Discussions diverses

Vivant = énergie qui circule ?

  1. Accueil
  2. Forums
  3. discussions libres : Discussions diverses
  4. Vivant = énergie qui circule ?
Vivant = énergie qui circule ?
Ambre31le 30 août 2021 à 12:40

Bon, je me lance. Je bloque dans ma tête sur ce sujet qui me paraît carrément ignoré alors qu'il me paraît central : la place de la circulation d'énergie pour maintenir un système vivant.
L'énergie est traitée me semble-t-il (à moi qui ai peu de culture "scientifique" autre que gestionnaire et épistémologique) dans divers domaines sans que ceux ci se croisent. En sciences physiques bien sûr ( mais est-ce que les différentes approches de ces sciences se croisent?), en biologie ( un être n'est vivant par l'énergie qui le fait vivre et meurt sans ?), en psychologie (la dépression est un manque d'énergie, d'autre troubles sont une difficulté à la gérer, parle-t-on de lien entre empathie et énergie ? parle-t-on aussi du besoin de lien pour se sentir exister ? etc...), en sciences sociales (parle t-on des bienfaits de la solidarité ?), en sciences de gestion ( une action collective est mise en oeuvre par l'énergie de lead d'un "manageur" et les énergies humaines des travailleurs ou dans l'autoorganisation les multiples énergies d'individus faisant émerger un ensemble que certains appellent "ordre"), en théologie ( énergie spirituelle ?) etc.

Bref. Je m'intéresse à l'hypothèse d'une économie circulaire et solidaire qui remplacerait la production par l'échange, le partage, le réemploi, la régénération et au pire le recyclage. Cette hypothèse m'amène à chercher ce qui fait vivre un système, et il me semble bien que c'est la circulation d'énergie sous toutes ses formes. Mais je bloque pour le formuler. Et je me dis que peut-être ce blocage pourrait sauter si je fais appel à l'énergie de l'intelligence collective qui est si belle ici 🙂.

Donc j'invite ici ceux qui en auraient envie d'écrire ici ce qu'ils connaissent de l'énergie dans ses divers domaines et ce que leur inspire l'idée de la circulation de cette énergie comme source et maintien d'un système en vie.

Désolée si je ne suis pas claire ... L'idée est au fur et à mesure d'éclaircir justement 😉.

zozottele 30 août 2021 à 13:56   •  

Nous sommes tous fait de cellules et d'atomes,nos corps sont tous fait de la même matière,de la même énergie.
Et pourtant,nos intérêts et besoins divergent.
Pourquoi ?
Selon notre culture, éducation,lieu de naissance.Nous avons tous des besoins différents.
Comment faire pour faire diverger nos besoins vers un même but ?
Peut-être en faisant passer notre énergie vers un but commun, l'humain ?
Comprendre quel sont vraiment nos besoins et nos envies.
Ne plus courir derrière des objets, désirs, chimères,et comprendre que nous sommes liés l'un a l'autre.
Que nos besoins ne se satisferont pas en possédant,mais en partageant.
C'est ça qu'il faut comprendre,tout reprendre de zéro.
Car soit nous survivons ensemble,soit nous perdons ensemble.
Nous sommes liés,et c'est ça qu'il nous manque.
Nos atomes forment un corps,mais il nous faut trouver l'énergie nécessaire pour se souder mutuellement,pour notre survie.
Bon désolé je ne sais pas si je suis Hors sujet hein!

