Vous avez dit... atypique ?

Les asperges Transes et le JDR.

  1. Accueil
  2. Forums
  3. la communauté : Vous avez dit... atypique ?
  4. Les asperges transes et le jdr.
Les asperges Transes et le JDR.
Sebunkenle 25 décembre 2020 à 08:12

Hello les apipeopléen(e)s

Je sais que ce n'est pas rare qu'un HP ne soit pas éxclusivement ce qu'il est mais qu'il ai en plus d'autres particularités neurologiques comme un TSA, un TDA ou TDAH, une hypersensibilité ainsi que de patentielles et multiples troubles"DYS" Et j'en ai peut être oublié quelques uns.

En faite je ne sais pas si c'est moi. Mais j'ai l'impression que le trouble asperges ou d'autres variations d'un TSA sont souvents en supplément de la transidentité d'une personne. Bref que proportionnellement au nombre de transgenres. Il y avait une propension de TSA plutôt élevé. Même si je pense que ce ne sont pas la majorité non plus évidemment. Je dis ça car j'ai connu plusieurs plusieurs fois des trans avec des TSA. Et je me dis que ça ne doit pas forcément être un hasard. Car honnêtement les TSA et la transidentité sont quand même des choses qui ne sont pas si fréquentes que ça proportionnellement au reste de la population. Et rencontrer plusieurs personnes qui ont les deux à la fois me fait m'interroger sur le fait qu'il n'y aurait peut être un quelconque incidence sur le fait d'être transe et TSA à la fois. Et si c'est vraiment le cas et pas moi qui me suis complètement gouré. Savoir pourquoi ces deux composantes seraient réunies chez certains de ces individus.

J'avais réfléchie au pourquoi du comment de ce phénomène. Et j'avais trouvé une "hypothése" qui pourrait peut être en partie éxpliquer ça. Ou pas.

Je me suis dis que les TSA ayant une plus grandes difficultés à comprendre les codes sociaux en général. Seraient peut être plus hermétiques et indifférents au formatage "traditionnel" qui veut qu'un garçon doit ce comporter comme un garçon et une fille doit ce comporter comme une fille. Bref le côté "acquis" de la façon d'être et de ce comporter que l'on enseigne aux filles et garçons. Du coup ils seraient peut êtres plus des électrons libres.

Sinon j'avais une deuxième hypothése sur ça.( Bon là par contre je m'aventure dans en terrain inconnus lol 😄 ) J'avais pensé que ce serait peut être dû au fait que les bébé futures TSA femelles auraient un surplus d'hormones mâles. En faite j'avais lu que l'autisme était souvent lié à un surplus d'hormones mâles. Ce qui éxpliquerai que les autistes soient majoritairement des garçons.

Sinon je ne vous l'ai pas dis. Mais à une époque. Je faisais du JDR ( jeu de rôle )

Et j'ai remarqué que même si ca restait assez rare bien évidemment. Il y avait une propension à y avoir des personnes trans dans ce genres de milieu qui était un peu plus poussée qu'ailleurs. Car j'ai connu plusieurs transgenres qui faisaient du JDR. Et le JDR c'est quand même un jeu de niche. Ce n'est pas aussi célèbre que beaucoups d'autres activités.

Enfin voilà. Pour ça je me suis dis que ce serai peut être dû au fait que les transgenres. N'étant pas satisfaits de leurs orientations de sexe. Trouveraient à travers le JDR un moyens d'incarner un personnage qui leurs correspondrai plus à eux même.

Voilà. J'espère que je ne vous ai pas trop gonflé avec mes "hypothéses" dites moi si vous êtres d'accord avec moi ou si j'ai raconté n'importe quoi. Ou alors si vous avez d'autres éléments à apporter, histoire que l'on puisse débattre sur ce sujet.

J'avais besoin de savoir et comprendre ce phénomène. Car ça me titillait depuis un certains temps. Et ça me soulage de pouvoir l'écrire. En tout cas j'attends vos réponses avec impatience. Et comme d'habitude. Je pense que je ne vais pas être déçu. 😋

Merlinle 25 décembre 2020 à 08:57   •  

Bonjour,

Tu ne t'es pas trompé : des scientifiques ont d'ailleurs étudié le sujet. J'avais vu passer ça et j'ai pu retrouver une référence :

Les explications vulgarisées (en anglais) :
https://www.spectrumnews.org/news/largest-study-to-date-confirms-overlap-between-autism-and-gender-diversity/

L'étude scientifique dans Nature (toujours en anglais), mais je ne sais pas si c'est complètement en accès libre, apparemment je peux la voir en entier sans avoir à me connecter donc normalement vous pourriez la lire aussi :
https://www.nature.com/articles/s41467-020-17794-1

Rapidement pour ceux qui ne lisent pas l'anglais, l'étude dit que les personnes qui ne s'identifient pas avec le sexe qui leur a été assigné à la naissance ont entre trois et six fois plus de chances d'être autistes que les personnes cisgenres. Les personnes qui ont une diversité de genre seraient aussi plus susceptibles d'avoir des traits autistiques ou de suspecter qu'elles ont un autisme non diagnostiqué.

