre chose

Très grande facilité à justifier ses comportements a posteriori

Difficulté à prendre des décisions si confronté à un problème ne pouvant être résolu uniquement par la logique (ex : problème sentimental, émotionnel)

Pensée en arborescence, ses idées déclinent en une multitude d'autres idées en provenance d'un point commun entre elles, créant une pensée riche mais au-delà de la concentration
lisent beaucoup et vite, y compris des livres complexes

Intérêt pour les origines de l'homme, de l'Univers, pour la Préhistoire, l'Histoire (surtout l'Antiquité), la société, les sciences

jeux « compliqués »

préoccupés très tôt par la mort

se passionnent pour beaucoup de sujets, en changeant souvent
intérêt pour les problèmes moraux, philosophiques, métaphysiques, politiques

peuvent ressentir un intérêt allant jusqu'à l'obsession pour un sujet particulier, puis en changer subitement
peuvent avoir un intérêt particulier pour un ou plusieurs domaines artistiques, comme le dessin ou la musique

peuvent facilement sombrer dans l'ennui en l'absence d'un intérêt ressenti
difficultés d'intégration dans les groupes

suscitent plus que d'autres l'intérêt et/ou le rejet

recherchent la compagnie d'enfants plus âgés

aiment dialoguer avec les adultes.

Bla bla stroumfe



Dans la pratique, il est presque impossible de donner un profil type de surdoué dans la mesure où il y a quasiment autant de personnalités différentes que de surdoués

C'est le cas du mythe des enfants sentinelles, indigos, ou arc-en-ciel, véhiculé par exemple par le mouvement ufologique Kryeon, épinglé par le Rapport 2003 de la Miviludes.

L'isolement est l'un des principaux défis auxquels sont confrontés les individus surdoués, en particulier ceux sans réseau social de surdoués. Afin de gagner en popularité, les enfants surdoués essaient souvent de cacher leur capacité afin de gagner l'approbation sociale. Les stratégies comprennent la limitation de réussite et l'utilisation d'un vocabulaire moins sophistiqué envers des personnes du même âge plutôt qu'avec des membres de la famille ou d'autres personnes de confiance.
voir la vidéo

TomPhallosle 26 juin 2019 à 09:36

Comment appelle-t-on un chien sans pattes ?

https://mensa-france.net/nous-rejoindre/pre-test-sautoevaluer/

Id41le 26 juin 2019 à 20:41

Le summum de l'intelligence humaine :

voir la vidéo

Juliette...le 31 octobre 2019 à 22:35

voir la vidéo

Tintinle 04 novembre 2019 à 15:18

voir la vidéo

Tintinle 06 novembre 2019 à 17:07

voir la vidéo

Tintinle 26 décembre 2019 à 11:16

voir la vidéo

Tintinle 26 décembre 2019 à 11:20

voir la vidéo

Globulonle 26 décembre 2019 à 11:54

voir la vidéo

Tintinle 26 décembre 2019 à 13:37

voir la vidéo

Globulonle 26 décembre 2019 à 16:25

L'acacia a besoin de défenseurs, soit contre les herbivores que ses épines n'effraient pas, soit contre les plantes qui viennent pousser trop près de lui.

Défenseur, c'est donc le rôle que les fourmis ont endossé en échange du vivre et du couvert. Le vivre est constitué par du nectar sucré et de minuscules nodosités riches en protéines et en lipides tandis que le couvert se matérialise par les épines creuses où les insectes installent leurs colonies.

Pour leur part, les fourmis attaquent impitoyablement les herbivores qui veulent se nourrir de la plante et sont d'une efficacité si redoutable qu'en Afrique, même les éléphants se détournent d'une espèce d'acacia tant ils craignent les morsures des fourmis qui la protègent !

Juliette...le 26 décembre 2019 à 18:52

Merci pour cette belle information @Globulon! Pour les poissons, un ancien membre du site l'avait déjà posté. C'est marrant ces intérêts convergents 🙂
Et merci @Tintin! On a de la chance mon fils et moi, des étourneaux sont tombés raides dingues d'un petit arbre juste en face de la fenêtre de notre cuisine, et ça fait des années que ça dure 😍

Globulonle 20 janvier 2020 à 18:09

voir la vidéo

Globulonle 20 janvier 2020 à 18:27

voir la vidéo

Fropople 20 janvier 2020 à 18:55

Ça devrait intéresser @Mirobelle cette araignée 😜
Impressionné par sa capacité à "rouler" 😮
J'ai pas regardé le lémurien mais j'ai direct pensé à Timon du roi lion ^^

Globulonle 20 janvier 2020 à 18:58

Tu loupes quelque chose avec le lémurien 😋

Mirobellele 20 janvier 2020 à 20:27

😨
Merci @Fropop et @Globulon
Comme je n'ai pas tout compris, je compte sur vous pour m'expliquer les images. Je sais que le mâle roule, que la femelle le tue mais je ne sais pas comment. Si vous pensiez vous en tirer si facilement... 😄

Fropople 20 janvier 2020 à 23:33

@Globulon eh-euh, t-t-t'en as enc-c-core 🥴 😍 😵 ?

@Mirobelle, les deux se regardent dans le blanc de leur 8 yeux, puis se saute dessus mais pas pour des embrassades... on a pas le détail mais je suppose que la femelle mord le mâle, ce qui l'empoisonne et il meurt.

Globulonle 20 janvier 2020 à 23:58

Allez une dernière pour @Mirobelle, celle là elle rigole pas ... 😄
voir la vidéo

Fropople 21 janvier 2020 à 00:23

@Globulon elle est vachte celle-là !

Tangle 21 janvier 2020 à 09:04

Pas mal 😄

D'ailleurs ça me fait penser aux vermines poilues NF...peut-être ce sont des copines à @remanu 😄 😜

remanule 21 janvier 2020 à 13:04

Je crois que vous vous ennuierez beaucoup sans les NF!😉

Mirobellele 21 janvier 2020 à 20:36

Merci @Fropop 🙂
Mais t'es sûr qu'elle ne lui met pas un coup de boule et l'achève en lui donnant des coups de pattes sur l'abdomen ? Cela me paraît plus plausible que ton explication qui me paraît bien douteuse. 😜

Mirobellele 21 janvier 2020 à 20:42

trop excellente celle-là, je la connaissais mais je l'avais oubliée. @Globulon je vais finir par changer de pseudo et m'appeler Spidermiro ! 😄

Mirobellele 21 janvier 2020 à 20:45

😂
@Tang Je t'ai à l'oeil. 😛

Mirobellele 22 janvier 2020 à 09:42

Salut @p695
Tu connais peut-être mais on ne se lasse pas 😄
voir la vidéo


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?