Billets d'humeur(s)

Humeur du jour

  1. Accueil
  2. Forums
  3. discussions libres : Billets d'humeur(s)
  4. Humeur du jour
Humeur du jour
DavidAPle 14 mai 2022 à 17:57

Juste un billet d'humeur pour dire que c'est pas facile en ce moment entre solitude et ennui je tourne en rond dans la maison 😒 fallait que je le partage quelque part 🥴

Magda72le 14 mai 2022 à 18:12  •   81282

Tu as raison, voilà encore un qui devait tourner en rond:

voir la vidéo

DavidAPle 14 mai 2022 à 19:42  •   81292

@Magda72 il en a bien profité pour perfectionner son cri 😂

Magda72le 14 mai 2022 à 19:49  •   81293

Mais il est vrai que la vie offre parfois des moments "gloom", rien à faire....

Pour remonter le moral:

voir la vidéo

Hatsale 14 mai 2022 à 20:10  •   81294

Tu tournes en rond... Tu veux dire que tu danses ? Tu valses avec la vie, les éléments, les plis du monde ?

Hinenaole 27 mai 2022 à 19:59  •   81781

Serait-ce le tango des gens? (qui nous fout d'dans...)😋
voir la vidéo

Sinon, humeur du jour: couture.

...Non non, par Charlélie. Juste couture, avec un fil et une aiguille.
ça fait plus de 4 heures que je suis là dessus, et j'en ai maaaaaare!!!
Alors je viens lire et écrire en même temps. Sinon, je vais hurler. 😡
(Ah oui mais alors, ça va vouloir dire que je vais devoir poster dans le topic "hurlement" 🤔... 😱 Ah oui, mais non...😋)

Hatsale 27 mai 2022 à 20:45  •   81785

Humeur du jour :
Tango avec le vent sous le soleil qui nuage dans le ciel,
Le soir s'approche à grand pas il chuchote, Viendra la hulotte
Les étoiles qui firmamentent
L'espace du rêve dans les coulisses du jour
Et le vent encore qui vente ses vapeurs et ses doux chants,
Ses humeurs,
Ce sera la valse-tango,
Tout ce que l'on vit dans les mouvements,
Car il n'y en a pas de trop,
Chaque pas pour apprendre et réapprendre à danser
Dans Nouveauté

DavidAPle 29 mai 2022 à 17:07  •   81840

Et un dimanche un !

Hinenaole 29 mai 2022 à 17:38  •   81841

@Hatsa
Joli ton post, Hatsa.


Bonjour! 🙂


Humeur du jour > Le cul entre deux chaises. Ça me travaille depuis 2 jours.

Et c'est très bien d'avoir le topic "Humeur du jour" pour l'exprimer, car ça ne pourrait pas prendre place ailleurs. Et comme ça ne concerne que le site Apie, autant en parler sur Apie. N'est-ce pas?



Point 1 - J'ai comme le besoin de faire une auto-critique publique de ce que j'écris sur le forum depuis quelques jours seulement. Pas nécessairement depuis le jour de la présentation. C'est donc une auto-critique qui est aussi une explication de fond. (et c'est bien de la faire maintenant. Je ne l'ai jamais fait sur d'autres sites avant, et je le regrette beaucoup.)

Point 2 - Je n'ai pas d'a priori à propos de la forme de vos expressions, à vous tous et toutes. Pas plus qu'à propos des "déballages" de vos expériences personnelles, vos anecdotes. Bien au contraire, je suis personnellement en demande de ça. Par ailleurs, pour expliquer davantage pourquoi je suis sur cette tendance à aimer "lire la vie des autres", il faudrait que je fasse présentement un propre déballage, sur ce post, et là n'est pas l'intérêt du propos. J'y reviendrais ailleurs, un autre jour.......

J'ai par contre des a prioris sur ma façon de partager mon expression et mes expériences. Je dirais même, principalement mes expériences, qui peuvent renvoyer de moi pas forcément une représentation sympathique (sur du long terme, je précise).

Point 3 - Je n'ai pas regretté une seule fois ce que j'ai écrit ici, depuis que je suis inscrit. Par contre, j'ai eu des petits moments de doute à l'instant de valider mes contenus pour l'envoi. En effet, je suis ce que j'écris, et j'écris ce que je suis. (Bien évidement quand je parle de moi, de mon vécu ou de mes travers.) Je n'ai pas de honte. Mais je ne suis pas sûr que la forme de mon discours ou/et le discours soit en mesure de bien s'adapter à la perception de tout lecteur. Je peux éventuellement choquer sans le vouloir.

Je connais bien mes défauts à l'écrit, de ce côté là, et je sais depuis longtemps les sujets sur lesquels je suis plus enclin à verbaliser profondément. Limite en mode "évacuation", parfois. On peut d'ailleurs les nommer sans détour car ce sont mes éternels marronniers: violence, sport de contact, culture de la rue, rap, femmes, expériences de sang, traumas liés au métier, etc... (si je ne vous ai pas encore bassiné avec ça, ne vous inquiétez pas! Ça va venir... ^^. Un ou deux marronniers ont déjà trouvé leurs places ici, sur Apie.) Et donc bref, je sais que je peux éventuellement me trouver en décalage avec l'attention des autres participants qui n'ont pas forcément d'appétence pour ses sujets, parfois lourds, encombrants ou émotionnants.*

Point 4 - Autre point convergent avec ce sentiment au sein de cette façon de m'exprimer que je cherche à auto-critiquer à l'instant, c'est le fait potentiel que je puisse être imaginé - par la synthèse de tous les mots que je transmets - comme ayant des traits de caractère potentiellement machos, ou à masculinité toxique dominante, ce qui n'est franchement pas le cas quand on a Hinenao, IRL, en face de soi, je vous le promets! ^^

Je ne vais pas mentir, j'ai vécu des trucs bad, me suis construit avec, les ai complètement intégré, digéré depuis longue date parfois au point que ces corps étrangers sont devenus ma propre matière, et je ne sais pas m'exprimer autrement sur ces sujets que par leur feu primitif qui brûle encore. Aujourd'hui, par ailleurs, on me demanderait de rejeter ces choses sales pour me nettoyer, me purifier, que je n'y arriverais pas. Ne le voudrais pas même! Elles sont soudées en moi et je ne regrette point les égratignures qu'elles m'ont pourtant provoqué, autrefois.

Je suis donc une personne qui ne cherche pas à provoquer, à déstabiliser, pas même à rouler des mécaniques, et encore moins à faire le malin, la grande gueule, le cowboy... Je suis un bloc entier, conscient de ses failles et de ses traumas et j'ai la parole qui va avec la personne. Rien d'autre. Cependant, l'expérience me l'a montré (et c'est un peu pour ça que je suis arrivé... "à reculons"), être toujours comme je le suis, à l'écrit, peut aller jusqu'à être malaisant pour celui ou celle qui me lit (selon les textes qui vont l'hyper-sensibiliser sur le moment, pas tous) et cela peut générer parfois la mise à distance instinctive. L'humain est ainsi, HP ou pas. Quand la personnalité d'en face n'est pas "rassurante", la meilleure des protections est encore l'évitement et le ghosting.




Voilà, vous savez à présent que je peux parfois être soufre et baume, mais vous savez aussi que je n'ai pas l'orgueil de me sentir au dessus de la mêlée. Je suis donc lucide de ce que je suis et du poids que je peux porter sur les relations. Merci d'en tenir compte si je vous débecte un jour, par mes positions pas forcément maintream** dans la communication avec d'autres atypiques.



* (la preuve encore. J'ai justement un propos en préparation que je destine à Mikaa et qui est actuellement rédigé offline à 90%. Ne manque presque rien... Je ne sais pas comment cela sera reçu, mais je m'interroge sur l'éventuelle crudité de la chose, considérant que ce qui est naturel d'exprimer dans ce cas, pour moi, [et un peu violent] n'est pas nécessairement ce qui sera naturel de recevoir, par la lecture, pour autrui. Car, je ne veux pas tourmenter.)

