Discussions diverses

Vivant = énergie qui circule ?

  1. Accueil
  2. Forums
  3. discussions libres : Discussions diverses
  4. Vivant = énergie qui circule ?
Vivant = énergie qui circule ?
Ambre31le 30 août 2021 à 12:40

Bon, je me lance. Je bloque dans ma tête sur ce sujet qui me paraît carrément ignoré alors qu'il me paraît central : la place de la circulation d'énergie pour maintenir un système vivant.
L'énergie est traitée me semble-t-il (à moi qui ai peu de culture "scientifique" autre que gestionnaire et épistémologique) dans divers domaines sans que ceux ci se croisent. En sciences physiques bien sûr ( mais est-ce que les différentes approches de ces sciences se croisent?), en biologie ( un être n'est vivant par l'énergie qui le fait vivre et meurt sans ?), en psychologie (la dépression est un manque d'énergie, d'autre troubles sont une difficulté à la gérer, parle-t-on de lien entre empathie et énergie ? parle-t-on aussi du besoin de lien pour se sentir exister ? etc...), en sciences sociales (parle t-on des bienfaits de la solidarité ?), en sciences de gestion ( une action collective est mise en oeuvre par l'énergie de lead d'un "manageur" et les énergies humaines des travailleurs ou dans l'autoorganisation les multiples énergies d'individus faisant émerger un ensemble que certains appellent "ordre"), en théologie ( énergie spirituelle ?) etc.

Bref. Je m'intéresse à l'hypothèse d'une économie circulaire et solidaire qui remplacerait la production par l'échange, le partage, le réemploi, la régénération et au pire le recyclage. Cette hypothèse m'amène à chercher ce qui fait vivre un système, et il me semble bien que c'est la circulation d'énergie sous toutes ses formes. Mais je bloque pour le formuler. Et je me dis que peut-être ce blocage pourrait sauter si je fais appel à l'énergie de l'intelligence collective qui est si belle ici 🙂.

Donc j'invite ici ceux qui en auraient envie d'écrire ici ce qu'ils connaissent de l'énergie dans ses divers domaines et ce que leur inspire l'idée de la circulation de cette énergie comme source et maintien d'un système en vie.

Désolée si je ne suis pas claire ... L'idée est au fur et à mesure d'éclaircir justement 😉.

zozottele 30 août 2021 à 13:56  •   65671

Nous sommes tous fait de cellules et d'atomes,nos corps sont tous fait de la même matière,de la même énergie.
Et pourtant,nos intérêts et besoins divergent.
Pourquoi ?
Selon notre culture, éducation,lieu de naissance.Nous avons tous des besoins différents.
Comment faire pour faire diverger nos besoins vers un même but ?
Peut-être en faisant passer notre énergie vers un but commun, l'humain ?
Comprendre quel sont vraiment nos besoins et nos envies.
Ne plus courir derrière des objets, désirs, chimères,et comprendre que nous sommes liés l'un a l'autre.
Que nos besoins ne se satisferont pas en possédant,mais en partageant.
C'est ça qu'il faut comprendre,tout reprendre de zéro.
Car soit nous survivons ensemble,soit nous perdons ensemble.
Nous sommes liés,et c'est ça qu'il nous manque.
Nos atomes forment un corps,mais il nous faut trouver l'énergie nécessaire pour se souder mutuellement,pour notre survie.
Bon désolé je ne sais pas si je suis Hors sujet hein!

paradoxle 30 août 2021 à 16:06  •   65682

Encore un vaste sujet qui risque de faire couler beaucoup d'encre virtuelle.
Vu que tout dans cet univers est énergie, de laquelle on parle ?
En physique, l'énergie dans un système clos reste égale, elle change de forme (chaleur, énergie cinétique, énergie potentielle, etc, etc). Dans un système non clos elle peut se disperser sous plein de formes aussi (chaleur, onde électro-magnétique (qui existe sous plusieurs formes aussi), etc, etc.
En bio, nous utilisons l'énergie contenue dans les aliments qui tiennent leur énergie d'autres aliments qui la tienne de celle du soleil (wouah, le raccourci). Quand on meurt et qu'on est enterré, notre énergie contenue dans la matière profite à d'autre être vivants. Quand on est brulé, notre énergie se transforme en chaleur et à des chances de se disperser dans le cosmos.
En psycho, l'énergie n'est qu'une image pratique car intuitivement compréhensible. La dépression est un problème d'équilibre psysico-chimique, hormonale plus précisément. L'esprit est un émergence du biologique, il fait partie du corp.
Empathie et énergie, là je vois pas. Enfin si, voir la tristesse de l'autre provoque de la tristesse chez les âmes sensibles, c'est-à-dire que le complexe physico-électrico-chimique (qui est transfomation de l'énergie) déclenche des réactions internes. Il n'y a pas d'énergie qui passe d'un corp à l'autre, si c'est encore une image, une métaphore.
On parle de lien pour se sentir exister, oui, mais l'énergie n'a rien à faire là-dedans, c'est le système nerveux qui fait le travail.
L'énergie humaine des travailleurs, c'est leur force acquise par l'alimentation. L'énergie d'un manager, c'est sa pêche.
Pour l'énergie spirituelle, je passe mon tour.

Donc énergie oui, mais faut savoir de laquelle on parle. De physique ou de métaphore ? Émulsion collective, par exemple, est une métaphore énergétique pour dire qu'il se passe un truc chouette et efficace entre les gens.

Ambre31le 30 août 2021 à 16:48  •   65684

Il me semble bien qu'il y a une énergie non physique. Celle dont parle @zozotte et que @paradox nomme considère métaphorique. C'est bien pour ça que je dis que cela me paraît tout à fait ignoré. Mais ces deux formes d'énergie, me semblent complètement liées, sans savoir dire comment. A moins que justement, ce soit ça, la réponse à @Siryack7, la caractéristique de l'être humain, capable de transformer de l'énergie physique en énergie - métaphorique - (ce terme ne me va pas mais je n'en ai pas d'autres, à moins que...énergie émotionnelle, chaleur humaine, xxx ...) mais cela existe bien, et une action collective peut se former s'il y en a suffisamment mais n'émergera pas dans le cas contraire.. Il y a bien quelque chose de concret là, tu parles @paradox d'émulsion collective, mais il y a déjà un niveau individuel, puis interindividuel avant de devenir collectif.

paradoxle 30 août 2021 à 17:17  •   65685

Je vais pas me lancer dans le débat sur une énergie non physique, désolé. Je maintiens que c'est une métaphore que les mystiques ou autres ésotériques essaie depuis 2 siècles de justifier par la science : éther, énergie, physique quantique. Alors que ce n'est que du ressenti qu'on arrive pas à définir. J'arrête, je vais encore passer pour un scientiste.

Ambre31le 30 août 2021 à 17:20  •   65686

Heu, juste pour préciser, @paradox, je ne parle absolument pas d'énergie spirituelle, hein! Je parle de l'énergie qu'on échange entre individus, de connexion, de ce qui fait que des relations nous permettent d'avancer, des projets d'émerger, etc...

paradoxle 30 août 2021 à 17:59  •   65687

Oui, alors on est d'accord, c'est une métaphore. Je ne suis pas contre l'utiliser. On peut aussi appeler ça la pêche, la niac partagée, les interactions motivantes.

zozottele 30 août 2021 à 18:18  •   65688

🙂
Encore de l'ethymologie alors non?
C'est important d'être précis je suis d'accord.
Mais la physique ne sais pas tout encore non?
La physique quantique existe il me semble ?
On sait que deux atomes séparés communiquent entre eux, ça a été prouvé je crois?
On ne sait pas comment,mais on sait qu'ils évoluent de la même manière même si ils sont séparés de milliers de kilomètres.
Einstein a essayé de rallier la physique à la physique quantique je crois non?
Je ne suis pas un spécialiste.
Enfin tout ça pour dire qu'on ne sais pas tout aujourd'hui, qu'on ne saura peut être jamais tout.
Je ne parle pas de spiritualité hein,je parle juste de physique.
Après comment nommé t'on cette "énergie" qui peu relier les humains ?
Peu importe peut être oui.
Ce qui compte, c'est s'avancer dans le débat.
Et je ne sais pas si on t'aide la @ambre31🙂

Ambre31le 30 août 2021 à 18:36  •   65689

On est en plein dans le sujet en tout cas @zozotte. Et effectivement comme je n'y connais absolument rien à la physique quantique, je me demandais si ce n'était pas une piste pour répondre à mon questionnement. Mais je ne sais pas pourquoi, mon esprit ne s'ouvre pas facilement à cette science là...

paradoxle 30 août 2021 à 20:21  •   65692

Cette science est relatavement imcompréhensible. Un des grand de la mécanique quantique (Bohr, je crois), disait que si l'on n'avait compris, c'est que ça avait été mal expliqué. Ça serait intéressant ici que quelqu'un qui s'y connaisse done son avis.
Sinon, Einstein n'a pas essayé de relier la physique et la quantique. Cest le graal du physicien de trouver la théorie du tout, qui relierait la relativité générale d'Einstein avec la physique quantique. Mais ça galère pour le moment : la théorie des cordes et la gravité quantique à boucles sont les plus mises en avant.
L'intrication (des particules dont l'information passent instantanément de l'une à l'autre), n'explique pas ce dont on est en train de parler.
Allez, pour rigoler.
voir la vidéo

zozottele 30 août 2021 à 20:29  •   65693

C'est le Graal du physicien de trouver la théorie du tout oui.
Nous attendons donc un spécialiste,please!

paradoxle 30 août 2021 à 23:16  •   65696

Oui, ça peut être intéressant mais on s'éloigne du sujet. L'idée c'est de comprendre la force qui pousse le vivant à vivre, le groupe à faire ensemble et ce genre de truc. On est loin de la physique des particules.

Ambre31le 30 août 2021 à 23:24  •   65697

Bon, j'ai bien regardé le début de la vidéo, mais comme je ne désepère pas d'appréhender ne serait-ce que les prémices de la physique quantique, j'ai vite refermé le lien 🙂. Il est toujours rigolo ce youtubeur, ne serait-ce que sa voix 🙂.
Sinon évidemment je ne connais rien à la théorie des cordes ou la gravité quantique en boucles. La seule chose que je comprends, c'est que l'énergie ça circule, parfois ça se concentre tellement que ça créé un trou noir qui aborbe tout, en créant un chemin déformant l'espace et le temps et menant ailleurs, à un autre moment vers un trou blanc...