paradoxle 30 août 2021 à 16:06   •  

Encore un vaste sujet qui risque de faire couler beaucoup d'encre virtuelle.
Vu que tout dans cet univers est énergie, de laquelle on parle ?
En physique, l'énergie dans un système clos reste égale, elle change de forme (chaleur, énergie cinétique, énergie potentielle, etc, etc). Dans un système non clos elle peut se disperser sous plein de formes aussi (chaleur, onde électro-magnétique (qui existe sous plusieurs formes aussi), etc, etc.
En bio, nous utilisons l'énergie contenue dans les aliments qui tiennent leur énergie d'autres aliments qui la tienne de celle du soleil (wouah, le raccourci). Quand on meurt et qu'on est enterré, notre énergie contenue dans la matière profite à d'autre être vivants. Quand on est brulé, notre énergie se transforme en chaleur et à des chances de se disperser dans le cosmos.
En psycho, l'énergie n'est qu'une image pratique car intuitivement compréhensible. La dépression est un problème d'équilibre psysico-chimique, hormonale plus précisément. L'esprit est un émergence du biologique, il fait partie du corp.
Empathie et énergie, là je vois pas. Enfin si, voir la tristesse de l'autre provoque de la tristesse chez les âmes sensibles, c'est-à-dire que le complexe physico-électrico-chimique (qui est transfomation de l'énergie) déclenche des réactions internes. Il n'y a pas d'énergie qui passe d'un corp à l'autre, si c'est encore une image, une métaphore.
On parle de lien pour se sentir exister, oui, mais l'énergie n'a rien à faire là-dedans, c'est le système nerveux qui fait le travail.
L'énergie humaine des travailleurs, c'est leur force acquise par l'alimentation. L'énergie d'un manager, c'est sa pêche.
Pour l'énergie spirituelle, je passe mon tour.

Donc énergie oui, mais faut savoir de laquelle on parle. De physique ou de métaphore ? Émulsion collective, par exemple, est une métaphore énergétique pour dire qu'il se passe un truc chouette et efficace entre les gens.

Ambre31le 30 août 2021 à 16:48   •  

Il me semble bien qu'il y a une énergie non physique. Celle dont parle @zozotte et que @paradox nomme considère métaphorique. C'est bien pour ça que je dis que cela me paraît tout à fait ignoré. Mais ces deux formes d'énergie, me semblent complètement liées, sans savoir dire comment. A moins que justement, ce soit ça, la réponse à @Siryack7, la caractéristique de l'être humain, capable de transformer de l'énergie physique en énergie - métaphorique - (ce terme ne me va pas mais je n'en ai pas d'autres, à moins que...énergie émotionnelle, chaleur humaine, xxx ...) mais cela existe bien, et une action collective peut se former s'il y en a suffisamment mais n'émergera pas dans le cas contraire.. Il y a bien quelque chose de concret là, tu parles @paradox d'émulsion collective, mais il y a déjà un niveau individuel, puis interindividuel avant de devenir collectif.

paradoxle 30 août 2021 à 17:17   •  

Je vais pas me lancer dans le débat sur une énergie non physique, désolé. Je maintiens que c'est une métaphore que les mystiques ou autres ésotériques essaie depuis 2 siècles de justifier par la science : éther, énergie, physique quantique. Alors que ce n'est que du ressenti qu'on arrive pas à définir. J'arrête, je vais encore passer pour un scientiste.

Ambre31le 30 août 2021 à 17:20   •  

Heu, juste pour préciser, @paradox, je ne parle absolument pas d'énergie spirituelle, hein! Je parle de l'énergie qu'on échange entre individus, de connexion, de ce qui fait que des relations nous permettent d'avancer, des projets d'émerger, etc...

paradoxle 30 août 2021 à 17:59   •  

Oui, alors on est d'accord, c'est une métaphore. Je ne suis pas contre l'utiliser. On peut aussi appeler ça la pêche, la niac partagée, les interactions motivantes.

zozottele 30 août 2021 à 18:18   •  

🙂
Encore de l'ethymologie alors non?
C'est important d'être précis je suis d'accord.
Mais la physique ne sais pas tout encore non?
La physique quantique existe il me semble ?
On sait que deux atomes séparés communiquent entre eux, ça a été prouvé je crois?
On ne sait pas comment,mais on sait qu'ils évoluent de la même manière même si ils sont séparés de milliers de kilomètres.
Einstein a essayé de rallier la physique à la physique quantique je crois non?
Je ne suis pas un spécialiste.
Enfin tout ça pour dire qu'on ne sais pas tout aujourd'hui, qu'on ne saura peut être jamais tout.
Je ne parle pas de spiritualité hein,je parle juste de physique.
Après comment nommé t'on cette "énergie" qui peu relier les humains ?
Peu importe peut être oui.
Ce qui compte, c'est s'avancer dans le débat.
Et je ne sais pas si on t'aide la @Ambre31🙂