** Utiliser le mot "mainstream" en relation avec l'atypie. Cocasse, paradoxal, mais logique dans le cas d'un site dédié tel qu'Apie.


Bonne soirée.
Et, à demain pour l'humeur... de demain. 😉


Hiné.

MaisEncorele 01 juin 2022 à 02:08  •   81961

Humeur-message reçu @Hinenao 🙂.
Tu as des facilités pour t'exprimer alors si tu es prévenant comme tu l'as été ici, cela devrait le faire, non ? Moi je n'ai ni l'habitude d'écrire ni les codes Forum alors j'ai d'autres retenues... Celle qui m'angoisse le plus est celle de ne pas pouvoir aller jusqu'au bout d'une discussion un peu délicate ou compliquée... de ne pas pouvoir dire ce que j'ai à dire et surtout que cela ne soit pas compris.
Je ne vais pas "m'étaler", je ne sais pas faire, mais ce que je ressens en l'écrivant devient mon humeur du soir (ou du jour, enfin je sais plus... mais c'est bien là...).
Donc moi non-plus je ne suis pas dans "un fauteuil" 😉.

Heureusement,
Il y a des mouvements, des chaleurs, comme celles d'@Hatsa,
"... pour apprendre et réapprendre à danser",
Entre les fils... 🙂😉...

Hinenaole 01 juin 2022 à 12:04  •   81970

HS avec la thématique, donc je vais tenter de faire court aussi.
Mais, je me dois de te répondre @MaisEncore, et pas en MP.
Puisque la première partie a été publique, le complément doit l'être aussi.

citation :
Tu as des facilités pour t'exprimer alors si tu es prévenant comme tu l'as été ici, cela devrait le faire, non ?
Et bien non, pas forcément. 🙄

Je me suis toujours efforcé de l'être, ailleurs, sur d'autre fora que j'ai assidûment fréquenté par le passé, et non, la prévenance n'a pas toujours eu l'effet escompté. Et même, a posteriori, "en courant" après la personne blessée, cela n'a parfois pas suffit à permettre de sauver la relation. D'où le fait que je ne me sens pas encore intégré sur cet espace virtuel. (défaut d'intégration qui n'est pas le fruit de vos propos vers moi, mais bien de mon ressenti à moi-même, vers moi-même.)

C'est en fait la somme de toutes ces expériences passées qui me fait encore traîner un pied en dehors. Car, dans les relations - même dématérialisées comme présentement - je suis quelqu'un qui peut garder le souvenir des autres durant très longtemps, voire toujours. Puisque tout est cumulatif dans ma mémoire, rien n'est jamais alors remplacé, effacé, au profit d'une autre chose plus récente. Ainsi, je me souviens encore, comme si c'était hier, de certaines ambiances de propos échangés sur des fora qui, eux, n'ont même pas survécu avec la progression du Net. Parfois encore, j'ai les pseudos en tête et même la trace mentale de quelques avatars qui perdurent.

Cette capacité mémorielle a été, il faut le noter, un grand avantage durant ma carrière professionnelle passée. Je sais à présent aussi qu'elle a une contrepartie pesante sur la relation nouvelle à l'autre puisque tous les échecs de communication restent aussi limpides et conscients que les victoires.

citation :
Celle qui m'angoisse le plus est celle de ne pas pouvoir aller jusqu'au bout d'une discussion un peu délicate ou compliquée... de ne pas pouvoir dire ce que j'ai à dire et surtout que cela ne soit pas compris.
Ok, personnellement, j'en prend bonne note... au cas où on s'embarquerait toi et moi dans un échange justement délicat et compliqué. 😄

citation :
Donc moi non-plus je ne suis pas dans "un fauteuil"
Et bien voilà, c'est ça! En plus des plans déposés pour la super-bécane, apparmment, je pense que c'est ça que je vais faire aussi: Me rempailler et reclouter un siège Voltaire au Tanga'. Sans être égoïste, je pense qu'il me faut mon fauteil à moi. En voilà une bonne idée. Merci.😉



Sinon, humeur du jour.

Je suis en retard d'une demi journée sur mes plans ("plan" car chez moi, on ne peux résolument pas parler d'emploi du temps. Cette expression serait un non-sens quand on sait comment je gère mon temps, lol. ^^)

Hier soir, donc, tout s'est fait à l'envers, et cela sera encore la même chose aujourd'hui... Vous savez, un peu comme dans ces films spyckés des années 70 où on veut nous faire croire que l'acteur agit dans le sens du temps alors que tout est filmé à l'envers. Son personnage semble se lever du siège alors qu'on a deviné facilement qu'il s'y est laissé tombé, à sa main, le vin quitte le verre pour remonter dans la bouteille, la fumée de sa cigarette rentre dans la bouche et la nageuse, au loin en arrière plan, resort les pieds en l'air d'une éclaboussure d'eau pour revenir au plongeoir à la base duquel remonte spontanément un peignoir à la verticale qui vient se lover alors sur son corps bien sec.

😋...!riotuof el uep nu tse'c ,ferB

MaisEncorele 02 juin 2022 à 15:18  •   82032

Décidément @Hinenao, je ne viens jamais au bon moment ni au bon endroit... dire que je n'ai pas les codes est un euphémisme... désolée pour mes naïves indélicatesses, donc.
Cependant je trouve ça bien d'évoquer les difficultés liées à la communication et tous ses canaux d'expression et diffusion, à l'affect qui s'immisce entre les lignes de codage... Cela concerne tout le monde ici.
Mais sur un fil dédié, oui bon, d'accord !!!! Il faut que j'arrête de vouloir discuter de tout, tout le temps 😒😉

Ah, sinon, pour l'humeur du jour... Et bien un peu comme une English Woman in New-York 😉

Hinenaole 02 juin 2022 à 22:02  •   82056

Humeur du soir.
@toutes
@tous

Je suis assis devant le PC en mode touchage minimal. Juste la souris, le clavier. Limite le cul assis sur le bord du siège, car je suis encore en côte et en bottes, et plein de poussière jusque dans les cheveux. Je viens donc de passer mon aprem dehors dans un de t'ces merdiers, j'vous raconte pas! Mais comme j'attendais une nouvelle par internet interposé, eh bien, j'ai pas résisté à revenir consulter tous mes supports à messages avant la douche. Et donc, et bien je suis sale, mais qu'est-ce-que je suis heureux ce soir!! Wow! 🤘 🤩

Voilà, je voulais juste partager avec vous tous et toutes l'humeur de ce moment assez particulier. 😀

voir la vidéo

Kobayashile 03 juin 2022 à 23:48  •   82111

@Hinenao cool, il y a deux batteurs, comme pour les oeufs 😀

Hinenaole 04 juin 2022 à 22:54  •   82135

LOL! 😄 😄

Oui, bah il faut bien ça pour le garder en rythme, l'Eugène, quand il commence à tourner au gros rouge sur scène. 😋
(et oui, pour mette l'ambiance, vin rouge et double batteur. Rien de tel pour faire prendre la mayonaise. 🤘 🤩 )

MaisEncorele 08 juin 2022 à 12:56  •   82231

Humeur du jour :

Hinenaole 08 juin 2022 à 17:48  •   82253


Bon, vous placez une machine à laver à la place de cette essoreuse/sèche-linge. Et c'est la même... 😋

Hinenaole 11 juin 2022 à 21:07  •   82401

Humeur du jour, même si c'est tard...

A partir de demain, un peu moins de messages à droite et à gauche pour découvrir le forum (et aider aussi à me faire un peu mieux cerner dans ma personnalité). Par contre, je m'occupe de créé de nouveaux topics, dont le "petit papelard" et aussi un sujet sur la honte toxique.