Mais le lien entre la matière, l'énergie, l'espace, le temps et la vie... pas encore.

Beppele 30 août 2021 à 23:46  •   65699

Pour mieux comprendre comment marche l'Univers, et surtout d'abord l'Univers de nos mechanismes mentaux, je suggère de regarder la video d'Hygiene Mentale... en entier 🙂

Ambre31le 31 août 2021 à 00:30  •   65702

Ok @Beppe, je l'ai regardée en entier... Me voilà bien avancée !
La physique quantique est-elle comme la théorie des systèmes, tellement vaste et complexe qu'elle peut tout expliquer et donc à absolument éviter?

Est-ce que ma question semble aussi perchée que les intervenants de cette vidéo?

paradoxle 31 août 2021 à 13:26  •   65707

Non, ce n'est pas perché comme question, c'est même pertinent. Le monde l'infiniment petit est tellement loin de notre intuition qu'on peut lui faire dire ce qu'on veut, que les interprétations sont innombrables. Une particule peut être à deux endroit à la fois et deux particules peuvent être au même endroit en même temps. Quand on ne l'observe pas, une particule se comporte comme une onde mais si on l'observe, elle se comporte comme un objet. C'est carrément un autre monde.
Bon, allez, puis que c'est quand intéressant intellectuellement. Le mon vugarisateur scientifique préféré, il prétend qu'il explique pour des gens à partir du niveau de 2°.
voir la vidéo

Ambre31le 01 septembre 2021 à 01:15  •   65740

Alors, j'ai visionné la vidéo sur la mécanique quantique, merci, j'ai compris ( si on peut dire 😉) les 7 premières bases mais pour l'instant je ne vois pas encore si ça peut aider à comprendre comment l'énergie active un système viviant. Il parle assez peu d'énergie en fait, mais faut comprendre la suite.

Sinon, j'ai une autre piste avec la philosophie du corps, piste qui m'a été donnée par une collègue doctorante en .. (un truc avec la médecine, mais je ne sais plus quoi exactement). Bref, elle fait une thèse qui s'appuie sur la notion de corps vivant / corps vécu du philosophe Bernard Andrieu. Il s'appuie sur la body ecology, la capacité du corps à être en relation avec son environement, à lacher prise permettant à une conscience d'émerger d'un ressenti physique, il parlent d'émersion ( ce qui émerge quand on s'immerge dans un environnement).qui est même devenu la science de l'émersiologie, où on apprend la conscience le corps vivant, par la pratique de l'immersion et du lacher prise. J'ai toruvé une vidéo un peu trop longue ( pas encore tout vu pour ma part) mais qui explique bien la démarche. Par contre elle n'exlique pas encore ( et je sais que Bernard Andrieu le fait quelque part) comment s'active le corps (donc à chercher encore). Il s'agit donc ici de saisir le lien entre la physique du corps et la conscience, et le tout sur mise en action, et émergence de cosncience, donc plusieurs formes d'énergie qui se croisent. Bref, il me semble que c'est une piste intéressante.

voir la vidéo

paradoxle 01 septembre 2021 à 19:24  •   65786

Bon, là ça me parle.
Déjà, c'est la première que j'entends une interprétation sur ce que la neuro-science à découvert, le corps prend des décisions sans la conscience, il y a un retard entre la décision et la prise de conscience.
Il tente de faire une jonction entre la vivant et le vécu, le va et vient entre les deux, c'est passionnant déjà comme démarche et inédit. Le corps des sportifs a une expertise de lui-même sans conscience, comme exemple de sur quoi il travaille. Mais on peut apprendre de notre corps si on en prend conscience.
J'aime sa façon de dire que les méthodes pour lire "le langage corporel" sont des leurres, qu'il existe une discontinuité entre les gens et que la systématisation est un piège.
Et il travail aussi beaucoup sur le sport, la relation entre le vivant, qu'on peut mesurer avec son smart-phone (le nombre de pas, le temps, le rythme cardiaque, etc), et le vécu subjectif, les ressentis, etc. Pour apprendre le lien et la complémentarité entre les deux. Et j'aime bien aussi m'importance de l'intensité dans l'exercice physique, sans forcément compétition comme dans la danse ou le "slow-sport", marcher dans l'eau à contre-courant, par exemple.
J'en suis à la moitié, je finirais plus tard. Il ne parle pas d'énergie non plus (comme science étonnante), tout simplement parce que tout est énergie mais qu'elle a un nom pour chaque chose. Il parle de communication, de flot, de fusion, de contact, etc.

Ambre31le 02 septembre 2021 à 00:22  •   65806

J'ai fini la vidéo. Au delà des 40 premières minutes, je n'ai pas trouvé d'autres points pour ce sujet.
J'ai juste noté cette phrase: " La question qui se pose à l'émersiologie, c'est que faisons-nous de la question de l'esprit, de la question de la subjectivité qui serait aussi spirituelle, par exemple la question de la mémoire..."

Bernard Andrieu a un blog, on y trouve notamment un article court qui parle d'empathie en voici un extrait :

"L'empathie, conçue jusque-là comme un modèle psychique d'intersubjectivité, relève de la liberté mentale du cerveau d'opérer, selon Alain Berthoz (2004), un « changement de point de sentir » en intégrant dans le flux de son vécu l'expérience de l'autre. Ainsi trois mouvements peuvent être décrits.

- L'immersion du corps dans le monde avec sa sensibilité s'effectue en dessous du seuil de conscience : elle vient l'écologiser de manière immédiate sans que nous nous en rendions compte. Mais elle décide sans délai de notre adaptation sensori-motrice. Elle lit le corps d'autrui en comprenant les signes produits spontanément.

- Ces signes sont produits de manière involontaire par l'imsertion [1][1]Par ce néologisme, nous entendons l'écologisation immédiate du... immédiate d'un corps rendu à vif par les contacts avec les autres corps ; il réagit sans délai aux émotions en ressentant la présence d'un signe corporel comme le danger, la peur, l'anticipation.

- En traversant le codage social, l'émersion du corps vif, vivant dans la conscience représentationnelle et cognitive, le transforme en conscience du corps vécu : cette description psychophénoménologique ouvre la communication directe du corps vivant au dialogue avec les autres personnes pour vérifier si la signification intuitive correspond bien à celle d'autrui.

http://leblogducorps.over-blog.com/2014/04/la-communication-directe-du-corps-vivant.html

paradoxle 02 septembre 2021 à 00:51  •   65807

Whouah, c'est passionnant.
"un « changement de point de sentir » en intégrant dans le flux de son vécu l'expérience de l'autre."
Voilà un exemple parfait d'emploi de mots précis pour préciser le terme générique et fourre-tout d'énergie.

Là, tu as trouvé une sacré piste pour éclairer le sujet de base. Je jetterais un oeil au blog.

Ambre31le 02 septembre 2021 à 00:55  •   65808

C'est une piste, mais encore bien bien loin de parler de circulation d'énergie entre les humains d'un même territoire.

Ambre31le 02 septembre 2021 à 13:01  •   65822

Ces travaux s'appuient d'ailleurs sur un autre concept qui relie philosophie et neurosciences : l'enaction, qui peut être une piste en soi.

Dit avec mes mots tres réducteurs : je ne percois mon existence que dans ma relation à mon environnent quel qu'il soit, et inversement. Vidéo courte, dont deja 4 premiers minutes sont efficaces.

.voir la vidéo

paradoxle 02 septembre 2021 à 15:27  •   65825

Et ouais, tout n'est que question de relation, de rapport au monde et aux autres. La confrontation constructrice.

Ambre31le 08 septembre 2021 à 09:32  •   66003

Je croise les fils, tant pis pour les redites, mais ça me parait fort à propos ici, car on y parle d'énergie psychologique qui se réfénère ou se pert, et on y parle d'émergence aussi. Bref, ça nourrit ma reflexion sur le rôle de la circulation de l'énergie pour créer et maintenir un système en vie.

Voici donc deux citations de la conférence de Thomas d'Ansembourg, sur "arrêtez d'être gentils soyez vrais" (https://www.apie-people.com/forum/loisirs-passions-et-hobbies/philosophie-et-spiritualite/thomas-d-ansembourg-vivre-avec-nos-peurs-47552)

"l'énergie est complètement différente, quand vous donnez par joie, par contribution, par plaisir de contribuer à la joie de l'autre au bien-être de l'autre, vous êtes dans un élan régénérateur, mais quand vous donnez par peur de perdre l'amour de l'autre, là, vous êtes dans un mouvement de perte d'énergie et c'est tout à fait différent".

"il est rare que si je m'écoute 3, 4, 5 jours de fil, dans mon doute ou dans ma peur, ou dans mon angoisse [...] il est rare que je n'ai pas une émergence si je fais de la place. Par contre si je bloque le doute, la peur, l'angoisse, je ne veux pas voir, alors là ça se maintient et ça dure. Donc moi je te propose qu'on en parle, à l'aise, on va aller voir. Et ils sont où les papas et les mamans qui ont appris ce langage de la vie intérieure pour tenter de rejoindre là où il est sans essayer de l'amener là où je voudrais qu'il soit ? " (22:30)

Ambre31le 12 septembre 2021 à 00:30  •   66066

Et pourquoi se priver d'une source d'inspiration même si elle semble bien décalée, tout autant que le spectacle auquel j'ai eu la chance d'assister ce soir. Le dernier vers de la "Divine comédie" de Dante a été évoqué comme cadeau d'au revoir, le voici ci-apres resitué dans son contexte).

"A l'alta fantasia qui mancò possa;
ma già volgeva il mio disio e 'l velle,
sì come rota ch'igualmente è mossa,
l'amor che move il sole e l'altre stelle."

Traduit (pas par moi) :

"A la haute imagination ici manqua le pouvoir ;
mais déjà, comme une roue mue également,
tournait mon désir et le vouloir,
l'Amour qui meut le Soleil et les autres étoiles"

C'est pas de l'énergie ça ? Bon d'accord là on est clairement dans la métaphore et pourtant...

Ambre31le 14 janvier 2022 à 15:34  •   73312

Je découvre le concept de Conatus de Spinoza, de force qu'a tout être inerte ou vivant de se maintenir existant. Prenant en compte le fait que tous ces êtres sont élément d'un même système, donc interdependants, ça me parait une très bonne piste pour répondre a ma question du vivant = énergie qui circule.

