Voyages et langues étrangères

Rencontre du troisième type

  1. Accueil
  2. Forums
  3. loisirs, passions et hobbies : Voyages et langues étrangères
  4. Rencontre du troisième type
Rencontre du troisième type
Opicinole 04 janvier 2022 à 09:06

Parfois, souvent par amusement je m'imagine marcher dans les bois (ce que je fais souvent) et me trouver nez à nez (si tant est il a un nez) avec un extra terrestre. Et là je me fais mon film. Comment être avec lui qui fasse qu'aucun geste de ma part ne soit interprété de travers risquant de croiser en mon for intérieur la puissance de son laser ionisant radiateur multi-fonctionnel. Un "bonjour !" peut être entendu comme une déclaration de guerre. Je pourrais mimer l'homme de Vitruve mais je suis une femme, donc non conforme et donc possiblement une cible de choix pour son laser sus-cité. Ahhhhh pas simple. Et vous que feriez vous et que lui diriez-vous et comment ?

Clivele 04 janvier 2022 à 10:30   •  

Certains humains me font bien, largement, beaucoup plus peur que de possibles rencontres d'un autre type.

Cela dit cette expérience de pensée est intéressante. Etre soi-même, anyway ?

Merlinle 04 janvier 2022 à 10:38   •  

Si je comprends bien, c'est plutôt une rencontre du troisième sale type, là ? ;)

Opicinole 04 janvier 2022 à 11:13   •  

Pas forcément @Merlin, je me dis seulement comment faire pour que mes intentions n'effraient pas, comment ne pas trop glisser en cet autrui issu d'autres poussières stellaires. Comment poser la première pierre, premier bois d'un petit pont pour communiquer. Comment boire une bière avec lui :) ou elle...

zozottele 04 janvier 2022 à 13:03   •  

Par lui dire comment je m'appelle et lui demander si il a un nom, avec des gestes de la main?
S'il me tire dessus avec son laser c'est que ce n'était pas la bonne méthode.🙄

Galateele 04 janvier 2022 à 16:00   •  

Bonjour @Opicino 🙂 ,

Et si un début de réponse pouvait être trouvé dans l'apport de la Science-Fiction, dans ce trait-d'union qui, à l'instar de la reliure d'un livre, permettrait d'éclairer la relation qu'entretiendrait la réalité avec la fiction ?

Comme d'autres en parlent beaucoup mieux que moi et puisque @Merlin intervient sur ce fil - et il sait combien je l'en remercie tant, pour moi, la concision est à l'image du Temps ce qu'un Hartmut Rosa est à la bière (toujours à la bourre, donc, parce que trop bourrée 😄 ) - je propose pour lecture un lien de Libération :

https://m.libe.ma/Realite-et-fiction-Quel-rapport_a81188.html

Ceci étant posé, une piste à envisager serait, peut-être, le concept de Darko Suvin tel que développé dans Métamorphoses de la Science-Fiction, permettant de surmonter ce que l'on présupposerait être une différence en raison de l'étrangeté qu'on lui prêterait.

En somme, une proposition de meta-morphose pour sublimer l'anamorphose d'un miroir par le biais d'un outil qu'il nomme la cognitive estrangement.

Aussi, face à un être vivant qui serait différent où dont on se ferait une idée différente de celle de notre réalité empirique, celui-ci semblerait alors suffisamment semblable à nous pour envisager un rapprochement possible, à savoir : un Etre suffisamment évolué pour être dans ce même rapport d'égalité que celui qu'il entretient avec ses pairs (espèce) voire même avec un Terrien puisque visiblement, par effet miroir, tout Être qu'il est se pose exactement les mêmes questions que le Terrien, ou la Terrienne, lui faisant face.

Il en irait aussi de l'arme ou de l'idée que l'on pourrait se faire d'une arme, à la façon d'un Magritte. 😉

Dès lors, cette rencontre du Troisième type devient alors plausible précisément en ce qu'un échange devient possible et entendu alors comme une possibilité de futurs possibles (cet Alien sait comment voyager dans le Temps, qui sait ? 😄).