Normalement, c'était prévu pour aujourd'hui, mais vers midi, je me suis retrouvé à démonter ma porte de voiture pour tenter de resynchroniser le moteur du lève-vitre... Ouaip, c'est cheap en fait quand tu pars faire les courses en mode California Dream sur la Highway avec les lunettes de soleil, et que - inopinément - la vitre de ton passager ne se remonte pas... 🙄

Du coup, tournevis pour faire levier sur l'habillage, RTA sous le coude, démontage de porte, visite de trappe, salissures au bout des doigts, à genoux, couché par terre, debout, et récupération enfin de la réf du moteur pour aller en acheter le parfait clone. Pour l'instant la vitre est en position haute avec une astuce technique à la McGyver. Pouarf! Ça peut pleuvoir des patriots et des hallebardes à présent. M'en moque! 😀

... Mais voilà, la journée est passée en un clin d'oeil ... 😒

DavidAPle 12 juin 2022 à 22:09  •   82446

Humeur du soir :
<iframe width="560" height="315" src="voir la vidéo title="YouTube video player" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen></iframe>

Artemisele 12 juin 2022 à 22:53  •   82447

@David ap, accroches-toi, c'est pas évident pour bcp de gens ces erniers temps.
@hineao j'ai cru que ton dernier post était une copie écran d'un hébdo, psycho, mise en page et style concis, bravo.

Hinenaole 13 juin 2022 à 14:33  •   82465

citation :
@hineao j'ai cru que ton dernier post était une copie écran d'un hébdo, psycho, mise en page et style concis, bravo.

Du coup, je ne saurais dire si c'est là un compliment... 😄 Je ne connais pas "psycho" 🙄. Perso, j'ai pas dû ouvrir un hebdomadaire depuis au moins... 20 ans. (et je crois que j'attaque actuellement ma 13 ou 14eme année sans télé ni radio.)


Mais euh, j'étais pas venu pour ça...

Journée complètement parasitée, aujourd'hui. Je ne peux lire et participer à rien ici. 😒 Et je ne sais pas jusqu'à quelle heure cela va m'embarquer.

Du coup, rendez-vous demain.

Hinenaole 30 juin 2022 à 22:25  •   83108

Bon, humeur du jour.🙄
Mauvaise. 😒
A plus d'un titre. C'est un ensemble d'emmerdements... Je vous passe tous les détails. Je vais pas chouiner non plus... 😄

Par contre, rigolez pas - puisque c'est assez cocasse vis-à-vis de certains échanges "forts-de-boisson" qu'on peut avoir sur ce forum 😋), car il y a pire encore que de ne pas posséder temporairement son temps comme on le veut (temporairement, oui, car je sais que ça reviendra bientôt à la normale. D'ici 3 semaines environ...)

Ouaip donc, le pire du pire c'est que les seuls cafés que je vais pouvoir boire, durant la semaine, ne vont être QUE les virtuels du Tanga'.
En effet, je suis reparti pour un trouble gastro-oesophagique sévère et là, le doc, il a dit hier: "Pour ne pas relancer l'ulcération, on va faire une pause! Pas de médocs inutiles, hein... Juste vos IPP comme d'hab'. Et pas de café du tout!!..."

!! 😱 😱 😱 !!

🤔 🙄 😒' ...

Bon bah, le prochain vrai café, il va être sacrément chouchouté celui-là... 🤘 🤩
A bientôt arabica et stévia. Passez de bonnes vacances sans moi. 🙂 ( >😭< )

MaisEncorele 30 juin 2022 à 23:58  •   83119

Que la force soit avec toi @Hinenao 🤘. La vie ne vaut d'être vécue sans... un bon café 😭...
Pas droit au Maté non-plus ? Et le miel ?
Moi ce qui me console quand je n'ai pas de café c'est un très bon thé vert + très bon miel... ou un très bon cacao pur préparé avec délicatesse... enfin que du très bon quoi... c'est comme la vie, c'est la qualité qui fait le bonheur !
🙂😉

Hinenaole 01 juillet 2022 à 11:50  •   83135

Aller, un petit dernier pour la route...
(...message, pas café... ^^)

-----
Humeur du jour > H2O only
-----

Salut @MaisEncore
citation :
Pas droit au Maté non-plus ? Et le miel ?
Moi ce qui me console quand je n'ai pas de café c'est un très bon thé vert + très bon miel...

Pour avoir déjà gouté des thés insoupçonablement bons, je ne doute pas un instant que l'association authentique thé vert + miel soit un délicieux breuvage. Mais le problème n'est pas là. (quoique, le miel quatre à cinq fois par jour dans une tasse, pour satisfaire mes besoins liquides... Déjà que j'essaie de tourner un maximum à la stévia pour ne pas prendre encore plus de bide... 😋)

Le souci est, principalement, que j'ai l'estomac qui ne ferme plus par le haut. Une conséquence de santé grave dû à mon ancienne profession où j'ai souvent bu du café en excès, pour tenir, et qui était aussi noir et épais que du cambouis, le nom d'ailleurs que le métier donne à tous les cafés et assimilés foncés qui permettent de durer, façon Duracell (comme une sorte de cocaïne légale, pour être honnète 😒) durant de looongues looongues looongues heures de travail, en nocturne*. Bref, je me suis brûlé la voie digestive haute pendant 15 ans, cela cumulé au stress intense qui joue, lui aussi, un tour pendable à la digestion et au bien-être intestinal.

En vérité, quand le doc dit: ""pas de café" c'est parce qu'il connait déjà pour beaucoup mes habitudes de gros buveur. Mais en fait, cela inclus aussi tous les alcools (de pas-fort à arrache-gueule), et aussi les sodas, les jus de fruits, le lait, etc, etc... Je me dois donc de passer une semaine, environ, rien qu'à l'eau afin de réparer au plus vite la paroi oesophagique qui, si je ne fais rien, va commencer à montrer de légers signes de saignements, comme autrefois. Et si tu fais rien, bah, c'est l'cancer... 😱

Ma devise dans la vie, c'est: "Abuser de tout! Modérément..."
Comme je me vois éventuellement futur centenaire et buveur de café/bière/whisky/jus de tomates jusqu'au bord du crématorium, la sagesse veut qu'effectivement, pour profiter encore longtemps de tous ces bons liquides, j'accomplisse pour l'instant une abstinance totale de cambouis... Ainsi va la vie.

Mais voilà, c'était amusant de le noter et de le partager puisqu'ici le café apien vire à la religion... 😄

Bon café à toi, MaisE' (bon café à tout le monde, aussi. J'suis pas jaloux. ^^)
On se retrouve à la prochaine vraie tasse. 😉

* Amplitude horaire de l'époque > 18h ou 19h jusqu'à 12h ou 13h, le lendemain. Ou bien, à l'inverse 6h30 jusqu'à 23h, minuit + trajet routier pour revenir au domicile. Quelques fois, je ne suis pas rentré chez moi durant 72 heures, donc café par intra-veineuse. Je me demande encore des fois comment j'ai pu tenir toutes ces années.......


Hiné.

Hinenaole 02 juillet 2022 à 13:44  •   83210

Bon aller c'est le dernier message du jour. 😄 Je procrastine à fond, mais c'est en fait parce que j'ai besoin d'un second souffle dans l'effort. J'ai passé la première vague de Teahupo'o, donc je reprends logiquement une goulée avant la prochaine "machine à laver". Je suis là sur un gros projet qui devait initialement être fait il y a deux mois. Donc, il faut que je compresse environ 60 jours en 10, et c'est dur... putain que c'est dur 😱. Ce n'est vraiment pas ma façon de bosser habituellement, car je suis davantage marathonien que sprinter... et même pas surfeur, du coup... ^^

J'avais notamment dit que je ne quitterai pas mon Svalbard virtuel d'adoption avant 3 semaines encore, mais en fait, je suis au moins bien 2 heures par jours ici, même si ce sont beaucoup de musiques, en premier lieu, qui flirtent dans mon esprit avec le bout du crayon. Il faut dire aussi que tout est restreint. Plus de fluides fantaisistes et sucrés, ou même faiblement alcoolisés. Pas de sorties hors des murs, pas de bécane... et je ne file au bout du bout du bout du terrain, en plein milieu de plus rien, à la verticale nue du soleil, que 4 fois par jour seulement. Ce ne sont pas mes rituels ça... Moi qui suis aligné psychologiquement sur le temps lent des arbres, j'accepte de le vivre mal, mais il ne va pas falloir que ça dure...