Sebunkenle 25 décembre 2020 à 11:01   •  

Voilà. Ca y est. J'ai fini d'éditer et de taper mon texte.

Sebunkenle 25 décembre 2020 à 11:02   •  

Génial 🙂

Merci @Merlin pour ces articles. 👍

Sebunkenle 25 décembre 2020 à 11:04   •  

Haaa je suis trop content. Mon connard de correcteur automatique a modifier le mot "aspergers" du titre de mon topic en "asperges" 😭lol.
Et c'est seulement maintenant que je m'en rend compte évidemment 😂

Nevromonle 25 décembre 2020 à 15:32   •  

(mais c'est rigolo , "asperges" ! Du coup, si on est Asperger et grand(e) à la fois, pour ton correcteur orthographique, on serait donc asperge-asperge x) )

Je pense que c'est également une histoire d'inné (car selon ma compréhension du sujet, on ne devient pas transgenre : on le naît). Pour rebondir sur le côté "acquis" et conventions sociales, si l'on rencontre effectivement statistiquement plus de personnes transgenre et Asperger ou ayant un TSA à la fois, c'est probablement parce que ces personnes sont plus connectées à elles-mêmes et "s'assument" plus que des personnes ayant plus intégré les carcans et codes sociaux. Mais il y a des histoires de personnes transgenres qui ne mettent le doigt là-dessus (et l'acceptent) que "tard" dans leur vie, à quarante ans passés (tard, compte tenu de la durée et de l'intensité de leur malaise informulé ou ne pouvant pas être assumé).

Concernant le jdr, il me semble que tu en as parlé ailleurs sur le forum, de ta pratique. :hum:
Cela dit, c'est OUF, oui ! A partir du moment où j'ai rejoint une association de jdr, c'est là que j'ai non seulement découvert l'existence des personnes transgenres (en-dehors de la transidentité qui était jusque-là quelque chose de lointain, de vague, et dont je doutais même de l'existence), mais je me suis mis à en côtoyer "beaucoup" d'un coup ! Et non seulement j'ai rencontré des gens qui avaient fait leur transition, mais d'autres que j'ai vus la faire (trois personnes en tout pour une trentaine de personnes, ça fait quand même un sacré ratio). Je suis sorti avec quelqu'un de transgenre, et j'ai assisté et "donné son nom" à mon amie quand elle a amorcé sa transition. Toutes ces rencontres en moins de trois ans !
Pour que l'une de mes joueuses se sente mieux en jdr, j'ai décidé que l'une des races aurait un genre fluide ou serait hermaphrodite, au choix. Bon, elle s'est barrée de la table parce qu'elle était globablement très mal et très dans le rejet intégral des cisgenre (si elle avait su que je le suis même pas, ah ! ).

Sebunkenle 25 décembre 2020 à 18:21   •  

Ha ben oui. Ca pourrait être le nom scientifique de ce spécimen trés spéciaux qu'est l'asperger 😜

Sinon comment ce fait il que c'est personnes soient à ce point là plus connectées à elle même ?

Du coup il y aurai peut être plus de transgenres qu'on ne le pense alors. Mais qui vont juste en prendre consciences dans pas mal d'années. Comme des bombes à retardemment.

En tout cas c'est cool que mes temoignages et mes impressions rejoignent ceux des autres.
En tout cas pour avoir un tel rejet des cisgenres elle a vraiment du en baver avec eux.
Je ne avais pas que tu n'étais pas cisgenre non plus. C'est marrant.

Bouhhle 05 janvier 2021 à 00:02   •  

@Sebunken
Pour aller dans le même sens, le fils de mon ancienne compagne est en train de devenir fille. Il est déclaré HP mais je n'en sais pas plus.
Et j'ai un jour entendu une psy disant que tous les poly-amoureux-se qu'elle a rencontré-es étaient HP.
Du coup j'aime bien l'explication de @Nevromon :
"c'est probablement parce que ces personnes sont plus connectées à elles-mêmes et "s'assument" plus que des personnes ayant plus intégré les carcans et codes sociaux". La remise en question systématique des règles et des codes tout cuits dont font preuve les HP joue un rôle important.