"Toute chose s'efforce - autant qu'il est en son pouvoir - de persévérer dans son être. L'effort par lequel toute chose s'efforce de persévérer dans son être n'est rien d'autre que l'essence actuelle de cette chose. Cet effort, en tant qu'il a rapport à l'âme seule, s'appelle : Volonté. Mais lorsqu'il a rapport en même temps à l'Âme et au Corps, il se nomme : Appétit. L'appétit, par conséquence, n'est pas autre chose que l'essence même de l'homme, de la nature de laquelle les choses qui servent à sa propre conservation résultent nécessairement ; et par conséquent, ces mêmes choses, l'homme est déterminé à les accomplir. En outre, entre l'appétit et le désir il n'existe aucune différence, sauf que le désir s'applique, la plupart du temps, aux hommes lorsqu'ils ont conscience de leur appétit et, par suite, le désir peut être ainsi défini : « Le désir est un appétit dont on a conscience. » Il est donc constant, en vertu des théorèmes qui précèdent, que nous ne nous efforçons pas de faire une chose, que nous ne voulons pas une chose, que nous n'avons non plus l'appétit ni le désir de quelque chose parce que nous jugeons que cette chose est bonne ; mais qu'au contraire nous jugeons qu'une chose est bonne parce que nous nous efforçons vers elle, que nous la voulons, que nous en avons l'appétit et le désir.
Spinoza, Éthique (1675).

Magda72le 14 janvier 2022 à 18:34  •   73322

A ce propos, Melania Tonie Evans qualifie "émotion" "d´énergie en "motion"" (in motion, en anglais, veut dire "en mouvement"), donc une émotion serait, selon elle, de l´énergie en mouvement. 🙂

Timidele 11 février 2022 à 22:27  •   74438

Pour ceux que ca interesse, 2 liens sur ce qu'est la physique quantique(vulgarisation)
la physique quantique pour les nulls : voir la vidéo

un autre exemple intéressant (présentation faites par Julien Bobroff - chercheur au CNRS) pour vulgariser ce qu''est la physique quantique auprès du grand public avec une équipe de recherche qui inclus des physiciens, des sociologues, des graphistes, des designers ... :voir la vidéo?t=12

Pour les novices, soyez prêts à penser contre vos cervaux

Timidele 13 février 2022 à 02:27  •   74479

Concernant la physique quantique, une des difficultés est que cela traite de l'infiniment petit est de l'infiniment grand. Nos modestes cerveaux ont du mal à se représenter ces notions. Pour l'infiniment grand, je peux vous donner une exemple en mathématiques.

Si nous prenons un nombre fini de nombres, et que de nous additionnons ces nombres nous obtenons un résultat (la somme de ces nombres). Si nous changeons l'ordre dans lequel nous additionnons ces nombres le résultat est inchangé

Maintenant prenons un nombre infini de nombres et additionnons cette infinité de nombres (On appelle cela une série entière). Il y a deux possibilités :
1) La somme de cet infinité de nombres est un nombre (c'est la limite de la série) - on dit que la série est convergente
exemple 1 + 1/2 + 1/4 + 1/8 + 1/16 + 1/32 + .......... A l'infini cette somme tend vers le nombre 2
2) La somme de cet infinité de nombres n'est pas un nombre (par exemple c'est l'infini) - on dit que la série est divergente
exemple 1 + 2 + 3 + 4 + 5 + 6 + 7 + 8 + .......... A l'infini cette somme tend vers l'infini

Si nous prenons les séries convergentes, pour certaines d'entre elles (on dit qu'elles ne sont pas absolument convergentes), l'ordre dans lequel ajoutons cette infinité de nombres peut changer le résultat. Surprenant, non ?

Il existe même des séries pour lesquelles on peut choisir n'importe quel nombre que l'on souhaite comme limite et alors on trouvera un ordre pour que somme (à l'infini) converge vers cette limite choisit à priori.

Le concept de l'infini est extrêmement difficle à appréhender pour nos modestes cerveaux

Une des questions que se posent les physiciens est "Est-il possible que l'energie soit infinie dans l'univers ? Vaste débat
Je trouve très pertinentes les questions posées par @Ambre31
En physique l'energie peut être présente sous une forme invisible et sans se manifester. Pour qu'elle se manifeste, il faut qu'elle soit excitée par des interactions !!! N'importe quelle excitation ne fait pas se manoifester n'importe quelle énergie

La question de quelles excitations/interactions seraient nécessaires pour activer une énergie humaine pour créer une "économie circulaire et solidaire qui remplacerait la production par l'échange" me semble vraiment très pertinente

Ambre31le 13 février 2022 à 10:24  •   74485

Merci @timide! Désolée pas encore eu le temps de regarder les vidéos (ça va venir). Merci donc pour l'explication de l'infiniment grand et de faire le lien avec ma question. Et du coup j'ouvrirais encore ta question comme ceci : 1) quelles seraient les excitations/interactions nécessaires pour activer une énergie humaine faisant émerger une "économie circulaire et solidaire qui remplacerait la production par l'échange". Et 2) est-il possible de les impulser ou ne peut-on que chercher celles qui existeraient et faciliter leur développement ?

Galateele 13 février 2022 à 11:44  •   74493

Pour ma part, mon premier apport en mathématiques fut celui-ci : on ne mélange point des pommes avec des poires quand bien même notre intuition nous conduirait à songer que cela ferait une très bonne compote (c'est précisément la réponse gourmande que j'ai pu fournir spontanément dans mes jeunes années).

On me répondit alors que si l'on ajoutait des tomates, je trouverais alors ma compote beaucoup moins fameuse. 😄

Aussi, s'agissant des mathématiques, de la physique et donc des Sciences, plus généralement, je me rallie aux développements proposés dans cet article :

https://www.afis.org/Energie-libre-quand-les-esprits-se-dechainent

citation :

On ne peut donc isoler un paquet d'énergie pure, et chercher à se faire une représentation de l'énergie par le biais de l'imagination ou de l'intuition n'est qu'une impasse génératrice de paradoxes propices aux interprétations mystiques : comme le rappelle le professeur Sadri Hassani 5, si en physique « il y a des paradoxes, c'est simplement parce que nous essayons de comprendre un phénomène physique par l'intermédiaire de notre intuition limitée, incomplète et souvent fausse 6 » [12]. Nous devrions nous contenter de considérer l'énergie comme elle nous apparaît dans les expériences de physique expérimentale, c'est-à-dire comme une grandeur quantifiant les changements d'organisation de la matière qui se transforme, s'échange et se meut sous l'action des quatre forces de la nature (gravitationnelle, électromagnétique, nucléaire forte et nucléaire faible) dans un référentiel donné. Se risquant à une comparaison anthropocentrique, on pourrait dire que si les atomes étaient monnaies, alors l'énergie serait taux de change...

Timidele 13 février 2022 à 13:13  •   74494

@Galatee. Certains physiciens ne définissent pas l'énergie comme dans la citation que tu fournis. Ils définissent l'énergie comme une propriété de la matière (j'en conviens une chose vraiment abstraite). D'autres définissent, l'énergie comme la capacité d'un système à modifier son état, à produire des transformations. Quand nous sommes dans l'infiniment petit pouvons nous toujours parlé de système?

Un exemple intéressant est celui du champs de Higgs / du Boson de Higgs (Que certains ont appelé, de manière très abusive de ma part, la partule de Dieu) . Si la matière n'est pas excitée, n'interagit pas avec le champs de Higgs, elle n'a pas de masse. La matiere se transforme avec cette excitation/interaction

C'est la métaphore qui m'intéresse au niveau de la question posée par @Ambre31.

Quelles excitations/Interactions faut-il activer pour que Le système économique et social dans lequel nous vivons se transforme ?
On pourrait également se poser des questions sur la dimension du temps (les théories de la relativité et de la physique quantique nous font appréhender le temps différemment), en particulier face au challenge du réchauffement climatique. Quelle temps/Durée faut-il pour que ce système se transforme

J'aime bien cette citation de A Einstein concernant la relativité du temps : "Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille un eheure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité."

paradoxle 13 février 2022 à 16:20  •   74498

Effectivement @Timide, c'est bien vu ce lien. La question 1) reste pertinente. Et la question corrolaire 2) de @Ambre31 l'est aussi.

Mais je suis d'accord avec @Galatee, et avec l'article. Ça fait d'ailleurs écho à ma position plus haut quand je parle d'image. L'énergie dans le cas des rapports humains n'est qu'une métaphore. Les pommes "énergie, flux, fluide, etc" ne se mélangent pas avec les poires interactions humaines. Matériellement parlant.
Et je trouve ça important exactement pour la raison que rappelle l'article :
"On ne peut donc isoler un paquet d'énergie pure, et chercher à se faire une représentation de l'énergie par le biais de l'imagination ou de l'intuition n'est qu'une impasse génératrice de paradoxes propices aux interprétations mystiques."

Mais la métaphore fonctionne, et elle peut être propice à trouver ou imaginer (la question 2 reste ouverte) l'étincelle exitation-réaction qui impulserait dans le bon sens.
On peut faire un parallèle, éventuellement, entre ces pommes et ces poires en convoquant la thermodynamique et la théorie du chaos. Ce n'est pas matériellement qu'il y a ressemblance, c'est au niveau du comportement. Comment l'énergie se comporte-elle et fait se comporter la matière ? Car d'après la théorie du chaos, à toute les echelles, les lois de la complexicité sont les mêmes.

(Allez j'extrapole) Si on pousse l'image, l'excitation-impulsion est donc l'aile de ce fameux papillon. La difficulté est d'impulser dans le bon sens, dans un but précis.
On parle d'impulsion et d'interaction. Une impulsion peut créer des actions en chaîne (l'allumette et le bâton de dynamite). Et une interaction peut créer une impulsion (l'interaction des atomes crochus qui réchauffent le nuage et allument l'étoile). Une auto-organisation.

Utiliser les ressorts de la complexité. Comme un parallèle analogique au lieu d'une explication matérielle pour résoudre la question de l'énergie.
Utiliser l'étude de la dynamique des systèmes complexes. Le désordre (comportement hératique, bruit, déviance) crée des excitations-interactions, qui engendre de l'ordre, de l'organisation, qui par entropie crée du désordre. Et c'est reparti. La boucle récursive qui maintient l'équilibre.
Amener cette règle de base dans l'univers au niveau social est vertigineux mais passionnant. Il implique d'office un collectif puisque ce sont les interactions humaines qui vont créer l'émergence, qui suivant les aléas pourra grossir comme la tornade du papillon.