Donc humeur du jour, on pourrait résumer simplement ceci à:

- Dis, Monsieur, je peux sortir, j'ai fini mes devoirs.
- Non, car tu n'as pas fini ça, il faut que tu restes encore!
- Bon ok...

20 minutes plus tard.

- Dis, Monsieur, je peux sortir, j'ai enfin fini mes devoirs.
- Non, car tu n'as pas fini ça non plus, il faut que tu restes encore!
- Bon ok...


et, 20 minutes plus tard...

- Dis, Monsieur, je peux sortir, j'ai vraiment fini mes devoirs.
- Non, car tu n'as toujours pas fini ça, il faut que tu restes encore!
- Bon ok...


et, 20 minutes plus tard...

- Dis, Monsieur, tu fais grave chier, en fait. Mais, je peux sortir, j'ai presque fini mes devoirs.
- Non, car tu n'as TOUJOURS pas fini ça, il faut que tu restes encore!
- Bon ok...


et, 20 minutes plus tard...

- Dis, Monsieur, tu casses les c..... franchement, là. Je VEUX sortir, j'en ai marre des devoirs!
- Non, car tu n'as ENCORE pas fini ça, il faut que tu restes, OU JE T'EMMURE VIVANT!!!
- Bon ok...


et, etc...
Bref, beau conflit interne. 😋



En addition, petite ref pour aider comprendre, si besoin est ce qu'est Teahupo'o
voir la vidéo


A plus tard.
Bonnes musiques, bonnes vagues, bonnes soirée.


Hiné.

Hinenaole 06 juillet 2022 à 18:32  •   83435

En fait, je ne sais pas trop où mettre ça. Et je ne vais quand-même pas ouvrir un nouveau fil pour ça non plus.

Il s'agit d'une petite vidéo toute bête qui est tombée directement dans les suggestions d'office de Youtube, quand on l'ouvre. Car oui, même à 16h je prends tous les jours le déjeuner devant youtube. Ou un truc qui y ressemble. C'est ma life quotidienne et choisie, sans bfm-tv...

D'habitude, ce n'est pas mon genre de faire du putaclick rapide sur le premier truc qui passe. J'évite même, pour ne pas affoler l'algorythme de gogolle. Mais là, j'ai vu "police vs cité", et comme je connais déjà le concept du Koh Lantess depuis longtemps, je me suis dit, et pourquoi pas?...

Rha, purée, que 8 minutes de pitreries au bas des immeubles, mais en fait j'ai fait carrément là un retour en nostalgie!! Enfin, façon de parler, car quand j'étais gamin, la police vs la cité (et la mienne n'était pas la pire, loin de là), bah ça ne reseemblait pas à ça...

Tout est revenu d'un coup, pour moi qui vit à présent loin dans la campagne des terreux bien blancs à cous rouges et parfois poisseusement nationnalistes dans les idées. Toutes ces carnations bronzés et cuivre, que ce soit pour les keums comme pour les keufs... De toutes les façons, il y en a un des "bleus" qui dit tout en une petite phrase: "Et même nous, on vient des quartiers populaires!" Bah voilà, tout est dit. Donc ouais, tout est revenu d'un seul coup, et ça m'a fait Bam de repenser à une part de ma jeunesse.

Si seulement à l'époque on avait pu avoir des policiers comme ceux de cette team là, et bien on se serait senti beaucoup moins à part. Et toute ma perception de la police en aurait peut-être été profondément changé.

Jeunes hommes, c'est VOUS la vraie Police. Vous pouvez êtes fiers de savoir comprendre les deux côtés de l'échiquier. C'est exactement de cette manière, d'ailleurs, que s'obtient le vrai respect. (ceux et celles qui ont un peu les "codes" des barres d'immeuble comprendrons aisément, je pense.)

voir la vidéo

Hinenaole 21 juillet 2022 à 20:35  •   83940

Salut. 🙂

Bon, loin de moi l'idée de vouloir monopoliser ce fil initié par DavidAP, mais en même temps (humour >) j'y peux rien, moi, s'il m'arrive en ce moment un petit bonheur par jour, environ, et que mon esprit parvient finalement à les conscientiser et les recapturer mentalement à la volée... 😋

Bon aller, je vais tenter de faire un résumé assez succinct de chacun d'eux (j'ai bien dit "tenter")... Celui d'aujourd'hui, et ceux de la semaine passée.

----

Alors le premier, il s'appelle café, et c'est vraiment le bonheur de ce jour d'aujourd'hui. Première tasse ce matin, après environ 10 jours d'abstinence totale, sur obligation médicale. Ceux ou celles qui se boivent un petit noir long ou serré, en stick, en dosette ou en Bialetti originale sans même y penser, ne se rendre pas compte comment c'est dur, quand on est un quasi-junky de la caféine, de dire "Non merci, pas aujourd'hui! Pas encore le droit... désolé..." 😅 ( ...> 😭 ) Du coup, je vous écris là à l'instant présent avec la deuxième graaaande tasse du jour sous le coude. Et ensuite fini jusqu'à demain matin. Autant dire que je savoure vraiment mes presque 50 cl de cambouis... Oh oui, je savoure!... 😍

----

Deuxième bonheur! Un peu long celui-là à décrire... Il va me falloir un peu plus que 100 mots, je crois...

J'en avais déjà touché un mot il y a quelque temps. Mais, je crois que ce n'est resté finalement dans l'esprit de personne... (Quoi? Comment ça? On s'en fout?? Bah, c'est pas grave, je vais le raconter quand-même... Naméo... Retourne donc chez ta mère, dis-donc, toi! 😋) J'avais donc parlé d'un petit livre qui m'était tombé entre les mains de manière totalement fortuite. Un petit ouvrage en collection de poche, intitulé "Les colonies de l'Espace", de Frédéric Golden (Bibliothèque documentaire de l'école des loisirs).


J'espère d'ailleurs que vous appréciez fortement cette petite image de première de couv. De toutes les façons, c'est la seule image sur le net - tous moteurs confondus - qui illustre cette version française de l'ouvrage, à l'identique de celle que j'ai à la maison!! Ahahah! C'est ça ou rien! (Comme quoi, ça n'a pas l'air d'être un ouvrage qui court les rues... P'être même une mauvaise vente...) 😋

Bref, vous allez me dire: "Super! Hiné a découvert ce qu'était un livre de poche... Non mais, quelle folie! On va pas s'en remettre..." Oui, sauf que, le petit bonheur du jour - d'il y a 8 jours environ déjà - ne réside pas dans le fait d'avoir sommairement cet ouvrage entre les mains. Cela tient d'avantage dans le fait singulier que je suis, en réalité, le tout premier lecteur de cet exemplaire qui attends, en gros, d'être ouvert et "écarté" depuis, peut-être, 1977. (plus longtemps donc qu'il y a certains membres d'Apie parmi nous, sur Terre! 😱) Et c'est ça le détail qui tue finalement... Car en fait, j'ai obtenu le livre, okay, mais aussi toute l'histoire de cet exemplaire papier. Et donc, sans rentrer dans une foultitude de détails, et bien sachez que ce livre a été acheté, mis dans une valise (ou une boite, je ne sais plus) et qu'il a été complètement oublié durant toutes ces années, jusqu'à cet été. Et la personne qui l'a soudainement sorti de l'ombre m'a dit de plus: "Mouais, mais c'est pas mon genre de littérature, tu sais... Je suis pas très espace. Si tu le veux, tu le prends, sinon, je le bazarde aux ordures... Faut que je fasse du vide dans les affaires d'mon vieux..."

Alors, j'ai pris, observant entre autre tout de suite que le livre était à l'état neuf, que la reliure à la colle de poisson n'a jamais été forcée, ni pliée, ni ouverte. D'ailleurs, à la première tentative d'écartement de quelques pages centrales, un petit bruit de craquement significatif s'est fait remarquer clairement, signe que l'ouvrage était encore sous les conditions mêmes de la compression mécanique qu'il avait connu lors du façonnage en usine...