Nevromonle 05 janvier 2021 à 09:06   •  

Hum, si je peux me permettre, @Bouhh, si on parle de son genre, il a toujours été une fille. Si c'est de son sexe, par contre, il peut techniquement "devenir une fille". :o

Bouhhle 05 janvier 2021 à 14:54   •  

@Nevromon
oui, tout à fait d'accord, quand je disais "le fils", cela voulait dire officiellement.
J'ai beaucoup traîné avec la bande à "Queercore" de Bruxelles et participer à l'organisation de leurs fêtes transpédégouines et leurs ami-es. Et puis j'ai été élevé par une mère masculine et un grand frère féminin. Ma mère était féministe "vieille garde" (Élisabeth Badinter, Françoise Giroud). Mais c'est un féminisme qui contribue à préserver le mythe de la séparation homme-femme (tout comme Freud).
Quand les questions de genre sont arrivées sur le tapis, je me suis dit qu'enfin, y a des gens qui comprennent quelques choses à tout ça.

Personellement, j'ai du mal à me dire cisgenre même si je suis plutôt hétéro. Même si je suis amoureux (au sens poétique) de garçons (entre l'amour et l'amitié, il n'y a qu'un lit de différence), le sexe avec des gars ne m'a pas convaincu. Je préfère les garçonnes.
Et puis j'emmerde les étiquettes. J'aime bien ce terme anglophone : "genderly confuse". Je suis pas très pour l'anglicisation mais en français c'est moche : "gendrement confus". J'aime les gens que j'aime et cela me regarde, j'aime les gens que j'aime, je les regarde.

Les étiquettes telles que LGBTQ me paraissent nous mettre encore dans des cases, nous catégoriser. Ils ont même rajouté le Q pour queer alors qu'à la base, c'était une insulte et a été choisi pour le côté flou, pour ne pas se retrouver dans une case, un fourre-tout pour parler de tout ce qui n'est pas hétéro-normé. Mais la récupération marchande ou politicienne est indécrottable.

Nevromonle 05 janvier 2021 à 15:01   •  

Je vais peut-être trop titiller, désolé ! Cela dit, je trouve intéressant ce que tu viens de dire. Comment ça a commencé, tes relations avec le milieu queer de Bruxelles : par hasard, par décision, etc?
Par moments, je me sens plus féminin que masculin, et ce qui est certain, c'est que je ne me reconnais pas dans l'acception universitaire de "masculinité hégémonique".

Bouhhle 05 janvier 2021 à 18:26   •  

@Nevromon
Mais titille donc, je t'en prie bien.

Pour être précis, je ne me suis jamais senti bien entouré de filles trop filles et de garçons trop mecs. Ces gens sont constamment dans un faux-self.
Je viens des milieux squats organisés, plus ou moins politisés, plus ou moins artis. Nous avons fui la normalité en agrandissant la marge (la marge : espace de liberté pour corriger les erreurs de quand ils ont écrit les copies de nos vies). Et ce n'était pas pour rentrer dans de nouvelles cases mais bien pour avoir la possibilité d'être nous-mêmes, et on se génait pas. Et un ami à Lyon m'a fait découvrir les revendications queers avec son fanzine "Bang bang" et son solo "Infidel Castra". Et puis tous ces gens ne revendiquant que leur liberté et vivant bien leur bi-sexualité.
En arrivant à Bruxelles ( en 1999), j'ai relancé le mouvement squat fatigué par les expulsions musclées. Et tout naturellement, la bande à queers politisés s'est immisée avec nous.
Politiquement, je me sens proche de l'anarcho-punk, qui est la branche non-commerciale et alternative du punk (le DIY). Et le queercore est la branche non-commerciale, issue du punk, du queer. Nous sommes sur la même longueur d'onde.

(Les groupes undergrounds sont des artistes évitant les réseaux commerciaux, les groupes alternatifs sont des gens vivant dans des lieux ou participant aux mondes alternatifs qui, entre autre, font de la musique, des perfs, des fanzines, des livres, etc... Ils participent aux chantiers de construction, de maraîchage, etc, etc... et vivent.)

La page Wikipédia sur le queercore est succincte mais éloquante. Quand elle parle des années 2000, elle cite deux groupes de Bruxelles : Beticiclopp (dans l'album desquels j'ai participé sur deux morceaux, j'ai posté un clip dans 'ma musique') et Crête et Paquerête, des amis qui sont sensés passer me voir dans quelques jours. (leur chaîne youtube est bien sympa, variée musicalement : https://www.youtube.com/user/MrGreluchon1979 )

Et il y aussi l'excellente émission de radio sur RadioPanik, Les Chroniques Mutantes :
https://www.radiopanik.org/emissions/chroniques-mutantes-/

Et il paraît qu'un nouveau squat queercore vient d'ouvrir à Bruxelles. (enfin, il n'y a plus de 'vrais' squats à Bruxelles, ils obtiennent des baux précaires).