Je ne crois donc pas à une allumette isolée tentant dans cette tempête perpétuelle d'allumer la mêche. Mais à une multitude d'interactions éparses qui fait chauffer les esprits en ce donnant une direction. Émergera des nouveaux modes d'organisation dont certains seront plus efficaces que d'autres pour atteindre le but, d'autres des échecs cuisants, d'autres chez qui le but va dévier mais c'est pas bête comme idée, tiens !

Timidele 13 février 2022 à 16:58  •   74500

@paradox. J'aime cette approche faisant aussi un lien avec outils mathématiques (La théorie du chao) Les mathématques sont utilisés pour créer des modèles applicables à la physique. Mais un même modele mathématique peut être qppliqué à plusieurs domaines. Dans ma jeuness (ca date), les équations de Bernouilli (utilisés en physique pour décrire les écoulements des fluides) avaient été utilisées pour concevoir des grands stades et faire en sorte qu'ils se vident (s'écoulent) le plus rapidement possible une fois les matches terminés.

paradoxle 13 février 2022 à 18:42  •   74509

@Timide Oui, et de faire plein d'étincelles au hasard et les réactions prendront bien quelque part, comme la finance le fait en bombardant au hasard des mini-invertissements et il y a toujours une entreprise, un marché, qui va prendre.

Timidele 13 février 2022 à 21:38  •   74525

@Ambre31 As tu déjà des idées pour faire plein d'étincelles ("excitations/interactions nécessaires pour activer une énergie humaine faisant émerger une "économie circulaire et solidaire qui remplacerait la production par l'échange")

Tiwikile 15 février 2022 à 05:54  •   74620

Bonjour,

Vivant = Énergie qui circule
Pour moi l'intitulé de la discussion est très parlant.

2 points particuliers qui m'ont marqués :

@Ambre31 celui où tu évoques une amie doctorante qui fait une thèse :
"qui s'appuie sur la notion de corps vivant / corps vécu du philosophe Bernard Andrieu.

Il s'appuie sur la body ecology, la capacité du corps à être en relation avec son environement, à lacher prise permettant à une conscience d'émerger d'un ressenti physique, il parlent d'émersion ( ce qui émerge quand on s'immerge dans un environnement).qui est même devenu la science de l'émersiologie, où on apprend la conscience le corps vivant, par la pratique de l'immersion et du lacher prise."

Entre temps j'ai refait défiler la discussion et l'apport de @Magda72 m'evoque une chanson... ... "moving" de Kate Bush

Et sinon les apports de @Timide me parlent beaucoup! "excitation / interaction "
Et aussi quand @Timide soulève la question "n'importe quelle manifestation ne fait se manifester n'importe quelle énergie. Je me sens absolument en accord et justement ça me fait profondément échos à la manière, à mon sens, dont communiquent et travaillent certains acteurs politiques qui pour moi est contre-productif (Et j'utilise le mot productif à la fois car c'est celui qui me venait et aussi consciemment par rapport au sujet... productivisme!) ou/et insensé et surtout contre le Vivant! Le vivant sain quoi ! Bref je ne vais pas plus m'etaler sur la question...
Bon j'avais écris certaines choses que j'ai finalement choisi d'effacer car par écrit ce n'est pas simple pour moi Et je suis un peu passionnée là en vrai!
Mais cette phrase et propos de @Timide me parait tellement juste ! (En tout cas de comment elle resonne en moi; désolée si @Timide tu as la sensation que je déforme ton propos... juste je fais avec mon echos)
"En physique l'energie peut être présente sous une forme invisible et sans se manifester. Pour qu'elle se manifeste, il faut qu'elle soit excitée par des interactions !!! N'importe quelle excitation ne fait pas se manoifester n'importe quelle énergie"
Et oui et justement certaines excitations sont certainement tellrment calculés pour faire vivre et subir (!) certaines énergies

Bon @Ambre31 ; tu auras compris que je rejoins pleinement @Timide par ses apports que je vois effectivement bien sur ton sujet.
Tes interrogations, apports, sensibilité autour de l'énergie me parlent aussi.

Bon je vais maintenant essayer d'Apaiser l'énergie Passionnée en moi pour pouvoir Partager et être moins dans la Réactivité.
Et en gros voilà un des processus (le mien) qui en tout cas peut bloquer la capacité de l'énergie à faire de manière constructive ensemble. Peut empêcher de penser sereinement autrement car pris par la réactivité immédiate

C'est peut être en cela que je vais rejoindre l'idée (en fait ce n'est pas l'idée au départ mais plutôt l'expérience que j'ai l'impression de faire) de la conscience du corps. Le corps vivant/ le vécu du corps; de Bernard Andrieu Je ne suis pas encore allée en voir davantage Et attention je parle de ce que ça m'évoque , j'ai lu ce que tu en as dit par contre je ne suis pas encore aller approfondir le sujet.

En tout cas je suis avec la notion de ce que je peux ressentir d'energie de vie dans mon être
Comment celle-ci peut être complètement à plat parfois et me faire me sentir vide et sensation de "perdre de la vivance"
Parfois au contraire comment je peux me sentir pleine de vie.
Comment cette énergie (ou ces énergies ) se manifestent- interragissent- rencontre les autres ou pas. Et je dirais aussi que parfois il y a étincelles entre 2 personnes- 2 énergies différentes.
La personne que je suis ne va pas forcément se trouver de la même manière en interaction avec telle ou telle personne
La personne que je suis peut se sentir mobiliser et dans la capacité à agir pour un autrement: d'abord si j'ai la "force interne"
et
sans doute facilité par la rencontre de personne ayant une sensibilité similaire ou complémentaire
Et pour moi dans les 2 cas il est question d'énergie

Et quand je me sens vide d'énergie et moins vivante, je n'ai pas tellement l'impression que mes actions aillent dans le sens du vivant... Et pourtant! En fait même ces phases en font partie! Au final je m'étais dit à un moment que la vie et la mort était simultanément présent en nous (bon là je me dis que vous allez me trouvez complètement perchée ! Et le pire c'est que si je le partage c'est que pour moi ça fait sens avec ton questionnement de depart) bon je ne vais pas développer davantage là
Je te rejoins sur l'idée : que l'energie sous toutes ces formes fait vivre un systeme
Wahou (ironie) tout ça pour en venir à la synthèse que je te rejoins sur tes termes du départ !
En passant par mon ressenti et les échos Que j'ai eu.

Bon il est très tard...

Ambre31le 15 février 2022 à 09:09  •   74621

Merci @Tiwiki, à nouveau tu partages! Tu arrives sur ce fil (mouvement) ce que tu y lis créé une dynamique en toi (mouvement) et tu l'exprimes (de manière si explicite, trop vivant 🙂!) en créant ainsi de nouvelles impulsions pour ceux qui te liront.

@Timide, désolée je n'ai pas de réponse a ta question pour l'instant (le temps de la recherche est lent, très lent...). Peut-être que la réponse est dans l'échange et le lien entre humains, motivés par les "atomes crochus" évoqués par @paradox et l'emersion partageuse de @Tiwiki.

Le truc, c'est effectivement de laisser circuler ou de remettre en circulation. Il se trouve que j'experimente actuellement un état de figement, qui n'aide pas trop a faire avancer ce fil. Mais je vois qu'il avance très bien avec vos energies 🙂.

paradoxle 15 février 2022 à 16:26  •   74636

@Tikiwi
"...que la vie et la mort était simultanément présent en nous". Non, c'est pas perché. Ça rejoint la théorie de la pulsion de mort de Sabina Spielrein, où pulsion de vie et pulsion de mort se confondent. Bon... p'têt' que c'est perché mais c'est séduisant. Plus que celle de Freud qui sépare les deux. On la voit en discuter avec Jung dans A dangerous method de Cronenberg (où l'on voit aussi Ferenczi prendre ses distances avec Freud).
(Moi aussi je parle de mes échos.)

Timidele 15 février 2022 à 19:01  •   74652

@Tiwiki, Je ne penses pas que tu déformes mon propos.

La science se place dans le monde de la raison. Pour moi, @Ambre31 et toi êtes plutôt dans le monde de l'imagination quand vous parlez de circulation d'énergie dans le monde du vivant. Je fais parti de ceux qui ne veulent surtout pas opposer raison er imagination, car je pense qu'ils sont complémentaires. C'est parfois la raison qui est à l'origine de l'imagination et c'est parfois le contraire.

Dans mon imagination à moi, le concept de circulation d'énergie dans le monde du vivant ne résonne pas vraiment (Surtout que ce concept est utilisé pour des activités mercantiles que j'exècre). Je ne crois pas que l'énergie dont vous parlez circule. Je crois qu'elle est en nous, que c'est une propriété qui est en nous et qui se révèle par des excitations/Interactions (d'ou ma métaphore avec la physique)

Il y a quelques années, je lisais le livre "Ce que je crois" de Robert Debré (Pédiatre de renommée mondiale du siècle dernier, Scientifique et donc apôtre infatigable de la raison)

Dans ce livre (que je recommande) il y a un chapitre sur le nourrisson où il explique que si nous ne donnons aucun amour à un nourrisson (On le nourrit mais sans jamais lui donner le moindre geste/signal d'affection, d'amour), alors ce dernier se laisse mourir !!! Mon imagination était parti alors dans toute une série de "délires". Je me demandais si ce que la plupart appelait "énergie" dans le mode du vivant (celle dont on dit qu'elle circule), n'était pas que de l'amour ... et j'essayais de trouver des métaphores avec le monde de la physique. Parfois cela fait du bien de laisser courir son imagination ...

Tiwikile 15 février 2022 à 20:04  •   74668

Cool @paradox!
Trop chouette; je pense que je vais commander des livres sur Sabine Spielrein. Notamment pour voir ce qu'elle en dit et son ressenti et voir si ça me parle, ou plutôt comment ça me parle par rapport au ressenti que j'avais pu avoir.

C'est vraiment chouette le forum, il y a plein de choses et références que chacun evoquent qui me donnent envie d'aller explorer. Et même si je n'y vais pas dans l'immédiat j'ai les références pour quand ce sera le moment! Trop bien

Bon et pour le coup là je veux trouver le film en question pour le regarder ce soir.