Quant au sujet qu'il renferme, vous aller me dire: "est-il si intéressant, finalement?" A l'heure de la conquête de Mars, d'un côté, et puis aussi face au pragmatisme qui semble à présent faire passer moins en avant de telles folies extra-planétaires au profit, justement, d'un retour à la Nature et à la Terre (qu'il est devenu urgent de sauver!), que peut-on vraiment attendre d'un tel ouvrage? Comme je suis encore en train de le lire, j'aurais tendance effectivement à dire que ce livre n'est plus en phase du tout avec notre époque, si on peut considérer à cette minute qu'il est possible de faire l'impasse sur la fin. C'est à dire, encore un bon quart.

De toutes évidences, les colonies spatiales ne se feront pas. Du moins pas avant très très longtemps. (et nous tous et toutes ne seront plus là, évidemment... même les petits jeunes suscités plus haut, et nés quelque part après 1977! 😄 ) Les budgets gouvernementaux n'y sont plus aussi, en effet, de même que les envies d'externaliser toute une population autour du globe pour y envisager, peu ou prou les mêmes choses qu'elle exécute déjà sur Terre. S'aimer, fonder une famille, fonder son foyer, se créer des relations, travailler, oeuvré pour la communauté, etc... Que peut donc être le véritable intérêt de tourner en satellite autour de la planète si ce n'est pas pour, au moins, y faire progresser la science de manière singulière, eu égard aux conditions particulières offertes par la micro-pesanteur? [dédicace à toi, jolie ISS qui fait tourner les têtes ^^ ...]

A titre individuel, il reste quand-même de l'intérêt profond à finir tranquillement de lire ce livre, malgré tout. Car, quand j'étais gosse c'est exactement dans ce genre d'ouvrages que j'aimais me perdre (pendant qu'en même temps, à l'école, on nous cassait les pieds avec Mauriac, ennuyeux à mourir, chiant au possible, et tellement loin de toutes ces projections mentales et scientifiques de la Grande Aventure Humaine...) Alors, depuis que j'ai ouvert cet exemplaire, un peu suranné par son look et son contenu, je suis revenu à mes 10 à 12 ans. Et je me reprends quelque peu au jeu passionnant des sciences et techniques vulgarisées qui m'ont ainsi permis, en bordure de l'adolescence, de passer rapidement de Vernes à Alpatov, et de Asimov à Siegel... J'apprends plus rien, mais c'est drôle... 😄

Enfin, vous ne vous en doutez peut-être pas, mais celui-ci une fois fini, ira rejoindre évidemment ma collection de vieux bouquins sacrés. Ceux que je ne donne ou ne prête sous aucun prétexte (par peur de ne jamais les revoir, ce qui est déjà arrivé par le passé, hélas), car tous font figures de transition entre mon (maigre) temps littéraire présent et mon (fort) temps littéraire passé...

A moi qui ne lis presque plus de livres papier depuis belle lurette, en cette année 2022, ce petit bouquin est donc un joli cadeau... "tombé du ciel".

----

Et hop, troisième bonheur! Plus court à raconter sans doute celui-là (quoique, des fois...). Mais, pas moins épatant.

Durant ma dernière "charrette", je pense que j'ai dû passer pratiquement autant de temps assis derrière un PC (et sa tablette graphique) que d'avoir dormi et mangé, par nécessité brute... Rien le temps de faire d'autre. Et dans mon pigeonnier (lieu bien nommé où je vis et travaille à longueur d'année, depuis maintenant 5 ans), j'ai, comme tout le monde, eu besoin d'aérer l'espace de vie afin que mes pièces communes n'entrent pas rapidement en surchauffe avec la canicule et la masse des matériels informatiques allumés à la journée. Cela a donc donné lieu, tout naturellement, à la nécessité de créer un courant d'air transversal entre la face nord et la face sud du bâtiment, où deux fenêtres se font front, d'une certaine manière, malgré la position marquée en S d'un mur médian qui sépare faussement la zone en deux. Et cela a offert un formidable terrain de jeu aux hirondelles qui pullulent parfois sur les fils électriques qui survolent ma cour.

Planqué (en mode ninja) derrière mon vaste écran vertical qui me relègue dans un angle sombre de la pièce, durant les deux après-midi les plus chaudes, j'ai pu voir et m'amuser des va-et-vient intempestifs de ces oiseaux taquins qui se croyaient seuls à pouvoir profiter du lieu...

La première fois du premier jour fut hésitante, c'est vrai. L'un des oiseaux pénétra la pièce, piailla très fort, brassa beaucoup d'air, puis sur une forte et agile manoeuvre, parvint à s'arrêter sur place pour finalement rebrousser chemin illico et ressortir au dehors par là où il était venu. Une fois l'environnement maîtrisé et testé de part en part au moins une fois, cela est devenu alors un vrai manège! Une sorte attraction pour oiseaux joueurs. Le schéma presque toujours était le suivant: hirondelle solo entrante à toute vitesse, braquant au dernier moment le plumage de la queue pour virer franco de bord comme dans une chicane de circuit, et contourner le mur. Puis zou, sortie toute aussi rapide par l'autre fenêtre laissée à demi ouvertes par mes soins. Et le "cirque" a duré ainsi, sous mon observation amusée, durant un certain moment avant que je nécessite de devoir me lever et révéler ainsi ma position embusquée et quasi invisible à tout ce petit monde (surtout et finalement le deuxième jour). Dommage, si je n'avais pas dû être obligé de bouger autant, je pense que le moment singulier aurait pu durer encore un peu... C'était poétique autant que distrayant...

Enfin, toutefois, je fus gratifié - sur ce qui semble être la dernière traversée au dernier jour - d'une petite crotte larguée de haut sur le parquet. Une sorte de signe ultime pour dire sans doute: "Yo, bro, on s'est bien marré cet aprem encore, dans ton parc d'attraction local. Mais à présent, va falloir aller retourner nourrir les gosses avec quelques mosquitos tigrés bien pécho du bout du bec. Veux-tu bien accepter, s'il-te-plaît, notre monnaie locale à base de fiente éclatée au sol comme dédommagement à ton dérangement et ton impossibilité à te concentrer sur ton foutu travail."

Bon, j'ai quand-même accepté la "monnaie locale", mais ensuite, je suis toutefois venu passer un coup d'éponge par dessus. C'était sympa comme idée, mais ça faisait malgré tout tâche en plein milieux de la carrée... 😅

---

Enfin dernier bonheur qui date de seulement hier... Je vais quand-même tenté de contenir mon récit, sinon l'histoire des colonies spatiales risque de passer pour seulement la mise en bouche... Alors, je vais faire plus simple. 😉

C'est l'histoire d'une planche centenaire qui était dans ma maison depuis... cent ans, environ. Donc, bien avant moi, mon premier biberon, ma première Sega, ma première copine, ma première bagarre, et ma première feuille d'impôt en tant que primo-contribuable... Bien dégradée, vraiment peu fiable pour y aventurer le pied et tombant en miettes aux extrémités, en la faisant tomber du premier étage, il y a de cela 4 ans, je savais bien que de ce bois, on n'en ferait sûrement pas la base d'un beau stradivarius moderne. Et tout luthier ou tout ébéniste - et même charpentier - me l'aurait aussitôt refourguée dans la gueule en me disant: "Kes tu veux qu'on en foute de ta maudite planche? L'est pourrie jusqu'à coeur! L'est moche comme tout!! Va donc benner ça dans la cheminée et nous fait pas perdre notre temps!!" 😬

Alors, oui, que faire finalement d'une vieille planche centenaire, moche, rongée, difforme, gauchie, sale, à destination vraisemblablement de la cheminée, mais qui fait quand-même encore dans les 5 mètres 50? 🤔 (même sans les miettes...) A moins de trouver une très grande cheminée et de l'y glisser en une fois, le plus sage reste encore de chercher à la sectionner afin de se faciliter la tache dans une cheminée de taille plus modeste, voire normée, n'est-ce-pas... C'est alors que je m'en vais m'équiper de mon égoïne et d'aller taper direct dans la matière - comme un fou furieux - en espérant que ça se "fende" rapidement comme du balsa... Vu l'âge, c'est pas "mémère" qui devrait avoir le dernier mot... et j'ai encore bien d'autres chose à faire...