Un bon jour comme évoqué par @zozotte est une idée à mon sens remarquable de simplicité tant elle augure de son efficacité. 🤘

En somme, ce que l'exotisme est à l'anamorphose, l'exotérisme (philosophique ou non, fonction des sensibilités de chacun) l'est parfois à la métamorphose et ce, dans le but, comme indiqué en filigrane par @Clive, de pouvoir ressentir et repenser la différence par un renversement des perspectives et in fine d'en percevoir les enjeux par une formulation différente, certes, mais toujours profondément ancrée dans la réalité.

Ne pas percevoir les émotions à la loupe des masques sociaux n'est donc nullement un obstacle à celui ou celle qui ressent. 🙂

Au final, le concept même d' espèces ( humain vs non humain) ne ferait mouche que du point de vue de la prise en compte des altérités chez l'Autre.

Du reste, quelques soient les formes et les couleurs qu'elle revêt, ne peut-on pas considérer qu'il n'existerait qu'une seule Espèce qui, sans pour autant nier les spécificités de ses membres, s'appellerait simplement le Vivant ?

Clivele 04 janvier 2022 à 16:26   •  

L'altérité, cet autre moi.

Galateele 04 janvier 2022 à 16:32   •  

@Clive ou l'élaboration du Soi en tant qu'Etre en changement 🙂

Merlinle 04 janvier 2022 à 16:45   •  

Lorsque les extraterrestres ont débarqué, ils ont atterri sur une plage au bord du Pacifique. Ils ont totalement ignoré les humains qui se massaient pour les observer et ont mis une embarcation à l'eau. Les navires militaires qui se sont précipités sur place ont noté que ces créatures étranges étaient en grande conversation... avec des dauphins et des baleines.

Opicinole 04 janvier 2022 à 17:20   •  

Mais oui @Merlin tu viens de remettre le monde à sa juste place. Si j'étais un extraterrestre j'irai bien évidemment converser avec les baleines, les dauphins, les fourmis, les mouches et d'autres encore. J'irais me frotter au silence des bêtes et non au fracas des humains.

Bagheerale 05 janvier 2022 à 16:01   •  

Comment communiquer avec un extra-terrestre..

Alors...

Un peu comme avec ces extra-terrestres là..



























Avec gentillesse, bienveillance, de quoi se défendre un minimum, prudence, et pas mal d'expérience.

Merlinle 05 janvier 2022 à 16:18   •  

Pour aller dans le même sens... ;)

voir la vidéo

Bagheerale 05 janvier 2022 à 16:32   •  

Entendre tellement de bêtises en si peu de temps me donnerait presque la nausée..

Parce qu'ils sont méchants : c'est faux, ils sont des prédateurs, et vivvent depuis des millions d'années.
Parce qu'ils aiment le sang : c'est faux, le sang humain, ils s'en foutent.
Parce qu'ils sont vicieux : c'est faux.
Parce qu'ils sont dangereux : c'est faux, sauf pour 5 espèces sur 500, et encore.
Parce qu'ils sont idiots : c'est faux.
Parce qu'ils sont barjeots : c'est faux.
Parce qu'ils bouffent les gens : c'est faux, même pas 10 morts par an.
Parce qu'ils sont odieux : c'est faux, et merci définir "odieux".

Bref, du gloubibouga de personnes qui n'ont jamais plongé avec...mais tellement "tendance".

Merlinle 05 janvier 2022 à 17:06   •  

Je vois que même dans les rencontres du troisième type il n'y a pas de second degré...
Quant à la "tendance", elle date de 1993...

Bagheerale 05 janvier 2022 à 18:03   •  

Bah,

Jaws juin 1975
Les dents de la mer janvier 1976
Gentil dauphin triste en 1976 aussi

Et Sharknado 2013~2018

Nihil novi sub sole

Galateele 05 janvier 2022 à 18:49   •  

En tout état de cause, pas de neuraliseur en vue.

Tâchons alors, peut-être, avec humour de nous féliciter de notre bonne mémoire ! 😋

Bagheerale 05 janvier 2022 à 23:23   •  

Je me demande si un neuraliseur fonctionnerait sur un poulpe ou une pieuvre, cet alien avec 8 bras, 3 coeurs, un cerveau central et huit cerveaux périphériques.

Est-ce qu'il en faudrait un, deux, neufs ?