"L'ordre se complaît dans l'hétéronormalité. Le désordre se complote partout ailleurs !"

Sebunkenle 05 janvier 2021 à 18:37   •  

@Bouhh

Ha ben d'accord. Comme quoi 😄

Nevromonle 05 janvier 2021 à 20:56   •  

Eh ben ! Je n'avais jamais entendu parler de façon aussi détaillée, et surtout vécu, de ce milieu-là ! Je vais aller lire un peu la page Wikipédia, déjà. : o

bbert58le 03 février 2021 à 01:43   •  

Hum, oui les études du corps médical confirment qu'il y aurait plus de sexualités multiples chez les asperges ? type homo bi trans..
Question qui me vient à l'esprit : et si la fréquence de ces differences n'était pas si éloignée de celle des neurotypiques? Simplement les autistes sont peut être moins Sujet aux carcans de la morale ambiante?

Bouhhle 03 février 2021 à 02:33   •  

Moi, je crois pas être autiste (je fais pas de test) mais j'ai aussi lu qu'il avait plus de trans-pédé-gouine ( ou même de polyamoureux) chez les HP.

Sebunkenle 03 février 2021 à 06:29   •  

@bbert58

C'est ce que je pense aussi. A propos de la morale ambiante.

@Bouhh

On serait plus des élécrrons libre. Plus à l'écoute de nous même peut être.

Nevromonle 03 février 2021 à 09:24   •  

*petite voix*
Alors, il y a une différence entre genre et sexualité...

Bouhhle 03 février 2021 à 09:54   •  

@Nevromon ben oui, le genre, c'est se sentir fille ou garçon ou quelque part dans le panel entre les deux.
La sexualité, c'est la vie sexuelle.

Apollosle 04 février 2021 à 19:49   •  

Dans "Les surdoués et les autres : penser l'écart", Carlos Tinoco propose que les HP ont une capacité intuitive à percevoir les structures des normes sociales. Ils en devinent les fondations, les prennent comme de pures constructions et ont du mal à comprendre pourquoi les normo-pensants y sont tant attachées et les présentent comme des absolus, issus d'un ordre naturel ou moral, alors qu'il ne s'agit pour les HP que de simples conventions non-formulées.

Ce serait pour cela que les HP ont plus de facilité à s'en détacher et à envisager des alternatives - impensables pour les autres.

J'enchaîne sur unn raisonement qui m'est propre et me vient à la lecture de vos messages. En partant du postulat que le genre et la sexualité se construisent, alors les HP, avec leur hyperesthésie et leur recul sur les normes, me semblent un groupe particulièrement susceptible d'explorer des constructions alternatives, consciemment ou non, par curiosité, par jeu, par besoin de s'exprimer ou de se comprendre...

Attention, je précise : c'est une approche du "comment", mais pas du "pourquoi". Elle ne donne raison à personne, ni à tout le monde réellement. De fait, si le genre et la sexualité se construisent, ça ne dit rien sur la façon dont ils "devraient" se construire. Peut-être que pour être véritablement soi-même, la plupart des gens ont besoin de repères proches de la polarité mâle/femelle, peut-être pas, et ce n'est pas le débat que je cherche à trancher (surtout sur la base des éléments évoqués).

Pour ma part je pratique le jdr et je vois en effet beaucoup de personnes HP. Je pense que ce n'est pas qu'une question de créativité et d'imaginaire, mais aussi parce que ça permet un terrain d'expérimentation social fun et presque sans limite, où on peut toujours demander aux autres joueurs pourquoi tel ou tel personnage a agi (ou réagi) d'une façon ou d'une autre, quelle est sa logique interne.

Bouhhle 04 février 2021 à 22:39   •  

@Apollos C'est quoi le jdr ?

Apollosle 04 février 2021 à 23:40   •  

@Bouhh il s'agit du Jeu de Rôle (Donjons et Dragons, etc.)

Sebunkenle 05 février 2021 à 06:56   •  

@Apollos

Ha ben voilà. Je le savais qu'on avait un petit côté "électron libre" et esprit indépendant.

@Bouhh

Voilà un petit aperçus de ce qu'est le JDR si ça te branche de le lire.

https://www.apie-people.com/forum/communaute/temoignages/les-jeux-de-roles-47398


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?