Au dixième coup de scie seulement, la planche n'était toujours pas coupée sur sa partie la plus mince et la plus vilaine. Diantre! Qu'ai-je fait de mes biscoteaux? 😨 Chose étonnante aussi, je me suis immédiatement retrouvé entouré d'une odeur de pin aussi fraîche que si c'était du bois "d'hier". Chose que mon nez a très vite confirmé lorsque enfin, planche devint petit bois. Ma main s'est alors saisie d'un fragment assez hideux et noir, et seulement sur les 3 cm de large où le bois était encore sain comme au premier jour, là, c'est toute une foret vosgienne qui m'est soudainement entrée dans les narines. Impressionnant!...

Abandonnant donc la scie une longue minute, assis sur trois pierres au soleil (pour rappel, j'avais des trucs à faire... 😋 ), j'ai humé autant que je le pu cette essence de bois sans vraiment arriver à déterminer son origine (ce n'est pas un vin non plus... Donc, bon, ça ne se goûte pas... ^^). En tous les cas, cela m'a ramené rapidement à une sacrée flopée de souvenirs heureux - empreintes tangibles de bonheur - allant de mon enfance jusqu'à mes derniers cadres de toile à peindre que j'avais sorti à l'époque de l'emballage de plastique fin. J'adore ça!! Sentir à plein nez l'odeur du bois fraîchement monté en cadre et entoilé à la semence. Brut, pas patiné, pas encore vieilli. Et entre térébenthine, lin et bois, le monde de la peinture est vraiment un univers chargé de ces odeurs typiques. Tous peintre, d'ailleurs, vous le dira...

Ainsi, en forme de conclusion, après un modeste livre jamais ouvert depuis 1977, et une planche centenaire qui se donne encore des airs de jeunette sortie tout juste de la scierie, et qu'ainsi tout ce qui est vieux ne l'est pas en définitive, je me demande bien ce qui pourrait m'arriver si, un jour, j'entreprends d'ouvrir sciemment un sarcophage? Finalement, cela ne serait pas idiot de croire spontanément - et contre toutes sciences avérées - qu'un "Hey! Bonjour" se mettent à filtrer soudain entre les bandelettes qui recouvriraient la bouche..... '😱'

Bonne soirée.
Bâton de parole et de bonheur-du-jour au suivant...


Hiné.

MaisEncorele 24 septembre 2022 à 20:46  •   86465

Rattrape le fil @Hinenao...
Pour moi aussi ce jour d'automne est difficile. Triste, très triste, un deuil. 😭 ...

zozottele 24 septembre 2022 à 22:23  •   86468

Condoléances @MaisEncore.

Hinenaole 24 septembre 2022 à 23:11  •   86472

Ah bah merci @MaisEncore.
... J'attrape le boute... ça y est c'est fait. J'ai le topic bien en main. 😉
Bon, c'est un peu tard pour faire une 'confession' longue comme un roman, mais on va tenter de résumer en ultra express. Je mange dans 15 minutes. (oui, à c't'heure. Il y a des couche-tard. Il y a aussi les mange-tard...)

petit con qui casse la voiture exprès de son papa (mais de la grosse casse, quoi!!) parce que celui-ci n'a pas voulu lui payer LA voiture de ses rèves. Basse vengeance de petit trou du fu. Du coup, le pote n'a plus rien pour aller bosser. Il a quotidiennement de la route et il n'est vraiment pas riche du tout. Comptes bloqués, huissier, justice, procès, divorce, dépression. Travailler est une obligation absolue. Demain, branle-bas de combat, on monte chez lui et on essai à deux ou trois de lui redémarrer une autre voiture et on lui trouve aussi un plan pour lui faire passer un CT rapidement, même si c'est limite-limite sur le plan mécanique. Petit con n'a pas intéret à être dans les parages avec sa grande gueule pleine de mépris, sinon, je vais peut-être perdre mon humanité. Coup d'boule dans son gros nez de con! Car on est quand-même tous impactés pour cette connerie volontaire. J'avais pas prévu ça ce week-end. Plutôt un moment de détente en couple.

Et condoléances aussi MaisE'.
La seule solution pour passer un deuil vite et de manière "positive", c'est de résilier de la manière suivante:
Prendre soin de la mémoire du defunt, c'est prendre soin de soi. On enterre nos morts, on sauvegarde leur souvenir.
Pour que le souvenir soit bien porté, il faut être le plus vivant possible.
(testé par moi-même durant 6 ans. Décès de ma première compagne. On avait 19 et 20 ans.)

Aller, haut les coeurs et les clés à pipe de 13!! Crénom de diou.
Des bisous.

Hinenaole 26 septembre 2022 à 12:53  •   86515

Salut. 🙂

Bon, tout le monde s'en fout... (et vous avez peut-être un peu raison! 😄)
Mais, je reviens pour boucler la boucle.
Et après, grosse modo, disparition durant 3 jours, car j'ai des choses à rattraper.
Nécessairement...

Alors, journée chargée hier. Et plutôt malgré tout de bonne humeur.
Mi galère, mi barbeque.
J'ai le bout des doigts tout craspecs, ce qui ne m'arrange pas vis-à-vis de mes feuilles blanches, moi.
J'ai beau récurer, tout ne part pas. Ça résiste même à la brosse et au Scrub, pourtant si performant.
Mais dans l'ensemble, domine quand-même le sentiment de n'avoir pas les ongles et les zones palmaires si noirs pour rien.
J'ai fait ce que je devais faire, on a fait ce qu'on devait faire.
Un gros sentiment de gâchis et d'ingratitude demeure à propos du fils, mais certainement pas un sentiment d'échec pour nous, les potes, bien au contraire.

La voiture en panne et tant promise est remise en marche.
Ce matin, tôt, un homme est parti au travail avec un esprit plus clair et serein. Il a même dormi cette nuit, et j'en suis heureux.
Pour le détail mécanique - et pour faire simple:
Entrée d'air au niveau d'une membrane. De l'air additonnel partait aux injecteurs, et faussait complètement le régime.
D'où la panne rapide par étouffement.
Le véhicule démarrait mais ne tenait pas, car schématiquement, de l'air + de l'air, ça n'explose pas en chambre...
Du coup, on a neutralisé la membrane et raccordé en direct, en court-circuitant un organe pas indispensable en automne.
Tout ça, ce n'est que le temps d'une commande de pièce et d'un remplacement ultérieur.
Pour l'assurance, le nécessaire a été fait par internet. Et je ne saurais même pas vous dire comment... M'en fous.
Pour le contrôle technique, bah ça ne va pas être pour cette semaine. Faudra faire sans. Outlaw on road! Mais bon, comme on l'a quand-même bien checkée sous tous les angles, cette voiture, ce n'est pas un danger sur la route. Ni pour son utilisateur, ni pour en face.
Parole d'ex-accidenté!

Quand à l'autre voiture, là ce n'est pas la même chose. Et quelque part, ce n'est plus mon affaire.
Moi, je dois revenir à ma vie. Mais, listons quand-même...
Triangle cassé, tête de cardan délogée pour ne pas dire arrachée, sortie de boite de vitesse cassée, berceau touché, crémaillère touchée, optique touché, joue d'aile touchée, bouclier avant cassé...
C'est un peu comme si elle s'était prise un sanglier, sauf que c'est "elle" qui a été jusqu'à l'obstacle. Voyez!
La voiture est sauvable. Mais ça va faire un bon billet de 2000, a minima, alors qu'il y a quelques jours encore, elle fonctionnait parfaitement bien. Gâchis.
Finalement, le père va sans doute porter plainte contre le fils. Belle histoire de famille.
De toutes les façons, il ne peut pas payer les réparations et comme il a déjà un avocat sur "le dos" pour la même affaire familiale, autant que celui-ci serve jusqu'au bout... L'Enfer des relations, des fois...
La voiture est donc stockée comme ça, dans la cour. Une roue avant qui dit merde à l'autre.
On dirait une blessée de guerre ramenée à l'hopital de campagne, pas encore passée au bloc opératoire, et qui va attendre longtemps, longtemps, longtemps dans la tente des urgences. L'est "belle" sous son vieux barnum couleur army, en limite des sapins.