Ambre31le 30 août 2021 à 18:36   •  

On est en plein dans le sujet en tout cas @zozotte. Et effectivement comme je n'y connais absolument rien à la physique quantique, je me demandais si ce n'était pas une piste pour répondre à mon questionnement. Mais je ne sais pas pourquoi, mon esprit ne s'ouvre pas facilement à cette science là...

paradoxle 30 août 2021 à 20:21   •  

Cette science est relatavement imcompréhensible. Un des grand de la mécanique quantique (Bohr, je crois), disait que si l'on n'avait compris, c'est que ça avait été mal expliqué. Ça serait intéressant ici que quelqu'un qui s'y connaisse done son avis.
Sinon, Einstein n'a pas essayé de relier la physique et la quantique. Cest le graal du physicien de trouver la théorie du tout, qui relierait la relativité générale d'Einstein avec la physique quantique. Mais ça galère pour le moment : la théorie des cordes et la gravité quantique à boucles sont les plus mises en avant.
L'intrication (des particules dont l'information passent instantanément de l'une à l'autre), n'explique pas ce dont on est en train de parler.
Allez, pour rigoler.
voir la vidéo

zozottele 30 août 2021 à 20:29   •  

C'est le Graal du physicien de trouver la théorie du tout oui.
Nous attendons donc un spécialiste,please!

paradoxle 30 août 2021 à 23:16   •  

Oui, ça peut être intéressant mais on s'éloigne du sujet. L'idée c'est de comprendre la force qui pousse le vivant à vivre, le groupe à faire ensemble et ce genre de truc. On est loin de la physique des particules.

Ambre31le 30 août 2021 à 23:24   •  

Bon, j'ai bien regardé le début de la vidéo, mais comme je ne désepère pas d'appréhender ne serait-ce que les prémices de la physique quantique, j'ai vite refermé le lien 🙂. Il est toujours rigolo ce youtubeur, ne serait-ce que sa voix 🙂.
Sinon évidemment je ne connais rien à la théorie des cordes ou la gravité quantique en boucles. La seule chose que je comprends, c'est que l'énergie ça circule, parfois ça se concentre tellement que ça créé un trou noir qui aborbe tout, en créant un chemin déformant l'espace et le temps et menant ailleurs, à un autre moment vers un trou blanc...

Mais le lien entre la matière, l'énergie, l'espace, le temps et la vie... pas encore.

Beppele 30 août 2021 à 23:46   •  

Pour mieux comprendre comment marche l'Univers, et surtout d'abord l'Univers de nos mechanismes mentaux, je suggère de regarder la video d'Hygiene Mentale... en entier 🙂

Ambre31le 31 août 2021 à 00:30   •  

Ok @Beppe, je l'ai regardée en entier... Me voilà bien avancée !
La physique quantique est-elle comme la théorie des systèmes, tellement vaste et complexe qu'elle peut tout expliquer et donc à absolument éviter?

Est-ce que ma question semble aussi perchée que les intervenants de cette vidéo?

paradoxle 31 août 2021 à 13:26   •  

Non, ce n'est pas perché comme question, c'est même pertinent. Le monde l'infiniment petit est tellement loin de notre intuition qu'on peut lui faire dire ce qu'on veut, que les interprétations sont innombrables. Une particule peut être à deux endroit à la fois et deux particules peuvent être au même endroit en même temps. Quand on ne l'observe pas, une particule se comporte comme une onde mais si on l'observe, elle se comporte comme un objet. C'est carrément un autre monde.
Bon, allez, puis que c'est quand intéressant intellectuellement. Le mon vugarisateur scientifique préféré, il prétend qu'il explique pour des gens à partir du niveau de 2°.
voir la vidéo

Ambre31le 01 septembre 2021 à 01:15   •  

Alors, j'ai visionné la vidéo sur la mécanique quantique, merci, j'ai compris ( si on peut dire 😉) les 7 premières bases mais pour l'instant je ne vois pas encore si ça peut aider à comprendre comment l'énergie active un système viviant. Il parle assez peu d'énergie en fait, mais faut comprendre la suite.