Que de questions 😛 😈 😜

Galateele 05 janvier 2022 à 23:32   •  

@Bagheera, ça serait plutôt le poulpe ou la pieuvre, voire tous les deux ensembles, en costumes sombres, qui nous neuralizerai(en)t 😈

Et ils auraient sans doute raison. 😉

Bagheerale 05 janvier 2022 à 23:57   •  

Bah non, ils sont plutôt sympa, et plutôt intelligents, et on est pas au menu (le contraire n'est pas vrai). Bon, ok, face à une pieuvre géante du pacifique de 70kg (et qui a l'occasion bouffe du requin), je serai probablement très, mais alors ttrrèèèsss prudent, on ne sait jamais.

J'ai été très copain avec un poulpe il y a quelques (ok, pas mal) années...
La seule chose moins drôle...leur espérance de vie n'est que d'un an, c'est triste, mais c'est comme ça.

Et en ce moment, la population de poulpes explose en Atlantique, et personne ne sait vraiment pourquoi (en tous cas officiellement)...on verra ce que ça va donner l'année prochaine.

Mnemosunle 06 janvier 2022 à 08:18   •  

Et officieusement, @Bagheera, pourquoi ?

Galateele 06 janvier 2022 à 12:16   •  

@Bagheera 🙂 citation :
Bah non, ils sont plutôt sympa, et plutôt intelligents, et on est pas au menu (le contraire n'est pas vrai).

Justement, c'est pour cette raison qu'ils devraient le faire !

Il vaudrait mieux que la humanité perde entièrement et radicalement sa mémoire plutôt qu'en avoir une et feindre d'oublier, sans cesse, les leçons qu'elle aurait du retenir du passé.

A défaut, nul ne pourrait décemment, à mon sens, prétendre se préoccuper de l'avenir.

Enfin, c'est mon côté dystopique qui parle.. citation :
Bon, ok, face à une pieuvre géante du pacifique de 70kg (et qui a l'occasion bouffe du requin), je serai probablement très, mais alors ttrrèèèsss prudent, on ne sait jamais.

Effectivement, l'Abraham Lincoln pourrait en témoigner : ce sont de vraies machines de guerre. citation :
J'ai été très copain avec un poulpe il y a quelques (ok, pas mal) années...La seule chose moins drôle...leur espérance de vie n'est que d'un an, c'est triste, mais c'est comme ça.

Cela me rappelle la réalisation très émouvante de James Reed, My Octopus Teacher. Une vie courte, certes, mais que les pieuvres mettent toutefois à profit pour exercer leur curiosité et leurs stratégies de survie (notamment en se camouflant derrière une "armure" de coquilles et de coquillages). citation :
Et en ce moment, la population de poulpes explose en Atlantique, et personne ne sait vraiment pourquoi (en tous cas officiellement)...on verra ce que ça va donner l'année prochaine.

A l'instar du chinchard dont l'espèce a proliféré à compter des années 1980 jusque dans les années 90. Un tel "baby boom" n'est par conséquent pas inhabituel mais suffisamment exceptionnel cependant pour que l'on s'interroge sur ses causes possibles ( à un phénomène donné, plusieurs facteurs sont habituellement interrogés).

Effectivement, reste à en déterminer avec plus ou moins d'exactitude les causes, notamment au regard des "effets de bord" de la pêche intensive, bien que l'effondrement d'une espèce, me rétorquera-t-on, n'y soit pas ipso facto corrélé (exemple de l'anchois du golfe de Gascogne).

Je me joins donc à @Mnemosun pour connaitre ton avis sur la question. 🙂

Un petit article en guise d'anticipation sur l'officieux :

https://www.nature.com/articles/nature14668

Et attention, au prochain "jeu de la barbichette", je neuralizerai quiconque rira ou ne rira pas ensemble de son abjection face au spécisme. 😄

Parce que dans ce fil, au fond, il s'agit de la Question posée.

Allez hop ! Un petit lien sympa, avec une pensée pour @Merlin et @Clive aussi ( pour notre comportement avec les animaux dits de compagnie 😄) :

https://www.allotrends.com/fr/france-inter/la-journee-du-specisme-la-chronique-de-constance-380208.html

Enfin, une proposition qui se veut être consensuelle en guise d'illustration possible :

Bagheerale 06 janvier 2022 à 12:47   •  

Officieusement...

Ben les bobos et les journaleux vont dire...réchauffement climatique (il est pratique ce truc non ? Tout est de sa faute, de la hausse des taxes, aux intempéries, aux zoonoses, aux migrants...tout quoi..).