Dans la semaine, le fils revient. Il devra dégager toutes ses dernières affaires.
Du coup, il n'a pas LA voiture qu'il voulait que papa paye les yeux fermés, et de plus il va perdre aussi le dit-papa.
Très bonne affaire. Clap-clap-clap. Applaudissements!
Un petit jeune qui veut travailler dans la gestion humaine plus tard. Commander les autres, ça, il aime.
Sans les connaitre, je commence déjà à plaindre les futur(e)s employé(e)s qui vont devoir se le coltiner aux ressources humaines.
Talent plein d'avenir! Tu parles... Jeune fossoyeur de demain.
La nouvelle génération n'a pas besoin de gens comme lui dans ses rangs. Fardeau!



Sinon, presque complètement autre chose. Un truc que j'ai lu sur mon smartphone durant la pause barbeque mais qui m'a troublé.
Sutout sur un site* de hauts potentiels, surdoué(e)s, d'atypiques, ou tout ce que vous voudrez d'autre...

Un membre avait repris une citation d'Eleanor Rossevelt qui disait précisément: "Les grands esprits discutent des idées, les esprits moyens discutent des événements, et les petits esprits discutent des gens."

En tant que personnes qui discute parfois des gens, je me sens concerné, même si pas vexé.
Ce qui est mentionné est vrai. Ces trois catégorisations sont assez exactes dans l'ensemble...
Mais, à moins de vivre au pays de la Théorie, je sais vraiment depuis 24h qu'on ne répare pas une voiture avec des grands esprits, notamment quand les magasins de pièces sont fermés un dimanche, et que le report est impossible.
L'inventivité et l'adaptation intellectuelle, matière première de l'intellect, passe bien mieux auprès d'une clé de 13 que juste une idée, absolument magistrale soit-elle.
Tous les sachant(e)s de haut vol devraient un peu se mettre à la mécanique.
Ça permet d'en apprendre rapidement un peu plus sur sa propre humilité.


* Ce n'est pas Apie.

Très bonne semaine à tous et toutes.
On se retrouve plus tard.
Quand j'aurais remis la barque de ma vie dans le bon sens du courant.


Hiné.

MaisEncorele 27 septembre 2022 à 14:21  •   86536

Merci @zozotte, @Hinenao, pour vos petits mots d'Amour 😉
😍

Timide02le 27 septembre 2022 à 21:46  •   86551

Toutes mes condoléanczs @MaisEncore?
Prendre soin de mémoire des proches disparus, nous rappelle l'importance de prendre soin des proches vivants.
@Hinenao - "Tous les sachant(e)s de haut vol devraient un peu se mettre à la mécanique". . Il y a 37 ans dans l'école d'Ingénieur où j'ai fait mes études, on nous apprenait toute la thérorie sur le moteur thermique (avec les lois thermodynamiques qui vont avec) . Le TP associé a cet enseignement consistait à démonter complêtement un moteur d'une Renault 4 chevaux. Toutes les pièces devaient être sur la table: Bougies, joint de culasse, Piston, segments, arbre à came.... Il fallait ensuite remonter le moteur. Nous n'avions le droit de quitter le TP qu'une fois que le moteur redémarrait avec les bon réglages. Pour certains étudiants, le TP commençait à 8H du matin et se finissait qu'à 3H du matin le le lendemain. Le professeur en charge de cet enseignement était un "sachant(e)s de haut vol". Il était aussi passionné par son métier et son envie de transmettre savoir.
Nous avons trop souvent tendance à vouloir dissocier Théorie et Pratique. Les deux nécessitent un savoir et ces savoirs sont complémentaires.

Hinenaole 28 septembre 2022 à 12:49  •   86569

Salut @Timide02 🙂
Salut @MaisE' MaisEncore 😉
Salut @Tous 🙂
Salut @Toutes 🙂

De passage super rapidement. Vraiment coincé niveau temps. Pour cela que je vais à l'essentiel de l'essentiel.
En premier, merci pour ta petite anecdote rafraïchissante. (et j'ai comme idée que ce moteur là, de cette 4 CV précisément, a dû être démonté et remonté un paquet de fois par des classes de "première année" ^^. Il n'a pas dû prendre beaucoup la calamine...)

Et,
Pour revenir à la citation, je pense qu'en fait, même si cette triple catégorisation un peu sèche a du vrai [c'est à dire, les érudit(e)s, ensuite ceux/celles qui se démerdent avec ce qu'ils/elles ont comme bagage intellectuel et culturel, et en fin de compte, les idiot(e)s] la réalité, c'est de savoir au mieux naviguer entre ces 3 états de la connaissance et de la pensée. Et tour à tour - Même Eleanor Roosevelt, ne lui en déplaise - nous naviguons tous et toutes entre ces états de manière alternative et constante.

La vraie "erreur de style" serait en fait plutôt de chercher à ne se cantonner qu'aux sujets faciles et "aux gens" quand, justement, il y a le choix parfait, à un instant T, pour aller faire le transfert vers les couches dites-supérieures. Car c'est peut-être ça le sens de l'intelligence. Savoir placer avec intérêt à la fois Novalis et Nabilla dans la même phase sans que l'une serve de carpette à l'autre.

Et pour ma part et faire écho à ton anecdote, Timide, je vais juste partager un instantané imagé de mon enfance. Comme une photographie polaroïd prise sur l'instant: Il s'agit du contraste de mon cher papa - pour qui j'ai beaucoup d'admiration - qui, la semaine portait le sérieux costume cravate de l'employé de bureau (expertise comptable) et le week-end déculassait des moteurs et refaisait des embrayages sur des bords de trottoirs. J'ai donc toujours vu mon père être hybride entre les chiffres, les stats qui le passionnaient, et le chiffon tout graisseux d'huile de vidange. Et pourtant au départ, il était juste promis à n'être qu'un employé dans un petit garage* de village, où les gens parlent souvent des gens, entre gens. Vase clos. Bref, il a su toujours aller vers le haut, sans chercher à briller, épater, tout en ne perdant jamais la base de ses connaissances.

A ton avis, qui, - il y a deux ans seulement - m'a appris la fameuse méthode Peugeot pour recaler à la main admission et échappement? 😋 Car, il m'a dit une fois: "Un jour, je ne serai plus là... Tout ce que je sais, je te le donne maintenant. Des fois, faut pas trop attendre... Et ce sera normal bientôt que tu ne me demandes plus rien comme aide... Nous serons alors à l'équilibre."

En mécanique, puisqu'en contraste et autrement plus "artiste-par-nature", je dois tout à mon père. (Je crois que déjà, vers 6 ans, je savais ce qu'était un arrache-rotule** sans frappe.) Et parallèlement, je crois aussi que nos plus belles conversations et débats politique, philosophiques, historiques, culturels se sont souvent produits autour d'un bloc moteur, capot ouvert, durant des heures et des heures. La mécanique a ça de vraiment chiant que, quand c'est galère, ça devient vite une sorte de tunnel chronophage. Et donc, il reste beaucoup de temps mental disponible quand tu as fini de palabrer au sujet de la rondelle grower. 😄

* Pour le petit garage de village, rien de péjoratif dans ma phrase, juste le reflet de la vie quotidienne des années 60.
** ...Pour avoir joué avec, dans le sable et dans l'herbe... Très solide. Indestructible. Inaltérable. Vous pouvez m'croire!...


A plus tard.
C'était mon unique message pour aujourd'hui.
Je me garde le fil d'@Atomic-Circus pour demain.
En effet, il faut veiller à bien arroser l'Amour ne pas qu'il se fane. ^^
Des paquets de bises!!