Et Ps: l'intitulé du fil de pensée que j'avais eu au moment où j'étais avec la réflexion de la vie et la mort simultanément en nous était "De Cioran à Rogers" (j'avais pris des notes...)
Me sentant à la fois en lien avec le livre et le titre de Cioran "Sur les cimes du désespoir" et Carls Rogers et son approche Centrée sur La Personne, et la question du developpement de la personne (Que je n'ai pas lu mais dont la richesse de la "philosophie" de Rogers me fascine ) la question de la vie, du mouvement, du mouvement de la vie
@Ambre31 le mouvement...!😉

En tout cas merci pour vos partages

Tiwikile 15 février 2022 à 20:30  •   74674

@Timide

Aaahhh ; j'adore! L'ecrit là me frustre un peu bien qu'il me soit aussi agréable !

De mon point vue, je ne suis pas sûre que nous soyons @Ambre31 et moi dans l'imaginaire (selon les points de regards peut être ) ; moi quand j'en parle j'ai l'impression que c'est un ressenti; que ça part d'un ressenti. Et en vrai je ne suis pas toujours sûre du mot. Et ce mot est sans doute emprunt de concept dont hé suis imprégnée. Peut être est ce que tu veux dire aussi
Toujours est il que j'entend bien que pour toi ça veut dire autre chose, ça "sonne" différemment et d'ailleurs je n'ai pas l'impression que ça me parasite quand je te lis.
Et par ailleurs la notion d'Amour pour moi est très parlant; vraiment.
Notamment dans les relations humaines. Et avec l'idée que si nous étions intimement guidé par Amour (non pas vers un objet, pas l'objet d'amour!) , si l'essence de nos actes étaient Amour construire un monde plus doux, plus sensé (bon en fait c'est peut être subjectif... plus sensé à mon sens... 😉 ) et plus vers la vie et non pas la destrictivité
Et en fait clairement je me dis que même la notion d'amour en relation amoureuse par exemple; quand ka relation amoureuse n'est pas ou plus possible, aimer et agir dans une "énergie Amour" rend transformable la relation et ouvre à d'autres possibles. La relation n'a pas besoin de mourir ; d'être detruite; on peut avancer autrement...
(Et donc les relations humaines de manières plus large; pour autant je n'aime pas tout le monde!)

Et là j'ai sauté sur un nuage et j'ai rebondi sur un arc en ciel duquel j'ai glissé pour arriver dans une rivière bouillonnante a l'odeur de pomme d'amour!
Bon je fini comme ça par autodérision ; les bisounours nous saluent!
Mais par contre dans ce que je dis je suis sincère, c'est sans doute naïf, utopiste, bisounours et en faite je m'en fiche un peu(...) Je ressens vraiment ça. Ce sont des pensées sincères

Tiwikile 15 février 2022 à 20:40  •   74676

@Timide
"Dans mon imagination à moi, le concept de circulation d'énergie dans le monde du vivant ne résonne pas vraiment (Surtout que ce concept est utilisé pour des activités mercantiles que j'exècre). Je ne crois pas que l'énergie dont vous parlez circule. Je crois qu'elle est en nous, que c'est une propriété qui est en nous et qui se révèle par des excitations/Interactions (d'ou ma métaphore avec la physique)"

Merci de partager ainsi et permettre de savoir comment ça parle pour toi!
Ça me permet d'interroger autrement en moi, d'ouvrir mes horizons Et de te "suivre"
Et par ailleurs j'aime bien cette idée qui pour moi quand je te lis c'est "elle est là " et elle se révèle

Mon fil de pensée n'est pas fini ; toutefois je m'arrête là
(J'essai de me réguler...)

Ambre31le 15 février 2022 à 22:01  •   74685

Allez, je capte un soupçon de votre énergie pour poser ces quelques mots ou juste des questions.
Se mouvoir, n'est-ce pas une energie physique ?
Et l'énergie, c'est un truc qui se déplace non, en physique ? On parle bien de circuit, d'arcs, de vecteurs...
Et puisqu'un bébé ne peut pas survivre sans amour... heu, p'têtre bien que ça continue ce phénomène là en grandissant ?
Donc peut-être qu'en grandissant, on est sensé avoir appris à s'en procurer de l'amour pour continuer a survivre, qu'on a appris a créer des liens, des circuits, des vecteurs pour en échanger. Parce que Lavoisier "rien ne se perd, rien ne se créé tout se transforme", ça marche aussi avec l'énergie (physique)? Bref donc parler d'une énergie statique à l'intérieur de nous @timide, ben moi, ça ne me parle pas du tout, parce que c'est un truc qui circule, en positif et en négatif, d'ailleurs.

Et les émotions, moi, j'appelle pas ça de l'imaginaire, c'est juste ce que ressentent les neurones de notre cerveau du ventre. Et ça fait que je décide ou pas d'actionner mes petits doigts pour taper sur mon clavier pour répondre, et ça c'est de l'énergie physique. Alors peut-être que l'énergie émotionnelle, c'est en fait elle qui est aux commandes de l'autre, la physique. Envie, je fais, pas envie, je ne fais pas (voire je détruis).

Et pour aller vers cette économie circulaire de l'échange, ben, ça suppose de réconcilier notre moi personnel avec son besoin de lien/Amour (celui dont parle @Tiwiki) et notre moi actif (pro et approvisionnement loisirs etc). Et créer des échanges un peu avec tous nos voisins, un peu tout le temps.

Bon, je retourne dans ma grotte, maintenant.

Timidele 15 février 2022 à 22:07  •   74688

@Tiwiki: Si tu savais tout ce qu'il y a dans mon imaginaire. Tu me prendrais probablement pour un fou / dérangé ou un handicapé par rapport à notre monde d'aujourd'hui.
A titre d'exemple, un monde ou il n'y a plus d'argent et plus de spéculation convient très bien à mon imaginaire. On serait d'ailleurs quasiment obligé d'adopter les solutions mentionnées par @Ambre31 (une économie circulaire et solidaire qui remplacerait la production par l'échange, le partage, le réemploi, la régénération et au pire le recyclage). Mais oui il faudrait un très gros changement au niveau des relations humaines

Timidele 15 février 2022 à 22:39  •   74696

@Ambre31. C'est simplement que nous ne donnons pas la même dédinition au mot energie. Et pour autant cela ne veut pas dire que je suis en désaccord avec tes émotions et tes ressentis

En physique:

1 - "Certains physiciens ne définissent pas l'énergie comme dans la citation que tu fournis. Ils définissent l'énergie comme une propriété de la matière (j'en conviens une chose vraiment abstraite). D'autres définissent, l'énergie comme la capacité d'un système à modifier son état, à produire des transformations."
L'énergie"
2 - L'energie ne circule pas. Mais elle peut être mesurée et quantifiée. Et suand on faity un bilan sur un système, effectivement rien ne se perd.

Concernant les émotions.
Je vais prendre l'exemple de la peur.
Imagine que tu te promènes, et que subitement tu te trouves nez à nez avec un serpent très venimeux. Tu peux être saisie part la peur. Je ne pense pas que la peur ait circulée entre toi et le serpent. Je pense que la peur est quelque chose qui existe en toi et qu'elle se manifeste lorsque tu as cette interaction avec mle serpent. C'est pour cela que j'arrive à voir une métaphore avec la pysique

Timidele 15 février 2022 à 23:36  •   74699

@Tiwiki, @Ambre31

Quelques précisions concernant la raison versus l'imaginatation
Le terme « raison » vient du latin ratio qui signifie « calcul ».
Pour moi le domaine de la raison est celui de la science et de la philosophie. Le reste appartient au domaine de l'imagination.
Cela ne veut en aucun cas dire que le domaine de la raison détient la vérité sur le domaine de l'imagination (c'est quoi la vérité ?)

@Ambre31 "parler d'une énergie statique à l'intérieur de nous, ben moi, ça ne me parle pas du tout".
Je n'ai jamais décrit ce que tu appelles l'energie émotionnelle comme quelque chose de statique.
Au contraire, avec ma métaphore, je l'ai décrit comme quelque chose de dynamique :-
- Une propiété de notre être qui est dormante (si on pouvait la quantifier sa valeur serait égale à 0) si elle n'était pas exitée par des interactions.
-Une propriété de notre être qui est réveillée (si on pouvait la quantifier sa valeur serait différent de 0) si elle était soumise à des excitations/interactions.

paradoxle 15 février 2022 à 23:49  •   74700

Peut-être dans ce débat sur la nature des énergies humaines qui circulent faut-il introduire la notion d'information. Si ce n'est pas une onde de particules comme aurait pu l'expliquer la quantique, l'excitation peut être l'information venant de stimuli visuels, auditifs, etc, interprétés ou ressentis par les cerveaux.

Ce qui circule, ce serait un réseau d'informations. Porté par les sens et leur réseau interne d'informations en lien avec celui externe qui va exciter ou inhiber le mouvement. Et notre réseau interne de sens en lien avec nos émotions et notre raison, c'est-à-dire nous, peut en retour exciter le réseau externe.

Ça se tient ?

Ambre31le 15 février 2022 à 23:51  •   74701

Ok, alors -- si je me réfère à la définition mobilisée par @Galatee, "une grandeur quantifiant les changements d'organisation de la matière qui se transforme, s'échange et se meut sous l'action des quatre forces de la nature (gravitationnelle, électromagnétique, nucléaire forte et nucléaire faible) dans un référentiel donné" -- je fais donc sans doute l'erreur d'appeler énergie ces émotions qui seraient peut-être alors des forces interagissant (plutot que circulant) en positif ou en négatif entre les êtres vivants et leur environnement, et se trouvant ainsi aux commandes de ... ben zut elle n'y est pas cette force là dans la définition (?)... la force mécanique instrumentale ou humaine ?

Et donc l'émotion ne circule pas, mais elle n'est pas statique, et s'éveille par l'interaction avec son environnement. Pourquoi pas, l'essentiel, là dedans, du coup, ce n'est plus "énergie", c'est "interaction". Donc ma question devient "vivant = en interactions ?