Dans la pratique, les prédateurs des poulpes adultes, il n'y en a pas des masses, et ils ont quasiment tous été sur-pêchés, que ce soient les mérous, congres, murènes, on les a pêchés et bouffés...mais ça fait un certain temps, et pas vraiment d'explosion..(sauf peut être en 1950 et 1956, à confirmer).

Chaque femelle va pondre de 70 000 à 600 000 oeufs, elle va les protéger, et mourir à la fin du processus.

Par contre, ensuite, la mortalité juvénile est très importante, que ce soit en phase pélagique ou en phase benthique. Enfin, surtout SI il y a prédateurs.

Sauf que les prédateurs sont souvent des poissons au bas de la chaîne alimentaire, comme les sardines ou les anchois, qui servent trop souvent à alimenter des poissons d'élevage, des porcs ou des poulets, menaçant la sécurité alimentaire de populations qui s'en nourrissent.

En gros, entre 1950 et 2013, 25% des captures de poissons dans le monde ont été réduites en farine et en huile.

Moins de prédateurs qui bouffent les juvénies = plus d'adultes en vie...et ça a un impact. En Bretagne, en 2020 1 tonne de poulpe pêchée, 2021 c'est 17 tonnes. X17, c'est pas exactement rien. Sur le littoral atlantique, c'est 10 à 50 fois plus.

Le problème, c'est que le poulpe est un prédateur qui entraîne la disparition des crustacés, des coquilles Saint-Jacques et mollusques divers qu'il chasse en rasant les fonds marins à l'aide de ses tentacules. "Cette année, pour les crustacés, c'est foutu, surtout pour les crabes. Et ça mange les homards et les langoustes dans les casiers", bah oui, les casiers, c'est pas vraiment un problème pour les cerveaux du poulpe.

Et un poulpe adulte, c'est 2~3 gros crustacés par jour !

Et les crustacés ne sont pas inutiles dans l'océan non plus, mais ça n'est pas la question.

Mnemosunle 06 janvier 2022 à 18:56   •  

@Bagheera, tu veux dire que le réchauffement climatique est invoqué dans les médias comme cause de tous ces phénomènes sans raison valable? (ce que tu dis sur la hausse des taxes, les intempéries, les zoonoses, les migrants etc)

paradoxle 06 janvier 2022 à 20:04   •  

Moi aussi je trouve que les médias focalisent sans nuance, font des amalgames, du buzz, etc. Mais je sais aussi que le changement climatique joue bien comme facteur dans la hausse des taxes, les intempérés on le voit de plus en plus, les migrants (3 à 4 fois plus de réfugiés climatiques que de réfugiés des conflits), l'activation de conflit, les chamboulements d'éco-systèmes terrestres et marins, les déplacements d'espèces en particulier les insectes, etc, etc. Et c'est pas pour rien que les scientifiques insistent sur les exponentielles qu'ils trouvent partout, des effets comme des conséquences, en prévenant qu'on ne peut pas prévoir toutes ces dernières... surprises, surprises !

Les zoonoses et la disparition des espèces, même sans réchauffement, ça aurait lieu, c'est surtout dû à la disparition ou la pollution des habitats naturels, à la sur-pêche et autres activités humaines.

Sinon, merci @Bagheera de nous donner des nouvelles de la mer. 🙂

Merlinle 06 janvier 2022 à 20:17   •  

@paradox je trouve que mettre tous "les media" dans le même sac est limite dangereux. Entre Reporterre, l'Humanité, Valeurs Actuelles et BFMTV, il y a quand même de sacrées différences. C'est le pluralisme, donc la possibilité de s'informer à des sources diversifiées, qui peut servir de rempart contre la montée des néo-fascismes. C'est eux qui ont surtout intérêt à discréditer "les medias", parce que ça leur permet de mettre au même niveau leurs propres sources d'informations biaisées qui, elles, ne sont pas tenues à respecter un minimum d'honnêteté journalistique (tendances politiques mises à part). Dégommer les media, c'est l'un des objectifs premiers pour une dégommage en beauté de la démocratie, comme le fait très bien Trump de l'autre côté de l'Atlantique.

paradoxle 06 janvier 2022 à 22:04   •  

@Merlin oui, c'est vrai, j'ai généralisé. Disons que c'est une tendance générale.


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?