Hiné.

paradoxle 29 septembre 2022 à 16:41  •   86619

Chuis dégoûté, je suis positif au test covid. J'ai eu un peu mal au crâne et un petit coup de froid y a deux jours, rien de bien méchant, une bête crève vite passée. Mais une amie avec qui j'étais à un concert à Gand ce week-end est couchée avec grosse fièvre et mal partout. Du coup, vu que j'étais censé donner un cours de guitare à une gamine, test. Ben elle attendra la semaine prochaine.
Me v'là isolé, à faire une fois des courses avec masque et gel régulièrement, à éviter mes vieux voisins fragiles. Et à rester d'autant plus devant cet écran. Pffff...

authentiquele 29 septembre 2022 à 21:30  •   86636

Dis @paradox, tu ne penses qu'il y a plus grave en ce moment? Je comprends, hein, mais bon....

paradoxle 29 septembre 2022 à 22:47  •   86654

@authentique Ah oui, sans doute. Mais j'avais besoin de le dire. Rien de grave, juste une humeur en passant.
En fait j'ai bien plus grave dans ma musette en ce qui concerne mes états d'âme du moment mais c'est déprimant, je vais éviter.

zozottele 29 septembre 2022 à 22:58  •   86657

Bah des fois ça fait du bien de vider son sac @paradox.
Enfin tu vois off course !👍

Atomic-Circusle 29 septembre 2022 à 23:09  •   86658

Prends bien soin de toi @paradox bon rétablissement 🙂

paradoxle 29 septembre 2022 à 23:22  •   86661

Yep !

Hinenaole 02 octobre 2022 à 23:13  •   86740

Salut 🙂
Largué!
Par le temps! Pas par ma femme... 😄
- Ailleurs que sur ce fil, j'ai un propos en réserve tout écrit dans ma tête, par avance, pour @paradox (sujet: orage solaire)
- Idem pour la réponse d'@Atomic-Circus, qui n'a pas écrit dans le vent... Mais un téléphone précipité a voulu que je n'en connaisse pas encore la fin...
- Et puis enfin, il me reste à enfiler mon plus beau smoking bientôt, pour parler robes. Mais là aussi ça attendra. Heureusement, qu'en ce moment c'est la fashion week. Ça va aider à combler ailleurs le dit-sujet... 😋

Sinon, vous me direz bientôt si Artemis a enfin décolé. Pour ma part, je n'en sais plus rien du tout... 🙄
Moteur 3, moteur 4, démarrage à la manivelle, façon torpédo, s'il le faut. Je prends toutes les formes de bonnes nouvelles. 👍
citation :
Mais j'avais besoin de le dire. Rien de grave, juste une humeur en passant.

Hey, Paradox, ce fil est justement fait pour ça.
D'ailleurs, bien content d'y voir d'autres écrits que les miens. 😉

Des paquets de bises.
A plus tard.


Hiné.

Atomic-Circusle 11 octobre 2022 à 16:27  •   87082

D'humeur aimante !
Juste envie de partager le fait qu'il y a des personnes ici que j'aime beaucoup. Je ne pensais pas ! J'ai tendance à prendre beaucoup de distance, de hauteur, sur les choses, les gens, les échanges et c'est toujours le cas.
Simplement en ce qui me concerne il y a ici, du moins j'ai pu rencontrer ou lire ici et là, quelques êtres touchants de profondeur, d'une certaine forme d'authenticité que j'aime tant voir s'exprimer. Et ce n'est pas qu'un effet internet ou quelconque projection, cela se sent plus que ne se lit ou se réfléchit. J'en lis certaines et certains en silence aussi, tout aussi touchants.

Merci à vous pour les trésors que vous partagez en étant simplement au plus près d'un coeur commun à tous. Que nous partageons tous, consciement ou non.
Plus j'écris ces quelques mots, plus ce coeur grandit dis donc ! Pour tous !

Passez une magnifique journée !

Bien à vous. 🙂

MaisEncorele 11 octobre 2022 à 17:32  •   87086

Tout ce que des mots d'amour peuvent éveiller est plus qu'infini, un immense privilège.
Merci @Atomic-Circus 😍.

Bien à vous également 😉

zozottele 11 octobre 2022 à 18:23  •   87087

@Atomic-Circus c'est vrai que moi non plus je n'y croyais pas quand je me suis inscrit.
Et pourtant....
Et merci pour ces beaux mots !
Et tout ça on le doit à @Aurel n'empêche.👍 👍 👍

Hinenaole 11 octobre 2022 à 18:38  •   87088

Salut @tous et @toutes

Humeur du jour?
Dessins finis.
8 jours à reposer les doigts à présent...
Mais ça commence mal. 🙄
L'emploi du temps va être pris à l'envers.
Sur ces quelques jours, je vais quand-même tâcher de m'occuper de ma future réponse sur le topic #robe d'@Atomic-Circus.
J'avais dit que je le ferai, donc faut que je le fasse. 😋
(en attendant le prochain topic #pantalon ^^)
Mais cette semaine, ça va être malgré tout un peu sans moi.
Au moins, si on se 'voit' peu, vous saurez quand-même que je pense à vous...

Des bisous!🙂

Latikia01le 11 octobre 2022 à 23:03  •   87104

Profondément touchée par cet élan du coeur, qu'ajouterais-je de plus, @Atomic-Circus, si ce n'est le bonheur : celui d'un immense soleil éclairant ton humeur, qu'elle soit du jour où même des heurs, je te remercie pour tes mots qui se dévoilent avec pudeur. Si l'écriture est un art au point de l'esthétique, il est des esprits que l'on devine, par leurs formes et esquisses. Et c'est bien là le plus beau des messages : celui qui sait voir par delà les mirages. Si les ombres sont grandies par la lumière qui éclaire, elles dansent les nuits pour nos étoiles réverbères...
🙂

Atomic-Circusle 13 octobre 2022 à 16:50  •   87169

Et bien et bien, vos mots sont magnifique !
Toujours d'humeur aimante,
Retour aux sources,
Des roses grimpantes,
Et de l'eau douce.

Oups, c est un autre post ça 😅

Hinenaole 25 octobre 2022 à 23:22  •   87739

D'humeur surbooké! 😄
(nan, j'en rigole... Mais, ça me fait en réalité bien chier...😥)

MaisEncorele 25 octobre 2022 à 23:56  •   87745

Qu'est-ce qui te remonterait le moral @Hinenao ? 🙂

Hinenaole 26 octobre 2022 à 01:02  •   87746

salut @MaisEncore

juste arreter de courir.
... et un cafe. ^^

MaisEncorele 26 octobre 2022 à 21:58  •   87775

Ah ben ça va @Hinenao, c'est facile, tu connais déjà le chemin du Tanga'mac Collectif 😉
Moi j'aurais dit 🤔... pouvoir travailler sans avoir besoin de gagner de l'argent, apprendre que je suis immortelle et... partir en expédition avec Sylvain Tesson 😄 !
À ++ 😉

Hinenaole 27 octobre 2022 à 01:26  •   87778

lol. Je prefere Sydney Fox, perso. 😄 ¡ 😄 !
(le personnage de Tia Carrere, presque mon fantasme ultime... 😋)

Hinenaole 30 octobre 2022 à 21:35  •   87931

assis sr un bout de bois dehors. Dans le noir. Tete dans l a capuche. Je vous lis tous toutes sur mon smartphone solide comme un tank, mais pratique comme un violon avec des gands de boxe! 😅 p_tain, j veux rentrer chez moi!! 😭 J ai froid et je reve d un bon gros whisky... 😬 journee interminable. Et inter minable...

Hinenaole 30 octobre 2022 à 22:10  •   87936

22H07. Toujours sur mon bout de bois. 7 pour cent de charge...

et je lis et j attends..........,.
et d un seul coup ca sera lz folie. Faudra partir comme une fusee.
(Me rappel trop le rythme dema vie d avant... Mais qd est ce que ca va s arreter un jour?... 🙄)


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?