Sinon, j'ai une autre piste avec la philosophie du corps, piste qui m'a été donnée par une collègue doctorante en .. (un truc avec la médecine, mais je ne sais plus quoi exactement). Bref, elle fait une thèse qui s'appuie sur la notion de corps vivant / corps vécu du philosophe Bernard Andrieu. Il s'appuie sur la body ecology, la capacité du corps à être en relation avec son environement, à lacher prise permettant à une conscience d'émerger d'un ressenti physique, il parlent d'émersion ( ce qui émerge quand on s'immerge dans un environnement).qui est même devenu la science de l'émersiologie, où on apprend la conscience le corps vivant, par la pratique de l'immersion et du lacher prise. J'ai toruvé une vidéo un peu trop longue ( pas encore tout vu pour ma part) mais qui explique bien la démarche. Par contre elle n'exlique pas encore ( et je sais que Bernard Andrieu le fait quelque part) comment s'active le corps (donc à chercher encore). Il s'agit donc ici de saisir le lien entre la physique du corps et la conscience, et le tout sur mise en action, et émergence de cosncience, donc plusieurs formes d'énergie qui se croisent. Bref, il me semble que c'est une piste intéressante.

voir la vidéo

paradoxle 01 septembre 2021 à 19:24   •  

Bon, là ça me parle.
Déjà, c'est la première que j'entends une interprétation sur ce que la neuro-science à découvert, le corps prend des décisions sans la conscience, il y a un retard entre la décision et la prise de conscience.
Il tente de faire une jonction entre la vivant et le vécu, le va et vient entre les deux, c'est passionnant déjà comme démarche et inédit. Le corps des sportifs a une expertise de lui-même sans conscience, comme exemple de sur quoi il travaille. Mais on peut apprendre de notre corps si on en prend conscience.
J'aime sa façon de dire que les méthodes pour lire "le langage corporel" sont des leurres, qu'il existe une discontinuité entre les gens et que la systématisation est un piège.
Et il travail aussi beaucoup sur le sport, la relation entre le vivant, qu'on peut mesurer avec son smart-phone (le nombre de pas, le temps, le rythme cardiaque, etc), et le vécu subjectif, les ressentis, etc. Pour apprendre le lien et la complémentarité entre les deux. Et j'aime bien aussi m'importance de l'intensité dans l'exercice physique, sans forcément compétition comme dans la danse ou le "slow-sport", marcher dans l'eau à contre-courant, par exemple.
J'en suis à la moitié, je finirais plus tard. Il ne parle pas d'énergie non plus (comme science étonnante), tout simplement parce que tout est énergie mais qu'elle a un nom pour chaque chose. Il parle de communication, de flot, de fusion, de contact, etc.

Ambre31le 02 septembre 2021 à 00:22   •  

J'ai fini la vidéo. Au delà des 40 premières minutes, je n'ai pas trouvé d'autres points pour ce sujet.
J'ai juste noté cette phrase: " La question qui se pose à l'émersiologie, c'est que faisons-nous de la question de l'esprit, de la question de la subjectivité qui serait aussi spirituelle, par exemple la question de la mémoire..."

Bernard Andrieu a un blog, on y trouve notamment un article court qui parle d'empathie en voici un extrait :

"L'empathie, conçue jusque-là comme un modèle psychique d'intersubjectivité, relève de la liberté mentale du cerveau d'opérer, selon Alain Berthoz (2004), un « changement de point de sentir » en intégrant dans le flux de son vécu l'expérience de l'autre. Ainsi trois mouvements peuvent être décrits.

- L'immersion du corps dans le monde avec sa sensibilité s'effectue en dessous du seuil de conscience : elle vient l'écologiser de manière immédiate sans que nous nous en rendions compte. Mais elle décide sans délai de notre adaptation sensori-motrice. Elle lit le corps d'autrui en comprenant les signes produits spontanément.

- Ces signes sont produits de manière involontaire par l'imsertion [1][1]Par ce néologisme, nous entendons l'écologisation immédiate du... immédiate d'un corps rendu à vif par les contacts avec les autres corps ; il réagit sans délai aux émotions en ressentant la présence d'un signe corporel comme le danger, la peur, l'anticipation.