(sinon pour les questions de ce qui est la science, ce qu'on peut dire vrai ou faux, on a déjà bien débattu de ça dans d'autres fils "peut-on dire tu as raison" notamment)

Timidele 16 février 2022 à 00:06  •   74702

Je vous recommande cette interview d'Hubert Reeves à propos de son dernier livre "La fureur de Vivre" (cela date d'environ 1 an)
Elle dure 1H15. Un message d'émerveillement sur ce qu'est la vie dans notre univers mais aussi un message d'humanisme et d'optimisme.

https://www.espace-sciences.org/conferences/la-fureur-de-vivre

Ambre31le 16 février 2022 à 00:17  •   74703

Ca se tient @paradox, mais la question de comment une information circule et provoque ou inhibe une action reste ouverte. Justement, le vivant ...

paradoxle 16 février 2022 à 00:47  •   74706

Oui, c'est ça, le vivant. Une image n'est qu'un stimuli visuel, une info portée par des ondes de lumière et que le vivant reçoit, interprète et transforme en image. Les mots, pareil, une info portée par les vibrations de l'air transformées en sens par le vivant.

Avec cette idée, plus besoin d'invoquer une force invisible qui circule. Mettre bout à bout les mécanismes porteurs et producteurs d'information que l'on connait est suffisant à mon goût.

Galateele 16 février 2022 à 00:48  •   74707

Coucou @Ambre31 🙂

Tu as soulevé un point essentiel qu'est celui de la difficulté liée à la polysémie d'un mot mais également quant au choix de l'emploi des métaphores les plus efficientes à décrire un phénomène ou un système donné.

Il peut en outre être particulièrement séduisant d'opérer des comparatifs voire des associations de concepts qui, en réalité, ne sont pas opérantes comme l'a illustré @Timide.

Nous avons en effet tous une propension à vouloir donner du sens et à effectuer des ponts parfois à mauvais escient (biais perceptifs).

C'est la raison pour laquelle il est important comme l'a souligné @paradox, et comme précisé par @Timide, de bien préciser que l'on emploie une métaphore afin non pas de proposer une explication à la problématique posée mais plutôt comme une tentative de lecture par l'illustration afin d'ouvrir le champ des possibles.

Je me permets de poster ici un lien de vulgarisation scientifique d'Etienne Klein offrant à mon sens de belles pistes de réflexion, notamment à travers la loi de conservation ou encore le concept d'entropie.

https://www.google.fr/amp/s/www.connaissancedesenergies.org/tribune-actualite-energies/de-quoi-lenergie-est-elle-le-nom%3famp

Ambre31le 16 février 2022 à 08:23  •   74714

OK, alors vivre, serait percevoir des informations de notre environnement, avec le tout formé par notre cerveau cognitif, notre cerveau émotif et notre corps, informations qui nous inhibent ou nous mettent en action. Nous agissons alors à notre tour sur cet environnement, et emettons alors aussi à notre tour des informations. Bien vivre serait parvenir à s'entourer d'un environnement avec qui nos interactions sont a la hauteur de nos besoins et nourrissent nos envies, et en échange offrir à notre environnement moult informations stimulantes ou inhibantes -- comme @Tiwiki qui sait transmettre la vitalité de ses cheminements de pensée, ou l'imaginaire de @timide ou @paradox, les sons, les odeurs, et le toucher (ah, il n'y avait pas le goût...) dans ses récits, ou encore la connaissance de tous les sachants apiens ?

Être vivant, c'est donc être en interactions d'informations stimulantes ou inhibantes. Et être vivant c'est aussi consommer (ex: manger, se chauffer, etc.) re-produire (ex: faire caca, créer, réparer, planter etc.) utiliser des objets (ordi, tracteur, fourchette) donc être en interactions pas que d'informations mais aussi de matière et d'énergie physique.

Une piste pour aller vers une économie circulaire remplaçant la production par l'echange serait de coupler ces deux besoins d'interactions du vivant, plutôt que de les dissocier dans une sphère personnelle et une sphère professionnelle, aux valeurs différentes. Reconnaitre l'actif que nous sommes en tant que personne et la personne que nous sommes en tant qu'actif. Et reconnaitre nos besoins d'interactions les plus positives et généreuses possibles, pour bien vivre, justement, en reconnaissant notre nature fondamentalement interactive, dans un environnement systémique tout aussi interactif.

Magda72le 16 février 2022 à 11:05  •   74716

Pour moi, tout ce qui vient de l´extérieur est en fait utilisé pour ma vie intérieure et cela nécessite de l´énergie mentale. 🙂 La vie intérieure étant, en fin de compte, la seule vie que je vis, tout en étant en interaction avec l´extérieur.

paradoxle 16 février 2022 à 12:43  •   74721

Ça prend forme !

Timidele 16 février 2022 à 16:04  •   74738

@paradox Oui. Et maintenant nous ne pouvons que souhaiter à @Ambre31 d'activer les bonnes interactions de communiquer les bonnes informations pour que son projet d'economie circulaire prenne forme. Je suis quasiment sur que le collectif pour réaliser ce projet existe, qu'il y a un nombre de personnes non négligeable pour que ce projet est désirable et qui seraient heureux d'y participer. De plus si @Ambre31 réalise ce projet, elle ne se posera plus la question de savoir "qu'est-ce qu'être vivante?", elle se sentira vivante.

paradoxle 16 février 2022 à 16:22  •   74741

😉 @Timide

Timidele 16 février 2022 à 18:06  •   74746

@Galatee Concernant ton commentaire sur la polysémie. Un exposé de Etienne Klein sur le temps. De mon point de vue c'est juste passionnant, surtout à une époque ou devrait se demander : Pourquoi dans notre société faut-il toujours aller plus vite ?
voir la vidéo

Amarle 17 février 2022 à 14:26  •   74797

Passionnante discussion 👍

@ambre31 pourquoi faire un parallèle entre vie et énergie ?

Et si le concept de vie n'était qu'une notion anthropocentrée, et dérivée à tout ce y ressemble ?

Par exemple, est ce que la chaise sur laquelle je suis assis est vivante ?

Selon mes critères d'humains, non.
Mais disons que des extraterrestres débarquent et se mettent à discuter avec ma chaise (😛) parce que selon leur grille de lecture, elle est bien vivante.
Que devrais je penser à ce moment là ?
Je suis vivant ? Ou inerte ?

Timidele 17 février 2022 à 16:02  •   74802

Concernant un de mes posts précédents sur la difficulté pour nos petits cerveaux d'appréhender le concept de l'infini, j'avais donné l'exemple des séries entières convergentes pour lesquelles si on changeait l'ordre dans lequel on additionnait le nombres à l'infini, alors on changeait la limite. Une personne m'a indiqué, je ne vois pas comment cela est possible (comme quoi on voit rarement le champs des possibles). Je vais donc donner un exemple.
Pour ceux à qui celà échapperait toujours, ils peuvent se rassurer avec cette citation d'Albert Einstein : "Ne t'inquiète pas si tu as des difficultés en maths, je peux t'assurer que les miennes sont bien plus importantes !"

Prenons la série suivante


S = 1 - 1/2 + 1/3 - 1/4 + 1/5 - 1/6 + ... On continue l'addition jusqu'à l'infini.

Cette série est convergente et sa limite à l'infini est ln(2) (Logarithme de 2)

donc S=ln(2)

On peut également écrire aussi la série en regroupant les termes 2 par 2

S = (1 - 1/2) + ( 1/3 - 1/4) + (1/5 - 1/6) + ...

On peut également écrire aussi la série en recoupant les termes 3 par 3. Lorsque nous allons jusqu'à l'infini nous additionnons bien exactement les mêmes nombres avec chaque nombre n'apparaissant qu'une et une seule fois (on fait juste des permutations)

(1 - 1/2 - 1/4) + ( 1/3 - 1/6 - 1/8) + (1/5 - 1/10 - 1/12) + ...

si on additionne les 2 premiers nombres dans chaque groupe de 3 on obtient

(1/2 - 1/4 ) + (1/6 - 1/8 ) + (1/10 - 1/12 ) + ...

Ce qui peut se réécrire 1/2 * (1 - 1/2 ) + 1/2 * (1/3 - 1/4 ) + 1/2 * (1/5 - 1/6) + ...

Ce qui peut se réécrire 1/2 * [ (1 - 1/2) + ( 1/3 - 1/4) + (1/5 - 1/6) + ... ]

Ce qui peut se réécrire 1/2 * [ 1 - 1/2 + 1/3 - 1/4 + 1/5 - 1/6 + ... ]

Ce qui peut se réécrire 1/2 * S ou encore ln(2) / 2

Donc en changeant l'ordre dans lequel nous avons additionné les nombres, jusqu'à l'infini, nous avons divisé par 2 la limite. Eh oui Surprenant ce qui se passe à l'infini.

Bagheerale 17 février 2022 à 17:28  •   74806

citation :
Prenons la série suivante

S = 1 - 1/2 + 1/3 - 1/4 + 1/5 - 1/6 + ... On continue l'addition jusqu'à l'infini.

Cette série est convergente et sa limite à l'infini est ln(2) (Logarithme de 2)

donc S=ln(2)


Jusque là, ça va, et la réponse est correcte

citation :

On peut également écrire aussi la série en regroupant les termes 2 par 2
S = (1 - 1/2) + ( 1/3 - 1/4) + (1/5 - 1/6) + ...

Non, tu ne peux pas !

Ta série est certes convergente, mais elle est de fait composée de deux séries divergentes, elle n'est donc PAS absolument convergente, c'est une série semi-convergente, et tu ne peux pas ré-arranger les termes à ta guise (enfin si...tu peux si tu veux, mais le résultat sera faux).

paradoxle 17 février 2022 à 18:10  •   74807

Pour revenir à plus pragmatique à la question "étincelle vers une économie circulaire", pour que le vivant prennent vie collectivement et s'auto-organise dans des boucles récursives au niveau économique (au sens général d'économie, la production et l'échange de marchandises).

Et là, je contourne la question de la recherche de rationalité pour proposer de s'en foutre tant qu'une méthode marche. Il y a une méthode qui fait parfois ses preuves en matière d'étincelle, c'est la communication-guerilla. Plus dans la recherche de subversion, pas encore dans la recherche de mise en place. Mais l'auto-organisation par définition n'a pas de plan de mise en place, elle se fait selon les idées de comment remplir les besoins et les possibilités d'y arriver ( et s'y mettre évidemment).
Mais j'ai bien envie de rendre hommage aux allumeurs d'étincelles, pis i's donnent des idées.

Détournements, entartages, fausse-pub, impostures, canulars, ce genre de trucs. Il y a même un manuel. Écrit par un collectif allemand constatant l'essouflement d'une gauche nouvelle à se faire entendre dans ce brouhoua et l'inanité des actions violentes.
À la fois histoire par le menu d'actions subversives et manuel didactique, c'est terrible. Des simples grafitti au groupe Laïbach et ses décors Stalino-fascistes, De Noël Godin à ... Allez, j'vous mets une intro :

"Manuel de communication-guérilla
Autonome A.F.R.I.K.A Group, Luther Blissett, Sonja Brunzels
Guide d'intervention militante non conventionnelle, voici un exposé de la théorie et de la pratique d'un activisme expérimental, mêlant engagement politique, pensée critique et action artistique. Comment saper l'ordre des discours dominants ? Saboter les imaginaires de la société de consommation ? Intervenir dans un espace public verrouillé par des médias omniprésents ? Loin des principes de la com' publicitaire et du bourrage de crâne, ce manuel propose un arsenal de tactiques d'agitation joyeuse et de résistance ludique à l'oppression : détournements, camouflages, happenings, théâtres invisibles, attaques psychiques, entartages, impostures médiatiques et canulars révélateurs... Dans la lignée des mouvements artistico-subversifs, les auteurs revisitent les procédés de la critique sociale sur le mode de l'impertinence créatrice.
Tandis que la politique radicale traditionnelle mise sur la force persuasive du discours rationnel, la communication-guérilla ne s'appuie pas sur des arguments, des chiffres et des faits, mais cherche à détourner les signes et les codes de la communication dominante. Elle travaille à intensifier la charge subversive du non-verbal, du paradoxe, du faux, du mythe. Elle se définit comme l'art de mettre de la friture sur la ligne.
Ce texte-manifeste, devenu « culte » depuis sa première publication en Allemagne en 1997, propose des formes d'action inventives pour une critique en acte des rapports sociaux existants."


D'ailleurs Godin en dit : "Le livre subversif-carabiné de l'année qu'il serait vraiment nouille de ne pas (s')offrir, c'est le désopilant Manuel de communication-guérilla des éditions Zones un appel cocasse à la critique en actes des normalités."

Ici, une interview (bien intéressante) d'un des autrices :
https://basta.media/La-communication-guerilla-un

La conclusion de cette interview que je peux pas m'empêcher de mettre parce que j'ai un lien avec le sujet.
"Une loi fondamentale du capitalisme est d'intégrer les critiques. Refuser la possibilité de voir ses revendications reprises par le capitalisme est aussi quelque chose de politique. Il ne s'agit plus ici de salaires ou de projets concrets. La vie entière est soumise à un processus d'exploitation. Les mouvements actuels sont une tentative de répondre à cela. Mais la gauche classique ne semble pas comprendre qu'il s'agit là d'une nouvelle forme d'action politique."

En fait, je fais un lien avec l'économie circulaire qui est déjà intégré par des boites comme Xerox (Dannone aussi, non ?). Récupération des idées pratiques pour eux et pour leur image de marque mais dénaturant les principes de bases. Non ?

Magda72le 17 février 2022 à 18:38  •   74808

@Bagheera @timide , ce qui m´a personnellement toujours fasciné, c´est le ruban de Möbius. Dès que mes enfants étaient en age de tracer un trait sur ce ruban en comprenant le fantastique (5 ans), je leur en ai fabriqué (ensuite, en coupant en 2 comme il se doit pour voir les 2 anneaux). 🙂

Timidele 17 février 2022 à 21:00  •   74833

@Bagheera - Chez nous on dit que la série est convergente (car elle a bien une limite), mais qu'elle n'est pas absolument convergente. C'est amusant car plus haut dans ce fil on parlait de polysemie et pn voit que sur un domaine donné, tout le monde n'a pas la même significations des mots

Timidele 17 février 2022 à 21:15  •   74836

@paradox - Pour allumer une etincelle, j'aime bien l'approche de Jean-Marc Jancovici sur son projet "shift project", que je pourrais résumé par : Je fais et quelque part peu importe le qu'en dira-ton. Je démarre avec un périmêtre réduit et ensuite il s'étendra de lui même

Timidele 17 février 2022 à 21:43  •   74840

@Magda72 Oui surtout quand on demande d'en calculer la superficie. Et c'est amusant de voir comment dans des domaines dits de "science exacte" peuvent perturber au niveau de notre perception des choses et même de nos émotions

paradoxle 17 février 2022 à 21:51  •   74841

@Timide ben ouais, j'aime bien Janco. J'écoute en ce moment le dernier Thinkerview avec lui et un associété du shiftproject.

Bagheerale 17 février 2022 à 22:18  •   74846

https://fr.wikipedia.org/wiki/Convergence_absolue

Et non, calculer la surface d'un ruban de Moëbius n'est absolument pas un problème, pas plus qu'il n'est difficile de calculer la surface d'une sphère en fait.

paradoxle 17 février 2022 à 22:43  •   74853

Une citation de Janco que je trouve d'à propos avec l'idée d'apporter une nouvelle impulsion.
"Il a fallu souvent des crises pour qu'arrivent des gens hors norme et il a fallu souvent des crises pour qu'une nouvelle idée émerge et soit portée, c'est biologique presque.
[...] On a des gens [les gouvernements successifs] qui sont arrivés en croyant qu'ils allaient gérer l'abondance et ils se retrouvent à gérer la rareté. Donc ils sont perdus, ils ne savent pas faire. [...] Donc c'est normal que ce soit des branquignoles comme nous qui s'y colle".

Timidele 17 février 2022 à 23:18  •   74860

@Bagheera - je partlais des enfants (suite à la remarque de @Magda72 avec ses enfants) qui s'émerveilmlaient devant ce type de figure gémotrique. Tu leur donnes le rectangle et tu leur demandes de calculer la superficie., il te la calculc sans aucune difficulté. tu transformes le rectangle en ruban de Möbius et tu demandes à ces mêmes enfants de calculer la superficie ... et là ils sont perdus.

Cncernant la série, je ne battrai pas la dessus.. Je dis que nous disons la même chose mais pas avec le même vovalaire . Tu enonces le résultats par
"tu ne peux pas ré-arranger les termes à ta guise (enfin si...tu peux si tu veux, mais le résultat sera faux)."
Chez nous on exprime pas le résultat comme cela ( vrai ou faux). on dit "la série est convergente mais pas absolument convergente"
Mais l'objectif de cet exemple n'est de pas des baguarrer sur des problèmes de sémantique. Il était là pour montrer la difficulté a apréhender un certains nombres de choses et ensuite de pouvoir communiquer sue ces choses avec des personnes qui n'ont pas eu le même parcours

Timidele 17 février 2022 à 23:59  •   74865

@paradox Une citation d'Albert Einstein "Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire."

Concernant l'étincelle pour le projet de @Ambre31, voici une idée révolutionnaire qui me vient à l'esprit.
- On lui achete tous un petit morceau de fromage chez un producteur local prez de chez nous (ou une bouteille de vin pour ceuw qui sont en région viticole)
- On lui fait parvenir par la poste (Les odeurs pourraient éveiller les sens chez des personnes chez qui ces sens sont éteints ... et l'étincelle se propager 🙂 )
- Elle en goute /savoure quelques échantilllons (quelques calories) pour activer l'energie qu'elle cherche pour lancer son projet.
- Puis localement, elle organise une soirée avec ses connaissances locales pour lancer son projet d'economie circulaire.

Personnellement je suis prêt à lui envoyer un morceau de fromage d'auvergne

Timidele 18 février 2022 à 01:06  •   74871

@paradox. Il y a des gens très puissants (Elon Musk, Jeff Bezos ...) qui ont pour projet de rendre une planète inhabitable (Mars) en planète "habitable". Mais dans le même temps leurs activités sur une planète habitable (la Terre) sont en train de rendre cette planète inhabitable. Trouvez l'erreur !!!

Magda72le 18 février 2022 à 02:14  •   74873

@timide , juste une remarque, Jeff Bezos est le parengon d´un surdoué qui a eu toutes les prévenances (nurturing, comme on dit dans SENG (États-Unis) et qui laisse un mauvais arrière-goût malgré, sans doute, une bonne intention). Donc, là, toutes les conditions idéales pour qu´un petit surdoué s´épanouisse.... Et, en cas d´espèce, comme tu dis aussi, le résultat ne tient aucun compte de la plupart d´autres humains (voir, entre autre, des visées de démolir temporairement un pont de Rotterdam pour faire passer un bateau qu´il s´est fait construire et qui ne peut sortir du chantier naval à cause de ce pont...., mais c´est juste un exemple parmi d´autres).

En tous cas, ici, on ne peut dire que le petit surdoué est devenu comme cela parce que le monde entier était contre lui etc., puisqu´il a eu les conditions idéales pour son développement....

C´est juste une remarque suite à ta citation, @timide .

paradoxle 18 février 2022 à 02:24  •   74874

@Magda72 Je crois qu'il est comme ça parce que dans son éducation ciblée, on a oublié l'apprentissage du sens moral. Ou alors pas le bon.

Magda72le 18 février 2022 à 02:28  •   74876

@paradox , je ne voulais pas le dire expressément à cause de mes propres croyances que je ne veux imposer à personne! Mais je pencherais plutôt à ce qu´on ne peut l´enseigner, cela doit découler de chaque individu naturellement ... ou pas alors....

paradoxle 18 février 2022 à 02:54  •   74877

Bah, c'est pour ça que j'ai précisé "je crois". Plus un genre d'hypothèse qui me parait vraisemblable. Parce que oui, je crois en le pouvoir de l'éducation et à l'apprentissage du sens des priorités. La psycho-évo conçoit un sens moral issu de l'évolution, un sens inné. Encore faut-il le nourrir, c'est comme la mémoire ou l'expression orale. Et un nanti gâté a peut-être un sens moral mais faut voir lequel. Un enfant pourri gâté, c'est déjà pas bien malin mais un cerveau pareil, choyé dans le sens du poil et élevé, dressé à être une tête pour le bien de l'humanité version américaine et l'ego familial, oui, je pense que l'éducation a joué.