- En traversant le codage social, l'émersion du corps vif, vivant dans la conscience représentationnelle et cognitive, le transforme en conscience du corps vécu : cette description psychophénoménologique ouvre la communication directe du corps vivant au dialogue avec les autres personnes pour vérifier si la signification intuitive correspond bien à celle d'autrui.

http://leblogducorps.over-blog.com/2014/04/la-communication-directe-du-corps-vivant.html

paradoxle 02 septembre 2021 à 00:51   •  

Whouah, c'est passionnant.
"un « changement de point de sentir » en intégrant dans le flux de son vécu l'expérience de l'autre."
Voilà un exemple parfait d'emploi de mots précis pour préciser le terme générique et fourre-tout d'énergie.

Là, tu as trouvé une sacré piste pour éclairer le sujet de base. Je jetterais un oeil au blog.

Ambre31le 02 septembre 2021 à 00:55   •  

C'est une piste, mais encore bien bien loin de parler de circulation d'énergie entre les humains d'un même territoire.

Ambre31le 02 septembre 2021 à 13:01   •  

Ces travaux s'appuient d'ailleurs sur un autre concept qui relie philosophie et neurosciences : l'enaction, qui peut être une piste en soi.

Dit avec mes mots tres réducteurs : je ne percois mon existence que dans ma relation à mon environnent quel qu'il soit, et inversement. Vidéo courte, dont deja 4 premiers minutes sont efficaces.

.voir la vidéo

paradoxle 02 septembre 2021 à 15:27   •  

Et ouais, tout n'est que question de relation, de rapport au monde et aux autres. La confrontation constructrice.

Ambre31le 08 septembre 2021 à 09:32   •  

Je croise les fils, tant pis pour les redites, mais ça me parait fort à propos ici, car on y parle d'énergie psychologique qui se réfénère ou se pert, et on y parle d'émergence aussi. Bref, ça nourrit ma reflexion sur le rôle de la circulation de l'énergie pour créer et maintenir un système en vie.

Voici donc deux citations de la conférence de Thomas d'Ansembourg, sur "arrêtez d'être gentils soyez vrais" (https://www.apie-people.com/forum/loisirs-passions-et-hobbies/philosophie-et-spiritualite/thomas-d-ansembourg-vivre-avec-nos-peurs-47552)

"l'énergie est complètement différente, quand vous donnez par joie, par contribution, par plaisir de contribuer à la joie de l'autre au bien-être de l'autre, vous êtes dans un élan régénérateur, mais quand vous donnez par peur de perdre l'amour de l'autre, là, vous êtes dans un mouvement de perte d'énergie et c'est tout à fait différent".

"il est rare que si je m'écoute 3, 4, 5 jours de fil, dans mon doute ou dans ma peur, ou dans mon angoisse [...] il est rare que je n'ai pas une émergence si je fais de la place. Par contre si je bloque le doute, la peur, l'angoisse, je ne veux pas voir, alors là ça se maintient et ça dure. Donc moi je te propose qu'on en parle, à l'aise, on va aller voir. Et ils sont où les papas et les mamans qui ont appris ce langage de la vie intérieure pour tenter de rejoindre là où il est sans essayer de l'amener là où je voudrais qu'il soit ? " (22:30)

Ambre31le 12 septembre 2021 à 00:30   •  

Et pourquoi se priver d'une source d'inspiration même si elle semble bien décalée, tout autant que le spectacle auquel j'ai eu la chance d'assister ce soir. Le dernier vers de la "Divine comédie" de Dante a été évoqué comme cadeau d'au revoir, le voici ci-apres resitué dans son contexte).

"A l'alta fantasia qui mancò possa;
ma già volgeva il mio disio e 'l velle,
sì come rota ch'igualmente è mossa,
l'amor che move il sole e l'altre stelle."

Traduit (pas par moi) :

"A la haute imagination ici manqua le pouvoir ;
mais déjà, comme une roue mue également,
tournait mon désir et le vouloir,
l'Amour qui meut le Soleil et les autres étoiles"

C'est pas de l'énergie ça ? Bon d'accord là on est clairement dans la métaphore et pourtant...


Il te faut t'enregistrer sur le site pour participer aux forums.

Rejoins-nous vite !

Alerter les modérateurs

Peux-tu préciser ci-dessous le motif de ton alerte ?