Timidele 18 février 2022 à 09:39  •   74883

@Magda72 Ben oui, on trouve de tout chez les "surdoués". Personnellement ce que je ne comprends pas (et que je ne comprendrai jamais), c'est pourquoi ces gens aussi puissants et aussi intelligents ont ces comportements qui me paraissent tellement absurdes. Il y a plein de choses que je ne comprends pas (dans les sciences en particulier). C'est pas bien grave, cela ne m'empêche pas de m'émerveiller devant ces choses, sans créer préjudice (enfin je le crois) à personne. Les idéaux de @paradox, les pensées "bisounours" de @Tiwiki, les besoins/envies/projets de @Ambre31 ont un écho en moi. Je n'y vois pas l'absurde. Enfin l'espoir est qu'il y ait toujours des personnes (on a cité par exemple Jean-Marc Jancovici) qui on décidé de ne pas baisser les bras devant l'absurde.

zozottele 18 février 2022 à 13:18  •   74891

Pour Musk,je ne crois pas qu'il y ai de paradoxes.
Il veux rendre Mars habitable,donc la terre ne doit plus l'être, ça se tient et c'est même hyper logique.😋
Pour Bezzos, pour lui, dans sa tête,il fait vivre des millions de gens grâce à ces profits.
Pour lui dans sa tête donc, c'est un héros qui fait vivre des millions de gens.
Ça se tient aussi, tout se tient finalement.

Timidele 18 février 2022 à 20:57  •   74903

@zozotte ça se tient peut-être mais je me demande pour combien de temps ? Sans la mise en place d'une économie circulaire et solidaire et un peu plus de sobriété au nive

Timidele 18 février 2022 à 20:58  •   74904

... au niveau des comportements humains, cela risque de s'arréter prématurément

zozottele 18 février 2022 à 23:02  •   74914

Oui je suis tout à fait d'accord avec toi @timide.
Je dit que ça se tient dans la tête de Bezzos et de Munsk,pour eux tout va bien,et c'est normal que tout aille bien pour eux, pourquoi voudraient ils changer si tout va bien ?
C'est dans ce sens la que je voyais le truc.
Mais pour nous c'est différent.
Alors du coup pour revenir sur l'étincelle qui doit allumer l'énergie qui doit arriver à circuler entre nous tous, pour une meilleure coopération entre êtres humains.
Et si cette étincelle était au fond de nous même, et que juste en croyant en nous,nous pourrions libérer cette énergie ?Et du coup,nous pourrions la refiler à notre voisin,qui la refilerait à son voisin,qui la refilerait à etc etc.
Une énergie nouvelle, libératrice,qui casserait les codes et les tabous.Qui commencerait par redonner un sourire,puis un peu d'espoir,puis, puis,puis,un monde meilleur ?
Un monde meilleur ou l'homme serait auto suffisant,de par son entraide avec ses voisins,ses proches.Moins de besoins,juste des envies de vivre et de partager ?
Alors cette énergie,se serait la vie ?
Et elle circulerait avec le sourire et l'entraide ?
Mais comment on fait pour faire un truc pareil ?
Ben mince,il faudrait arrêter de réfléchir, arrêter de se regarder les uns et les autres en chien de faïence, arrêter de chercher,et surtout, d'enfin comprendre que l'autre n'est pas le problème,mais la solution.
Ben mince,je doit être fou moi de croire qu'un truc pareil puisse etre possible.Et puis si c'était si simple on l'auraient déjà fait non?

Hatsale 18 février 2022 à 23:19  •   74919

@zozotte, c'est une vie sobre, en sobriété.
Je ne dirais pas qu'il faudrait arrêter de réfléchir mais plutôt réfléchir vraiment, avoir une posture réflexive, philosophique sur la vie et le vivant.

L'énergie circule car tout est énergie, avec ou sans les humains.

Dans le vivant, la communication est une belle source et ressource (donc pour les humains aussi).
Ah ce langage, quel est-il, que dit-il, comment, et quelle énergie !
Vivre en échangeant et en écoutant, dans l'Amour.
L'Amour est l'écrin, il n'est avide de rien.
La puissance d'agir s'y loge.

Il est possible de vivre autrement, des tas de gens le font. Partout.

Le grand problème, et sans doute que cela apparaît déjà dans tes travaux @Ambre31, c'est que la référence est l'homme blanc occidental et capitaliste mais à l'échelle du monde et du vivant l'histoire de l'homme blanc occidental capitaliste est ridiculement courte.

L'energie n'a pas besoin de l'humain pour circuler mais elle circule aussi dans l'humain, dans le vivant, partout, humain, non-humain, animé, non-animé.

Tiwikile 19 février 2022 à 01:06  •   74924

A propos des projets d'habitation sur Mars, ce que ça m'avait inspiré - en plus d'halluciner, de trouver ça ouf, absolument dingue, révoltant et bien une pensée humaine :la folie des grandeurs(!) - c'est vraiment l'image du virus. Qui venait évidemment en profond écho au virus qui influence nos vies en ce moment. Bref oui nous humains, agissant comme le virus de la planète. Après l'envahissement de notre hôte, nous cherchons à envahir ailleurs, pour la survie de l'humanité...(?)
De la pensée humaine(?)

Et sinon j'avais quand même aussi envie de partager qu'il y a pas mal d'initiatives déjà existantes, d'organisation locales qui se font, qui existent. Alors certes ce n'est pas encore un grand changement politique et au niveau national Mais ça existe
Je pense à la "Coopérative des savoirs"
Aux achats groupés
Aux collocations de gens qui oeuvrent ensemble
Aux circuits courts

Là c'est un petit mix, pas sans argent pour tout mais... juste pour partager de l'optimisme
Et notamment car le monde dans lequel on vit me fait peur. Pour ma part pas "assez" dans l'action directe.
Il y a quelques semaine je disais à un proche: "vas y viens on rêve ensemble, on invente une autre façon de penser le travail, le fonctionnement social autour du travail" (juste y penser ensemble puis avec d'autres personnes, "confronter" les idees, les délires de chacun pour en faire un truc certes peut être utopique mais qui pourrait sembler réalisables, enfin déjà rien que d'y penser!

Et me vient 2 chansons en tête :
Rallumeurs d'étoiles
Et passes à ton voisin

(Oui moi j'aime bien la légèreté, même ça me fait du bien la légèreté )

Et au fait @Timide , ton imaginaire me parle bien (!) Je dois être aussi folle que toi. Peut être avons nous une folie en partie semblable!

@Ambre31 organise un evenement "revons le monde" 😉

Et @Hatsa merci pour la douceur de tes mots ou plutôt de l'ensemble de ton message

Surderienle 19 février 2022 à 09:05  •   74934

.
J'aime cette énergie vitale, vitalisante et débordante, de ce fil...👍

Elle m'éclaire chaque jour un peu plus...
Elle entretient mon hypnose

😍

Timidele 19 février 2022 à 09:27  •   74936

Personnellement je pense que les choses ne pourront réellement changer que le jour ou les mots donner/recevoir auront plus d'importance que les mots vendre/acheter pour ce qui concerne les échanges entre humains

La vie est un don, un cadeau une fête. Il me parait juste dommage/triste de gâcher cela par des comportements inappropriés (de moins vue de ma fenêtre)

@Tiwiki : Oui il y a déjà des initiatives intéressantes qui émergent par ci par là. De mon point de vue, ce qu'il manque c'est une forme d'orchestration de ces initiatives pour que cela devienne un véritable projet de société. Un peu comme si nous avions les notes de musiques mais pas encore la partition .

@Tiwiki, @Hatsa, @zozotte : Pour ce qui me concerne, je préfère le mot vitalité au mot énergie. Lorsque je vous lis, j'y vois une très grande vitalité et donc beaucoup d'espoir. Et ça fait vraiment du bien. Ne dit-on pas d'ailleurs que l'espoir fait vivre

@Tiwiki, @Hatsa Dans la chanson "L'amour Fou" de Leo Ferre, Il y a une phrase que je trouve succulente "Achète moi je ne vaux rien, puisque l'amour n'a pas de prix"

zozottele 19 février 2022 à 11:06  •   74940

citation :
Lorsque je vous lis, j'y vois une très grande vitalité et donc beaucoup d'espoir. Et ça fait vraiment du bien.


Ben tu vois @timide,ce n'est pas si compliqué que ça finalement.😉

Timidele 19 février 2022 à 18:07  •   74960

A propos d'étincelle, il me semble en avoir vu une cet après-midi à Clermont-Ferrand. Il faisait beau et pour profiter un peu du soleil, je suis parti faire un tour à pied en ville.
Lorsque je suis arrivé sur la place centrale de Clermont-Ferrand (place de Jaude), il y a avait une trentaine de jeunes (de toutes les couleurs), qui chantaient et qui dansaient devant un panneau ou nous pouvions lire "Diversité, égalité, fraternité - c'est nous la France"
Puis trente mètres plus loin, un petit stand monté à la va vite sur lequel était disposé des thermos de thé et de café avec des patisseries faites maison et un autre panneau sur lequel nous pouvions lire " Café, Thé, Pâtisseries - Don Libre - pour un moment de convivialité"

paradoxle 19 février 2022 à 20:49  •   74975

Dans le genre vivant et plein de belles énergies, y a aussi ça. Des squatteurs comme j'aime, une relève de ce que j'ai pu faire pendant vingt-cinq ans. Mais ils sont plus cinéma. Et ils sont en danger d'expulsion imminente. Donc si vous êtes à Paris et aimez le cinéma artisanal :
"La culture a horreur du vide". D'un côté, la culture vivante et indépendante peine à trouver des lieux, d'un autre, un cinéma est abandonné, résultat : ça squatte et fait vivre cet endroit. Des films dès 6 heures du mat.
https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2022/02/17/a-paris-les-squatteurs-de-la-clef-veulent-s-offrir-un-happy-end_6114143_4500055.html

Timide01le 23 février 2022 à 09:46  •   75258

A propos d'étincelle, ce matin je suis tombé sur cette citation, que j'aime bien, de Robin Williams

"À la naissance, on nous donne une étincelle de folie. On n'est rien si on la perd.""

Tiwikile 23 février 2022 à 10:13  •   75259

@timide01 Merci pour le partage de cette citation!
Elle me parle beaucoup !

@paradox Très intéressant "la culture à horreur du vide"
Qui rejoins mes interrogations, constats, ressenti autour de cette question du vide; du vivant - du "mort"
Du chaos - de l'étincelle
De ce qu'on touche quand on est au Contact du vide. De la mise en mouvement . De l'emergence

Timide01le 23 février 2022 à 12:48  •   75269

@Tiwiki - J'ai souvent le ressenti que cette étincelle, qui est en moi, est train de s'éteindre. Pourtant, il suffit parfois d'un rien pour qu'elle soit attiseée de nouveau. Je me dis alors que je ne suis pas grand chose mais pas encore rien. Le vide, le néant et la mort devront encore attendre un peu


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?